Mitterrand, Chirac, Juppé : les fossoyeurs de la droite

Publié par le 28 Mai, 2019 dans Blog | 12 commentaires

Mitterrand, Chirac, Juppé : les fossoyeurs de la droite

La chasse au Wauquiez est ouverte !

Hier, soir, au bureau politique des Républicains, les kalashnikovs étaient de sortie. Et certains membres ont demandé la démission du président des Républicains, Laurent Wauquiez !

Wauquiez est loin d’être le seul responsable mais il faut en toute urgence trouver un bouc-émissaire.

Depuis 30 ans, la droite n’a cessé de perdre ses valeurs d’origine en se dissolvant dans le centre.

Trois hommes politiques sont les grands responsables de cette lente agonie de la droite qui s’est terminée, j’en ai bien peur, dimanche soir, avec le terrible score des Républicains.

C’est François Mitterrand qui a commencé, ne serait-ce que par son élection elle-même, qui encourageait la droite à se radicaliser. Durant ses deux septennats, il n’a eu de cesse de faire monter le Front National en agitant, par exemple, avant chaque élection, le chiffon rouge du vote des étrangers.

Ce fut ensuite Chirac par ses positions centristes si différentes de l’image qu’il dégageait quand il était premier ministre, qui entama la crédibilité de la droite.

Il se fit le complice d’Alain Juppé pour créer l’UMP, parti fourre-tout fusionnant le RPR avec l’UDF. Ce fut alors le début de la fin avec un reniement toujours plus patent des valeurs originelles de la droite.

J’ai un peu hésité à rajouter Emmanuel Macron comme quatrième fossoyeur de la droite. Mais au fond il n’a fait que tirer les marrons du feu qu’avaient allumé ses prédécesseurs !

J’entendais à midi sur RTL, un auditeur qui avait toujours voté à droite, pour Chirac, pour Sarkozy puis pour Fillon et qui dimanche s’était abstenu pour ne pas cautionner la ligne politique « Wauquiez ». Il expliquait ne pas se reconnaitre dans les déclarations de Laurent Wauquiez qu’il trouvait trop conservatistes trop traditionnelles, en gros trop « catho ».

On pourrait lui faire remarquer qu’en votant pour François Fillon, il avait cautionné une ligne traditionnelle qu’il dénonce chez Laurent Wauquiez. Mais il y a plus grave ! Ne voit-il pas qu’en adoptant une ligne centriste et en reniant beaucoup des valeurs originelles de la droite, on a fait que décevoir nos électeurs et renforcer le Font national ?

Il suffit de regarder l’évolution du score du Front National au premier touts des élections présidentielles successives :

Ma thèse est largement renforcée par l’anomalie que l’on note dans le graphique précédent ! L’irrésistible montée du Front national n’a été démentie qu’une seule fois, en 2007 lors de la victoire de Nicolas Sarkozy qui, par un positionnement clairement à droite, avait réussi à siphonner les voix du Front National !

CQFD : plus on se positionne à droite, plus on affaiblit le Front National !

Et que nous propose t-on, aujourd’hui, de reprendre une ligne molle centriste ? Mais, ne voit-on pas qu’Emmanuel Macron a déjà aspiré tout l’aile gauche des Républicains dans la République en marche ?

Et quand on voit le résultat groupusculaire de la liste de l’UDI portée par Jean-Christophe Lagarde (2,5 % !!!) on ne peut considérer l’élargissement vers le centre que comme une impasse.

On me rétorquera que la ligne – décrite comme droitiste – de Laurent Wauquiez n’a pas fonctionné cette fois-ci ! C’est vrai car il semble bien que les jeux soient faits et que la bipolarisation LaREM-RN soit bien établie.

Et pour l’avenir ?

On peut considérer que le paysage politique est figé, au moins jusqu’en 2027. Sauf accident, Emmanuel Macron sera réélu dans un fauteuil en 2022, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

En 2027, Emmanuel Macron ne pourra pas se représenter et quand on voit le niveau de charisme des seconds couteaux de la macronie, on peut espérer un écroulement de la macronie et un retour aux clivages traditionnels de la politique française.

Cela sera d’autant plus crédible si Macron perdure dans l’immobilisme voire dans le laxisme qu’il montre dans sa politique migratoire.

Durant le second quinquennat de Macron, on peut espérer un retrait de Marine Le Pen de la vie politique et un retour de Marion Maréchal qui pourrait peut-être faciliter la création d’un grand parti de droite élargie et assumée.

Merci de tweeter cet article :





12 Réponses à “Mitterrand, Chirac, Juppé : les fossoyeurs de la droite”

  1. Richard Mauden dit:

    La débandade de la droite molle UMPS recyclée LREM Juppé-Bayrou
    David Desgouilles : « Au revoir la droite… » (molle UMPS-LREM Juppé-Bayrou). La droite (molle) en France représente moins de 10% des votants. Les Républicains (LR) n’ont pu assurer qu’une quatrième place lors des européennes, loin derrière le RN, LREM et même les Verts. LR est mort, alors vive la droite ?
    « Le parti officiel de « la droite (molle) et du centre » est passé sous la barre des 10 %. Il serait injuste d’accabler François-Xavier Bellamy. Inconnu du public il y a quatre mois, le philosophe n’a pas démérité. Le vote utile a fait qu’une partie des électeurs potentiels de LR ont fait barrage à Macron en votant Bardella. Le PS avait été victime du premier séisme. Depuis deux ans, LR était assis sur une faille sismique. François Fillon ne rassemblait déjà plus en 2017 qu’un bloc d’électeurs composé essentiellement de retraités.
    LR subit dans l’électorat la concurrence de (la droite molle pro-Macron UMPS-LREM Juppé-Bayrou).
    Si LR est moribond, le véritable mort et enterré, c’est le militant politique classique. Celui qui se lève le matin pour coller des affiches, qui va se faire engueuler sur les marchés quand il distribue des tracts, qui sert de petite main pour organiser des grands meetings. LR avait des militants de cette trempe. Les militants LR, organisés, disciplinés, ont fait le job. Mais aujourd’hui, en 2019, c’est devenu inutile. Toute cette énergie dépensée n’a servi en rien. Tout se joue dans les derniers jours à la télévision et sur les réseaux sociaux.

  2. Le machiavel président a perdu son pari de battre le RN et de se positionner en leader de l’Europe mais il a réussi à installer le duel avec RN pour 2022 et espère ainsi prolonger de 5 ans.
    LREM et sa presse inféodée font preuve de mauvaise foi dans la défaite et minimisent l’ échec de Macron (71% des français estiment qu’il a eu tort d’intervenir et 63% que c’est un échec personnel)qu’ils transforment même en succès puisqu’au passage le parti LR à explosé en vol 2 ans après le PS..
    Les Républicains payent leur inaudibilité dans le duel de mastodontes installé par les institutions de la Vème République.
    Moins libéraux, moins progressistes, moins européens, moins mainstream que Macron ; moins protectionnistes, moins souverainistes, moins patriotes, moins rebelles que Le Pen…
    L’avantage c’est que la droite va devoir sortir de ses ambiguités et cesser par exemple les petites phrases comme  »Plutôt Macron que Lepen et plutôt Junker que Orban » (Bellamy 02/19) ».
    C’est une réelle opportunité pour imposer un rassemblement des droites encore qu’en préalable il serait nécessaire de
    Dégager Wauquiez dont le manque de charisme repousse les électeurs
    Dégager Marine Lepen dont le programme économique est proche de celui de l’abruti Mélenchon.
    Il serait bon que Marion ou qq de neuf sorte du bois.

    • « Moins libéraux » ? vous voulez rire ! Macron est tout sauf libéral, quant aux Républicains, ils sont étatistes depuis toujours, depuis de Gaulle … alors la liberté, la vraie, pas seulement économique, le libéralisme ? pas chez nous en tout cas !

  3. Bref, à lire ce billet il faudrait faire du Marine sans Marine, ça va être difficile puisque la place est déjà prise. Le problème est d’affirmer les valeurs de droite sans qu’elles soient déjà préemptées par le RN. Or, il faudrait insister sur les options profondément socialistes du programme de ce dernier et insister sur la liberté des individus que tous les soces, de Mélanchon à Le Pen veulent absolument encadrer.

    La droite LR devra être libérale, ou elle périra.

    • « La droite LR devra être libérale », oui, idéalement. mais le libéralisme est tellement méconnu, caricaturé, et ce depuis des décennies, que ça semble impossible même à moyen terme.
      D’autant que les caciques de LR ne vont pas lâcher prise :
      on les entend déjà, Larcher, Pécresse, Coppé … dire qu’il faut revenir au centre, comprendre faire du socialisme mou …
      Et pendant ce temps là les verts ont concocté des mesures diaboliques pour nous pourrir un peu plus la vie, et nous appauvrir un peu plus …

      A ce propos, le CSA a, je crois décompté les propos de Steve Banon, du temps de parole de RN, quid de la propagande larmoyante et puérile, de Sainte Greta sur le temps des écolos ?

    • « Il faudrait insister sur les options profondément socialistes du programme de ce dernier et insister sur la liberté des individus que tous les soces, de Mélanchon à Le Pen veulent absolument encadrer »

      Tout à fait OK avec vous! (je dirais presque que c’est plus proche d’un programme coco que soce)

      Il faudrait imposer la lecture du programme de la marine pour les présidentielles de 2017 à tous ceux qui ont voté pour son parti dimanche.
      (programme qui, semble t-il a été « adouci après la raclée de 2007)

      Comme cela, ils auraient des cauchemars et se rendraient compte de la manipulation qu’ils subissent de la part de cette dame.

      Bien évidement, s’ils sont communistes ou insoumis, ils trouveront ce programme (copié/collé de Méluche) sans doute trop liquoreux, sait-on

      « La droite LR devra être libérale, ou elle périra »
      Encore OK (sauf si la définition de libérale est déviée vers libertaire, ce qui est lon d’être identique)

      • Donnez moi votre chef de file, pour que je puisse voir le chemin que vous me suggérez d’emprunter.
        Qu’est ce que le libéralisme à vos yeux?

        • Je vous conseille l’excellent blog de H16, qui vous l’expliquera beaucoup mieux que moi, qui adhère (sauf parfois sur certains sujets spirituels et philosophiques, et encore…) mais a du mal à véritablement bien expliquer, quand bien même je sais que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ».

          Vous y trouverez l’explication du pourquoi macron n’est pas libéral, par exemple, et une grosse partie des LR non plus ;-( LR que je soutiens quand même pour des raisons philosophiques autres.

          Je lis ce blog tous les jours, mais ne participe pas : je ne suis vraiment pas compétente en la matière.

          Lisez les commentaires aussi (il y en a environ 200 par article).
          On y apprend autant qu’avec l’article initial.

          Voilà mon chef de file sur ce qu’est un libéral. (il ne veut pas se présenter ( re ;-( )
          http://h16free.com/

  4. L Wauquiez doit rester, il represente une droite, pas celle qui est molle, voire socialiste.

    J’ai noté pendant tout les debats de gilet jaune et europeenne, les horaires de passage a la TV:

    LREM dans la tranche 12 H00, 13H00
    ainsi que « france » insoumise, ,avec le RN,

    tres peu de passage pour le LR pendant cet horaire, le LR a plutot ete placé vers les 14H00 a 15H00,
    ainsi l’impact de ces messages, c’est fait pendant que les plupart des gens etaient au travail…

    Tout est fait pour que LR disparaisse des ondes, et surtout au bon horaires… la combine des medias fonctionne toujours.

  5. questions religieuse dit:

    Analyse on ne peut plus juste et que je partage entièrement.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *