Macron : du « En même temps » au « N’importe quoi » !

Publié par le 4 Oct, 2021 dans Blog | 2 commentaires

Macron : du « En même temps » au « N’importe quoi » !

Ça sent la fin de règne !

Difficile de trouver une logique dans les dernières déclarations du président de la République !

En tout cas, ça sent surtout l’approche des élections !

Rappelez-vous ! Jupiter nous avait promis un Nouveau monde délivré des mauvaises habitudes politicardes et des turpitudes de l’Ancien monde !

La République en marche devait, clamait-il, prendre les meilleurs à droite et à gauche pour révolutionner la démocratie.

Qu’avons nous eu, à la place ? Une assemblée spécialisée dans le recyclage des anciens députés socialistes et « renforcée » – si l’on peut dire – par un bataillon de novices issus de la société civile qui ont multiplié les énormités sur les plateaux de télévision.

Au final, la plus formidable assemblée de godillots
qu’on ait jamais vue sous la V ème République !

Sept mois avant l’élection présidentielle, toutes les décisions venant de l’Elysée sentent déjà la campagne électorale et l’abandon de tous les grands principes du macronisme.

Je veux pointer deux décisions ou déclarations qui illustrent le basculement du quinquennat …

… du En même temps vers le N‘importe quoi !

1 – A bas ! … oups … Vive le nucléaire !

La centrale de Fessenheim

Emmanuel Macron a fermé la centrale de Fessenheim, en appliquant une décision politicarde de François Hollande qu’il n’était nullement obligé de respecter. Rappelons-nous que Martine Aubry, alors à la tête de feu le PS, avait échangé avec les écolos la fermeture de Fessenheim contre leur soutien aux législatives de juin 2012.

Une véritable forfaiture !

Et voilà qu’aujourd’hui, poussé par la remontée de la droite qui propose de relancer la filière nucléaire, et la hausse conjoncturelle du prix des énergies, Emmanuel Macron s’apprête à lancer la construction de mini centrales nucléaires, les SMR (Small Modular Reactor), des réacteurs modulaires de nouvelle génération.

Ce revirement de stratégie pour des raisons électorales et conjoncturelles montre combien ce président n’a pas de vision de l’avenir et ne raisonne que dans le court terme, ce qui en matière énergétique est inadmissible. Rendez-nous De Gaulle et Pompidou !

2 – Le tête à queue algérien

Juste avant son élection, en février 2017, voulant flatter l’électorat immigré, Emmanuel Macron s’était rendu en Algérie et, à cette occasion, avait déclaré sur le plateau d’une télévision algérienne :

J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie. La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime ! C’est un crime contre l’Humanité ! C’est une vraie barbarie !

Comme si cela n’était pas suffisant et très méprisant pour la communauté des Pieds-Noirs et des Harkis, il avait envoyé son ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, déposer une gerbe devant le Mémorial du Martyr à Alger, un monument à la gloire du FLN !

Outre cette agression contre la France, ces déclarations qui s’inscrivent dans une repentance éternelle vis-à-vis de l’Algérie – la guerre d’Algérie est terminée depuis … 59 ans ! – sont très dangereuses pour la paix intérieur et la cohésion de la France. Elles encouragent la victimisation des jeunes issus de l’immigration et ne font que renforcer leur haine de la France et leur choix du communautarisme.

Dans la bouche d’un chef d’Etat, ces propos sont irresponsables et inadmissibles !

Aucun des prédécesseurs de Macron, de de Gaulle à François Hollande en passant par François Mitterrand, n’a a ce point abaissé la France par ses propos.

Mais avec Macron, le En même temps n’est jamais loin !

Voila que, devant une vingtaine de jeunes descendants de protagonistes de la Guerre d’Algérie, le chef de l’Etat a récemment déclaré :

Après son indépendance en 1962, l’Algérie s’est construite sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire ». On a vu une histoire officielle totalement réécrite qui ne s’appuie pas sur des vérités mais sur un discours qui repose sur une haine de la France.

La candidature potentielle d’Eric Zemmour et son ascension dans les sondages commencent-elles à faire réfléchir les communicants de l’Elysée ?

Mais qui faut-il croire ? Son discours de repenti éternel ou sa critique de l’Algérie ?

En conclusion …

Que ce soit dans le domaine énergétique et particulièrement du nucléaire ou de la politique étrangère, Emmanuel Macron prouve qu’il n’a pas de vision et aucune culture historique.

Comme probablement beaucoup de Français, je rêve d’un débat entre les deux tours des présidentielle de 2022 entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour.

A l’Elysée, il faudra préparer au candidat Macron des quantités de fiches sur l’histoire et la géopolitique. Eric Zemmour, quant à lui, les a rédigées depuis quarante ans et les a parfaitement en tête !

Et je le vois très bien, paraphrasant le général de Gaulle, déclarer devant Macron :

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Macron : du « En même temps » au « N’importe quoi » !”

  1. J’imagine le gros cabinet de «  fact checking » de la bien pensance gaucho maconienne, en train de contredire tous les chiffres annoncés par Zemmour !

  2. macron est de goche, et donc il a une vision tres courte, comme tous ces collegues de goche.

    Le en meme temps = retournement de veste,
    ce toto a retourné sa veste tres souvent, mais c’est vrai que c’est mieux de prendre les devant pour contrer les adversaires politiques et dire plutot : en meme temps, ca passe mieux.

    Ce gars a l’art de maitriser la communication, et sait comment rouler les gens.

Répondre à Visot Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *