Le rapport sur le coronavirus que le gouvernement
et la presse allemande font tout pour enterrer !

Publié par le 13 Juin, 2020 dans Blog | 1 commentaire

Le rapport sur le coronavirus que le gouvernement et la presse allemande font tout pour enterrer !

Je relaye aujourd’hui un article paru dans le Saker Francophone qui présente un rapport dont vous n’entendrez probablement jamais parler dans la presse généraliste française.

Pour la bonne raison que les conclusions de ce rapport sévère sur la gestion de la crise du coronavirus par les autorités allemandes pourraient s’appliquer avec encore plus de force à la France qui a bien moins réussi à endiguer l’épidémie que l’Allemagne.

On notera que les Allemands sont sortis mieux et avant nous de cette crise sanitaire et qu’eux ont déjà demandé un rapport d’évaluation sur les actions du gouvernement !

Et nous, en France ?

Voici quelques extraits de l’article du Saker Francophone :

Le mouvement de protestation ou les « Corona-Rebelles »

Les Allemands avaient commencé à manifester contre le confinement dès avril. Et des milliers de citoyens continuent de se présenter aux manifestations chaque week-end, alors même que le gouvernement assouplit les restrictions.

Les manifs ne sont pas simplement contre les restrictions, qui étaient en réalité relativement douces par rapport à de nombreux autres pays occidentaux. Elles remettent en cause l’ensemble du récit sur la Covid-19, et encore plus ses dogmes, en particulier le rôle que joue Bill Gates, en tant que deuxième donateur de l’OMS – le premier depuis que Trump a suspendu la contribution américaine.

Les Allemands disent non à toute solution orwellienne que le gouvernement pourrait un jour imposer à partir d’un « statut d’urgence » douteux, des applications de surveillance de masse aux vaccinations obligatoires.

Un rapport qui fait du bruit outre-Rhin

Le rapport de 93 pages intitulé « Analyse de la gestion de crise » a été rédigé par un groupe scientifique nommé par le ministère de l’Intérieur et composé d’experts médicaux externes de plusieurs universités allemandes.

Voici les passages clés de ce rapport :

  • La dangerosité de Covid-19 a été surestimée : il est probable qu’à aucun moment le danger posé par le nouveau virus n’a dépassé le niveau normal.
  • Les personnes qui meurent du Coronavirus sont essentiellement celles qui, statistiquement, seraient mortes cette année, car elles ont atteint la fin de leur vie et leur corps affaibli ne peut plus faire face à un stress quotidien aléatoire – y compris aux quelques 150 virus actuellement en circulation.
  • Dans le monde, en moins de trois mois, il n’y a pas eu plus de 250 000 décès dus à la Covid-19, contre 1,5 million de décès [25 100 en Allemagne] lors de la vague de grippe 2017/18.
  • Le danger n’est évidemment pas plus grand que celui de nombreux autres virus. Rien ne prouve que ce soit plus qu’une fausse alarme.
  • Un reproche pourrait aller dans ce sens : pendant la crise de la Covid-19, l’État s’est révélé l’un des plus grands producteurs de Fake News.

Mais il y a pire !

Le rapport se concentre sur les « conséquences multiples et lourdes des mesures Corona » et avertit qu’elles sont « graves ».

Plus de gens meurent à cause des mesures Corona imposées par l’État qu’ils ne sont tués par le virus. Le système de santé allemand, concentré sur Corona, reporte la chirurgie vitale et retarde ou réduit le traitement pour les patients non-Corona.

Le 23 mai, le journal allemand Das Bild a titré : « Conséquences dramatiques des mesures Corona : 52 000 opérations de cancereux retardées ».

En interne, un médecin de renom prévient que « nous ressentirons les effets secondaires de la crise de Corona pendant des années ».

Tuer le message pour ignorer vue message !

Comme le rapporte Der Spiegel le 15 mai : «Stephen Kohn [le lanceur d’alerte] a depuis été suspendu de ses fonctions. On lui a conseillé de chercher un avocat et son ordinateur portable de travail a été confisqué.»

Kohn avait initialement divulgué le rapport le 9 mai au magazine libéral-conservateur Tichys Einblick, l’un des médias alternatifs les plus populaires d’Allemagne.

La nouvelle du rapport s’est répandue en Allemagne au cours de la deuxième semaine de mai – mais déjà dans la troisième semaine, les médias et les politiciens ont cessé de discuter de la question en refusant de commenter.

L’approche adoptée par Günter Krings, le représentant du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, le patron du lanceur d’alerte, est emblématique.

Interrogé sur le fait qu’il traiterait le document sérieusement, Krings a répondu :

« Si vous commencez à analyser des articles comme celui-là, alors très bientôt, vous inviterez les gars avec des entonnoirs sur la tête à des auditions parlementaires. »

Daniele Pozzati pour le Saker Francophone.

Et quid de la France ?

Rassurez-vous ! Dormez tranquilles bonnes gens ! Un tel rapport ne concernera jamais en France ! Espérons quand même que la commission d’enquête du Sénat fera du bon travail …

Voici un autre article du Saker Francophone faisant état d’une source différente mais minimisant la gravité de la crise du coronavirus :

Mortalité toutes causes confondues pendant la COVID-19 : Pas de fléau et une signature probable d’homicide de masse par la réponse du gouvernement

Merci de tweeter cet article :





Une réponse à “Le rapport sur le coronavirus que le gouvernement
et la presse allemande font tout pour enterrer !”

  1. Il n’y avait pas besoin de 93 pages pour savoir que tout ceci était très exagéré.

    Ceci dit, on peut constater que la puissance des médias que l’on dit déclinante reste prépondérante dans la formation de l’opinion, nous l’avons vu à l’occasion de l’élection de Macron, nous avons pu le constater dans la la montée de la peur face au virus, et nous le voyons encore dans l’affaire George Floyd aux Etats-Unis qui ne concerne nullement notre pays en essayant de faire mousser la mort d’un délinquant multirécidiviste chez nous.

    Le problème est qu’il n’y a pas de contre-pouvoir, nous pensons que le net remet les choses en perspectives, c’est vrai, mais uniquement pour ceux qui ne se contentent pas de la becquée officielle, des esprits libres.

    Mais les esprits libres sont rares, le troupeau l’emportera toujours.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *