Macron : OPA hostile sur la droite

Publié par le 20 Juin, 2017 dans Blog | 11 commentaires

Macron : OPA hostile sur la droite

Un certain écoeurement me prend quand je vois les yeux enamourés que certains responsables des Républicains affichent pour Macron. Beaucoup d’observateurs conviennent qu’on ne connait pas vraiment le programme de Macron. On en a l’esquisse sur le plan économique, une esquisse effectivement compatible avec les Républicains, mais sur le plan sociétal, c’est la bouteille à l’encre et l’on peut légitimement nourrir des doutes sérieux sur la volonté d’Emmanuel Macron de maîtriser l’immigration et de contenir l’arrivée massive de migrants qu’on nous promet. Sur le plan des valeurs de la droite, notamment sur le respect des droits des enfants et de la filiation naturelle (refus de la PMA, de la GPA), nous sommes certains d’avoir des oppositions majeures avec le nouveau président.

A moins que ces gens-là ne se sentent déjà plus tout à fait de droite ?

Dans ce climat d’incertitude programmatique, il est illégitime pour des responsables des Républicains de  tenter, d’ors et déjà, de créer un groupe spécifique des députés « macron-compatibles » auquel ils ont déjà trouvé un nom : les constructifs ! Ne devraient-ils pas attendre d’en savoir plus sur le programme que Macron compte appliquer ? Ne devraient-ils pas consulter les militants à qui ils doivent leurs postes au sein des Républicains ?

Crédit illustration : KAK / L’Opinion

Voici, sur le même sujet, un article de Marion Mourgue paru hier dans le Figaro Premium :

Comment l’exécutif tente de dynamiter la droite à l’Assemblée

Des députés Les Républicains ont notamment été appelés par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, et par le premier ministre, Édouard Philippe.

Marion Mourgue

C’est une question de jours. Les Républicains devraient avoir deux groupes à l’Assemblée, le premier «canal historique», le second constitué des «constructifs», ces députés macroncompatibles qui entendent travailler avec la majorité présidentielle sans pour autant se diluer dans le groupe La République en marche (LREM). Emmanuel Macron est d’ailleurs en contact direct avec certains de ces élus «constructifs». «Je suis de droite, je ne veux pas devenir En marche! mais je veux peser de façon intelligente sur les choix et les orientations du gouvernement. On a quand même un premier ministre de droite!» s’enthousiasme l’un d’entre eux.

Pour déposer ou créer ce second groupe, les élus LR ont jusqu’à mardi 27 juin 18 heures. De quoi tendre encore un peu plus les relations à droite. Du moins, amener les uns et les autres à se positionner clairement et rapidement. «On ne voulait pas partir, mais devant le sectarisme de certains, on s’aperçoit que rien n’a changé. Ils continuent à diviser», juge un «constructif». « Ils vont continuer avec le même président de groupe, comme avant, alors que le monde s’effondre devant eux ?» poursuit cet élu LR en visant Christian Jacob, candidat à sa propre succession à la tête du groupe dont l’élection est prévue mercredi à 10 heures.

« Bon débarras ! »

Persuadés de ne pas pouvoir se faire entendre de l’intérieur, ni modifier la ligne du groupe comme ils le souhaitent, les élus macroncompatibles pourraient aller jusqu’à claquer la porte. «Si la question, c’est: sommes-nous assez nombreux pour constituer un groupe, la réponse est oui», assure l’un d’eux. «Bon débarras!» répliquent des élus LR «canal historique». «Au moins, comme ça, c’est clair! Nous n’avons plus rien à faire ensemble.»

Toute la journée de lundi, Thierry Solère, député de Boulogne-Billancourt, et Franck Riester, élu de Seine-et-Marne, ont multiplié les coups de fil pour parvenir à convaincre au moins 15 de leurs 111 collègues (113 députés LR ont été élus dimanche soir). Soit le seuil nécessaire pour constituer un groupe à l’Assemblée.

Certains députés LR ont aussi été appelés par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, et par le premier ministre, Édouard Philippe. Objectif: féliciter les intéressés après leur victoire et… échanger sur la situation politique du moment. «Vous avez soutenu un camp contre lequel je me présentais!» ont rétorqué sèchement certains des députés contactés, peu séduits par les tentatives de débauchage des « constructifs ».

D’autres, à l’inverse, se sont montrés bien plus attentifs à cette main tendue. « Ensuite, c’est du bouche-à-oreille. Un député dit qu’il nous rejoint et convainc à son tour deux amis », veut croire un élu «constructif». Dans ce deuxième groupe, outre Thierry Solère et Franck Riester, devraient figurer tous ceux qui ont annoncé qu’ils voteraient la confiance au gouvernement le 4 juillet (à l’instar du député de Paris Pierre-Yves Bournazel, de Jean-Luc Warsmann des Ardennes ou de Vincent Ledoux, successeur de Gérald Darmanin dans le Nord) ; ceux qui n’avaient pas de candidat LREM face à eux pendant les législatives, comme les lemairistes Laure de la Raudière (Eure-et-Loir) ou Antoine Herth (Bas-Rhin) ; et des élus UDI tel Yves Jégo, soutien de Bruno Le Maire pendant la primaire. Et pour prendre la tête de ce groupe, les regards se tournent tous vers Thierry Solère. «Meilleur ami» d’Édouard Philippe, comme le député LR l’exprimait lui-même dimanche soir, il a la pleine confiance du premier ministre …

Marion Mourgue pour le Figaro Premium.

Thierry Solère

Je suis particulièrement déçu par Thierry Solère, qui avait un travail remarquable et montré une totale impartialité dans l’organisation des primaires de la droite et du centre.

Le voir aujourd’hui, prendre la tête de ce qu’on va bientôt pouvoir appeler : « les frondeurs de la droite » a dû être très mal ressenti par une grande partie des sympathisants et des électeurs de républicains !

Voici la vidéo d’une interview de Bernard Accoyer qui donne son point de vue sur Macron et sa stratégie :





11 Réponses à “Macron : OPA hostile sur la droite”

  1. Christian 54 dit:

    Que Macron ait invité au gouvernement des jeunes aussi hardis que Bayrou et de Sarneez dont chacun ici reconnaît la probité candide et la fraîcheur politique me fait irrémédiablement douter de sa vertu et de son sens des valeurs.

    Son ardeur à recycler tant de députés PS, qui ne demandaient que cela (mais attention, pas par intérêt, non, par dévouement à la patrie en danger, presque façon Petain faisant dont de lui-même à la France), fait que je n’ai aucune confiance.

    Mais que des LR trahissent me dégoûte plus encore. Si la manœuvre est habile, la moralité n’est pas au rendez-vous. Honte à ces politichiens galeux qui mangeraient dans n’importe quelle gamelle, aussi infecte soit-elle pourvu qu’elle cale l’estomac !

    Je doute que le nombre de députés baisse durant la législature qui débute. Mais que j’aimerais me tromper et faire amende honorable.

  2. Il est clair que le mouvement LR doit etre eclarci, et que les brebis galeuses, doivent partir, au lieu de jouer sur les deux tableaux.

  3. labastiaise dit:

    pour ceux qui n’auraient pas encore pris connaissance du programme Macron, concocté par l’union Européenne, je vous invite à cliquer sur ce lien

    « programme national de réforme de la France pour 2017 »

    https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/2017-european-semester-country-specific-recommendations-commission-recommendations_-_france-fr.pdf

  4. Voter la confiance à un gouvernement quand on ne sait pas où il vous emmène, c’est de la pure démence! Je ne comprends pas Solère (et co), qui veut constituer un groupe, sous le prétexte que « quand une loi est bonne, on la vote ». Imagine-t-on les LR s’opposer par principe à des lois qui vont dans le bon sens? Chaque député est libre en conscience.
    EM n’a vraiment pas besoin de cet appoint avec les députés godillots qui ont été choisis!
    Ses lois passeront de toutes façons. Solère se ridiculise et se décrédibilise en voulant rester LR tout en suivant EM. Le groupe s’appellera-t-il LREM?;)
    C’est de l’à plat-ventrisme ou je ne m’y connais pas!
    Ciotti a raison de vouloir faire le tri!

  5. J’ai bien aimé le commentaire de Mr GOASGUEN qui le lendemain de son élection a refusé de se joindre à ceux qui ont trahi leurs électeurs et leur compagnon les républicains.
    Ce sont des traites et ils se laissent séduire par les artifices de Macron qui n’a qu’un objectif dynamiter tous les groupes politiques, les diviser pour mieux régner…
    Quand ils s’en rendront compte il sera hélas trop tard le mal sera fait

  6. Pour moi c’est indigne, ils n’ont rien à faire chez les LR , ce serait plus clair et plus honnête qu’ils rejoignent REM.
    Comment peut on tirer comme ça dans les pates de son parti ?
    M’enfin si ils n’ont pas de problèmes de conscience ça les regarde, mais vraiment pas de quoi être fier
    Lorsque la droite est au pouvoir la gauche refuse tout
    et ne votent aucune réforme

    Lorsque la gauche est au pouvoir il est arrivé à la droite d’approuver des réformes et de les voter , la droite LR n’est pas dans l’opposition systématique, quand une réforme va dans le bon sens elle l’approuve et la vote
    Alors pourquoi cette scission si ce n’est tout simplement pour semer la pagaille, ça a un petit air de vengeance écœurant car macron ayant la majorité absolue, il n’a absolument pas besoin de leur vote, ils ne serviront à rien. Alors qu’en s’opposant, ils avaient une petite chance de se faire entendre
    Le LR aura t’il le courage de les virer ? J’en doute et pourtant ce serait souhaitable

  7. En tout cas, pendant que la droite de divise, Macron met de l’ordre, et ça semble marcher :
    http://www.lefigaro.fr/photos/2017/06/21/01013-20170621ARTFIG00053-francois-bayrou-et-marielle-de-sarnez-quittent-le-gouvernement.php

  8. Le nouveau concept en vogue en Macronie: dès que tu as des affaires au derrière, hop, tu proposes tes services comme président de groupe! Ferrand, Sarnez…Il va falloir en créer des groupes pour satisfaire la demande!

  9. Macron est machiavélique!

    Tout est écrit d’avance. Il a attendu les législatives, ainsi son grand ami le maréchal dans les secrets du roi est parti se planquer à l’AN. Ensuite, démission au compte-gouttes, un par un pour ne pas donner l’impression d’une petite purge!
    En marche pour le grand bordel……..
    L’AN ça va être quelque chose!
    On se sait qui est qui, qui sont ces gens, que pensent ils……

    Selon moi, ce ne sont que des opportunistes encore pire que ceux d’avant! Au moins on savait de quel côté de la rive ils étaient! Quand je vois certains « clients » d’aujourd’hui, houlà, ça fait peur!
    De toute façon, plus de droite ni de gauche, c’est le message subliminal diffusé depuis l’arrivée officielle de celui qui est l' »élu ». Quand ça ira très mal, nous penserons « printemps les bras en croix »!

    Un faible pourcentage d’électeurs a donné une légitimité à toute cette bande…..

    Je crains la suite …….

  10. Ah « peser  » ah ah le bon vieux truc minable, la plus pitoyable excuse qui soit. Il est vrai qu’au regard de la disparition des vieux crabes – Bayrou par ex – il faut recruter d’urgence.
    La bombe Macron est à explosion lente. Depuis le ralliement de Fillon à 20h02, avec ceux qui ne pensent qu’au ralliement jusqu’à ceux qui prétendent garder leur identité mordicus, on a tout.
    Dans l’histoire, certains grands chefs militaires avaient des armées hétéroclites. Ca ne leur a pas porté chance.
    Car au point où on en est, il faut des acteurs, des orateurs chevronnés. Pas des amateurs ou des débutants. Pour les grandes décisions, ça se passe ailleurs.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *