Nicolas Bedos : « On arrête d’arrêter ! »

Publié par le 25 Sep, 2020 dans Blog | 6 commentaires

Nicolas Bedos : « On arrête d’arrêter ! »

Dans le pays, la colère monte …

Elle monte parce que la confiance est partie.

Durant la première vague du virus, les Français, vous, moi, les autres, se sont montrés remarquablement obéissants, voire soumis aux directives imposées par le gouvernement.

Malgré les atermoiements, les incohérences d’une équipe dirigeante en proie aux doutes et peu aidée par une communauté scientifique qui s’est largement divisée.

La furie médico-médiatique contre le professeur Raoult a semé une doute sur l’indépendance de certains médecins par rapport aux  laboratoires pharmaceutiques. L’affaire rocambolesque du Lancet, qui a dû retirer de sa revue, un article « scientifique » bidonné a porté un coup terrible à la crédibilité des experts en épidémiologie.

Personnellement, je ne pardonnerai jamais au ministre de la santé, Olivier Véran, d’avoir interdit l’utilisation de la chloroquine, juste après la publication de l’article du Lancet. Et pire, de ne pas avoir lever cette interdiction après le retrait de l’article du Lancet !

La révolte pourrait partir de Marseille où des mesures brutales viennent d’être décidées depuis Paris sans aucune concertation avec les instances élues locales.

Christian54, qui partage les mêmes doutes que moi, m’a transmis une introduction à un texte de Nicolas Bedos avec lequel – une fois n’est pas coutume – je suis totalement d’accord.

SOS Pays en danger

Il est devenu fou ! Il, c’est le Ministre de la Santé. Vous le connaissez bien, ce gentil animateur capable de démoraliser en un clin d’œil un congrès de clowns. Cet élégant bipède toujours tiré à quatre épingles à seulement oublié de rebrancher ses neurones après sa dernière sieste.

Lorsque l’on voit les remous causés par ses décisions surprises concernant Marseille alors que rien n’est fait pour lutter contre la promiscuité dans les transports en commun ou les rave party, on croit rêver.

Des irresponsables dangereux qui jouent avec notre santé devraient être empêchés de prendre des décisions stupides, qui tueront toute une branche de l’économie sans avoir la moindre incidence sur la transmission du virus, devraient être remerciés de toute urgence.

La macronie, ça craint de plus en plus !

Christian54 pour A droite, fièrement !

Voici donc le texte de Nicolas Bedos :

Bon, allez, soyons francs : Arrêtez tout. TOUT !

Les masques. Les confinements.

Excepté face à vos parents très fragiles (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour).

Vivez à fond, tombez malades, allez aux restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales.

Nous devons désormais vivre, quitte à mourrir (nos ainés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions).

On arrête d’arrêter !

On vit. On aime. On a de le fièvre. On avance. On se retire de la zone grise. Ce n’est pas la couleur de nos coeurs.

En ce monde de pisse-froid, de tweets mélodramatiques et de donneurs de leçons, ce texte sera couvert d’affronts, mais peu m’importe : mes aînés vous le diront :

Vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons.

Nicolas Bedos.

Oui, j’adhère à cette supplique de Nicolas Bedos, même si par mon âge, j’appartiens à ce qu’ils appellent les personnes les plus fragiles. A moi, et aux autres de se protéger. C’est notre responsabilité individuelle.

Le confinement de la première vague a fait trop de mal à la France et surtout trop de mal aux Français.

Il faut que la vie continue ou plutôt reprenne !

On ne peut pas arrêter de vivre pour un virus dont le taux de mortalité est inférieur à 0,5 %. On ne peut plus saborder les forces vives de la Nation plus longtemps !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Nicolas Bedos : « On arrête d’arrêter ! »”

  1. Je ne suis pas fan de Nicolas Bedos, pas plus que de son père sauf aux premiers temps. Mais j’avoue humblement que je suis prête à le suivre dans ses injonctions.
    De nombreuses maladies font plus de décès, ou simplement plus de dégâts, et on ne bloque pas tout un pays et même toute une planète.
    Je me pose la question: que cache cet affolement? que savent-ils qu’ils ne peuvent nous dire?
    La planète est en danger du fait de nos civilisations poussées à l’extrême, trop d’êtres vivants (humains et animaux), plus assez de nourriture, ni d’espace?????

  2. Je ne suis pas fan non plus de Nicolas Bedos ( et encore moins de son père) mais cette fois, j’ai envie de crier comme lui et de dire « Stop » !!

  3. En tout cas, Bedos le fils manie mal le français : j’aimerais bien savoir ce qu’est un « texte couvert d’affronts », et « une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons ».

    Bah, en prenant temporairement le contrepied de ses amis, l’individu joue au rebelle parmi les rebelles. Ce n’est certainement pas le signe d’une conversion au bon sens. Comme son père, il s’agite mais reste dans le rang : la gamelle gauchiste est trop bonne.

    Heinlein avait un meilleur slogan adapté à cette époque de krons obéissants : « Dum vivimus, vivamus ! »

  4. C’est du flan……………il se fait un coup de pub gratis!

  5. à part être le fils de il est rien donc il se paie un coup de com

  6. Début mars micron et bribri encourageaient les Français à sortir en allant au théâtre, à continuer de vivre malgré le virus……….une semaine après confinement général pour des semaines.
    La semaine dernière, Macron appelle les Français à participer aux Journées du Patrimoine malgré le virus.
    Une semaine plus tard, rebelotte varan et la clique punissent les cafetiers et les restaurateurs coupables de propager le virus…………….en attendant la suite !!!!!!
    Par contre frontières grandes ouvertes, aéroports aucun contrôle, anticipation lits, matériels et manques de médicaments……..mais chut !

    Alors je me dis que le fils bedos s’occupe de ses pieds et ne donne pas de leçons aux français. Les donneurs de leçons, les français en ont assez.
    D’ailleurs s’il veut jouer avec sa vie, qu’il le fasse. S’il attrape le virus, il sera prioritaire dans les hopitaux parisiens ou il foncera à Marseille en vol privé rencontrer le professeur. Au préalable, Il appellera bribri afin qu’elle lui communique le numéro privé du professeur.

    Alors, oui la macronie ça craint dans tous les sens du terme……… Tous des amateurs, ce ne sont pas des hommes d’état. Micron a privé varan la semaine derniére de sa participation à une conférence. Cette semaine, je pense que c’est l’homme aux valises sous les yeux qui est au piquet.
    Une véritable cour d’école…….
    Alors veran a les choquottes, il s’est rattrapé aux branches cette semaine avec les nuances de rouge…….

    Je me pose une question. Nous portons tous en majorité un masque. L’épidémie aux dires de certains ne cesse parait il de s’étendre. Alors, qu’en pensez?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *