L’Etat de droit … Parlons-en !

Publié par le 17 Avr, 2018 dans Blog | 10 commentaires

L’Etat de droit … Parlons-en !

On nous jette l’Etat de droit
à la figure tous les 4 matins !

– On ne peut trier les migrants au nom de l’Etat de droit,

– L’Etat de droit nous empêche d’expulser les fichés S,

– Pour cause d’Etat de droit, la justice a récemment relaxé des saboteurs de caténaires …

– On ne ferme pas des mosquées salafistes au nom du sacro-saint Etat de droit !

– Des erreurs de procédures conduisent la justice à relaxer de dangereux délinquants, pour respecter cet Etat de droit.

– L’Etat du droit européen nous impose de reconnaitre les enfants nés par GPA à l’étranger alors que l’Etat de droit français en interdit la pratique !

Toutes ces décisions liées au respect de l’Etat de droit vont à l’encontre des demandes et des droits de la majorité des citoyens français honnêtes !

A l’inverse, il n’est pas admis d’invoquer l’Etat de droit quant il s’agit de respecter le droit de ces mêmes citoyens :

  • Bloquer des universités et donc empêcher la majorité des étudiants qui le souhaitent … d’étudier et de passer leurs examens, n’entrainent pas automatiquement l’expulsion des bloqueurs hors-la-loi au nom de l’Etat de droit.
  • Le spectacle affligeant d’amphis tagués et dévastés, de mobilier empilé pour bloquer les accès, de salles informatiques vandalisées pour empêcher l’organisation des examens, ne suffit pas et voit l’immobilisme des autorités bafouer l’Etat de droit !
  • Occuper la ZAD de Notre-Dame-deLandes indûment est possible pendant … dix ans ! L’Etat de droit, validé par 160 décisions de justice et consolidé par un référendum populaire ne suffit pas aux autorités pour faire évacuer les occupants illégaux qui bloquent même une voie de circulation départementale !
  • Le Code des Collectivités Territoriales autorise sous certaines conditions la réquisition des services publics en cas de grève : « La réquisition doit être motivée par le fait que la grève risque de porter une atteinte grave, soit à la continuité du service public, soit à la satisfaction des besoins de la population. » Ni la continuité du service public, ni la satisfaction des besoins de la population n’étant respecté, pourquoi cette réquisition n’est-elle pas appliquée au nom de l’Etat de droit ?

L’Etat de droit est, comme beaucoup de choses en France, à géométrie variable !

La gauche, la bien-pensance et leurs médias font un usage constant et immodéré de l’Etat de droit. Mais tout ceci affaiblit la démocratie et renforce les extrêmes ! Un jour viendra où, malheureusement, le peuple excédé sautera le pas et renverra nos partis modérés et soi-disant démocratiques et républicains à leurs lâchetés en appelant au pouvoir un parti extrémiste !

Il sera alors trop tard pour évoquer … l’Etat de droit !

En fait, cet article m’a été inspiré par celui d’Ingrid Riocreux paru dans Causeur.fr et intitulé :

« Pour les médias, un bon étudiant est un étudiant en grève »

Dont voici le tout début :

On trouve sans peine des articles et des reportages intitulés :

Université : qui sont ces groupes « anti-blocage »  qui s’en prennent aux étudiants grévistes ?

Mais on cherchera en vain un titre du genre :

Qui sont les bloqueurs qui s’en prennent aux étudiants non grévistes ?

Dans cet article , je vous recommande la vidéo de Raphael Enthoven qui colle au mur les étudiants grévistes qui exigent d’avoir au moins 10 aux partiels qu’ils ne passeront pas ! En voici un court extrait :

Au moins les soixante-huitards ont 50 ans de plus qu’eux-mêmes. Qu’un individu mette un demi-siècle pour devenir un crouton, c’est excusable ! Dans le cas des étudiants grévistes, il n’y a aucun délai entre la révolte et l’embourgeoisement ! La contestation du système est aussitôt assortie de la demande  … l’exigence, faite au système de garantir, par la notation, à celui qui les conteste, le moyen de l’intégrer. On veut bien tout casser, pendre le dernier flic avec les tripes du dernier député, mais à condition d’obtenir nos diplômes et un emploi.

Et sa conclusion jubilatoire :

C’est à l’intention des morveux qui font grève avec un pouce dans la bouche : l’université n’est pas votre maman !

Bien dit ! Raphael !





10 Réponses à “L’Etat de droit … Parlons-en !”

  1. Christian 54 dit:

    Une fois de plus, ces «braves étudiants » nous démontrent à quel point le facisme (du latin fascio, en français faisceau – celui des licteurs) est un mouvement de gauche. On y retrouve des relents de l’international-socialisme de la plus belle eau.
    Le sauvegarde d’une partie de nos libertés est bien plus due à la droite (la vraie, pas celle des traîtres comme toubon, juppé, estrosi et tant d’autres) qu’a la gauche, toujours avide d’aller vider la gamelle sans partager avec les autres !

  2. L’Etat de droit…quel Etat de droit?

    Il est mort,en France,le jour de la grande manip’de la dernière présidentielle et de la supercherie qu’a constituée l’élection de Macron…

    l’Etat de droit…à géométrie variable,avec un préfet sur le terrain dépassé par les événements,se ridiculise à NDDL,lorsqu’il passe par dessus la tête des 160 décisions de justice et d’une consultation populaire,pour s’adresser directement à des illégaux et des factieux sans aucune légitimité,ni mandat de qui que ce soit,qu’il veut élever au rang d’interlocuteurs.

    • COGNET Marie dit:

      Tout à fait juste.

      • Totalement

      • Absolument!
        Comment peut on être dans état de droit, lorsqu’un prétentieux est élu avec 43,64% des voix des électeurs et se permet de faire des leçons de courtoisie ou de bonnes manières aux français, les traitant , suivant les cas, de « riens », « d’illettrés », de « fainéants » et j’en passe et des meilleures!

        C’est lui qui décide, lui qui « sait »… les français n’ont qu’à filer doux, sinon, monsieur (petit « m ») se fâche (« fâche » est ce que « facho » vient de ce mot?)

        Et, effectivement, seuls ceux qui n’ont pas plus de légitimité que lui ont la parole!

        Mais que faire, lorsqu’on voit que, selon des sondages (bidonnés?) les « français » le trouvent super?

        • Pourquoi mon commentaire est -il en « attente de modération »?
          Quel mot ne passe pas la barrière de l’Intelligence artificielle?
          « facho »?

    • Tout juste! Sans compter la prime à l’illégalité pour les zadistes qu’on « invite » à présenter leurs projets sur un simple formulaire, histoire de voir si l’Etat ne peut pas se coucher un peu plus devant ceux qui transgressent les lois!

  3. Quand la tete du pays pourri, cela profite bien davantage a ceux qui font le mal, et la déchéance n’est pas finie, elle commence.

    Qui se ressemble s’assemble, vous verrez pourquoi un jour le pouvoir et la justice, trop laxiste ne fait rien de sérieux pour endiguer le mal.

    Nous avons de MAUVAIS bergers et leurs place veritable ne devrait pas etre là pour la grande majorité, pourquoi par ex, ne denonce t-ils pas la theorie du gender qui s’installe dans certains pays d’Europe ? et l’ont-ils voulu pour nous ?

    Doit-on s’étonner qu’apres vols, detournement par Milliards, ( 3000 ) pour tous le partit socialiste et bien sur, jamais inquiété par la justice, et l’affaire éttoufé, les mensonges, les crimes deguisés, ex Bérégovoy et d’autres, viols, laxisme inquietant, immigration forcer contre la volonté du peuple qui voit les bases sa societé et les valeurs, non reconnu par les politiques, se fragiliser au point de de la voir rapidement disparaître et comme le dénonce Zemour assister au grand remplacement…et c’est ce genre de politiciens largement corrompu qui nous gouvernent, de parfaits hypocrites qui coulent notre pays sans sourciller, alors, qui se ressemble s’assemble, et ne nous étonnons plus pourquoi le mal progresse tant et un pareil laxisme…leur vrai place n’est pas au pouvoir, mais ailleurs, je vous laisse deviner lequel…

  4. Votre commentaire est en attente de modération.

    Absolument!
    Comment peut on être dans état de droit, lorsqu’un prétentieux est élu avec 43,64% des voix des électeurs et se permet de faire des leçons de courtoisie ou de bonnes manières aux français, les traitant , suivant les cas, de « riens », « d’illettrés », de « fainéants » et j’en passe et des meilleures!

    C’est lui qui décide, lui qui « sait »… les français n’ont qu’à filer doux, sinon, monsieur (petit « m ») se fâche (« fâche » est ce que « facho » vient de ce mot?)

    Et, effectivement, seuls ceux qui n’ont pas plus de légitimité que lui ont la parole!

    Mais que faire, lorsqu’on voit que, selon des sondages (bidonnés?) les « français » le trouvent super?

  5. Avant d’imposer l’Etat de droit, rétablissons l’Etat de devoir et d’impartialité à tout niveau (justice, imposition, subvention, allocation, retraite).
    Micron applique son programme pour les rentrées d’argent et le diffère pour la redistribution (sauf pour ISF devenu IFI) dénigre celui de ses prédécesseurs mais le continue lorsqu’il engendre une rentrée d’argent (taxe eco-carburant)
    Vous aviez le président de la synthèse…
    Vous avez maintenant la synthèse des présidents de la 5ème République :
    – chef de guerre comme de Gaulle
    – bourgeois ni de droite ni de gauche comme VGE
    – fourbe et manipulateur comme tonton
    – entré en politique par la porte de goche comme Chirac
    – orateur super président des riches comme Sarko
    – commémorator et de mauvaise foi comme son prédécesseur
    J’en ai oublié un mais je ne veux pas souhaiter la mort d’un homme, alors disons simplement qu’il ne finira pas son mandat…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *