Mais qui supprimera cette loi scélérate ?

Publié par le 2 Fév, 2018 dans Blog | 11 commentaires

Mais qui supprimera cette loi scélérate ?

J’ai dénoncé plusieurs fois, dans ces colonnes, le fossé qui se creuse entre le peuple et les « élites » – à vrai dire, on s’en fout un peu – mais aussi entre le peuple et la Justice – et là, c’est beaucoup plus grave !

Un fait divers tout récent est venu illustrer de manière très crue une loi, que je n’hésite pas à qualifier de scélérate !

Il s’agit de la loi qui dispose, que si le propriétaire d’un bien immobilier n’a pas déclaré l’occupation par des tiers de ce dernier dans les 48 heures suivant le début de l’occupation, il ne peut plus faire évacuer son logement par la force publique autrement qu’en attaquant les occupants en justice !

Crédit photo : MARK LARGE

Ce qui veut dire que l’évacuation des lieux ne pourra avoir lieu avant plusieurs mois et qu’en plus, l’évacuation est impossible pendant la trêve hivernale !

Mais il y a pire ! Au bout de 48 heures, le propriétaire qui souhaite récupérer son bien sans passer par une procédure de justice peut être poursuivi pour violation de domicile par les squatteurs !

J’aimerais bien connaître le nom du député qui a porté et défendu cette loi. On peut déjà imaginer qu’il s’agit d’un socialiste ou d’un communiste, pour qui le salopard de propriétaire est l’ennemi à abattre !

Pourtant ce matin, j’ai entendu sur LCI, le député de la France Insoumise, le triste sire Alexis Corbière, défendre cette loi en invoquant la crise du logement …

Les faits

Le fait divers que j’évoque s’est passé à Garges-lès-Gonesses et, dans cet article, le Parisien a décrit les faits :

« C’est ma maison. Enfin, ça l’était. » D’un air désabusé, Youcef désigne un pavillon dans le quartier de la Lutèce, à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). Depuis début décembre, les lieux sont squattés par seize Roms. La maison n’étant plus occupée depuis plusieurs années, ils en ont profité pour se l’approprier. « J’ai reçu un appel de la police début décembre, indique-t-il. Ils m’ont dit : il y a un groupe de personnes qui occupe votre maison, est-ce que c’est vous qui les avez fait rentrer ? » Le propriétaire est invité à venir porter plainte au plus vite, afin que les forces de l’ordre puissent agir. « Quand je suis arrivé au commissariat, les policiers qui m’ont appelé n’étaient plus là. On m’a dit de porter plainte, mais qu’il fallait que je m’adresse à la justice », se souvient-il.

Ce jour-là, il comprend que la police ne peut plus rien contre ses squatteurs, car ils occupent les lieux depuis plus de 48 heures.

« Je suis passé les voir pour leur dire de dégager, et là ils m’ont montré un reçu de livraison de pizzas daté du 28 novembre »,

poursuit-il. Un ticket présenté comme une « preuve » pour montrer au propriétaire qu’il ne peut rien faire contre eux dans l’immédiat. Désormais, Youcef doit faire appel à la justice pour demander une expulsion classique. Une procédure qui peut prendre plusieurs mois, et qui lui a déjà coûté près de 1500 €. « Je suis fou de rage ! tonne-t-il. Qui a fait une loi pareil ? C’est ça la France ? » Il s’inquiète aussi de l’état dans lequel il va retrouver son logement.

C’est grâce à la « cité » qu’il a pu récupérer son bien !

La maison de Youcef, à Garges-lès-Gonesse, n’est plus squattée. Ce mercredi soir, une dizaine de jeunes du quartier de la Lutèce garde le pavillon qu’occupait il y a encore quelques heures un groupe d’individus qui avait pris possession des lieux fin novembre. La nouvelle a fait de tour des réseaux sociaux. De nombreux véhicules s’arrêtent dans la petite rue pavillonnaire pour saluer les jeunes. « Ça y est on les a virés ! », annonce, fier de lui l’un d’entre eux.

« J’étais à la maison cet après-midi [mercredi]. Un voisin m’a appelé pour me dire qu’il y avait un groupe de jeunes du quartier qui voulait vider les occupant », indique-t-il. Il raconte qu’une précédente confrontation entre des gens prêts à l’aider et les occupants avait déjà eu lieu la veille. Les squatteurs auraient alors accepté de partir lundi. Mais les jeunes du quartier ne leur ont pas accordé autant.

C’est ce mercredi après-midi qu’ils se sont rendus sur place, interpellés sur Snapchat par Bassem, un blogueur de la région lyonnaise, qui a depuis diffusé une autre vidéo pour les féliciter. On y voit les occupants se faire sortir de la maison sous les insultes. « Il a fait une annonce et tous les jeunes du quartier se sont mobilisés », raconte Kamel*. « J’ai entendu parler de ça sur les coups de 15 heures, j’ai pété un câble, complète Yacine*, encore énervé. Avec mon équipe, on les a tous dégagés. » Tous racontent, vidéo à l’appui, que la police est intervenue pour interpeller plusieurs jeunes. Les Roms seraient alors revenus dans le pavillon. « Ils étaient une quinzaine à l’intérieur de la maison, mais ils ont appelé des renforts, ajoute un autre. De notre côté, toute la cité est venue. » Il indique qu’ils totalisaient environ 40 personnes. Il assure que leurs adversaires se tenaient une main dans leur veste comme pour indiquer qu’ils étaient armés. De leur côté, les jeunes évoquent leurs propres moyens d’intimidation : fusil à pompe, Tokarev, chiens. L’un d’eux exhibe une photo de lui prise armes à la main.

L’un des jeunes observe une camionnette qui vient de passer devant la maison. « Ils repassent encore ! Toute la nuit, il faudra qu’on surveille », siffle-t-il.

« On dit qu’à cause de la cité, il n’y a pas de sécurité, mais c’est grâce à la cité qu’il a récupéré sa maison ! »,

plastronne un autre. Plus loin, Youcef plaisante avec un voisin. « Je vais tout cadenasser », annonce-t-il.

(*) Les prénoms ont été modifiés.

Cerise sur le gâteau : en partant les Roms ont déclaré qu’ils n’avaient aucun problème de logement puisqu’ils avaient déjà repéré 4 autres maisons à squatter …

Un fait divers qui aurait pu dégénérer

Quand les citoyens de base constatent que la Justice est du côté des délinquants, il ne faut pas s’étonner que certains d’entre eux pètent les plombs et se révoltent afin de rétablir une « Justice, à leurs yeux, plus juste » !

Dans ce fait divers, Roms contre habitants des cités, on a frôlé le drame !

La République en Marche bientôt au pied du mur !

Un député va déposer un projet de loi mettant fin à cette aberration. Il l’avait déjà proposé sous Hollande mais le gouvernement socialiste l’avait écarté avec mépris !

On va scruter la réaction de la majorité au pouvoir !






11 Réponses à “Mais qui supprimera cette loi scélérate ?”

  1. Christian 54 dit:

    Rien que ce fait suffit à discréditer totalement les « deputasses «  qui ont voté cette loi, mais aussi le gouvernement qui a pris les décrets d’application sans lesquels la loi serait restée lettre morte.
    Les exemples se multiplient de déconnexion grave entre la population et ses indignes représentants, dont il va bien falloir se débarrasser.
    N’en déplaise aux biens pensants, la justice est à revoir de fond en comble, et, au point de décrépitude où nous en sommes je serais pour une justice élue et non pas inamovible.

  2. Si ces « jeunes » ont reussi a faire partir les roms, c’est parce que d’apres leur nom ils sont d’origine africaine, ou autres, la « justice » a laissé faire…

    Si c’etait seulement les blancs qui avait fait cela, la justice les aurait tous condamnés, en laissant en plus les roms occuper le logement.

    Cela me rappelle, vers 1995, qu’une chomeuse qui auparavant avait reussi a economiser suffisamment pour s’acheter un studio et installer un locataire qui ne payait pas, et pourtant gagnait plus qu’elle, avait voulu sortir le locataire, c’etait pris quelques jour de taule..

    Pour donner une idée du formatage :
    quand elle racontait le debut de son histoire tout allait bien, a partir du moment ou elle a dit qu’elle etait proprietaire d’un studio, tout les cons, ou le public l’ont sifflé…

    C’etait en 1995..

  3. c’est vraiment une loi scélérate

    j’ai quand même la conviction que si la victime s’était appelé martin ou durand ces jeunes n’auraient pas bouger le petit doigt

  4. Bel exemple de communautarisme!

    Comme l’écrit un intervenant,

    si la victime s’était appelé martin ou durand ces jeunes n’auraient pas bouger le petit doigt!

    Bien au contraire après une décision de justice après 2 ans de procédure, les D’jeuns auraient agressé les flics qui seraient venus déloger les squatteurs!

  5. Il est dit dans le coran, que le musulman doit aider un musulman, mais pas les infideles…

  6. Bonjour
    Quand on part plus de 48 heures on a intérêt à avoir des voisins bienveillants qui surveillent notre logement. Parce que en rentrant on risque de devenir SDF tout en payant notre logement ! c’est totalement crétin.

    Mais quelqu’un peut nous dire quand a été votée cette loi ? et par qui elle a été initiée ? c’est la folle dufflot qui a fait ça ? elle a fait tellement de conneries cette bonne femme !

  7. Autre loi scélérate qui va nous tomber dessus en mars, paraît il!
    Lu sur RTL news (fake?)

    « Les mesures auxquelles nous travaillons d’ici à mars pour une loi sur la ‘confiance dans l’information’ doivent permettre d’agir très rapidement quand une fausse nouvelle devient virale, particulièrement en période électorale », a annoncé la ministre de la Culture Françoise Nyssen, dans une interview au Journal du Dimanche du 4 février.

    « La loi prévoira des obligations nouvelles pour les plateformes, qui devront coopérer avec l’État et être transparentes sur les contenus sponsorisés. Une procédure de référé judiciaire sera mise en place pour faire cesser rapidement la diffusion d’une fausse nouvelle, lorsque celle-ci est manifeste », a-t-elle décrit.

    « S’il y a manquement aux obligations qu’imposera la loi (devoir de coopération, transparence sur les contenus sponsorisés, NDLR), il y aura des sanctions. » La ministre s’est aussi voulue rassurante quant au respect de la liberté de la presse.

    « Il n’y a plus de liberté de la presse lorsque la mauvaise monnaie chasse la bonne, c’est-à-dire lorsque les fake news chassent les vraies informations. Ce texte protégera contre le risque de censure privée si les plateformes agissent selon leurs propres règles », a-t-elle argué. « De plus, nous aurons une action forte en matière d’éducation aux médias », a ajouté la ministre, sans plus de détail.

    Cette future loi ira jusqu’à « l’action forte en matière d’éducation aux médias! »

    J’adore un des commentaires sur le forum en dessous!(de Rose des sables)
    On commence par interdire les fake news (comprendre :les infos gênantes pour les gouvernants) et un jour on se réveille dans un pays fasciste.
    —-
    Un régime stalinien dont on ne parle jamais mais qui se vaut tout autant sinon pire!

    J’ajoute : Vive la Pravda macronienne.
    44% des français ont voté pour un « jeune homme » complexé (Œdipe), mégalo-narcissique, persuadés changer la politique.

    Ils avaient raison : nous venons de changer notre démocratie en dictature communiste, genre ex URSS, digne des pays les plus riches, les plus évolués de la Planète : Corée du Nord, Venezuela, Qatar, Arabie saoudite, France bientôt et combien d’autres.
    Pays où l’élite auto proclamée vit richement au détriment du peuple.

    J’ai vérifié sur « google mon ami »
    En fait, les bienpensants font une différence entre pays sous dictatures, sous autoritarismes, sous « démocratie » d’ultra gauche…. (pays autoritaires, pas forcément dictatoriaux… Démocratie d’ultra gauche : les plus démocrates, bien sûr!)

    En <i<même temps (c’est la mode, ils s’empressent de désigner comme pays sous régimes autoritaires des pays comme la Pologne ou la Hongrie… (sans doute parce que ces pays refusent la bienpensance et écoutent la voix de leurs peuples?)

    Ne seraient pas des bobards?
    (pardon, je m’égare : des fake-news »)

  8. l'amalgameur stigmatiseur dit:

    Il faut surtout féliciter tous les gouvernements et tous les parlementaires, y compris ceux soit disant de droite, pour avoir laissé persister ce scandale depuis des lustres.
    Une illustration magnifique du fait que la droite se laisse dicter ses valeurs par la gauche depuis beaucoup, beaucoup trop longtemps.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mais qui remettra au pas la Justice ? | A droite fièrement ! - […] y a quelques jours, je commettais un article intitulé : « Mais qui supprimera cette loi scélérate ? » à propos…
  2. Alsace : la justice relaxe un migrant algérien qui avait volé 32000€ à la CAF en se faisant passer pour un irakien | La Gauche m'a tuer - […] y a quelques jours, je commettais un article intitulé : « Mais qui supprimera cette loi scélérate ? » à propos…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *