Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil !

Publié par le 31 Août, 2017 dans Blog | 2 commentaires

Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil  !

Je suis très remonté, ce matin, et à vrai dire, si je m’étais laissé aller, ce n’est pas le mot « oeil » que j’aurais utilisé!

Mais voilà,  je ne peux me permettre de donner le mauvais exemple sur ce blog dont la haute tenue fait l’admiration de tous …

Pourtant, à l’annonce de la nomination de Bruno-Roger Petit (BRD comme il est, parait-il, appelé dans la profession) comme porte-parole de l’Elysée, mon sang n’a fait qu’un tour !

Il ne manquerait plus que Patrick Cohen, Nicolas Demorand ou Laurent Joffrin pour bétonner (à gauche) la communication de l’Elysée !

Décidément, la communication de l’Elysée est à mourir de rire ou à pleurer de désespoir !

Comment peut-on prétendre n’être « ni de droite, ni de gauche » quand on porte à l’Elysée un militant gauchiste à ce point clivant ?

Cette nomination est aussi aberrante que celle des pasionarias sectaires telles que Christiane Taubira à la Justice et Najat Vallaud-Belkacem à l’Education nationale !

Par ailleurs, Emmanuel Macron s’est fait élire sur la promesse de « gouverner autrement ». La nomination d’un journaliste qui lui a ciré les pompes pendant toute sa campagne présidentielle vient renier définitivement cette déclaration de foi !

D’ailleurs, la presse a presque toujours jugé sévèrement cette nomination.

Marianne a été la plus prompte à pointer le mélange des genres dans son article : « Récompense pour éditos lèche-bottes : le journaliste Bruno-Roger Petit devient porte-parole de l’Elysée :

Le journaliste Bruno Roger-Petit devient porte-parole de l’Elysée »

L’éditorialiste Bruno Roger-Petit récolte les dividendes de ses billets très favorables à Emmanuel Macron : il passe à l’Elysée. La conclusion d’un grand brouillage politico-médiatique.

Depuis de longs mois, le chroniqueur vedette de Challenges.fr multiplie en effet les billets louangeurs à l’égard du Président de 39 ans. En avril dernier, la société des journalistes (SDJ) de Challenges s’était émue de la fréquence d’éditoriaux favorables à Emmanuel Macron, en ciblant Bruno Roger-Petit et l’autre chroniqueur maison Maurice Szafran. Entre janvier et mars 2017, ces membres de la rédaction de Challenges avaient relevé pas moins de 19 articles pro-Macron ou défavorables à ses adversaires.

Supprimer son compte twitter ne suffira pas !

RTL dans cet article s’est étonné de la disparition du compte twitter de BRP :

L’ancien journaliste de France Télévisions et collaborateur à L’Obs et Challenges « a pris des mesures drastiques pour mettre en accord son image avec ses nouvelles fonctions avant sa prise de fonction le 1er septembre ».

Après avoir commencé à supprimer tous ses tweets, comme l’avait remarqué un journaliste de Marianne, l’ancien journaliste a pris des mesures drastiques : supprimer purement et simplement son compte Twitter.

Mais Internet a de la mémoire !

Le Lab d’Europe1, dans cet article :  Quand Bruno Roger-Petit, nouveau porte-parole de l’Elysée, estimait que Bruno Le Maire était « un boulet » pour Macron montre que certains, au gouvernement, ne vont pas applaudir l’arrivée du nouveau conseiller !

Le Lab y publie quelques extraits des éditos au vitriol de BRP contre Bruno Le Maire :

Le web pullule des déclarations partisanes et sectaires de ce journaliste militant de gauche ! En voici quelques exemples :

Bruno Roger-Petit, expert en football, en mauvaise foi et en arrogance

Bruno Roger-Petit traque les « fachos » : polémiste ou faussaire ?

Pour qu’on retire sa carte de Presse à Bruno Roger-Petit

Bruno Roger-Petit : « les adeptes du zemmourisme finiront pas s’éteindre démographiquement »

Bruno Roger-Petit : « Si Robert Ménard est élu, Béziers tombera dans le chaos»

Bruno Roger-Petit porte-parole de l’Elysée: Une confusion des genres ?

Et en guise de bouquet final, voici une vidéo dans laquelle on voit BRP nier le problème du harcèlement des femmes dans certains quartiers à forte concentration de migrants et même assurer qu’il observe les mêmes comportements à la terrasse des cafés dans les quartiers chics !

Saluons l’attitude de Pascal Praud qui a jugé inacceptable ces propos pourtant très politiquement corrects du journaliste !

Je prends un pari ici : je ne donne pas trois mois au nouveau porte-parole de l’Elysée pour déraper et être viré de l’Elysée ou plus discrètement réduit au silence !






2 Réponses à “Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil !”

  1. Ce journaliste est connu pour être un journaliste engagé très très à gauche, acerbe avec tous ceux qui ne pensent pas comme lui, il est d’une extrême mauvaise foi.
    Fervent admirateur de Mitterrand, très proche de François Hollande il a rejoint très vite Emmanuel Macron (opportunisme quand tu nous tiens) .
    On pouvait le voir se pavaner à la Rotonde il était déjà à la recherche d’un poste. (Combien va t’il toucher pour sa lèche)

    surtout qu’on vienne pas me dire qu’Emmanuel Macron n’est ni de droite ni de gauche, il ne pouvait choisir comme porte parole un homme plus à gauche, d’ailleurs je me demande quel est réellement le but recherché
    Je souhaite qu’il soit le caillou dans la chaussure d’Emmanuel Macron

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *