Les tueries aux USA, c’est la faute de Trump ! Faut voir …

Publié par le 5 Août, 2019 dans Blog | 7 commentaires

Les tueries aux USA, c’est la faute de Trump ! Faut voir …

Le Monde : « Le président des Etats-Unis ne peut être tenu pour directement responsable des deux tueries du week-end, mais son discours attise les haines. La haine s’installe aux Etats-Unis, victimes d’attentats commis par des jeunes hommes blancs d’extrême droite »

Dans le cas le journal de référence (de la gauche), n’a aucun scrupule à pointer du doigt l’origine blanche et les opinions du tueur extrême droite qui n’a d’égal que sa répugnance à nommer les terroristes islamiques, tous musulmans !

France Info donne la parole aux démocrates qui pointent la responsabilité de Trump :  « Les candidats à la primaire démocrate l’accusent d’être en partie responsable de la tuerie du Texas, imputée à un suprémaciste blanc. Parmi eux, Beto O’Rourke, originaire d’El Paso, estime que le président américain attise le racisme dans le pays. »

L’Express relaye lui aussi un démocrate rival de Trump à la Mausin Blanche : « Le candidat à la primaire démocrate Beto O’Rourke, originaire d’El Paso dont il a jusqu’à récemment été le représentant au Congrès. Nous assistons à une augmentation des crimes haineux chaque année depuis trois ans, sous une administration dont le président traite les Mexicains de violeurs et de criminels ». Trump est un raciste et il attise le racisme dans ce pays ».

Donald Trump est donc mis en cause dans ces tueries. Il n’est pas inutile de se remémorer la situation sous le double mandat de Barack Obama. Pour cela, il suffit de relire cet article paru sur Slate.fr, en juin 2016 :

Barack Obama, président recordman des tueries aux États-Unis

Jamais un chef de l’État américain n’avait fait face à autant de tueries et de morts par armes à feu au cours de ses mandats.

Obama s’entraîne au tir à Camp David en 2012 | The Searcher via Flickr CC License by

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. » Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis doit hanter les nuits de Barack Obama. Encore plus après que la fusillade d’Orlando, survenue le 12 juin 2016, a coûté la vie à 50 personnes. C’est la tuerie de masse la plus meurtrière depuis le 11-Septembre. Le chef de l’État possède donc avec ses deux mandants le bilan le plus négatif de l’utilisation des armes à feu pour un président en exercice avec 287 morts répartis en 33 tueries.

En huit ans au pouvoir, George W. Bush a connu 28 épisodes de ce genre pour 175 victimes, légerement plus que Bill Clinton avec 29 fusillades et 157 victimes et loin devant son père George Bush qui avec 62 victimes et 8 tueries mais un seul mandat (quatre ans au lieu de huit) ferme le classement des trente dernières années.

La présidence d’Obama bat tous les records de dérives des armes à feu

Paradoxalement, Barack Obama a toujours œuvré pour une régulation accrue des armes à feu. Que ce soit au cours de ses campagnes présidentielles ou dans l’exercice de sa fonction de président, le sujet a constitué l’un de ses chevaux de bataille dans un pays où 88 personnes sur 100 étaient armées en 2012.

Lire la suite de l’article ici.

Bruno Bravo pour Slate.fr

Je n’aurais pas la cruauté de faire remarquer que sur le graphique précédent, les hausses du nombre de tueries correspondent à l’arrivée d’un président … démocrate (Bill Clinton et Barack Obama) !

Conclusion : attendons la fin du premier mandat de Donald Trump pour faire les comptes.

Merci de tweeter cet article :





 

7 Réponses à “Les tueries aux USA, c’est la faute de Trump ! Faut voir …”

  1. Trump n’a que faire des médias européens qu’il ignore totalement:d’où l’excellente conclusion de Christian:attendons la fin du premier mandat de Donald Trump pour faire les comptes.

  2. Richard Mauden dit:

    Pendant que les médias blâment Trump pour la tuerie d’El Paso, les vrais journalistes découvrent que l’auteur est un gauchiste
    PUBLIE PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 4 AOUT 2019
    Le tueur d’El Paso est un nationaliste, socialiste progressiste, et blanc.
    Il militait pour un revenu universel et des soins de santé gratuits pour tous. De cela, les médias ont préféré ne retenir que « nationaliste blanc », et escamoter le reste.
    La tuerie de masse d’El Paso vient d’être classée en attentat terroriste. Commis par un homme de gauche : Patrick Crusius a tué 20 personnes ce samedi dans un Walmart d’El Paso, au Texas. Crusius avait publié un manifeste explicite, avant sa fusillade, que plusieurs médias ont demandé au public de ne pas lire et de ne pas croire.
    D’après les propres paroles du tueur, il ressort clairement que c’est un nationaliste blanc socialiste – oh, mais attendez. Qui était nationaliste blanc et socialiste avant lui ? Bingo : les nazis.
    On ne sait pas encore si Crusius est un électeur enregistré Démocrate, mais son manifeste montre clairement et sans conteste que c’est un progressiste et un socialiste.
    Manifeste national-socialiste et progressif
    Dans la section « Motifs économiques » de l’attaque, Crusius écrit :
    Dans un avenir proche, l’Amérique devra mettre en place un revenu universel de base pour prévenir la pauvreté généralisée et les troubles civils lorsque les gens perdront leur emploi (à cause de l’automatisation).
    Le chômage est en soi une source de troubles civils. Moins il y a de personnes à charge dans un système d’aide sociale gouvernemental, plus le taux de chômage est bas, mieux c’est.
    La réalisation de projets sociaux ambitieux tels que les soins de santé universels et le revenu universel de base aurait beaucoup plus de chances de réussir si des dizaines de millions de bénéficiaires sont écartés. »
    C’était cela, le nazisme : tuer les indésirables et offrir de glorieux programmes gouvernementaux socialistes.
    Ecolo-terroriste
    C’est aussi un homme qui croit au terrorisme environnemental :
    La décimation de notre environnement crée un fardeau énorme pour les générations futures. Les entreprises s’attaquent à la destruction de notre environnement en surexploitant sans vergogne les ressources. »
    Et si c’était un Démocrate après tout ?
    Une section du manifeste rappelle la politique confédérée pour laquelle les Démocrates se sont battus :
    Je suis contre le mélange racial parce qu’il détruit la diversité génétique et crée des problèmes d’identité… Mais l’idée d’expulser ou de tuer tous les Américains non blancs est horrible. Beaucoup sont ici depuis aussi longtemps que les Blancs et ont fait autant pour bâtir notre pays. La meilleure solution pour l’instant serait de diviser l’Amérique en une confédération de territoires avec au moins un territoire pour chaque race. »
    Et oui ! Qui parlait d’une confédération dans le passé ? Vous avez deviné : les Démocrates.
    Le manifeste de ce tueur est très dérangeant en ce qu’il jette le passé des blancs nationalistes socialistes autrement appelés nazis, au visage de ceux qui ont collaboré à la réécriture de l’histoire, et fait passer Hitler pour un homme de droite.
    Le fait est : ce type est un pur et vrai socialiste nazi. Nationaliste, socialiste, et blanc, et c’est extrêmement gênant pour les progressistes, car il rappelle que les nazis aussi étaient de fiers progressistes de leur époque.
    Les journalistes, fainéants comme à leur habitude, stupides par aveuglement idéologique, ne se sont pas donné la peine de lire le manifeste du tueur. Le voici. Si vous découvrez d’autres perles socialistes, exposez-les : la grande presse vous remerciera, car ici aux Etats-Unis, des journalistes encouragent le public à ne pas lire son manifeste. C’est si facile après ça, de mettre la tuerie sur le dos de Trump.
    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

    • Ayant lu l’article dont vous avez fait un copié/collé, je m’apprêtais à faire de même.

      Heureusement que j’ai lu votre commentaire!
      J’aurais fait un doublon.

      Mais il est tellement lassant de voir les fake-news/bobards de la presse française aux ordres de Heil macron, que mon réflexe devient extrêmement rapide : je fonce tête baissée pour tenter de remettre les pendules à l’heure!
      Merci de l’avoir fait pour moi.

      Plus ça va, plus nous fonçons vers la dictature marxiste léniniste, Maoïste, chaveziste…la liste est longue de toutes les dictatures (notez qu’elles sont majoritairement de gauche)

      des journalistes encouragent le public à ne pas lire son manifeste. C’est si facile après ça, de mettre la tuerie sur le dos de Trump.
      –> Typique des « démocrates » qui n’en ont que le nom et de tous les socialo-communistes du monde entier.

  3. Il n’y a pas que le journal de référence pour n’avoir aucun scrupule à pointer du doigt la blancheur du tueur.

    Un autre journal de référence de la macronie, « Ouest France », a fait exactement de même ce matin.

    Là, aucune réserve, aucun guillemets et il ne manque que l’étiquette infamante extrémiste de droite pour avoir les éléments de langage complets des mensonges , demi-vérités ou dissimulations habituelles à la presse mainstream…

    On pourrait en dire autant d’un mot nouveau qui monte en puissance, lui aussi: la « haine » ou le climat de haine » pour dénoncer les réactions à la mort d’un petit Allemand de huit ans, poussé sous les roues du métro, par un débile de plus, présenté pourtant comme un modèle d’intégration réussie en Allemagne…

  4. panchovilla dit:

    encore mieux : le tueur de Dayton (Ohio – 9 morts ces derniers jours) était un antifa opposant à Trump.
    C’est sans doute pourquoi les medias n’en parlent pas.

  5. Il y a une coquille à corriger, Christian, « le Monde » ce n’est pas le journal de référence , c’est le le journal de déférence ou le journal de révérence … 😉

  6. Ce qu’ils vous cachent : le tueur de l’Ohio est un gaucho pro-démocrate !

    https://ripostelaique.com/ce-quils-vous-cachent-le-tueur-de-lohio-est-un-gaucho-pro-democrate.html

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *