Les Blanc peuvent payer !

Publié par le 29 Juil, 2017 dans Blog | 9 commentaires

Les Blanc peuvent payer !

Décidément, je ne sors pas du sujet de la capitulation de l’occident qui s’applique à lui-même des règles strictes qu’il s’interdit de faire respecter par les étrangers …

Une amie très proche, vient de me raconter une histoire édifiante qui lui est arrivée avant-hier lors d’un voyage en train.

C’est une histoire banale, ordinaire, qui, j’en suis sûr, arrive quotidiennement, dans les trains de France. Le pire sans doute est que nous finissons par trouvé cela « normal » …

Voici son récit :

Ce jeudi 27 juillet, j’ai voyagé dans le tram-train qui relie Nantes et Chateaubriant. Je suis montée à 13h02 à Sucé sur Erdre.

A cette heure là et en période estivale, il y a peu de monde, quelques étudiants, des mères de famille avec leur chariot de course et une grand-mère avec ses petits enfants.

Une ou deux stations plus loin, deux jeunes femmes en uniforme de la SNCF sont montées – elles portaient un badge « agent commercial ». Elles ont commencé à faire payer les personnes qui étaient montées avec elles parce que l’automate de la gare ne fonctionnait pas.

L’une d’elle a quand même expliqué à la charmante grand-mère avec ses petits enfants que normalement elle aurait dû payer un supplément de 7 euros quand le billet est pris dans le train plutôt que préalablement au voyage; la dame, surprise, a répondu qu’elle n’avait jamais eu l’idée de frauder, mais que l’automate était en panne. Peu aimable, l’employée de la SNCF a répondu qu’elle ne faisait que l’informer…

Une fois qu’elles eurent scrupuleusement fait payer toutes les personnes qui étaient montées sans ticket, elles ont commencé à contrôler les autres personnes du wagon.

Mon billet valait 4 euros et je l’avais acheté sur Internet. J’ai donc montré cet e-billet que j’avais imprimé. L’employée m’a alors demandé une pièce d’identité pour vérifier l’adéquation avec le nom sur le billet, qui portait déjà la date et l’heure du trajet.

J’ai trouvé qu’il y avait peut-être là un excès de zèle… Mais, je me suis exécutée.

Un peu plus loin se trouvait un jeune homme d’origine africaine. Il fut contrôlé par l’autre employée. Ce jeune homme qui voyageait avec seulement un sac en plastique, n’avait ni pièce d’identité ni titre de transport. L’employée lui a fait un petit sermon sur la nécessité de respecter les règles. Le tram-train arrivait à la Haluchère, elle lui a demandé s’il descendait ici. Le jeune homme a répondu que non, qu’il continuait jusqu’à Nantes. Elle n’a pas du tout insisté pour que ce contrevenant quitte le tram.

Elle n’a montré aucune velléité de le verbaliser.

J’ai assisté à la scène, assez étonnée du zèle déployé vis-à-vis des passagers « blancs » et de la complaisance à l’égard de ce jeune africain…

Je me suis tournée vers l’autre employée, qui était toujours à ma hauteur, pour lui demander qu’elle était normalement la procédure en cas d’infraction sans ticket ni pièce d’identité; elle m’a répondu que cela « pouvait aller jusqu’à appeler la police » et puis elle a soudainement réalisé que je risquais de créer des problèmes vis-à-vis du comportement de sa collègue, dont elle venait aussi d’être témoin. Elle ne m’a pas laissé le temps de lui demander des explications et s’est enfuie pour rejoindre sa collègue à l’autre bout du tram-train.

Le contrevenant a pu poursuivre son voyage jusqu’à Nantes, puis descendre tranquillement, tandis que les deux employées quittaient prestement le tram-train pour s’engouffrer dans un bâtiment interdit au public.

Cette scène m’ a rétrospectivment mise en colère et je l’ai vécue comme une discrimination « anti-blancs » – car tous les passagers blancs ont été contrôlés scrupuleusement et ce jeune homme africain ou d’origine africaine a implicitement reçu le message qu’il pouvait continuer à tricher autant qu’il le souhaitait…

Je peux comprendre que deux jeunes femmes ne cherchent pas à se mettre en danger par les temps qui courent, mais elles pouvaient parfaitement appeler des collègues ou la police pour cueillir le contrevenant à son arrivée à Nantes (il s’est écoulé plus de 15 minutes entre le contrôle et l’arrivée en gare de Nantes).

Je ne comprends d’ailleurs pas que la SNCF laisse deux frêle jeunes femmes en charge de contrôler des passagers quand je compare cela aux escouades d’hommes baraqués qui contrôlent les trains de banlieue en région parisienne …

Néanmoins, la lâcheté de leur comportement me choque: en tant que femme seule ou grand-mère, elles étaient prêtes à nous verbaliser sans la moindre réticence, mais un jeune homme noir dans la force de l’âge, les a fait se réfugier à l’autre bout du tram-train et détourner immédiatement la tête …. 

Leur refus de me répondre et leur fuite du train à l’arrivée est  un comportement indigne.

Une usagère de la SNCF pour A droite, fièrement.

Ce qui est le plus choquant dans cette histoire, ce n’est pas que ces contrôleuses aient laissé « filer » ce probable clandestin. Ce qui est insupportable, c’est la différence de traitement avec les usagers normaux ! Aller jusqu’à vérifier l’identité de la personne porteuse d’un e-ticket alors qu’on ne fait strictement rien pour une personne se déclarant sans papier, est inadmissible.

Comment s’étonner que certaines personnes fassent preuve d’agressivité vis-à-vis des immigrés, quand ils voient de tels comportements discriminatoires dont ils se sentent les victimes ?

Juste une question pour terminer : que se serait-il passé si mon amie avait déclaré qu’elle n’avait ni billet, ni papier d’identité …

Evidemment, elle part avec un fort handicap … Elle est blanche !





9 Réponses à “Les Blanc peuvent payer !”

  1. Richard Mauden dit:

    Les Blanc(s) peuvent payer. Comme à la SNCF, la RATP ne contrôle pas et ne fait pas payer les gens de couleur en infraction et qui sont souvent arrogants, même les femmes bien-portantes avec un i-phone et qui vivent aux frais des contribuables…

  2. Christian 54 dit:

    Comme de toute façon, si les agents de la SNCF avaient fait quoi que ce soit, elles auraient eu le droit d’avoir toutes les associations « bien pensantes » sur le dos et se seraient fait traiter de racistes.
    Si réclamer une égalité de droits et de traitement est du racisme, je le suis, à fond et farouchement.
    Il est grand temps que l’hypocrisie de la société cesse et que les associations à caractère raciste style LDH, SOS racisme, Touche pas à mon pote soient déclarées illégales et nocives.

  3. J’ai assisté moi aussi à ce genre de scene dans un tram, en banlieue sud.Cet hiver, deux controleurs hommes ont bien regardé que la passagere que j’etais montait en validant son ticket et n’ont absolument rien fait lorsqu’une famille africaine,tout a fait « européanisée », est montée avec poussette et enfants sans valider quoi que ce soit .J’ai fixé ces controleurs un moment, attendant une réaction, nada, ils ont preferé tourné la tete …à quoi servent-ils ?
    qui paye les deficits à votre avis? je suis outrée parce que cet exemple se multiplie de plus en plus .

    Par contre, sur la ligne tgv nice-paris, j’ai bien ete controlée avec piece d’identité pour un e-billet , ce que je trouve normal, mais 2 clandestins ont ete identifies dans cette voiture et encadres par des controleurs avec appel à la police. Tout s’est deroulé courtoisement pour tout le monde,ils ont attendu à la voiture bar pendant tout le trajet, comme quoi on peut controler et faire son travail avec humanité.

  4. Le deux poids deux mesure, permet toujours et a permis la montée du Front national pour combattre la droite.

    Cette situation crée par l’Etat à des fins souvent politiques, a permis, au travers des situations du quotidien,
    à travers la tv, qui déploie une politique du rabaissement des blancs et surtout des mâles blanc, au profit d’une autre catégorie, deviner laquelle,
    Cela permet la montée du FN, et distille dans la population un mal vivre, et des réactions, qui seront pointées vivement par des association plutôt politiques et souvent religieuses, qui pratiquent, l’anti racisme à sens unique depuis plus de trente ans, avec le soutien de la goche et du centre en général.

    Les reactions des gens, presenté comme de faux pas et jamais comme une injustice, (s’il sont blancs),
    permettent de contrer avec l’aide de la « justice » toutes protestation de la population.

    La moraline inserée dans la politique et utilisée a bon escient, permet de contrer les reactions normale d’un peuple.
    Toujours sous le couvert de bon sentiment, l’etat devie de son role protecteur des lois, de ses valeur, de la nation et du peuple qui suit et respecte les lois.

    L’utilisation des bons sentiments + la cupabilitée ressassée en permanence, peremttent de devier du bon sens normal d’une nation,
    ces situations sont voulues et exploitées pour permettre le grand remplacement.

    • Commentaire frappé au coin du bon sens, Pseudo49!
      (J’ajoute à cette moralisation forcenée, les publicités de plus en plus nombreuses présentant des couples « mixtes ».. ou des couples de même sexe, histoire de nous habituer « à la vraie vie » selon les critères de la gauche bien pensante.. Si ce n’est pas du bourrage de crânes, on se demande ce que c’est!)
      Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe, il semblerait qu’un peuple n’ait plus le droit de défendre son identité.
      Quand on pense que nos pseudo-députés ont voté pour que ne soit pas nécessaire un casier judiciaire vierge pour un candidat à la députation, sauf en cas de condamnation pour propos racistes ou xénophobes.. on est en droit de se poser quelques questions! Quels critères permettront à la justice de condamner ou d’absoudre? Quand on voit les procès dont est victime Zemmour, on s’interroge!
      Et puis quoi? Un futur député pourra taper dans la caisse, s’enrichir effrontément sur le dos de la collectivité, violenter qui il veut, se conduire en gredin, pas grave .. du moment qu’il n’est pas raciste?
      On en perd son latin.

  5. Tout ceci est une étape, qui devoilera une corruption des moeurs de plus en plus evidente.

    La presentation et l’utilisation de certain bons sentiments, permettra le laxisme dans d’autre aspect de la vie.

  6. Franchouillardsansdent dit:

    Bonjour,
    A Metz, prenez le « métis » entre Borny et autre station des deux lignes urbaines. Observez qui valide ou non le billet ou la carte de transport…. Peu de contrôle sur cette ligne pour éviter toute discrimination … Le cochon de blanc est là pour raquer.

  7. L’avantage de la « discrimination positive » (en faveur des minorités, qu’elles soient ethniques, religieuses, sexuelles …), c’est que le « positif » rend la discrimination légale, autorisée, recommandée, car bien-pensante !
    On en revient au principe fondateur du socialisme, toutes tendances confondues, « les hommes sont tous égaux, et certains plus que d’autres … et aux frais des autres ! », qu’ils nous déclinent depuis quarante ans de toutes les façons possibles.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *