Maternel : le mot à ne plus utiliser sous peine de sexisme

Publié par le 26 Jan, 2018 dans Blog | 11 commentaires

Maternel : le mot à ne plus utiliser sous peine de sexisme

Les journaux télévisés témoignent
d’une actualité très chargée !

Entre les agressions des détenus radicalisés contre les surveillants de prison et leur grève qui risque de dégénérer, les inondations qui menacent Paris et la représentation – libérale quand il s’exprime en anglais et sociale quand il choisit le français – qu’a donnée Emmanuel Macron au forum de Davos, on imagine la difficulté de sélectionner les sujets d’un journal télévisé !

Pourtant, hier soir, Gilles Bouleau, sur T1, a trouvé le moyen de consacrer quelques minutes à un incident mineur qui s’est produit dans une commission de l’Assemblée nationale. Il s’agissait d’un échange entre la présidente LREM de la Commission des lois, Yaël Braun-Pivet, et un jeune député LR, Robin Reda.

Voici un résumé de l’échange (d’amabilité) entre les deux intervenants :

Yaël Braun-Pivet : « Je suis un peu énervé parce que j’ai eu un SMS d’un média qui me demandait de suspendre la commission des lois pour que l’un des deux rapporteurs puisse aller en plateau. Et je trouve ça particulièrement scandaleux ! »

Robin Reda : « Merci pour ces rappels au règlement quasi-maternels, à notre endroit ! »

Yaël Braun-Pivet : « J’adore vos réflexions fort misogynes, monsieur Reda ! »

Robin Reda : « Non, je dis ça car vous pourriez être ma mère ! »

Evidemment, Marlène Schiappa, qui doit passer son temps à écouter La chaîne parlementaire et à consulter les réseaux sociaux au lieu de traiter les vrais problèmes des inégalités hommes-femmes, s’est fendue immédiatement d’un tweet vengeur :

Libé, le quotidien de la bien-pensance ordinaire a surenchéri en titrant : « Le sexisme ordinaire du jeune député LR Robin Reda« .

On notera que le quotidien a totalement détourné les propos de Yaël Braun-Pivet en prétendant qu’elle aurait reproché à Robin Reda de « n’être pas courtois » alors qu’elle l’a traité de misogyne !

Je vous demande de vous arrêter !

Je n’en peux plus de cette chape de plomb qui s’est abattue sur la France et ses médias ! Après l’affaire Weinstein et son célèbre hashtag : #BalanceTonPorc, on ne peut plus effleurer une femme et bientôt, on ne pourra même plus lui parler !

Car enfin, globalement deux choses contradictoires sont reprochées à Robin Reda :

  • D’avoir qualifié le rappel au règlement de « maternel« ,
  • D’avoir dit à une femme qu’elle pourrait être sa mère.

Sur le premier point, en quoi ce terme de « maternel » est-il misogyne ? Je sais que par les temps qui courrent, le sexe, justement, n’a plus cours, et que seul le genre compte ! Mais, évoquer le rôle de mère d’une femme n’est pas obligatoirement la cantonner à ce (merveilleux) rôle-là !

Si l’on renversait les rôles et que, par exemple, un vieux routier de l’Assemblée recadrait un jeune député pète-sec, ce dernier pourrait lui dire qu’il tiendrait désormais compte de ses conseils « paternels » … Et dans ce cas, nul ne s’offusquerait de l’évocation du rôle de père du dit vieux routier !

Sur le second point, on a envie d’éclater de rire. A titre personnel, je pense que dire à une femme qu’elle pourrait être votre mère, est un manque patent de courtoisie et de savoir vivre ! Pour tout dire une muflerie !

Oui, mais moi, je peux penser ça sans problème, car je suis de la vieille école : je tiens la porte ouverte aux dames, je les aide à enfiler leur manteaux … Mais comment ceux qui ne jurent que par l’égalité pure et dure entre les deux sexes – pardon genres – peuvent-ils condamner un manque de courtoisie ! J’avais cru comprendre, que selon eux, la courtoisie n’était qu’un stratagème utilisé par les prédateurs sexuels pour préparer la prochaine « consommation » de la proie !

Il faut choisir : soit on se complait dans la courtoisie la plus « machiste » soit on considère que la femme est un homme comme les autres et la courtoise, dans ce cas, n’a aucun sens !

Pour terminer cet article bien ringard d’un désuet admirateur des femmes, je reprends une partie d’un commentaire de notre chère Suzanne :

Cisgenre : Je suis Cisgenre depuis toute petite !

J’ai toujours adoré mon père (rassurez-vous, contrairement à Jupiter avec son complexe d’œdipe, j’ai été débarrassée du mien, très tôt)

Et, que voulez-vous, j’ai toujours flashé, dans les musées sur les statues de bel éphèbe, plutôt que sur les statues de Diane !)
J’ai adoré la danse, faire la cuisine, jouer avec des poupées.

Une petite histoire : déjà, lorsque j’étais petite, c’était à la mode de ne pas « discriminer » les petites filles par rapport aux petits garçons, à partir de 6 -7 ans. Aussi, mon oncle m’avait-il offert une paire de patins à roulettes pour Noel, alors que je rêvais d’une nouvelle poupée. J’ai pleuré et je me rappelle encore de ma déception. Il a fallu que mes parents me consolent.

J’ai toujours détesté le sport, la chasse (et c’est toujours le cas).

Un jour, me réveillerais-je transgenre ?

Oh ! Ne plus adorer voir un homme sourire sur mon passage, me tenir la porte d’un restaurant, ne plus me faire câliner par mon conjoint, ne plus recevoir de fleurs, ne plus parler chiffons (et défauts masculins..) avec mes copines,…bouh… quelle vie triste

Merci, Suzanne, ça me rassure beaucoup sur ma désuétude supposée …  Et surtout ne changez pas ! Je serais ravi de vous tenir la porte d’un restaurant…

Oups ! Je ne serais pas en train de harceler au moins ?






11 Réponses à “Maternel : le mot à ne plus utiliser sous peine de sexisme”

  1. « Oups ! Je ne serais pas en train de harceler au moins ? »
    J’adore ce genre de harcèlement!!!
    🙂

  2. J’ai la chance d’avoir un mari très « vieille France » et toutes mes amies me l’envient, croyez-moi, il n’y a pas que la nouvelle génération qui manque d’éducation.
    A force de réclamer l’égalité, les féministes nous ont pourri la vie, et quand on voit ce qu’en font les femen, on ne peut que le déplorer.

  3. D’abord « maternel » n’est pas une insulte,
    si par hasard pour certains c’est le cas, des psychologues peuvent les aider a sortir de leurs complexe, il n’y a pas de honte a avoir, il sont là pour ça.

    Je cite : « Non, je dis ça car vous pourriez être ma mère ! »
    Personne n’a ete insulté, tout au plus un manque de courtoisie…

    Quand on passe a la vitesse superieure dans le feminisme cela devient souvent caricatural.

    De plus toutes les nuances de civilitées sont ramenées a de vulgaire echanges, depourvu du moindre civisme et vite classés dans le primaire…

    N’est ce pas là un exellent moyen d’empecher des couples de blancs de s’unir ? Penser au grand remplacement…

    La methode feministe, sous l’angle de l’humanisme commence a montrer plus que des limites quelques fois,
    de plus elle a surtout visée les blancs,
    et quand par exemple les migrant sont pris a parti comme a Cologne,
    le meme feminisme deplore que les europeens, puissent avoir une reaction digne de ce nom : Proteger les femmes… Il ne faut pas stygmatiser les etrangers …dont ils ont demontré une culture de l’egalité homme femmes au dessous de celle que nous connaissons… Attention ici electeur en vue…

    Bien entendu, on a bien compris comment est decripté le sentiment protecteur europeen par les feministes et la bien pensance :
    Tout ce qui vient des blancs doit etre rabaissé, voire banni, denigré, ce systeme qui vise insolement les blancs et uniquement eux, s’appelle le feminisme communautaire, dont on a vue les effets a Cologne et ailleurs.

    Quand a m shiappa, celle ci temoigne d’une culture d’un haut degré ( je suppose), puisque elle va monologuer avec son vagin au theatre :
    https://ripostelaique.com/la-secretaire-detat-marlene-schiappa-va-monologuer-avec-son-vagin.html

    L’etendue de la culture, de type bobo, sera toujours une source de surprise pour les gens…

    La secretaire d’etat, etalera son talent, avec toute l’envergure que l’on connait ou devine de cette personne.

  4. Pas d’accord avec tout ça , je ne pense pas qu’il aurait répondu à un homme lui faisant la même réflexion « je dis ça car vous pourriez être mon père « . Manque de respect pour un supérieur parce que c’est une femme, un point c’est tout.
    Désolée mais on peut être de droite et féministe, c’est mon cas, et je suis un peu déçue par ce site que je lis depuis 5 ans, toujours contre les revendication féministes. Je le quitte.

    • Etre féministe ne veut pas dire nier notre féminité.
      Je suis femme mais pas féministe au sens où on nous le vante.Je préférerais que les femmes se battent pour l’égalité des salaires plutôt que pour l’écriture inclusive (!!!!) ou le changement de noms des « écoles maternelles »!

    • Je pense que dire « je vous dis ça parce que vous pourriez être ma mère » est :
      —soit une marque de respect sympa, si on considère que c’est une qualité de rappeler les règlements à des troubles fêtes mal éduqués, ou que le jeune monsieur adore sa mère et que pour lui c’est un compliment!.

      — soit une marque de mépris si considère la différence d’âge, puisque cela correspond à indiquer, en termes choisis que la dite dame est vieille.
      (ce que je pense être le cas, mais je n’étais pas dans l’esprit de ce jeune homme lorsqu’il a énoncé cette « sentence »

      Ainsi, lorsque je dis que Zupiter a épousé Jocaste, c’est une marque de mépris pour ce couple.
      Ce mépris est toutefois minoré par l’autodérision qui l’accompagne!

      Ayant le même âge que Brizitte, et Manu ayant celui de mon fils, je me moque, parallèlement de ma « vieillitude »…
      D’autant que je n’ai ni les moyens ni l’envie de passer par la chirurgie esthétique, et que je ne vois pas l’intérêt d’être photoshoppé, même sur des photos où je figure aux côtés de mes enfants!
      Et que, par conséquent, je fais mon âge. (il paraît que je ne fais pas mon âge, en fait… Tout dépend du point de vue où on se place!)

      Ceci est plus difficile à faire passer à l’écrit qu’à l’oral = le ton, les mimiques, la posture : le langage corporel montre alors le comique de l’histoire!–> Une vieille qui se moque d’une vieille!

      Enfin, malheureusement pour moi sans doute, je n’ai jamais eu de respect pour un supérieur nommé ou élu, ou un supérieur qui n’a pas de compétences; genre nullos dogmatique, qui a des diplômes, mais qui n’a jamais rien fichu de ses dix doigts et a toujours été nourri par la société!

      Par contre, j’ai du respect pour quelqu’un qui, par exemple, bien que n’ayant pas fait d’études, travaille de façon exemplaire, et/ou a des qualités morales extraordinaires.

      Il est clair que je serais incapable de serrer la main à Zupiter s’il me la tendait, et incapable de m’agenouiller devant François de Rome…
      Parce que je ne puis les respecter selon mes codes éthiques et moraux.
      Et ce quelque soit le sexe, le genre et l’âge.

      Il me reste, hélas des restes de mai 68 à ce sujet là… à la différence qu’il est fort possible que j’ai plus de respect pour un « petit rien sur un quai de gare » selon les critères politiques et médiatiques actuels que pour une élite sortant de l’ANE (pardon de l’ENA), de Sciences Po ou de la banque Rothschild!

      Je suis de droite … et … féministe!
      Mais pour moi, être féministe, ce n’est pas voir s’aplatir devant moins le premier minet venu parce que j’aurais été nommé à un poste quelconque par le Dieu de l’Olympe, mais c’est me battre pour avoir le droit d’avoir le même poste qu’un homme à compétences égales, et avoir le même salaire.
      C’est à dire avoir les mêmes droits que les hommes à compétences égales et les mêmes droits juridiques ou sociaux!…

      En ayant les mêmes devoirs!
      Sinon, c’est de la « discrimination positive »
      Donc de la discrimination simple, ce qui sous-entend que toute personne discriminée positivement, l’est par des gens qui s’estiment des supérieurs et donc reconnaissent l’infériorité féminine!

      …sauf lorsque c’est de la galanterie, ce qui,est dans un registre fort différent, vous en conviendrez.

      (même si j’adore qu’un bel homme se lève dans le bus pour me céder sa place avec un beau sourire, alors que je le fait pas pour lui!)

      De même, être féministe, c’est avoir le droit d’être respectée, mais aussi le devoir de reconnaître que parfois, ce que l’on dit ou on fait n’est pas respectable!

      Voilà, chère madame.
      Mais vous savez, j’accepte que tous n’aient pas le même regard sur ces situations que moi.

    • Bonjour Liliane,
      Désolé que vous décidiez de nous quitter, surtout après 5 années de fidélité.
      Je ne suis pas un homme politique et donc je ne vais pas m’excuser car il me semble avoir toujours été mesuré dans mes critiques des excès du féminisme.

      Sur le point qui semble vous choquer, je défends l’utilisation du vocable « maternel » mais j’ai fermement critiqué le manque de courtoisie du « vous pourriez être ma mère ».

      Je suis bien d’accord avec vous : on peut être de droite et féministe. A gauche, on est moins clair, quand on foule au pied le droit des femmes en défendant l’islam.

      En espérant, que vous reviendrez parmi nous, il me reste quelques jours pour vous souhaiter une très bonne année.

      Christian.

  5. Franchouillardsansdent dit:

    Marlène Schiappa la dame pipi du féminisme et du LGbétisme a du pain sur la planche. Continuons a lui en apporter

  6. la revendication féministe est une mascarade!

    Alors d’accord nous les femmes sont comme les hommes, ce qui ma foi physiologiquement est impossible!
    Alors que ces bonnes femmes cessent de jouer les poules mouillées et les effarouchées à la moindre parole!
    Qu’elles jouent du poing ou d’un bon cout de gueule comme les mecs………
    Ces féministes à la gomme ne veulent peut être plus enfanter, allaiter leurs enfants, les éduquer……. etc……….
    Le féminisme est un tout, il n’a pas qu’un seul aspect………Lire ou relire la définition du féminisme!

    Le féminisme pour moi si on doit l’appeler ainsi, c’est tous les jours depuis que je suis née, dans ma vie privée et professionnelle! Aucun homme ne s’est cru autorisé à me considérer comme un pion, une esclave.

    Le féminisme ça commence par ça, apprendre aux filles à se faire respecter dans tous les sens du terme!
    Ce n’est pas seulement jouer à la petite voiture plutôt qu’à la poupée!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *