Non, Donald Trump n’a pas tout faux !

Publié par le 16 Jan, 2018 dans Blog | 6 commentaires

Non, Donald Trump n’a pas tout faux !

Oui, comme à vous, probablement, Trump me fait peur !

Savoir que cet agité au sang chaud détient le feu nucléaire a de quoi nous terroriser …

Mais la presse française en fait beaucoup trop dans l’anti-trump primaire ! Voilà maintenant que son QI est sur la sellette ! Sa réussite professionnelle avant d’entrer à la Maison Blanche montre pourtant qu’il a un minimum de capacité intellectuelle …

La presse française ne lui trouve aucune qualité et pourtant sur le plan économique Donald Trump réussit bien mieux que son prédécesseur tant adulé de la même presse !

C’est l’objet de l’article suivant paru dans le Figaro Premium sous la plume de Nicolas Lecaussin, directeur de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales) :

Politiquement incorrectes, les réformes de Trump
sont un succès pour l’économie américaine

Un an après l’arrivée fracassante du nouvel occupant de la Maison-Blanche, l’économie américaine est au beau fixe. Nicolas Lecaussin décrypte les réussites de la politique fiscale de Trump.

Dans un éditorial publié en 2016, avant le changement à la Maison Blanche, l’économiste Paul Krugman, titulaire du prix Nobel, écrivait: « Si Trump est élu, l’économie américaine va s’écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s’en remettre ». Un an après sa prise de fonction, le président Trump est à la tête d’un pays en plein boom économique, et dont l’indice boursier a battu tous les records.

On m’objectera que Trump est provocateur, imprévisible, irascible. Qu’il ne peut pas s’empêcher de tweeter tout (et surtout n’importe quoi). Mais si l’on regarde les faits, et uniquement les faits, un constat s’impose: on ne peut pas trouver dans l’histoire récente des Etats-Unis un président ayant mené à bien autant de réformes en un laps de temps si court.

Même Reagan a mis trois ans à réformer la fiscalité américaine! Trump, lui, l’a fait en quelques mois.

Alors certes, « The Donald » n’a pas réussi à démanteler complètement l’Obamacare, suite aux oppositions rencontrées dans son propre parti ; mais sa réforme fiscale inclut la fin du « mandat individuel », cette fameuse obligation de souscrire à une assurance santé. Plus exactement, l’amende pour le non-respect de cette obligation est supprimée par la réforme.

Cette mesure était nécessaire. En 2009, les conséquences de cette mesure coercitive, emblématique de la présidence d’Obama, ne s’étaient pas fait attendre. Il y avait eu d’énormes bugs informatiques qui ont découragé des millions de personnes de souscrire en ligne. Puis des millions d’Américains ont été contraints de résilier leur assurance privée, alors que nombre d’entre eux n’en ressentaient nullement l’envie. Depuis 2009, plus de 2 400 pages de réglementations se sont accumulées pour réguler le fonctionnement du système. Le président Obama avait promis de baisser les franchises de santé grâce à ce programme, mais ce fut tout le contraire: elles ont augmenté de 60 % en moyenne. Les primes d’assurance ont bondi dans l’ensemble de 25 % (et même jusqu’à 119 % dans l’état d’Arizona).

Les assureurs ne s’en sortaient plus à cause des réglementations très strictes qui leur ont été imposées. Obama avait aussi promis de baisser le prix de l’assurance santé d’environ 2 500 dollars par famille et par an ; en réalité, le prix a augmenté de 2 100 dollars ! Trump met fin à cette dérive en ouvrant le système un peu plus à la concurrence et en donnant aux Américains la liberté de choisir.

Ce n’est pas tout. La réforme fiscale adoptée par le Congrès des États-Unis contient de nombreuses mesures audacieuses, que les Américains attendaient. Par exemple la baisse de la taxe sur les bénéfices des entreprises (de 35 % à 21 %), qui s’accompagne d’une déduction fiscale généreuse pour les entreprises dont les profits ne sont déclarés qu’au travers des revenus de leurs propriétaires. Plusieurs taxes ont par ailleurs été supprimées, comme la taxe minimum de 20 % sur les bénéfices effectifs.

Surtout, le président Trump a entamé une vaste opération visant à rapatrier entre 2 000 et 4 000 milliards de dollars de profits placés à l’étranger, en diminuant la taxe sur ces profits de 35 % à moins de 15 %.

Autre mesure symbolique: la suppression de la taxe sur les héritages au-dessous de 10 millions de dollars satisfait une large partie de l’électorat républicain.

Certains Etats dont la fiscalité est particulièrement élevée, comme la Californie, seront également obligés de se réformer pour faire face à la suppression de certaines déductions fiscales. Leurs habitants ne pourront plus en effet déduire l’impôt sur le revenu local de leurs impôts fédéraux.

Plusieurs mesures abolissent l’interdiction des forages de pétrole en Alaska. À l’heure actuelle, Trump a ouvert toutes les possibilités d’exploitation sur le continent américain, ce qui fera du pays l’un des principaux exportateurs de matières premières. Trump se positionne ainsi en ennemi du politiquement correct et reste méfiant à l’égard des gourous du réchauffement climatique. Il a été le seul à avoir le courage de se retirer de la COP 21, cette mascarade coûteuse qui consiste à organiser de gigantesques réunions de chefs d’État aux frais des contribuables. Il a supprimé la prime à la voiture électrique (pour une économie de 7 milliards de dollars) ainsi que les subventions aux parcs d’éoliennes.

Enfin, Trump s’est attaqué aux réglementations. Entre janvier et décembre 2017, il a supprimé la moitié (45 000) des pages que contient le Code des réglementations. Plus de 1 500 réglementations importantes ont été abolies, dont beaucoup dans le domaine de l’environnement. Les économies obtenues sont estimées à plus de 9 milliards de dollars. Faisant fi des protestations, il a libéré le secteur d’internet de plusieurs contraintes anachroniques.

Lire la suite sur le Figaro Premium.

Nicolas Lecaussin pour le Figaro Premium






6 Réponses à “Non, Donald Trump n’a pas tout faux !”

  1. M Trump vient de passer un mini-test aujourd’hui.
    Il a été coté 30/30, ce qui correspond à un homme sain (ni saint ni sein ni ceint), et stable.
    A voir ce test, il semble correspondre au MMS français.

    Dre plus, il s’avère que les journaux accrédités macron-con/patibles ont relié des fake news sur sa sortie de « pays de merde » en parlant de pays plus que défavorisés, du fait de la culture, l’hygiène et l’instruction.
    Dommage, d’ailleurs, car bien que brute de pomme, cette saillie n’était pas loin de la vérité, (semblerait il là encore)
    Et surtout si ces pays étaient au top de tous les classements, soit nous n’aurions plus de vagues migratoires, soit elles seraient composées, toutes de bac +10 réellement et ce ne serait plus une fake news (elle aussi colportée par les médias à la botte de Jupiter and Co)

    Ceci dit, comme je l’ai signalé ici plusieurs fois, nous avons des amis et de la famille aux USA depuis plus de 40 ans.
    Il s’avère qu’ils disent : « on peut aimer ou non M Trump. Le fait est que depuis son élection, tout va mieux chez nous, tant sur le plan économique que sociétal »
    Pourtant je ne suis pas certaine qu’ils aient voté pour lui (pour Clinton non plus d’ailleurs… )

    Ils ne sont absolument pas inquiets. Pourquoi le serais je, donc?

    Il m’est impossible, actuellement, de croire une seule nouvelle, info ou un seul article produit par les médias mainstream.
    Je n’habite pas aux USA.

    De quoi pourrais je avoir peur et sur quelle parole fiable (même celle de notre entourage) pourrais je me fier pour avoir peur ou non, puisque, hormis des sons de cloche divergents, je n’ai rien d’objectif pour alimenter ma peur.

    les seules choses que je peux constater sont effectivement les avancées économiques, réglementaires, l’amélioration du chômage, la baisse des dettes…

    En ce qui concerne le chômage, oui, je fais partie de celles qui estiment qu’il vaut mieux travailler pour 1000 €/mois que d’être payé 545€/mois pour une personne seule, 818,22 euros avec un enfant et 981,86 euros avec 2 – montants du RSA 2018- par la société.
    Que voulez vous, ma morale est celle d’une néocon…

    J’attends donc de voir avant d’avoir peur. Que je sache la Corée du Nord ne nous a pas encore, nous français, inondés de bombes..

    Quoiqu’il en soit, la situation au bout du même temps de mandat n’est pas favorable à Macronimbus!

  2. D Trump subit une campagne calomnieuse, comme l’on subit F Fillon, N Sarkozy…

    Il n’en manque pas des mensonges dans cette campagne.

  3. Et je lis ce matin que quand la France menace et pourchasse les « exilés fiscaux », ceux qui essayent d’échapper à notre enfer fiscal, aux USA :
    https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0301170690680-apple-va-payer-38-milliards-de-dollars-dimpots-sur-sa-tresorerie-stockee-a-letranger-2145819.php

    Oui vraiment ce Trump, qu’il est mauvais, il obtient des recettes fiscales en diminuant les impôts, quelle horreur !

  4. Et bien moi je l’aime bien Trump, je pense qu’à la vue de ses résultats économiques positifs en si peu de temps, on peut passer outre ses nombreux défauts.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *