Macronistes, l’arrogance tranquille

Publié par le 13 Juil, 2017 dans Blog | 5 commentaires

Macronistes, l’arrogance tranquille

– L’homme de gauche aime le peuple,
– l’homme de droite aime l’ordre,
– le centriste aime son nombril,
– le gaulliste aime la France,
– le Frontiste aime la patrie,
– l’écolo croit aimer la nature.

Mais le « macroniste », lui,
n’aime qu’Emmanuel Macron !

Voici une excellente étude sociologique et psychologique du « macroniste » standard publié par Jérôme Leroy dans les colonnes de Causeur.fr :

Cet intéressant document (ci-contre), dont on a charitablement caché le nom de l’émetteur, est un statut Facebook d’un gentil macroniste. Il n’est ni pire ni meilleur que beaucoup d’autres du même genre que l’on trouve en abondance sur les réseaux sociaux mais aussi dans les propos des sectateurs de l’Élu. Mais il est tout de même très révélateur de la façon dont la figure du militant politique s’est désormais dégradée en celle de fan pour chanteur à minettes.

Laissons de côté le ton. Son agressivité bovaryste, son hystérie sectaire sont reconnaissables à la ponctuation forte et à l’hyperbole constante du vocabulaire, comme quelqu’un qui parlerait avec ce qu’on appelait dans mon enfance « une voix de crécelle. »En fait, on reconnait le macronien à l’oreille, dès les premières mesures avec un peu d’entrainement, beaucoup plus qu’à l’allure car il ressemble tantôt à un cadre dynamique en veste « fitée » tantôt à une mère de famille dynamique en lunettes, la quarantaine souriante des hôtesses d’accueil, des directrices d’école maternelle et des psychiatres qui sont en train de signer en vous regardant avec bienveillance votre certificat d’internement à la demande d’un tiers.

Le macroniste n’est pas en marche, il est en manque

A part l’encadrement des macronistes, constitué par des routiers cyniques, par des médiatiques vieillissants qui se veulent modernes alors qu’ils sont proche du gâtisme et par des politiques opportunistes hâtivement repeints aux couleurs de La République En Marche (LREM), le macroniste de base cherche dans la politique ce qu’il n’a pas trouvé ailleurs: de quoi remplir sa vie.

Il ne s’agit pas d’un idéal militant sanctifié par l’histoire ou la tradition familiale comme chez les gaullistes, les communistes, les démocrates chrétiens, les socialistes d’avant la mue hollandiste, non il s’agit d’un produit de consommation populiste, un genre de menu McDo de la semaine, aux graisses consolantes, au moelleux régressif. Il s’agit d’une pure idéologie du marketing qui permet de masquer que nous avons à faire à une bonne vieille révolution conservatrice néo-libérale, une reprise en main technocratique des intérêts du capital derrière un jeunisme qui tiendrait lieu de tout. On est macroniste de la veille, la conversion a été brutale, façon Claudel derrière son pilier de Notre-Dame et encore Claudel s’était-il mis à croire en Dieu qui existe depuis deux mille ans et des poussières,  alors que Macron n’existe que depuis avant-hier.

Le macroniste n’aime pas le conflit

Non, ce qui est inquiétant, ici, c’est le fond. Le fond qui existe à peine mais suffisamment pour faire peur. L’émetteur de ce statut nous indique en effet que « la politique autrement! » (point d’exclamation), c’est « sans clivage et sans idéologie partisane ».Diable, on aurait cru précisément que la démocratie, c’était la conflictualité, qu’il fallait une majorité et une opposition et que précisément, on avançait grâce au « clivage ». Qu’en dehors de périodes exceptionnelles ou sur des dossiers très précis, mais rares, on ne pouvait pas s’entendre, on ne devait pas s’entendre même car on aura beau faire, on ne mettra jamais tous les Français d’accord, et c’est heureux, sur leur rapport au travail, à l’amour, sur leur perception de l’avenir, sur les inquiétudes, les peurs, les espérances qui sont les leurs. Cela les empêchent-ils d’être pourtant Français, et d’appartenir à une communauté de destins, de participer à « un plébiscite renouvelé chaque jour » comme disait Renan ? Certainement pas. Ça, c’est ce que Macron veut faire croire.

On notera d’ailleurs l’expression « idéologie partisane ». Pour le macroniste, l’idéologie, c’est comme l’enfer chez Sartre, c’est toujours les autres. Le macroniste, lui, n’a pas d’idéologie, il est pragmatique. Or le pragmatisme étant un simple aménagement de ce qui existe, il est de fait une idéologie puisqu’il se satisfait d’une société inégalitaire vivant dans une économie de marché de plus en plus dérégulée. Mais non, déjà, dire cela, c’est « partisan » donc faux dans l’imparable logique du fan macroniste.

Le macroniste est né de la dernière pluie

Pour le reste, on ne fera pas de mauvais procès à l’auteur du statut en lui faisant remarquer que l’expression « France Nouvelle » a de fortes connotations d’extrême droite: le macroniste de base contrairement à ses chefs, est en général assez inculte politiquement, sinon il ne trouverait pas Jupiter très nouveau puisqu’il a un programme qui date de Reagan.

On conclura pour finir que pour notre ami, les années 1970 représentent la plus haute antiquité, voire s’apparentent à la mythologie revue par Sophocle, puisqu’il n’aime pas son « papa », comme n’importe quel victime d’un Œdipe mal résolu.

Jérôme Leroy pour Causeur.fr







5 Réponses à “Macronistes, l’arrogance tranquille”

  1. Il y a pas mal de vrai dans ce commentaire.

  2. Bonjour,

    Et surtout,pas « bon 14 juillet »!

    J’ai toujours autant de mal à comprendre comment on peut fêter une révolution qui a tué moult personnes au prétexte qu’elles étaient riches et cultivées (certaines pauvres et cultivées, d’ailleurs)et/ou royalistes ainsi que tous ceux qui voulaient les défendre, et qui s’est poursuivie par le génocide vendéen -cent quatre vingt mille morts, tout de même… Une bagatelle pour les gauchos, cela va de soi!

    Bref, passons…
    Micronix va voir sa tête gonfler encore un peu plus maintenant que le Président honni Trump l’a qualifié de Super (n’oublions pas le S majuscule!) Président!

    Sans doute pour cela qu’une fois encore, il a contredit l’un de ses ministres, changeant la « baisse du budget de l’Armée de 850 millions d’euros pour 2017  » en « augmentation de 34,2 milliards d’euros en 2018 ».

    En même temps, la baisse pour 2017 n’est pas supprimée, et d’ici à 2018, l’eau a encore le temps de passer sous les Ponts de Paris… et l’augmentation du budget de l’Armée avec, d’autant que les godillots EM et les veauxtants ne liront pas (ou oublieront) la baisse de 2017!

    Que c’est beau une tête grosse comme un melon. Le problème, c’est qu’un melon, en fin de saison (et même avant lorsqu’il pleut parallèlement à un réchauffement climatique -hélas illusoire, passons-) ça pourrit et ça éclate.

    Nous sommes dans une panade pas possible.
    Je me demande si cette situation grotesque va cesser un jour.

    Addendum=
    POPULATION de la FRANCE 1789 :
    25 à 26 millions d’habitants dont 20 millions de paysans.
    ** Paris : 500 000 hab.
    ** Marseille :90 000 hab.
    ** Lyon :85 000 hab.
    **Bordeaux :84 000 hab.
    **Nantes :57 000 hab.
    Massacres de Septembre (09/1792) 1614 victimes estimées.

    Exécutions Parisiennes durant la période Révolutionnaire du 14/07/1789 au 21/10/1796

    **Âge Nombre
    —-Moins de 18 ans : 22
    —-De 18 à 20 ans : 45
    —-De 20 à 25 ans : 336
    —-De 25 à 50 ans : 1 669
    —-De 50 à 60 ans : 528
    —-De 60 à 70 ans : 206
    —-De 70 à 80 ans : 103
    —-Plus de 80 ans : 9

    **Hommes : 2 518
    **Femmes : 370
    (30 non précisés dans les rapports)

    Total :
    2 918 exécutés

    Bilan des victimes de la période Révolutionnaire à l’échelon national
    74% (Province) et 26% (Paris)

    ***Pendus aux lanternes, massacrés dans les châteaux :~400
    ***Guerres civiles : 35 000
    ***Massacres de Septembre : 3 400
    ***Guillotinés : 13 800
    ***Fusillés, mitraillés, canonnés,noyés en Province : 18 500 (dont 2 000 enfants et 764 femmes à Nantes).
    ***Morts sans jugement : 12 000
    ***Vendéens et Chouans : 180 000

    (Soit : 260 100 morts pour 26 millions d’habitants, 280 000 environ si on compte les révolutionnaires tués en Vendée)

    http://racineshistoire.free.fr/DOC/PDF/Documentation-Revolution-Francaise.pdf

    J’adore les statistiques… et l’oubli des bonnes âmes (dont celles faisant partie de ceux qui ont louangé la peine de mort) qui fêtent dans le faste, la scénographie, les symboles, pour simplifier dans la mise en scène Marconicotrogneuse symbolique, un des plus beaux fleurons des guerres civiles, ou plutôt des guerres de classes et d’origines…

    … Bien sûr, Révolution sans amalgame d’aucune sorte, et surtout pour « la Liberté! l’Égalité et la Fraternité ».

    Liberté de conscience, d’expression, de croyance…
    Égalité de traitement, quelle que soit l’origine, la culture et la religion
    Fraternité (je préfère passer ce point…)
    (je suis incapable, dans quelque situation que ce soit de dire cette maxime française, qui pour moi est synonyme d’hypocrisie)

    Allez, « Dansons la Carmagnole, vive le son, vive le son, Dansons la Carmagnole, vive le son du canon »

    • Pardon, erreur de ma part,
      Je voulais écrire « ceux et celles qui ont louangé LA FIN de la peine de mort »…
      Lapsus scriptae, tant, à notre époque, on constate que la suppression de la peine de mort n’existe plus,
      — tant à l’hôpital avec la nouvelle loi Claeys (et la future qui devrait indiquer qu’il est possible de « suicider » certaines personnes qui ne sont pas en fin de vie, mais en on assez de vivre),
      —l’avortement pour convenance personnelle (j’entends par là, en remplacement de la pilule, trop difficile à prendre et trop contraignante, mais aussi comme outil pour continuer à vivre sans contrainte, danser, s’amuser, sans avoir à s’occuper d’un enfant fatigant).
      J’indique que j’ai approuvé, et que j’approuve encore la loi Veil qui a été un progrès considérable pour résoudre certaines situations médicalement invivables.

      — Et toutes les situations de mise à mort symbolique, politiques, sociétales que l’on peut voir se développer dans nos pays dits « développés ».

      Allez, bonne journée.

    • Christian 54 dit:

      Chère Suzanne,
      J’adore votre judicieux rappel des « bienfaits » de notre révolution.
      Nos glorieux Marat, Robespierre, Saint Just et tous les montagnards provoquent chez moi un écœurement absolu et un dégoût sans limite.
      En 1989, alors que le detestable miteux nous bassinait avec ses commémorations décès événements, j’ai assisté à un concert de Michel Sardou. Lorsqu’il a commencé à interpréter Un jour la liberté (avec une fabuleuse mise en scène de Robert Hussein) j’ai cru rêver, tant ce qu’il chantait correspondait parfaitement à ce que je ressentais.
      Bien entendu, jamais radio France n’a diffusé la chanson…
      Bonne journée.

  3. l'amalgameur stigmatiseur dit:

    Le macroniste donne surtout une grande impression d’opportuniste.

    Il a vu un cheval qui passait à toute vitesse et il a sauté dessus avec un job sympa au bout. On va voir si certains y croyaient vraiment, ce seront les premiers à se rebeller contre les diktat du chefaillon.

    Quant aux militants de base, au fond de ma campagne, je n’en ai pas rencontré un seul. Ils ont honte ? ils se cachent ? ou bien tout simplement n’y en a t il pas ?

    En attendant, au bout de 2 mois, on a déjà le scandale Ferrand, le scandale Pénicaud, le scandale MODEM, le scandale de Villiers. Macron avait promis de restaurer la confiance dans les hommes politiques, ca a l’air bien parti…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *