« Les valeurs du journalisme, je les porte très haut ! »

Publié par le 17 Mai, 2020 dans Blog | 3 commentaires

« Les valeurs du journalisme, je les porte très haut ! »

Vous vous demandez sans doute qui a pu clamer cela …

– Serait-ce Albert Londres ?
– Ou bien Albert Camus ?
– A moins que ce soit Joseph Kessel …
– Plus loin de nous, ça pourrait être Emile Zola …

Surtout ne cherchez pas sur Google ! Aux « plus grands journalistes français », vous trouverez :

David Pujadas, Laurence Ferrari, Yann Barthès, Jean-Michel Aphatie et … Edwy Plenel ! Ne riez pas ! Il y a aussi Laurent Ruquier !

Et bien non, celui qui a dit cela, c’est peut-être le pire de tous : Patrick Cohen !

Ce qu’il porte – pas très haut, mais très fort – ce n’est pas le journalisme, c’est l’idéologie de gauche, celle de la bien-pensance et du politiquement correct.

Et depuis l’arrivée de Macron à l’Elysée, il a endossé les habits de valet du progressisme.

Pour moi, ce n’est pas un journaliste, c’est juste un porte-parole. Je le propose pour remplacer Sibeth Ndiaye, usée jusqu’à la corde !

Voici le clash qui avait opposé Patrick Cohen et Eric Zemmour au cours duquel le militant gauchiste s’était revendiqué des valeurs  journalisme les plus hautes :

Mais voici une vidéo encore plus édifiante et dans laquelle, il définit lui-même, le journalisme qui le caractérise.

Il est confronté à Frédéric Taddéi – l’un des rares véritables journalistes français – en lui reprochant de donner la parole, dans son émission de débat, Ce soir ou jamais, à des personnages que lui, Cohen, refuse d’inviter.

On y assiste à un grand moment de journalisme avec l’échange suivant :

Patrick Cohen qui refuse d’inviter des gens comme Ramadan, Dieudonné, Soral, etc …
Frédéric Taddéi : C’est un débat éternel ! On ne sera jamais d’accord sur ce sujet ! J’anime une émission de service public. Si j’étais sur Fox News, je serais comme vous. Je déciderais que les gens qui regardent Fox News veulent entendre un certain son de cloche et je le privilégierais. Ça n’est pas mon cas !
Patrick Cohen (furieux) : Non, non, non, non …..
Alexandra Sublet (qui animait le débat) : Mais enfin Patrick, on a le droit de penser ce qu’on veut !
Patrick Cohen (enfin honnête !) : NON !

Tout est dit !

Le pire dans l’histoire, c’est que Patrick Cohen est sincère. Il est pénétré d’une mission qui n’est pas d’informer le peuple -la mission première des journalistes – mais de l’éduquer.

Et dès qu’on éduque, on n’est plus dans l’impartialité, on entre dans un cadre étroit, celui de la morale propre de l’éducateur.

Et sur le service public, et particulièrement sur France Inter, le problème est que la consanguinité gauchiste règne en maitre, il n’y a que des gens de gauche … A se demander s’ils ne se reproduisent pas entre eux.

Ils se confortent entre eux et croient qu’ils représentent toutes les opinions … D’où cette arrogance !

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “« Les valeurs du journalisme, je les porte très haut ! »”

  1. Richard Mauden dit:

    Le pire dans l’histoire, c’est que Patrick Cohen est un bobo-gauchiste. Il est pénétré d’une mission qui n’est pas d’informer le peuple -la mission première des journalistes – mais de le manipuler.

  2. Juste cette citation :

    “Pour un journaliste de gauche, le devoir suprême est de servir non pas la vérité, mais la révolution”
    Salvador Allende

  3. Le journalisme de goche c’est le mensonge en permanence…
    S’il se sent penetré d’une mission, libre a lui de le croire…

    Ces gens là, mentent tellement qu’ils ne savent plus ou se trouve la verité.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *