Les dossiers noirs d’Hidalgo – la harcèlement des femmes

Publié par le 29 Août, 2017 dans Blog | 1 commentaire

Les dossiers noirs d’Hidalgo – la harcèlement des femmes

Voici le quatrième chapitre du dossier du Figaro Magazine de cette semaine qui présente le livre « Notre-Drame de Paris » consacré à la gestion de la mairie de Paris sous Hidalgo. Il s’agit d’un document explosif. Dans « Notre-Drame de Paris»,  Airy Routier et Nadia Le Brun révèlent comment le bien-être des Parisiens a été sacrifié au profit de l’image flatteuse qu’a voulu se construire la maire de Paris.

Ce quatrième chapitre est consacré au nouveau phénomème de harcèlement des femmes qui s’est développé dans certains quartiers de la capitale :

Féministe revendiquée, mais attachée à la « diversité ». Anne Hidalgo a mis en place des « marches exploratoires » pour lutter contre la violence ou les intimidations dont sont victimes les femmes dans certains quartiers populaires, comme le tristement célèbre La Chapelle-Pajol.

Lorsqu’ils viennent dans la capitale, les Britanniques, les Hollandais, les Scandinaves et une grande partie des Allemands débarquent gare du Nord. Or la plus grande gare d’Europe est hostile, dangereuse et sale – les clochards, les voyous et les dealers y font la loi.

Les rats prolifèrent. Arrivée directe dans le tiers monde. Le quartier de la gare du Nord, c’est un peu Bombay, mais le Bombay d’il y a vingt ans ! Un quartier sale où, par surcroît, les femmes sont régulièrement agressées. Remarques déplacées, injures, provocations : « Autour des gares de l’Est et du Nord, le harcèlement de rue, parfois très agressif, à l’égard des femmes est devenu au fil des années un problème de plus en plus préoccupant », constate Le Parisien.

En mai 2017, une pétition a été lancée : « Les femmes, une espèce en voie de disparition au coeur de Paris. » Elle a été signée en quelques heures par 4 000 femmes ! « J’ai souhaité que le harcèlement des femmes, dans ces quartiers fréquentés où la population masculine est très représentée, fasse l’objet d’une action particulière », avait affirmé quelques mois auparavant Rémi Féraud, le maire (PS) du X ème arrondissement, adepte, comme Anne Hidalgo, de la novlangue et de l’inaction.

Les solutions ? On tombe de sa chaise : pour faire reculer le harcèlement sexiste, la mairie préconise, selon Le Parisien, « une plus grande recherche de la mixité dans l’ensemble des activités éducatives, en partenariat avec les associations, mais également la SNCF et la RATP ». Est -ce tout ? Non : « Enfin, la mairie du X ème compte multiplier les réunions de travail sur ce thème mais également organiser des marches exploratoires dans les quartiers les plus concernés, en compagnie de femmes, pour sensibiliser les auteurs de harcèlement. »

La maire de Paris a réagi, elle aussi, à la pétition des habitantes de la place de la Chapelle. Comment ? En promettant que la situation allait s’améliorer ! Les précisions, ce sera pour plus tard. A-t-elle oublié le temps où, jeune fille, elle fréquentait la Librairie des femmes, place des Célestins à Lyon ?

Quand délit il y a, n’envisage-t-elle pas tout simplement d’arrêter et de sanctionner les délinquants? De se décider à créer une police municipale à Paris comme ailleurs ?

Dossier du Figaro Magazine.

Je ne peux m’empêcher de reprendre l’hallucinante solution proposée par la mairie de Paris pour lutter contre le harcèlement des femmes dû à une forte concentration de migrants peu habitués à notre respect des femmes :

« une plus grande recherche de la mixité dans l’ensemble des activités éducatives »

Provocation ou aveuglement idéologique ?






Une réponse à “Les dossiers noirs d’Hidalgo – la harcèlement des femmes”

  1. Je cite:
    « une plus grande recherche de la mixité dans l’ensemble des activités éducatives »

    Effarant.
    Ou anne hidalgo se fout du monde ou elle ne comprend rien.

    Quand il a delit, on punit, jusqu’a ce que ca rentre dans la culture.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *