Mais qui soumettra la « France insoumise » ?

Publié par le 13 Mai, 2018 dans Blog | 6 commentaires

Mais qui soumettra la « France insoumise » ?

Mais que fait la police ?

Ou plutôt que fait l’Etat quand un député de la France insoumise, Eric Coquerel,  participe au blocage du centre d’examens d’Accueil ?

La faculté de Nanterre, bloquée par certains étudiants, a décidé de délocaliser certains partiels nécessaires aux étudiants pour valider leur année.

Si le droit de grève est gravé sur les tables de la Constitution, les piquets de grève ne sont pas légaux pour autant.

Si je peux comprendre qu’un député aille discuter avec des grévistes sur leur lieu de travail, il est inadmissible que le même député participe à une action totalement illégale comme bloquer un centre d’examens.

Pourquoi l’Etat tolère t-il de tels agissements ? Car ce n’est pas la première fois que les députés de ce parti viole et font honte à leur statut de représentant de la nation !

Voici à ce sujet, l’édito de Vincent Trémolet de Villers paru samedi dans le Figaro :

Militants du vide

Les caprices d’une minorité hurlante peuvent-ils éternellement contrarier l’existence d’une majorité silencieuse ? Vous avez quatre heures.»

« Le gouvernement, la présidence d’université, ne peuvent pas faire du chantage aux examens pour casser la mobilisation« , a déclaré Eric Coquerel devant le site.

Quelques secondes pourtant devraient suffire à répondre à cet examen imaginaire. De quel droit, en effet, à quel titre, des activistes accompagnés d’un député de la nation s’autorisent- ils à empêcher des étudiants à passer leurs examens ? S’ils avaient lu la pièce, ils enrégimenteraient Antigone et ses lois supérieures dans leur combat contre l’État ! Las, Sophocle était cisgenre, non racisé et ne pratiquait pas l’écriture inclusive. Ils débitent donc les mêmes rengaines sur « l’État policier », bras armé du « grand. capital », la démocratie confisquée, les « droits humains » bafoués.

La démocratie ? Parlons-en. La très grande majorité des étudiants s’oppose depuis le début à ces blocages mais, apparemment, la voix d’un Insoumis vaudra toujours plus que celle d’un simple citoyen. Les droits ? Il suffit de relire la Déclaration de 1789. L’article 2 ràppelle que « la liberté, la propriété, la sûreté » sont « des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme »; l’article 4 que « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». Les nuisibles, donc, méprisent ce qu’ils invoquent. En vérité, ils méprisent tout, d’une gare (celle de Nanterre) qu’ils saccagent gratuitement jusqu’au monument aux morts de la rue d’Ulm qu’ils n’ont pas hésité à profaner.

Ces enfants de l’inculture arrogante et du désir sacralisé nourrissent leur révolte d’une suite de représentations et d’indignations dans lesquelles se mêlent la Commune de Paris (pour les plus raffinés) , Mai 68, Malik Oussekine et Rémi Fraisse, matraques des CRS, voitures en flammes, canons à eau, sitting de jour et nuit debout. Une imagerie confuse parfois contradictoire pour un nihilisme adolescent, un anarchisme dépressif.

Comme les black blocs ne portent aucune colère sociale, ces militants du vide, intersectionnels du néant, ne représentent qu’eux-mêmes. Leurs jeux mortifères exaspèrent tout le monde.

Ils ont déjà trop duré : l’État doit y mettre fin.

Vincent Trémolet de Villers pour le Figaro.






6 Réponses à “Mais qui soumettra la « France insoumise » ?”

  1. Je l’ai dit sur un autre fil et sous un autre pseudonyme: les casseurs-factieux-fascistoïdes d’extrême gauche ne servent à rien et ce qui ne sert à rien,on s’en débarrasse et on tire la chasse,ensuite.
    Il faudrait rétablir la loi anti-casseurs qui avait fait la preuve de son efficacité et que la gauche avait supprimée,sitôt arrivée au pouvoir en 1981,mais il n’existe aucune volonté politique dans ce sens.
    Dans un Etat de droit digne de ce nom,qui possède les instruments de la violence légitime,on casse les casseurs et on terrorise les terroristes,sinon les citoyens qui ne se sentent plus protégés par l’Etat et assistent presque tous les jours à ses reculs et à sa faiblesse,prendront eux mêmes en main leur défense…

  2. Christian 54 dit:

    Dans aucun domaine Jupiter le Tout-impuissant ne fait respecter les principes basiques du plus élémentaire des « vivre ensemble «. Cette façon de ne pas gouverner tourne à la farce la plus lamentable. Nous assistons au piétinement continuel par LFI des valeurs auxquelles ils ne cessent de se référer.

  3. M. Coquerel,
    Le port de l’écharpe de parlementaire à une signification, elle représente la République et revêt un caractère officiel et est soumis même pour des élus insoumis à des règles strictes.
    Un militaire, un policier ou un élu portant l’uniforme n’est plus monsieur tout le monde et doit se comporter de façon exemplaire.
    Une manifestation étudiante n’est pas une activité officielle lié à votre fonction, cela ne vous empêche pas de vous joindre mais sans écharpe et sans vous comporter en meneur de désordre.
    Si vous voulez vous comporter de la sorte, il va falloir remettre votre mandat en jeu pour reprendre votre liberté…
    On est pas venu vous chercher, vous avez été candidat pour représenter une partie de la population dans son ensemble, cheminots comme usagers !!!

  4. Les insoumis ( a quoi ?), sont aussi suspecté de collabo islamo….

    Ce n’est pas un parti comme les autres, mais dans ce qu’il represente, et ce qu’il fait, il est extremiste.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *