Libération, ou l’art de la manipulation

Publié par le 9 Déc, 2017 dans Blog | 6 commentaires

Libération, ou l’art de la manipulation

Il y a peu de personnalités politiques qui déclenchent en moi autant de mépris, de dégoût et d’hostilité que Laurent Joffrin.

Le physique ne devrait jouer aucun rôle dans l’opinion que l’on se fait des gens, mais le regard cruel, la bouche dédaigneuse de ce journaliste militant sont tellement en accord avec son comportement politique que cela renforce l’animosité que je peux ressentir contre lui.

Ce matin, c’est un article trouvé sur le site InfoEquitable.org qu’il me parait important de relayer ici, tant il est représentatif de l’antisionisme – et, pour certains, de l’antisémitisme – constant à gauche et dans la presse de gauche.

Jérusalem au bord du gouffre

C’était le titre d’un article paru, le 8 décembre, dans libération à la suite des manifestations qui avaient suivi l’annonce de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israel par Donald Trump. Ce titre accompagnait la photo suivante :

InfoEquitable.org commente ainsi cette photo :

Selon Libération, ce 8 décembre, Jérusalem est « au bord du gouffre ». A l’appui de ces mots alarmistes, une photo : on y voit une costaude soldate israélienne tenir en joue un frêle vieillard palestinien, pointant son fusil sur le ventre du pauvre homme qui n’a d’autre équipement que son chapelet pour se défendre.

Message subliminal : Israël prive par la violence les Palestiniens de leurs droits, en s’attaquant de manière lâche même à des vieillards sans défense.

Cette photo a été volontairement recadrée plus serrée par Libération pour en faire une preuve de l’agressivité d’Israel contre les palestinien, même quand il s’agit d’un vieillard !

Déjà sur cette photo, on pouvait noter des détails qui ne « cadraient » pas avec l’impression générale donnée par la photo et surtout avec le titre : Jérusalem au bord du gouffre :

  • D’abord le visage calme et détendu de la jeune femme soldat,
  • La main du vieillard posé sur le bras de la jeune femme,
  • Le canon de l’arme qui ne pointe pas sur le vieillard.

Ces détails sont corroborés par la photo initiale, publiée la veille par le même Libération :

InfoEquitable.org poursuit son commentaire :

Que de « tension » sur cette image, entre le jeune homme qui passe nonchalamment à deux doigts du vieillard et la quinzaine de badauds présents en arrière-plan, l’un mains dans les poches, l’autre tenant un smartphone et regardant au loin… Personne ne prête attention à la scène, sauf le photographe de l’AFP !

Quant au vieillard et à la policière, leurs regards ne traduisent pas un paroxysme de tension, et il est indéniable que les armes ne sont pas directement pointées vers lui.

Curieusement, la photo n’est pas signée du même auteur, mais de Ammar Awad, de l’agence Reuters. Sa légende est encore plus « soft ». On aurait affaire à une simple discussion : « Un Palestinien discute avec une agence de la police des frontières israélienne durant des manifestations dans la vieille ville de Jérusalem ».

On en est déjà à deux photographes pour un « manifestant ».

Il existe même un troisième cliché où la policière a lâché son arme avec la main que le vieillard a attrapée.

 

Cette image exprime plutôt la compréhension de la jeune femme soldat pour ce vieil homme qu’une quelconque tension.

Et InfoEquitable.org conclut ainsi :

Un Procédé incendiaire

Et avec tout cela, Jérusalem serait au bord du gouffre ? Bien sûr, la situation peut évoluer. Le vendredi est d’ailleurs traditionnellement utilisé par ceux des musulmans qui veulent fomenter des troubles.

Mais le procédé de Libération est incendiaire – et ce n’est pas forcément Jérusalem qui risque de brûler.

Clairement, la une faisant croire à la mise en joue d’un vieillard palestinien par les forces israéliennes est surjouée. Un recadrage malhonnête assorti d’un titre qui l’est tout autant.

Libération manipule les sentiments de certains musulmans de France avec ce genre de une incendiaire qui, quoi que l’on pense de la décision américaine, est une véritable fabrication qui ne reflète pas la réalité.

Libération joue avec le feu – et en particulier avec les nerfs des Juifs de France qui peuvent, tôt où tard, subir dans leur chair les dégâts qu’une telle propagande aura causés sur des esprits faibles.

C’est irresponsable !






6 Réponses à “Libération, ou l’art de la manipulation”

  1. Un cadrage et son commentaire dignes de la presse stalinienne de la grande époque.

  2. La goche dans toute sa splendeur.

    Le mepris envers ce gochiste ?
    J’en connais un qui le meprise encore plus que le blogueur, et pas que pour ce bonhomme de goche.

  3. Franchouillardsansdent dit:

    De quoi Joffrin est-il le nom ?
    De celui d’un mouchard de surcroit menteur suintant la haine sur son visage.

  4. L’antisionnisme n’est que le paravent de l’antisémitisme.
    Il est quasi constant chez la gauche radicale, plus rarement chez la gauche, et tout aussi constant chez l’extrême droite la plus répugnante.
    Mais attention, certains médias dit de « reinformation » le sont objectivement comme media presse info, que je fuis comme la peste(brune?) dorénavant.

  5. Si on était aussi sectaires et intolérants que les représentants du Camp du Bien, on ferait nous aussi un « mur des cons » sur lequel sa photo trônerait en bonne place … Mais bon, nous ne sommes ni sectaires , ni intolérants !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *