Le « J’accuse » de Philippe de Villiers (1)

Publié par le 23 Déc, 2020 dans Blog | 10 commentaires

Le « J’accuse » de Philippe de Villiers (1)

Philippe de Villiers a donné un grand entretien à Valeurs actuelles dans laquelle il dresse un inventaire des maux de la France et livre son manuel de survie en guise d’antidote.

Il ouvre le feu par un réquisitoire sans failles qui démonte toute la stratégie – ou l’absence de stratégie – du gouvernement dans sa lutte contre le coronavirus.

J’ai retenu cette phrase choc :

« Pour la première fois dans l’histoire des hommes, la priorité est donnée à la gérontocratie sur la jeunesse et l’enfance ! »

Il poursuit par une charge contre l’immigration qu’il qualifie de « Malchance pour la France » puis dénonce les atteintes à la liberté d’expression et la chute de l’autorité de l’Etat.

Il termine par un jugement sévère sur l’action du président de la République.

Voici une première partie consacrée à la crise sanitaire :

Sur l’action du gouvernement

C’est une faillite sanitaire et un naufrage politique. Au nom de l’ordre sanitaire, on nous a enfermés. Et, au nom de l’État de droit, on libère et on remet dans la nature des tueurs terroristes. Le bilan de la crise sanitaire est accablant. Il suffit d’écouter les professionnels du commentaire germano-centré, ils ont livré leur verdict. À ce jour, il y a eu 22 000 morts pour 80 millions d’habitants en Allemagne, avec une récession économique de 5,5 %. En France, 58 000 morts pour 67 millions d’habitants, avec une récession annoncée de 11 %. Cette comparaison est éloquente : sur le plan sanitaire, c’est un échec; sur le plan économique, c’est un drame; sur le plan humain, c’est un scandale … L’impéritie de nos gouvernants, censés mener, sous les ordres de M. Macron, deux guerres à la fois, tourne au flagrant délit d’incompétence … Cette impéritie affleure dans le traitement différentiel des deux virus, le coronavirus et le virus islamiste. Le premier relève de la sécurité sanitaire: pour protéger la population de cet ennemi viral, au nom du « nous sommes en guerre », on choisi de nous assigner à résidence, d’inventer la fameuse frontière domestique. On a fait dans le raffinement des mesures liberticides, jusqu’à verbaliser les simples promeneurs, on a mis à plat l’économie, déchiré les tissus conjonctifs de la France industrieuse. Chacun aura compris que la protection sanitaire était jugée plus importante que toutes nos libertés.
Face à l’autre virus – le virus islamiste – qui relève d’une véritable agression invasive, on a refusé de prendre des mesures qui relèvent du domaine de la guerre, au motif qu’elles pourraient être jugées liberticides, au sens des maniaques du juridisme, c’est-à-dire qu’elles pourraient être exposées à la censure juridictionnelle. Ainsi se retient-on de toucher au regroupement familial, aux 500 mosquées islamistes, etc. On récuse la chaîne fatale, qui est pourtant une évidence à portée d’un gosse de 10 ans: l’immigration est le terreau de l’islam, le qui est le terreau de l’islamisme, qui est le terreau du terrorisme. Et on n’ose pas se donner les moyens de garantir la sécurité physique des
Français.

L’audace du gouvernement quand il s’agit de nous bâillonner dans la rue et de nous infliger des « gestes frontières » dans notre quotidien contraste avec le laxisme pratiqué à l’égard des islamistes. On ne protège pas nos frontières extérieures, on sanctuarise le droit d’asile … La France est devenue un caravansérail, pis, le carrefour planétaire des assassins de la civilisation.

On en est au deuxième confinement, et bientôt au troisième. Que diriez-vous d’un chirurgien qui, pour recommencer la même opération, vous ouvrirait le ventre à peine recousu à trois reprises ? Dehors, l’interne ! Tout est fondé sur un mensonge par omission : les pouvoirs publics savent et dissimulent qu’il n’y a pas assez de lits de réanimation parce que le budget social est consacré à autre chose – suivez mon regard. On soigne toute la misère du monde et on n’a plus le sou pour investir à l’hôpital … D’ailleurs, Bruxelles nous a enjoint d’y faire des « restructurations ». On a obéi. Alors, on confine à tour de bras pour ne pas avoir de malades au 20 heures de TF1, entassés dans les couloirs… Le rapport publié le 10 décembre par le Sénat est un florilège spectaculaire des incohérences et de l’incurie tapageuse, il démasque les petits arrangements du croque-mort Salomon, celui-là même qui fait passer tous les décès de France en Covid, pour gonfler les chiffres.

Nous sommes gouvernés par une bande d’amateurs: le titre de Die Zeit est le mot juste: nous vivons en Absurdistan. L’Absurdistan, ce n’est pas seulement la bureaucratie sanitaire, c’est également le fait de prendre un marteau-pilon pour écraser une mouche. Au bon sens, nos autorités ont préféré l’absurde. Absurde, la tentation saint- simonienne de l’hygiénisme d’État qui met les savants au pouvoir les politiques font désormais de la médecine et les médecins de la politique, depuis que M. Macron a remis les pleins pouvoirs, le 11 mars dernier, au maréchal Delfraissy, qui a fait don de ses erreurs à la France …

  • Absurde, le primat de la survie sur la vie.
  • Absurde, le confinement généralisé des bien-portants. On dit parfois que le confinement est d’inspiration médiévale, c’est faux. Au Moyen Âge, on confinait les mal-portants par la quarantaine et le lazaret, aujourd’hui on confine les bien-portants.
  • Absurde, l’infantilisation de la parole publique, qui configure la famille à Noël, décrète les parts de gâteau, la vente des sapins et invite Papi et Mamie à manger à la cuisine.
  • Absurde, la traque inouïe des attestations orwelliennes quand on veut sortir de chez soi.
  • Absurde, la dialectique des « essentiels » et des « non essentiels » – ce sommet anthropologique d’une angoissante préfiguration de la société posthumaniste où les uns ont le droit de vivre et pas les autres. Naturellement, tout ce qui touche à la vie de l’esprit et à la ferveur n’est pas classé essentiel. La vie est réduite aux fonctions animales. Quel lapsus ! Le choix n’est plus qu’entre les fournitures ventreuses et la numérisation des âmes. En 1943, les ministres britanniques proposèrent à Churchill de sabrer les crédits de la culture pour soutenir l’effort de guerre. Il jeta son cigare et répondit, courroucé: « Mais alors, pourquoi nous battons-nous ? »
  • Absurde, la disproportion entre le danger et la riposte : on est tous là à courir sur la moquette pour échapper au docteur Knock qui se penche au chevet de Kafka. C’est une décivilisation.

Que restera-t-il de cette épreuve de la Covid ?

Il en restera, je le crains, un triple basculement, un triple renversement de civilisation.

  • D’abord, un renversement anthropologique : pour la première fois dans l’histoire des hommes, la priorité est donnée à la gérontocratie sur la jeunesse et l’enfance … On a sacrifié l’avenir. C’est la première fois qu’une société n’est plus tournée vers la transmission.
  • Ensuite, un renversement sociologique : le passage d’une société d’ancrage et d’enracinement à une société virtuelle, nomade et dématérialisée, où le commerce de voisinage est supplanté par Amazon, où le télétravail et le télé-enseignement signalent le passage barbare du présentiel au distanciel. C’est une société froide, inhumaine, une dissociété. Une société d’humains hybrides, solidaires-solitaires.
  • Enfin, un renversement posthumaniste, prélude au « great reset », c’est-à-dire à la réinitialisation du monde, avec le triomphe prochain de l’identité numérique et du contrôle total par la numérisation du monde. Chacun sent bien que ça ne va pas s’arrêter là. Nos politiciens ont pris goût au bâillon, à la muselière, à l’assignation à résidence, à l’état d’urgence sanitaire, au silence et à l’affaissement mental d’une population qui s’effondre sur elle-même et se masque l’âme. Ils ont pris goût aux carcans liberticides et ils ont finalement pris goût au virus. Déjà, ils nous annoncent, en prêtant nos humeurs et caprices aux microbes, que celui-là circule à bas bruit mais que le suivant se prépare déjà : « il faut vivre avec le virus », donc à visage couvert et en nourrissant cette idée que le voisin, l’ami, le parent sont des tueurs asymptomatiques, infréquentables. On a changé de commandement. Avant, c’était : « Aime ton prochain comme toi-même. » Maintenant, c’est : « Méfie-toi de ton prochain pour toi-même. » C’est la fin du baiser du lépreux.

Les Gafam, qui préparent la grande moisson des solitudes numériques, attendent le prochain pathogène avec une sorte de gourmandise prémonitoire. On nous laisse entendre que « l’entre quatre murs » sera bientôt la norme et que la liberté de sortir sera l’exception. Ah, elle est belle la « mondialisation heureuse » ! C’est le Meilleur des mondes, puissance 1000.

Philippe de Villiers pour Valeurs actuelles.

A suivre : L’immigration, une malchance pour la France …

Merci de tweeter cet article :





10 Réponses à “Le « J’accuse » de Philippe de Villiers (1)”

  1. Autant j’adhère au constat de Villiers sur l’incompétence et la désastreuse gestion de crise, autant je suis plus réservé sur ses attaques faciles et démagogues sur les GAFAM …

    Sinon, joyeux Noêl Christian, ainsi qu’à tous les lecteurs, et merci pour votre travail inlassable.

  2. Je crois que la France est passée à côté de quelqu’un d’essentiel pour la Nation et le bashing « c’est un neuneu » des gauchistes de canal+ lui a été fatal pour occuper un poste de premier rang…

    Françaises, Français,
    ne ratez pas l’ultime bouée de sauvetage qui se présentera pour remettre l’église au milieu du village, les villageois au milieu de la démocratie, la province aux mille lieux de la France et la frontière au milieu de la Méditerranée.

    • Joyeux Noël à tous, portez vous bien pour que l’on soit en nombre suffisant afin que les idées de droite sauvent notre très chère Nation Française !!!

  3. Philippe de Villiers devrait être président.

  4. Amateurisme et incompetence, cette blague….

  5. Et… il est bon de connaitre une autre information que par les medias qui servent le pouvoir…
    Car c’est votre santé et celle de vos enfant qui ce joue…

    L’INGÉNIERIE GÉNÉTIQUE DES VACCINS PAR ROBERT F. KENNEDY. VIDÉOS.
    Publié le 26 décembre 2020 par brianajane Un commentaire
    https://profidecatholica.com/2020/12/26/lingenierie-genetique-des-vaccins-par-robert-f-kennedy-videos/
    « Je voudrais attirer d’urgence votre attention sur des questions importantes liées à la prochaine vaccination contre le Covid-19. »

    « Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, les vaccins dits à ARNm de la dernière génération interviennent directement dans le matériel génétique du patient et modifient donc son propre matériel génétique, ce qui équivaut à une manipulation génétique, déjà interdite et considérée jusqu’à présent comme criminelle. »

    « Cette intervention peut être comparée aux aliments génétiquement modifiés, qui sont également très controversés. »

    « Bien que les médias et les hommes politiques banalisent actuellement le problème et réclament même déraisonnablement un nouveau type de vaccin pour un retour à la vie normale, cette vaccination reste problématique en termes de santé, de morale et d’éthique, mais aussi en termes de dommages génétiques qui, contrairement aux dommages causés par les vaccins précédents, seront irréversibles et irréparables. »

    « Chers patients, après un vaccin à ARNm sans précédent, vous ne serez plus en mesure de traiter les symptômes du vaccin de manière complémentaire. »

    « Vous devrez vivre avec les conséquences car vous ne pourrez plus être soignés simplement en éliminant les toxines du corps humain — tout comme une personne avec une anomalie génétique comme le syndrome de Down, le syndrome de Klinefelter, le syndrome de Turner ; pas plus que d’être guéri des maladies cardiaques génétiques, de l’hémophilie, la mucoviscidose, le syndrome de Rett, etc. — parce que le dommage génétique est irréversible ! »

    « Cela signifie clairement que si un symptôme vaccinal se développe après une vaccination à l’ARNm, ni moi ni aucun autre thérapeute ne pourrons vous aider, car les dommages causés par cette vaccination seront génétiquement irréversibles. »

    « À mon avis, ces nouveaux vaccins sont un crime contre l’humanité, un crime qui n’a jamais été commis de façon aussi flagrante dans l’histoire. »

    « Comme l’a dit le Dr Wolfgang Wodarg, médecin expérimenté : En fait, ce « vaccin prometteur » aux yeux de la grande majorité des gens devrait être INTERDIT parce qu’il s’agit d’ingénierie génétique ! »

    Alors, voulez-vous devenir un zombie génétiquement modifié ? Ou un robot vivant ? C’est votre choix, mais moi, je ne le veux pas.
    https://youtu.be/9sW0OmzcmL0

    Comment le Très Puissant « Big Pharma » s’est emparé de la Santé Mondiale : Reportage ARTE.
    https://youtu.be/LPZva_Bu8wE

    La nécessité de Revenir aux HERBORISTERIES et aux soins par les Plantes devient un Impératif. Cet impératif passera par la mise KO des labos qui ont fait et qui font de la SANTE un marché côté en bourse.

    Quand la verité est trop genante pour le pouvoir qui nous interdit d’acceder a la page d’information…
    Voici ce que j’ai pu reccueillir et montre une autre verité caché…

    https://www.lelibrepenseur.org/ivermectine-de-lindifference-scandaleuse-au-mensonge-criminel/

    Le Libre Penseur
    Ivermectine : de l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel – Cet article de France soir nous apprend que nous avons à disposition aujourd’hui plus de 40 études sur cette ivermectine,…

  6. Les CDC publient de nouvelles directives et lancent une enquête car des milliers de personnes ont souffert d’effets négatifs suite à la vaccination contre le COVID-19
    Publié par wikistrike.com sur 21 Décembre 2020, 10:23am
    https://www.wikistrike.com/2020/12/les-cdc-publient-de-nouvelles-directives-et-lancent-une-enquete-car-des-milliers-de-personnes-ont-souffert-d-effets-negatifs-suite-a
    Catégories : #Santé – psychologie

    Les CDC publient de nouvelles directives et lancent une enquête car des milliers de personnes ont souffert d’effets négatifs suite à la vaccination contre le COVID-19
    Des milliers de personnes ont été incapables de travailler ou d’effectuer leurs activités quotidiennes, ou ont dû se faire soigner par un professionnel de santé, après avoir reçu le nouveau vaccin contre le COVID-19, selon de nouvelles données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

    Au 18 décembre, 3 150 personnes ont signalé ce que l’agence qualifie « d’événements ayant un impact sur la santé » après avoir été vaccinées.

    La définition de ce terme est la suivante : « incapable d’effectuer ses activités quotidiennes normales, incapable de travailler, nécessitant des soins de la part d’un médecin ou d’un professionnel de santé ».

    PUBLICITÉ

    Comme le rapporte Zachary Stieber du Epoch Times, les personnes ayant signalé les effets négatifs les ont signalés par l’intermédiaire de V-safe, une application pour smartphone. L’outil utilise des messages textuels et des enquêtes en ligne pour fournir des bilans de santé personnalisés et permet aux utilisateurs d’indiquer rapidement aux CDC s’ils ressentent des effets secondaires.

    Les CDC et Pfizer, qui produit le vaccin avec BioNTech, n’ont pas répondu à la demande de commentaires.

    L’information a été présentée par le Dr Thomas Clark, épidémiologiste des CDC, au Comité Consultatif sur les Pratiques d’Immunisation, un panel indépendant qui fournit des recommandations à l’agence, samedi.

    Les CDC ont déclaré que 272 001 doses du vaccin avaient été administrées au 19 décembre. Cela signifie que la plupart des personnes qui ont été vaccinées n’ont pas subi d’effets négatifs.

    Les CDC ont identifié six cas d’anaphylaxie, ou de réaction allergique grave, qui se sont produits après la vaccination avec le nouveau vaccin, a indiqué M. Clark. D’autres rapports de cas ont été examinés et il a été déterminé qu’il ne s’agissait pas d’anaphylaxie.

    Dans une mise à jour de vendredi, l’agence a souligné que toute personne ayant déjà eu une réaction allergique grave à l’un des ingrédients d’un vaccin contre le COVID-19 ne devrait pas recevoir ce vaccin. Les personnes ayant des réactions allergiques graves à d’autres vaccins doivent consulter leur médecin pour obtenir le nouveau vaccin, tandis que celles qui ont des antécédents d’anaphylaxie non liée à des vaccins « peuvent quand même se faire vacciner ».

    « Les CDC recommandent que les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques sévères non liées à des vaccins ou à des médicaments injectables – telles que des allergies à la nourriture, aux animaux de compagnie, au venin, à l’environnement ou au latex – puissent quand même se faire vacciner », ont déclaré les CDC.

    « Les personnes ayant des antécédents d’allergies aux médicaments oraux ou des antécédents familiaux de réactions allergiques sévères, ou qui pourraient avoir une allergie plus légère aux vaccins (pas d’anaphylaxie) – peuvent également se faire vacciner ».

    Toute personne souffrant d’anaphylaxie après avoir reçu le premier vaccin ne devrait pas recevoir la deuxième injection, ont déclaré les CDC. Les vaccins contre le COVID-19 sont censés être administrés en deux doses, espacées d’environ trois semaines.

    Au moins cinq soignants en Alaska ont eu des réactions indésirables après avoir reçu le vaccin Pfizer, a rapporté le Anchorage Daily News. L’une des deux personnes ayant subi des effets indésirables à l’hôpital régional de Bartlett a dû être soignée à l’hôpital pendant au moins deux nuits.

    Un hôpital de l’Illinois a interrompu les vaccinations après que quatre soignants ont été victimes d’effets indésirables.

    Le Dr Peter Marks, directeur du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la Food and Drug Administration, a déclaré aux journalistes lors d’un appel téléphonique jeudi soir que l’agence travaille avec les CDC, et des collègues au Royaume-Uni, pour sonder les réactions allergiques.

    « Nous allons examiner toutes les données que nous pouvons tirer de chacune de ces réactions pour déterminer exactement ce qu’il s’est passé. Et nous chercherons également à comprendre quels composants du vaccin pourraient contribuer à leur production », a-t-il déclaré.

    Notant qu’il spéculait, M. Marks a déclaré que l’on sait que le polyéthylène glycol – un composant présent dans le vaccin de Pfizer et celui de Moderna que les régulateurs ont approuvé plus tôt dans la journée – peut être associé, de manière peu commune, à des réactions allergiques.

    « Cela pourrait donc être un coupable ici. Et c’est pourquoi nous allons surveiller cela de très près », a-t-il déclaré. « Mais nous ne savons pas encore ».

    Les deux vaccins ont des « effets secondaires systémiques », qui sont « généralement légers », a déclaré M. Marks.

    Ils disparaissent au bout d’un jour. Selon le site web de la FDA, les effets secondaires les plus fréquemment signalés sont la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires et les frissons. L’agence a déclaré qu’ils disparaissent au bout de plusieurs jours.

    L’un des volontaires de l’essai clinique de Pfizer en phase avancée a eu une réaction allergique. Deux personnes participant à l’essai clinique de la phase 3 de Moderna ont eu des réactions anaphylactiques, a déclaré l’entreprise lors d’une réunion jeudi. Mais les données ont montré que les avantages l’emportent sur les risques, ont déclaré les responsables de la FDA, qui ont accordé une autorisation d’utilisation d’urgence aux vaccins à environ sept jours d’intervalle.

    Les personnes qui se font vacciner contre le COVID-19 devraient être surveillées pendant au moins 15 minutes après avoir été vaccinées, selon les CDC.

    Si une personne fait une réaction allergique grave à un vaccin contre le COVID-19, les responsables de la vaccination sont censés fournir des soins rapides et appeler les services médicaux d’urgence. La personne doit continuer à être surveillée dans un établissement médical pendant au moins plusieurs heures.

    source : https://www.aubedigitale.com/

  7. https://www.youtube.com/watch?v=U6rCJgIqOeA

    Plainte relative aux vaccins – Rejoignez l’action internationale en cours

    Peu importe votre pays, rejoignez la plainte pénale contre X de l’association Reaction19 : ensemble, nous sommes plus forts !
    https://reaction19.fr/action-en-cours/

    ✅ Allez sur : https://reaction19.fr/action-en-cours/
    ✅ Devenez adhérent pour 10€
    ✅ Rejoignez la plainte pénale contre X relative aux vaccins (Article 40 du code de procédure pénale)

    ⚡️Voir le discours de Me Carlo Brusa à l’ouverture du Sommet pour la Paix à Stockholm qui a eu lieu le 19 décembre 2020 (à 57:27 min)
    https://www.youtube.com/watch?v=ADDgy

    ▶️ Rejoindre la chaîne Youtube de Reaction19 pour suivre l’évolution et le détail des plaintes https://www.youtube.com/channel/UC1lu

    Faites-vous partie des personnes qui pensent que rien ne changera ? Faites-vous partie des personnes qui se sentent seules et isolées ? Vous cherchez des réponses et des faits depuis des semaines, des mois, vous n’y voyez plus clair et peut être que même finalement, vous êtes sur le point de jeter l’éponge. Alors je pense que cette nouvelle va vous redonner de l’espoir, mais surtout, vous prouver que VOUS ÊTES CAPABLES DE TOUT CHANGER. Dans cette vidéo, vous allez découvrir comment vous joindre à la plainte pénale que vous attendiez depuis des mois. Celle qui réunit les pays. Une plainte contre X qui permet d’ouvrir une enquête afin de révéler les faits sur les nouveaux vaccins dont on parle tant. Que vous soyez pour, contre ou tout simplement hésitant, rejoindre cette plainte permettra de soulever les faits et d’avoir les réponses nécessaires à votre prise de décision. Nous comptons sur vous. Nous vous attendons. Parce que… ensemble, nous sommes plus forts.

Répondre à adroite Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *