Manifeste « contre le nouvel antisémitisme »

Publié par le 22 Avr, 2018 dans Blog | 5 commentaires

Manifeste « contre le nouvel antisémitisme »

Longtemps, l’antisémitisme a été pointé par la gauche en accusant l’extrême droite d’en être seule responsable.

Pourtant, l’extrême gauche ne peut pas être exonérée de tout reproche compte tenu des nombreux débordements associés à son parti pris pour les Palestiniens.

Mais aujourd’hui, la montée de l’antisémitisme, observée partout, ne se fait pas dans les milieux extrémistes du paysage politique français, mais dans les milieux musulmans.

Beaucoup des attentats commis en France avaient des fondements antisémites : cela commença avec Mohamed Mehra et ses assassinats dans une école juive, et se poursuivit avec Amedy Coulibaly dans l’hyper cacher. Des meurtres isolés tels que ceux perpétrés contre Ilan Halimi, Sarah Halimi et Mireille Knoll sont aussi des preuves de la montée de l’antisémitisme dans les milieux proches de l’islamisme radical.

Mais depuis de nombreuses années, au nom du vivrensemble et du padamalgam, il était quasiment interdit de dire ou d’écrire que l’antisémitisme se développait parmi la population musulmane.

Mais le mur du silence vient d’être brisé !

Un manifeste, rédigé par Philippe Val a été publié ce matin dans « Le Parisien-Aujourd’hui en France Dimanche ». Il réunit plus de 250 signataires. Parmi eux, un ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, trois anciens Premiers ministres, des élus, des intellectuels, des artistes …

Mais attention, ne vous attendez pas à l’habituel soupe tiède de ce genre d’initiative !

Le problème est clairement nommé, identifié et les élites bienpensantes sont clairement désignées comme irresponsables quand elles ne voient dans cette montée de l’antisémitisme que les conséquences de problèmes sociaux.

Les calculs électoraux qui se cachent derrière la complaisance vis-à-vis de l’islam sont directement dénoncés :

Parce que la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif.

Le manifeste conjure l’islam de France de dénoncer lui-même les versets du Coran qui appellent au meurtre des Juifs et des Chrétiens.

En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques

Voici ce communiqué :

« Cette terreur se répand »

« L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre.

Lorsqu’un Premier ministre à la tribune de l’Assemblée nationale déclare, sous les applaudissements de tout le pays, que la France sans les Juifs, ce n’est plus la France, il ne s’agit pas d’une belle phrase consolatrice mais d’un avertissement solennel : notre histoire européenne, et singulièrement française, pour des raisons géographiques, religieuses, philosophiques, juridiques, est profondément liée à des cultures diverses parmi lesquelles la pensée juive est déterminante. Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs, par des islamistes radicaux.

« Une épuration ethnique à bas bruit »

Pourtant, la dénonciation de l’islamophobie – qui n’est pas le racisme anti-Arabe à combattre – dissimule les chiffres du ministère de l’Intérieur : les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. 10 % des citoyens juifs d’Ile-de-France – c’est-à-dire environ 50 000 personnes – ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Il s’agit d’une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Émile Zola et de Clemenceau.

Pourquoi ce silence ? Parce que la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’il véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale, alors que le même phénomène s’observe dans des sociétés aussi différentes que le Danemark, l’Afghanistan, le Mali ou l’Allemagne… Parce qu’au vieil antisémitisme de l’extrême droite, s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société. Parce que la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif.

« Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie »

Or à la marche blanche pour Mireille Knoll, il y avait des imams conscients que l’antisémitisme musulman est la plus grande menace qui pèse sur l’islam du XXIème siècle et sur le monde de paix et de liberté dans lequel ils ont choisi de vivre. Ils sont, pour la plupart, sous protection policière, ce qui en dit long sur la terreur que font régner les islamistes sur les musulmans de France.

En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime.

Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie. Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France. »

Parmi les signataires, on note :

Nicolas Sarkozy, Elisabeth Badinter, Pascal Bruckner, Manuel Valls, Bertrand Delanoë, Jean-Pierre Raffarin, Mgr Joseph Doré, le Grand Rabbin Haïm Korsia, l’Imam Hassen Chalghoumi, le Mofti Mohamed ali Kacim, Bernard Cazeneuve, Bernard-Henri Lévy,  Jeannette Bougrab, Laurent Wauquiez, Georges Bensoussan, Christian Estrosi, Eric Ciotti, Jean Glavany, Alain Finkielkraut,

La liste complète est disponible ici.






5 Réponses à “Manifeste « contre le nouvel antisémitisme »”

  1. Je soutiens ce manifeste mais j’y joindrai toutes les autres communautés victimes des nazis islamistes qui agressent juifs et asiatiques pour les spolier en général et pour les enemis historiques cela peut se finir par une exécution. Défenestration, à l’image de l’handicapé dans le film « Le pianiste » ou torture avant exécution. D’autres communautés sont terrorisées les blancs mécréants, les homosexuels, les femmes jugées provocantes par certains radicalisé, …, Bref, ce n’est je le crains qu’un sursaut tardif de personnes déconnectées de la réalité. En effet, les gens des cités savent depuis longtemps ce qui se trame, cela commence par un déménagement régional mais s’achève de plus en plus par l’Alya laïque du à une persécution qui ne date pas d’hier.
    Je saluerai quand-même ce soubresaut que bien des ideologues ne sont pas prêts à effectuer tant ils sont aveuglés par le pas d’amalgame.
    Il ne faut plus rien lâcher au non de la laïcité et la démocratie « # balances ton nazislamiste » !!!

  2. Je cite : « Le Coran ne peut être modifié, réécrit ou expurgé de ses versets appelant à la haine et à la violence. Il est censé être incréé et contenir la parole de dieu: sa perfection ne peut par conséquent être mise en doute et pas un seul mot ne doit être changé. Résumons-nous: le Coran est intangible. Proposer une quelconque modernisation (humaniste) de ce grimoire équivaut à un blasphème et l’on sait depuis Charlie que le blasphème est puni de mort en islam.
    Concernant l’antisémitisme, il est consubstantiel à la doctrine coranique dans la mesure où il est le reflet des conflits ayant opposé Mahomet aux tribus juives qui refusaient de se soumettre à son autorité (et qui ont, à ce titre, été exterminées).
    Voilà pourquoi les versets antisémites, mais aussi les versets misogynes, homophobes, guerriers, intolérants ou xénophobes ont de beaux jours devant eux. »

  3. Enfin,pour la première fois, on sort un peu du déni et les sources de ce nouvel antisémitisme,pour le dire pudiquement,sont nommées: le Coran et ses versets antisémites et christianophobes.

    Un grand pas vient d’être franchi,mais on peut compter sur la mise en place de contre-feux pour essayer d’étouffer dans l’oeuf la portée de l’initiative des « 250 ».

    • Au niveau mediatique je n’ai pas entendu le nom de N Sarkozy… Un autre petit pas vient d’etre franchi par les medias.

      Les totos qui « servent » le pays, se foutent bien dun peuple.

      Au programme :
      Lacheté, mensonge, vivrensemble et pasdamalgam…

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’esprit de l’escalier | A droite fièrement ! - […] Le manifeste contre le nouvel antisémitisme (voir ce précédent article). […]
  2. Veuillez cacher cet antisémitisme … | A droite fièrement ! - […] Ce fut d’abord ce retentissant Manifeste contre l’antisémitisme publié dans les colonnes du Parisien et signé par trois cents personnalités…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *