Le président des très riches a sorti sa planche à billets

Publié par le 20 Nov, 2017 dans Blog | 1 commentaire

Le président des très riches a sorti sa planche à billets

Barre à gauche, toute !

Après des premiers mois à faire une politique, qu’à droite on n’a jamais eu le courage de faire, les critiques du style : « Macron, président des riches ! » ont fusé … à gauche !

Le nouveau président est désormais affublé de cette étiquette infamante qu’il aura bien du mal à décrocher.

Il fallait donc changer de cap pour montrer que « en même temps » il faisait une politique de gauche !

Mais si globalement une politique de droite économise les deniers publics, sa symétrique, à gauche, distribue l’argent que l’Etat n’a plus !

Voici une tribune – sévère mais juste – de Nanouche, une blogueuse pugnace, publiée dans l’Observatoire du mensonge :

Crédit dessin MAN

Mais pas pour tout le monde ! Comme chacun le sait, l’argent pousse sur les arbres, il suffit de le ramasser. « Non non et non » PtitMacron sautant sur sa chaise comme un cabri « je ne suis pas le président des riches », la preuve : en déplacement dans le 93 lundi soir, le né « sachant » « voulait se rendre compte sur le terrain des difficultés du quartier », comment est-ce possible, lui qui passe son temps à faire la leçon aux autres parce qu’il sait tout mieux que tout le monde, ne connaît donc rien de ces difficultés ? ah ah et le lendemain à Tourcoing, il a appelé à une « mobilisation nationale » pour les quartiers, bigre, rien que ça ! Mais depuis six mois il fait exactement l’inverse. Quels sont les ministères dont les crédits ont été réduits de plus d’un milliard ? Celui du Travail, avec la suppression de 150 000 contrats d’insertion, et celui du Logement, avec la réduction des APL, c’est-à-dire l’aide aux logements pour les plus modestes.

Petiiiit paaaapa Noël, distribution : doublement des crédits des programmes courants de rénovation urbaine, qui seront portés à 10 milliards, jusqu’à 2031. D’un seul coup, il trouve de l’argent ? Mais c’est fantastique ça ! Et il pense ainsi faire disparaître la colère des Maires ?

Nanouche

Après avoir distribué à ses amis « premiers de cordée » le « président des très riches » joue au père Noël pour les plus en difficulté, donc, Macreux1er a promis un « plan de marche » d’ici fin février et des actions concrètes sur le terrain. Il faut croire qu’on roule sur l’or. Macronéron promet d’ouvrir les vannes pour toujours les mêmes, « les quartiers politiques », achète voix achète voix pour 2022, exemple : les élus locaux ont été surpris en l’entendant parler du financement du permis de conduire par les collectivités locales. Il est allé plus loin en PROMETTANT, que cette mesure serait mise en œuvre dans les six mois pour tous les jeunes majeurs vivant dans ces quartiers. Ce sera un nouveau transfert de charge, non compensé. La politique c’est du réalisme et non du clientélisme ! Il divise la France en deux : celle des « territoires » qui est ponctionnée et celle des « quartiers politiques », celle des « devoirs » et celle des « droits ». C’est le discours de quelqu’un qui n’a jamais foutu les pieds en banlieue.

La campagne pour 2022 a commencé. Il y a eu une séquence pour ses amis très riches, et aujourd’hui, il y a une séquence pour les gens modestes, et au milieu le père Fouettard pour les classes moyennes qu’il matraque, pour nourrir les autres.
Il fanfaronnait MacronBidon en banlieue. Ses mesures pour SA politique pour la ville, sont de « vieilles recettes » et relèvent de la com’, il y a des plans, il y a des pactes, il y a des conférences de toute nature, des promesses tous azimuts : le lancement des emplois francs, un retour des services publics, plus de crèches, plus de bibliothèques, des initiatives pour les collégiens et les lycéens : renforcement des internats, aide aux stages de troisième que les principaux des collèges auront la charge de trouver, et le recours au « testing » contre les discriminations. Exemple : les emplois francs, qui n’ont pas fonctionné sous Normal1er, le retour.

Les entreprises bénéficieront d’une aide de 5 000 euros par an sur trois ans pour une embauche en CDI et de 2 500 euros par an sur deux ans pour un CDD de plus de six mois, contrats courts qui au passage, ne l’oublions, il veut surtaxer !
Afin de lutter contre la « discrimination » à l’embauche et à la promotion, Macreux1er souhaite rendre public le nom des entreprises « les plus délinquantes ». Il faut « traquer les employeurs qui ne respectent pas ce qui est dans la loi », il se croit où, lui, retour de la Stasi ?

Des contradictions tout à fait gigantesques : on ne peut pas dire à la fois il faut des contrats francs, c’est-à-dire au fond des contrats aidés dans les entreprises, et puis « en même temps », au même moment, supprimer des dizaines et dizaines de milliers de contrats aidés, pipi de chat ses annonces !

Il va, aussi, créer un « conseil présidentiel » sur la politique de la ville, constitué de « jeunes issus des quartiers ayant réussi leur vie professionnelle » pour « entendre et bénéficier » de leur expérience et ainsi « redonner une image positive et de l’espoir ». Cela fait bien de gauche toutes ces mesures.

Le mensonge en bandoulière : « Personne ne perdra le moindre crédit en 2018 », a-t-il aussi promis aux collectivités territoriales. Mieux encore, devant la colère de tous les élus, il a annoncé la mise en place d’un soutien « exceptionnel » de 237 millions dans le projet de loi de finances rectificatives : 100 millions seront destinés aux départements « sous tension financière du fait du poids de leurs dépenses sociales ». Le gouvernement en a recensé 19. Miracle, il a encore trouvé de l’argent ! En revanche la confiance que le gouvernement prétendait vouloir retrouver avec les départements est mise encore à mal : réduction de 194 millions de la ligne budgétaire consacrée au financement des manuels scolaires dans les collèges. L’enveloppe initiale de 210 millions passe à 16 millions. Une nouvelle charge non compensée, qui ne va pas calmer la grogne dans les collectivités locales. Bien au contraire.

Voté : 1,4 milliard L’AME :

quelle générosité pour soigner des personnes en situation irrégulière et sans papiers, interdit de critiquer sinon vous serez traité de racistes… Cela valait bien une ponction sur les riches retraités à 1200 euros par mois, une ponction de 5 euros d’APL, une magouille dans la revalorisation des allocations pour Handicapés, une hausse des tarifs des mutuelles, une hausse des cigarettes, des hausses tous azimuts pour les fainéants qui travaillent et qui payent la gabegie socialiste !

Macronéron fait dans l’illusionnisme et dans la manipulation. Des visites dans les banlieues soigneusement préparées pour donner l’illusion d’un assentiment populaire. Alors qu’il fait la pire politique possible, en favorisant certaines catégories sociales et en ostracisant d’autres.

Il est celui qui par sa politique rend les pauvres encore plus pauvres, et le voilà vouloir favoriser les jeunes des « quartiers », alors que les Français dans les campagnes crèvent de faim.

Si ça, ce n’est pas du clientélisme grossier !

Chaque jour des annonces. Faut bien alimenter les médias en nouvelles nombreuses et variées n’est-ce pas, histoire de faire croire au bon peuple que ce « petit président » est efficace. Sa jactance permanente lorsqu’elle n’est pas outrancière est insupportable tout comme sa débauche de com’ pour combler son imposture.

Le matraquage permanent autour du « Rienologue », construction médiatique fondée sur la posture et la com’, est là pour nous vendre que ce produit marketing est au service du seul intérêt général.

« Jupiter » dans les banlieues pour redorer son image ! Cela coûte très cher aux contribuables que Monsieur veuille redorer son image. Foutaise tout ceci ! C’est du déjà vu, archi vu ! Les médias macronlâtres nous ont abreuvés de belles images de sa « Saigneurie » et sa cour en visite chez ceux qui ne sont rien. La pressaille passe son temps à dorer, redorer l’image de son choupinet. Rien, mais rien de rien à lui reprocher, cela en devient tellement risible, c’est énorme !

Max Weber : « Il ne peut y avoir de caricature plus ruineuse de la politique que celle du Narcisse vaniteux de son pouvoir ».

Quand on s’autoproclame Jupiter, il ne faut pas chercher plus loin.
La vanité est l’apanage des médiocres !

Nanouche pour l’Observatoire du mensonge






Une réponse à “Le président des très riches a sorti sa planche à billets”

  1. billet intéressant même si Nanouche est plutôt Nunuche:j’avoue avoir une position plus modérée sur Macron.

    Il est élu depuis 7 mois et pour le moment n’a pas fait trop de conneries.Laissons lui du temps.Avec Hollande,on avait touché le fond:derrière lui,on aurait pu mettre une chèvre.Macron fait un peu mieux.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *