Le néo-féminisme, premier ennemi du féminisme

Publié par le 3 Fév, 2018 dans Blog | 12 commentaires

Le néo-féminisme, premier ennemi du féminisme

« Tout de qui est excessif est insignifiant »

Cette maxime de Talleyrand s’applique parfaitement aux excès du néo-féminisme qui ont pris une nouvelle vigueur après l’affaire Weinstein.

Pour la grande prêtresse du néo-féminisme, Caroline de Haas, il n’y a plus de limite. Ses assauts contre les hommes font fi de la présomption d’innocence et se vautre dans la délation la plus sordide.

L’affaire « Darmanin » en est le dernier exemple dans un contexte où, le moins que l’on puisse dire, c’est que les allégations de la femme qui l’accuse de viol doivent être considérées avec la plus grande prudence.

Voici quelques extraits d’un article de Florence Rault paru dans causeur.fr dont le titre est :

Affaire Darmanin: quand le néo-féminisme harcèle la justice

Le néo-féminisme poursuit son entreprise de destruction des libertés publiques. Dernière victime en date : Gérald Darmanin, ministre du Budget, qui fait l’objet d’accusations de viol et se trouve de ce fait poursuivi par la clameur réclamant sa mort politique. La lecture des articles publiés par la presse « mainstream », à savoir le journal Le Monde et le site de France TV info, fait se dresser les cheveux sur la tête. Concernant le détail des faits, on s’en tiendra au contenu de ces articles, dont on invite à la lecture. Pour mesurer aussi à quel niveau de bassesse voyeuriste certains médias, qui se revendiquent pourtant de référence, sont parvenus.

Une certaine Sophie Spatz aurait donc déposé contre Gérald Darmanin une plainte pour viol, et celle-ci ferait actuellement l’objet d’une enquête préliminaire. Si l’on comprend bien, Madame Spatz était auparavant « call-girl », ce qui veut dire en bon français qu’elle se livrait à la prostitution. Ce n’est pas un métier déshonorant, loin de là, mais il nécessite, comme qualité première, de n’avoir pas froid aux yeux et rend difficile la prétention d’être une ingénue et une oie blanche. Cette personne est également dotée d’un casier judiciaire orné d’une condamnation correctionnelle pour « harcèlement et chantage », ce qui jette sur son attitude d’aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, une singulière lumière.

Darmanin, un trophée à retardement

Sophie Spatz prétend donc, qu’il y a neuf ans (!) elle aurait contacté Gérald Darmanin, alors âgé de 26 ans, afin qu’il intervienne dans son intérêt « pour son dossier pénal ». À ce stade, on ne voit pas très bien quelle aurait pu être l’intervention de ce militant politique pour une affaire qui a donné lieu à une décision définitive ayant autorité de la chose jugée. Et concernant la mention au casier judiciaire, il existe des procédures qui relèvent toute de la compétence des juridictions du siège, auxquelles Gérald Darmanin n’a jamais de près ou de loin appartenu. On croira difficilement que Madame Spatz ne l’ait pas su. Inutile de s’appesantir sur une chronologie des faits dont la simple lecture révèle le caractère approximatif, et surtout peu crédible. Et qui éclaire curieusement les interventions de l’époux de Sophie Spatz, dont le rôle dans la vindicte dont le ministre du Budget est l’objet est quand même singulièrement déplaisant.

Il semble que ce soit lui, si l’on en croit la presse, qui soit à l’origine de la saisie de la justice au moment de la nomination de Gérald Darmanin au Budget. Réveil probablement motivé par le fait qu’un carton sur un ministre est plus intéressant que sur le maire de Tourcoing. Une enquête préliminaire avait été ouverte, et il se trouve que Sophie Spatz a refusé de se rendre aux convocations des enquêteurs pour s’expliquer sur ses griefs. Cette attitude invraisemblable a évidemment empêché la procédure de se poursuivre, et le dossier a été classé sans suite. On imagine bien sûr l’argument qui va être avancé a posteriori par les néo-féministes : l’appréhension d’avoir à subir les interrogatoires des policiers sexistes. Lui non plus n’a aucune crédibilité.

Caroline de Haas à la barre

L’affaire aurait pu en rester là, mais, et c’est à ce moment-là que les choses deviennent un peu terrifiantes et suscitent une réelle inquiétude pour le respect des libertés publiques dans notre pays, Caroline de Haas, une des grandes prêtresses du néo-féminisme agressif, aurait, toujours selon la presse, pris l’affaire en main. Et convaincu le mari qu’un acte sexuel a priori consenti, pouvait être neuf ans plus tard qualifié de viol, à condition d’invoquer la « surprise ». Voilà ce que rapporte Le Monde de leur échange : « Est-ce que, dans l’esprit de Sophie, c’est un viol ? », demande Caroline De Haas au mari. « Non, répond-il, il ne lui a pas arraché ses vêtements. » Caroline De Haas lui explique alors la notion de consentement. « Et là, j’ai compris », relate Pierre Spatz. »

Mais en attendant, c’est nous qui sommes très surpris d’apprendre le rôle de Madame Caroline de Haas, semble solidement installée à la manœuvre. La presse nous a récemment appris que ses engagements féministes étaient, semble-t-il, directement articulés au profit financier qu’elle pouvait en tirer, puisqu’elle en a fait un métier. Pourquoi pas ? Utiliser des convictions pour battre monnaie n’est pas interdit, et elle n’est pas la seule. Mais outre leur caractère déplaisant, il est quand même préoccupant qu’elle ajoute à ces activités lucratives le coaching d’éventuelles plaignantes. Et qu’elle les fasse prendre en main par des « avocates amies », dans un but, dont on peut craindre qu’il ne soit pas de faire advenir la vérité judiciaire, mais de permettre un lynchage médiatico-politique … dont il est clair désormais que Gérald Darmanin, aussi présumé innocent soit-il, aura un mal de chien à se sortir.

Un dérive du féminisme très inquiétante

Le lobby néo-féministe possède, comme on avait pu le voir à propos de l’imposture Jacqueline Sauvage, de nombreux relais. Qui ont transformé, contre l’évidence des faits et par une succession de mensonges, une meurtrière en icône de la lutte contre les violences faites aux femmes. Cette fois-ci, la meute est lancée et réclame à grands cris la démission du ministre, c’est-à-dire sa mort politique et sociale. Ses adversaires politiques, ravis de l’aubaine, vont soit se précipiter pour hurler avec les loups, soit, dans le meilleur des cas, rester cois. 

Engagée dans la défense des victimes de ce type d’accusations, comment ne m’inquiéterais-je pas de l’installation de ce climat irrespirable ? Climat dans lequel tout appel au calme et à la mesure répond l’insulte et l’injonction au silence. Dans lequel ceux qui devraient être particulièrement attentifs au respect des libertés, magistrats et institutions publiques, sont soumis à des pressions auxquelles il leur devient de plus en plus difficile de résister. N’est-ce pas la garde des Sceaux qui semble prête, entre autres mesures liberticides, à accepter d’un cœur léger la disparition de la prescription en matière pénale ? N’est-ce pas le « défenseur des droits » Jacques Toubon qui propose très officiellement de mettre fin à un principe bi-millénaire, celui de la charge de la preuve pesant sur l’accusation ? Les magistrats juges du siège, tiennent tant bien que mal pour l’instant. On ne peut malheureusement pas en dire autant des parquets. Quant aux politiques …

Florence Rault pour Causeur.fr

Il n’est pas sûr que les outrances du néo-féminisme
servent vraiment les intérêts du féminisme !






 

12 Réponses à “Le néo-féminisme, premier ennemi du féminisme”

  1. « Il n’est pas sûr que les outrances du néo-féminisme
    servent vraiment les intérêts du féminisme ! »

    en tout cas, cette nouvelle mode de néo féminisme ne sert absolument pas l’intérêt des femmes tout simplement !

  2. J’ai plutot l’impression que cela sert l’homosexualité…

    Ou celle des comunautaires des gens de couleurs.

  3. Aujourd’hui Tarik Ramadan a été mis a prison pour avoir violé deux personnes …

    Une personne d’origine mulsulmane lance un comité d’aide pour faire sortir Tarik de prison …

    Je lance un comité de soutien « Libérez Tariq », réservé aux seules musulmanes voilées
    https://ripostelaique.com/je-lance-un-comite-de-soutien-liberez-tariq-reserve-aux-seules-musulmanes-voilees.html

    Je cite les paroles de cette chance pour la France:

    Il a suffi de deux plaintes de deux salopes mécréantes, pour de soi-disant viols commis en 2009 et 2012, pour que des juges islamophobes jettent notre frère au cachot, où il a rejoint par ailleurs mon mari et 90 % des détenus, qui sont de notre confession, à cause d’une justice tenue par les Juifs.

    Pourtant, notre très Saint Coran est formel, la sourate 4,34 étant très explicite à cet égard : « Les hommes ont autorité sur les femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu les a élevés au dessus d’elles. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. »

    Notre frère a donc respecté les textes sacrés, que nous plaçons au-dessus de la loi des hommes. Et ces deux femmes n’étant pas voilées, étaient donc impures, donc méritaient le viol rédempteur et réparateur. La place de Tariq Ramadan n’est donc pas dans les prisons françaises, mais dans nos mosquées, dans le monde entier, où il professe la parole divine d’Allah le Miséricordieux.

    Cette personne trouve entièrement normal, (et plus encore acrédite cet « ordre moral » provenant du coran), que des femmes soit violées parce qu’elle ne portent pas une bache sur elle…

    Qu’en pensent la goche et les petits juges…

    • Cette personne est manifestement une chance ( d’apres la goche) pour la France, elle enrichi sa culture, sa civilisation, ses moeurs, en appelant a des veangeances sur diverses personnes…

      Sa lecture du coran, est significatif, et presente les symptomes d’un mal connu, l’islamisation radicalisée, nié par les zelites.

    • On attend impatiement le baissage de froc en regle…

    • nscrit une partie de ce pamphlet. dit:

      Cher Pseudo49,
      Je passe souvent sur Riposte laïque, bien que trouvant souvent leurs articles et surtout leurs forums, un peu, comment dire, excessifs.

      Par contre, j’adore toujours lire la prose de Leila Adjaoud (son nom de plume), dans la rubrique Humour et dérision
      Elle écrit un peu comme sur le Gorafi, mêlant le faux et le vrai, et je ris, à chaque fois de ses excès, heureusement humoristiques.

      En tous cas, j’ai apprécié sa tirade contre Macron, (92% des voix musulmanes), Mélenchon, Obono, Besancenot, Soral… and Co, qui en ont tous pris pour leur grade, car trop couards pour prendre la défense d’un criminel pourtant adulé auparavent.
      elle a permis ainsi de parler de ces collabos, en montrant leur face cachée : forts en paroles lorsque tout va bien et peureux lorsqu’ils sentent que le vent tourne.

      Notons au passage, l’humour du nom de l’association à laquelle elle « appartient ».
      (« Présidente du Directoire du Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niqab (CAFFEN))

      Et j’ai beaucoup ri en constatant que dans le forum sous cet article, de nombreux commentateurs ont pris ce morceau d’humour au premier degré.

      Merci pour avoir retra

    • Cher Pseudo49,
      Je passe souvent sur Riposte laïque, bien que trouvant souvent leurs articles et surtout leurs forums, un peu, comment dire, excessifs.

      Par contre, j’adore toujours lire la prose de Leila Adjaoud (son nom de plume), dans la rubrique Humour et dérision
      Elle écrit un peu comme sur le Gorafi, mêlant le faux et le vrai, et je ris, à chaque fois de ses excès, heureusement humoristiques.

      En tous cas, j’ai apprécié sa tirade contre Macron, (92% des voix musulmanes), Mélenchon, Obono, Besancenot, Soral… and Co, qui en ont tous pris pour leur grade, car trop couards pour prendre la défense d’un criminel pourtant adulé auparavent.
      elle a permis ainsi de parler de ces collabos, en montrant leur face cachée : forts en paroles lorsque tout va bien et peureux lorsqu’ils sentent que le vent tourne.

      Notons au passage, l’humour du nom de l’association à laquelle elle « appartient ».
      (« Présidente du Directoire du Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niqab (CAFFEN))

      Et j’ai beaucoup ri en constatant que dans le forum sous cet article, de nombreux commentateurs ont pris ce morceau d’humour au premier degré.

      Merci pour nous avoir retranscrit une partie de ce pamphlet.
      En allant sur Riposte laïque, cliquez sur son nom : vous aurez la liste de ses écrits. certains sont à se tordre de rire.

  4. Christian 54 dit:

    Cher Pseudo 49,
    Sans vouloir si peu que ce soit limiter votre droit de parole, que je considère fondamental, je vous suggère, plutôt que d’intervenoir à quatre reprises en peu de temps vous concentriez en une, voire deux si vous y tenez absolument, interventions.
    Votre propos y gagnerait considérablement en force de conviction.
    Merci de prendre ma démarche pour ce qu’elle est, une demande dictée par l’interêt de tous, y compris vous même.
    Très cordialement

    • Je passe parfois a toute vitesse sur ce blog ( manque de temps frequemment) et donc je remonte des reponses ou articles sans parfois preciser tout ce qui me vient a l’esprit vis a vis de bien de ces elements.

      J’essairais d’etre plus constant.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *