Les César imaginaires de Jean-Christophe Buisson

Publié par le 2 Mar, 2020 dans Blog | 2 commentaires

Les César imaginaires de Jean-Christophe Buisson

La version 2020 des César

ne mérite qu’une chose :

qu’on l’oublie très vite !

A moins que le premier gag de Florence Foresti, lors de sa présentation, n’ai été prémonitoire :

« Je déclare ouverte la dernière cérémonie des César. »

Pour clore cette dernière (ou non) cérémonie des César, dans la bonne humeur, je relaye le jubilatoire papier de Jean-Christophe Buisson paru ce week-end dans Le Figaro Magazine :

César imaginaires

La 45 ème cérémonie de récompenses du cinéma français, ce vendredi soir, s’annonçait tendue. Elle l’aurait été beaucoup moins avec ce palmarès:

Meilleur film : J’accuse, de Piotr Pavlenski.

Meilleure réalisation : le collectif « Élus et ministres de la République» pour On ment toujours à ceux qu’on aime.

Meilleure actrice : Greta Thun berg pour Portrait de la jeune fille enfeu (rôle de composition).

Meilleur acteur : ex aequo Alexandre Benalla dans Persona non grata et le coronavirus dans Made in China.

Meilleure actrice dans un second rôle : Agnès Buzyn dans Joker.

Meilleur acteur dans un second rôle: ex aequo Juan Branco dans J’accuse et Franck Riester dans Mirage.

Meilleur espoir féminin : Rachida Dati dans Qui m’aime me suive !

Meilleur espoir masculin : Jean-Michel Blanquer dans trois films : Premier de la classe, La Vie scolaire et Ceux qui travaillent.

Meilleur scénario original : Jacline Mouraud, Priscillia Ludosky, Éric Drouet, Ingrid Levavasseur, Benjamin Cauchy et Jérôme Rodrigues pour Les Misérables.

Meilleure adaptation : Celle que vous croyez, avec Brigitte Macron.

Meilleurs costumes : François Fillon dans Une part d’ombre.

Meilleur montage: Ségolène Royal et François Hollande pour Nous finirons ensemble.

Meilleure musique originale : Le Musée des au revoir; avec Benjamin Griveaux, Jean-Paul Delevoye et François de Rugy.

Meilleur film documentaire : Ne croyez surtout pas que je hurle, avec Jean-Luc Mélenchon.

Meilleur film d’animation : J’ai perdu mon corps, avec Patrick Balkany.

Meilleur premier film : Les Éléphants perdus, avec Olivier Faure, Martine Aubry, Laurent Fabius, Bernard Cazeneuve et Jean-Christophe Cambadélis.

Meilleur son : le silence de la mer dans le Chant du loup.

Meilleurs décors : la cathédrale Notre-Dame de Paris dans Grâce à Dieu.

Meilleure photo : Joyeuse retraite ! avec Édouard Philippe et Philippe Martinez.

Post-apostrophum : on allait oublier le César du meilleur film étranger : Escape Game, avec Carlos Ghosn.

Jean-Christophe Buisson pour Le Figaro Magazine.

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Les César imaginaires de Jean-Christophe Buisson”

  1. J’aurais surement regardé la retransmission….

  2. J’ajouterai comme meilleur réalisateur pour « La grande illusion » Emanuel Macron

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *