Non, moi, je ne pardonne pas !

Publié par le 26 Juil, 2017 dans Blog | 12 commentaires

Non, moi, je ne pardonne pas !

C’est aujourd’hui le triste anniversaire de l’assassinat sauvage du père Hamel dans son église de Saint-Etienne du Rouvray.

Je m’associe à la douleur de ses proches, et notamment à celle de sa soeur de qui il semblait être extrêmement proche.

Le président de la République a fait le déplacement et cela a dû être bien ressenti et apprécié de la population locale.

Quelques jours avant la cérémonie de commémoration, sa soeur, Roselyne Hamel, s’était confiée à des journalistes. Elle avait notamment déclaré :

« Pas de colère, pas de haine, ce n’est pas dans notre vocabulaire, dans notre esprit. Mais j’imagine Jacques là-bas étendu avec ses blessures ».

Evidemment, dans les médias, on a relayé ces paroles qui collent tellement bien avec les mots d’ordre de « padamalgam » et du « vivrensemble ».

Le président Macron, lui-même, dans son discours, s’est inscrit dans cette doxa :

« En assassinant le père Hamel au pied de son autel, les deux terroristes ont certainement cru semer parmi les catholiques de France la soif de vengeance et de représailles. Ils ont échoué. […] Je remercie l’Eglise de France d’avoir trouvé dans sa foi et ses prières la force du pardon ».

Tout en respectant les paroles de cette femme durement touchée, des paroles toutes empreintes de foi chrétienne et en comprenant que le président ne peut pas appeler à la vengeance, je ne peux m’empêcher de penser qu’on en fait trop dans le pardon et pas assez dans la colère.

Assassainat du Père Hamel : non, moi, je ne pardonne pas

« Pas de haine« , admettons … Et encore … Mais « pas de colère » ?

Un homme âgé de plus de 80 ans est égorgé, dans un lieu sanctifié, pendant la messe, devant des paroissiens également âgés. Et les terroristes obligent l’un d’eux à filmer la scène!

Et nous devrions ne pas avoir de colère !

Il s’agit d’un acte d’une extrême lâcheté. C’est un acte symbolique qui s’en prend directement à la religion catholique, dans son sanctuaire. C’est donc une provocation caractérisée !

Mais voilà, nous nous interdisons de nous mettre en colère contre les islamistes terroristes de peur de stigmatiser les musulmans « pacifiques » !

Mais que faudrait-il que l’on nous fit pour justifier notre colère ?

  • Tuer des enfants ? Ça été fait sur la promenade des anglais de Nice !
  • Tuer de nombreux jeunes ? Nous n’avons pas oublié le massacre du Bataclan !
  • Tuer un couple de policiers à leur domicile ? Nous avons subi ça à Magnanville !

Je ne sache pas que  même dans ces circonstances dramatiques, on se soit beaucoup mis en colère !

Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean, assassins du père Hamel

Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean, assassins du père Hamel

Et si l’on transposait cet acte odieux de Saint-Etienne du Rouvray

Imaginons que deux Français de souche choisissent la prière du vendredi pour envahir une mosquée et égorger un imam en plein prèche …

Les médias s’empresseraient-ils de dédramatiser l’événement et d’appeler à ne pas faire d’amalgame entre ces deux assassins et les français en général ?

Non, ça ne se passerait pas comme ça ! Libération ferait sa une avec une photo de Marine Le Pen en titrant : « Voici le résultat des discours de haine du Front national ! » Le quotidien en profiterait pour égratigner le droite républicaine qui « passe son temps à courir derrière le FN! » avec une photo de Laurent Wauquiez !

C’est tout l’Occident qui a capitulé …

Quand on en est à s’interdire la colère après des actes aussi odieux, c’est que, dans sa tête, on a déjà intégré que « quelque part on est coupable et qu’on n’a que ce qu’on mérite … »

Toute cette repentance qu’entretient la gauche témoigne de cette culpabilité du monde occidental !

Comment l’occident pourra t-il survivre devant cet islam sûr de lui, qui ne voit en plus en face de lui que des mécréants qui ont honte d’eux mêmes ?

Plus on se civilise, plus on met en place une morale contraignante, et plus on est se fragilise face à des civilisations encore moyenâgeuses … Là, j’ai dû énerver plus d’un gauchiste ! Mais que feraient-ils sur un blog « A droite, fièrement ! » ?

Tant pis si j’ai été excessif mais aujourd’hui, j’étais très en colère, moi !





 

 

12 Réponses à “Non, moi, je ne pardonne pas !”

  1. Je vous suis Monsieur, pas question de pardonner ! personnellement ils ont ma haine mais comme il m’est difficile de l’exprimer physiquement ma colère est immense !!!

  2. Non vous n’êtes pas excessif, Christian, je suis totalement en phase avec vous et avec tous ceux qui ont la haine.

    Les religions, ça suffit ! la bien-pensance, ça suffit ! le pardon, y en a marre ! moi non plus je ne sais pas pardonner ça. C’est hideux cette mascarade où « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ».

    Je ne supporte plus tous ces gauchistes qui disent qu’il faut accueillir tout le monde : et bien qu’ils les prennent chez eux, dans LEUR appartement, sur leur jardin, avec LEURS enfants. Après tout qu’ils montrent l’exemple tous ces bien-pensants soit-disant exemplaires. Marre ! Moi j’attends que l’un d’eux envoient des photos aux journaleux bien-pensants tous les jours pendant des mois pour nous dire « voilà, j’ai pris une famille de migrants, faites comme moi ».

  3. Les anglo-saxons, plutôt protestants/anglicans n’ont eux pas oublier la Bible et la Loi du Talion, ils en ont même fait un verbe « to retaliate » pour évoquer une « juste vengeance ». Je n’appelle pas à un meurtre d’imam pour rétablir l’équilibre, je veux simplement pointer la différence avec la tradition catholique. Il arrive un moment où « tendre l’autre joue » n’a ni efficacité , ni sens, et nous devons en être bien conscients !

  4. Cher Christian,

    Chrétienne, je me suis toujours posé la question du pardon.

    Néanmoins, les évangiles sont dans mon bureau en bonne place et je les lis très fréquemment.

    Notons, avant, que La Parole de Dieu, dans la Bible, est bien claire ; que celui qui ne travaille pas, ne mange pas non plus (2Th.3), 10 Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. 11 Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. 12 Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. 13 Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.

    Dans les dits Évangiles, j’y trouve quelques raisons d’accepter ma colère, jésus ayant eu des accès de saine colère notamment en chassant les marchands du temple, avec vigueur et fracas. (Jean 2, 13-21)
    Et d’autres encore : (Marc 3:1-5), (Matthieu 23:13-15), (Matthieu 21:19), (Marc 11:12), (1Co 16:22)

    J’y trouve aussi quelques raisons de ne pas toujours pardonner. L’histoire du bon et du mauvais larron (Luc 23 [35]), dont l’un, qui s’est repenti est allé aux cieux et celui qui a refusé le repentir est allé direct en enfer!ù

    Je ne sais pas si l’enfer existe réellement, je crois que l’enfer et en fait sur Terre.

    Néanmoins, le fait qu’il soit nommé fréquemment, qu’on parle de jugement: (Mathieu 25 1-46), (Mathieu 13 36-43), 2 (Corinthiens 5:10), etc, etc… montre à l’évidence qu’on ne pardonne pas tout et n’importe quoi, et que même Jésus préconisait des « punitions » allant jusqu’à l’Enfer plutôt que le Paradis.

    Que l’on y croit à la lettre où qu’on le lise au second degré, tout montre qu’on est en train de dévier les enseignements chrétiens afin de forcer les chrétiens au pardon pour des actes criminels,au prétexte que Jésus a dit (Matthieu 5:38-39) 38 Vous avez appris qu’il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. 39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre.…

    En oubliant les autres références (que j’ai indiquées ci-dessus)

    Et ce, toujours pour les mêmes. Je me demande bien pour quelles raisons tout est en faveur de « ces gens là ».
    Est une raison économique, genre pétrole, une raison de pouvoir, une raison de trouille et de lâcheté devant autant de violence?
    Mystère et questions auxquelles je n’ai pas de réponse.

    Rassuré Christian?

    Et pardon pour ces références bibliques. mais franchement, j’en ai par dessus la tête qu’on nous culpabilise sans cesse, soit de ne pas respecter le pardon, soit que jésus ait eu des colères, selon que ça arrange les uns et les autres et casse notre culture, en enlevant certains mots ou phrases de leur contexte!

    • Merci Suzanne pour ces quelques citations de la Bible, qui démontrent que la parole du Christ n’est pas aussi linéaire que certains voudraient nous faire croire..
      Je vous comprends aussi Christian!
      Le petit coq, quant à lui, aurait pu se contenter de se rendre à la messe d’hommage au Père Hamel et repartir discrètement. Mais non! Il n’a pas pu s’empêcher de prendre la parole.. Mettre Catholicisme et Islam sur le même plan fait partie de sa panoplie vivreensemblesque, de même que de ne surtout pas qualifier d’islamiste le terrorisme.
      Décidément, je ne me fais pas à cette com..

  5. Je suis convaincue que pour les proches du père Hamel , c’est une attitude religieuse véritable mais je crois que pour beaucoup c’est de la lâcheté se coucher devant le plus fort en espérant que cela passera et comme a dit Churchill: » vous avez voulu éviter la guerre au prix du deshonneur et vous aurez la guerre et le déshonneur ».
    Donc moi aussi je suis en colère !
    Il est d’ailleurs bizarre que au moment où les églises sont désertes on parle tant de pardon et d’accueil des autres !

  6. En phase moi aussi avec Christian.

    Quand au padamalgam et le vivrensemble, et autre politisation du quotidien,
    personne n’a le droit d’imposer une politique de lacheté quasi permanente, et si ce n’est pas de la lacheté,
    qu’est donc le veritable objet ?
    Le grand remplacement ?

  7. corto74 (@corto74) dit:

    « Si on te frappe à la joue gauche, tends la droite », un truc dans le genre. Les cathos meurent à petit feu de ce principe. Non ?

  8. Bonjour,
    ça fait maintenant quelques années que je suit ce blog mais je ne suis jamais intervenue dans les commentaires. Je ne suis pas française et je n’habite pas en France mais je suis avec intérêt ce qui s’y passe. Au sujet des attentats, vu de l’extérieur, je ne pense pas que la réaction des politiques (surtout de gauche)ait quoi que ce soit à voir avec la religion chrétienne ni avec la morale, mais il s’agit bien de la peur et l’impuissance. Ils ont peur de réagir fermement par crainte d’une guerre civile et quand on voit la réaction de certains quartiers (manifs contre la loi travail) quand on touche à quelque chose qui ne les regarde pas – le travail – on peut imaginer ce qui se passerait si la France décide vraiment de se défendre contre l’islamisme. N’ayant pas les attributs nécessaires pour y faire face ils préfèrent ce cacher derrière la religion catholique, la morale, les droits d’homme … plutôt qu’admettre leur impuissance.

    • En effet vous n’habitez pas la France.

      Votre analyse se base sur des hommes politiques ayant une certaine consideration de leur pays et surtout du peuple Francais.

      Or, bien des evenements on demontrés bien plus que la lacheté, mais l’abandon des valeurs Francaises, de son identité, de sa religion, de sa culture et surtout la preference de l’etranger face au peuple, le sentiment qui predomine est celui d’etre remplacé par des etrangers.

      Le sentiment de culpabilitée entretenu par les zelites essentiellement de goche, est une façon de combattre toute defense normale d’un peuple.

      L’homme politique de goche ( essentiellement) soutiens l’etranger parce que son vote lui est acquis lorsque’il prend la nationalité francaise, tandis qu’il delaisse le bon peuple de France, qui connait mieux ces politiciens.

      • Je vous rassure, je n’attends pas grande chose en matière de considération des personnes politiques envers leurs peuples (et on ne peut pas vraiment dire qu’en Belgique on soit beaucoup mieux loti qu’en France) … en tout cas dans les pays d’Europe que je connais un peu c’est partout pareil. Le remplacement des peuples j’y crois parce que je comprends la logique derrière. Les votes sont un bénéfice mineur sur lequel on ne crache pas mais pour moi le bénéfice majeur c’est la dilution du peuple Européen et de sa culture. L’Européen qui demande d’être paye pour son travail, la sécu, congés, jour fériés etc. est désormais en concurrence avec des gens venus d’ailleurs qui sont moins exigeants et il doit renoncer à ses droits acquis sinon il perd tout. Bref, le but c’est d’avoir une masse salariale hétérogène sans histoire et culture commune. Plus facile à manipuler sachant qu’ils ne se battront jamais ensemble contre les élites.
        Le terrorisme c’est un side effect de cette politique globale. Avec des particularités locales dans certains pays comme la Belgique, la France, GB, Allemagne … Je ne crois pas que ce soit voulu, surtout parce que ce type de terrorisme pratiqué par les islamistes est très volatile et incontrôlable, les gens politiques n’aiment pas ce qu’ils ne contrôlent pas. Je pense qu’au début ils croyaient pouvoir utiliser ce phénomène à leur profit mais c’est clair que la bête leur a échappé. Alors maintenant (vu qu’ils n’ont pas les c****** pour la combattre) ils essayent de nous convaincre que ne rien faire c’est faire preuve de courage, que se tenir par les mains en chantant c’est se battre etc … Il parait que ça marche. En tout cas entre un attentat et le suivant …

        OK, je sors … Bonne soirée quand même 😉

        • Vous avez raison pour l’ensemble,
          par contre le terorisme peut servir a faire monter un groupe politique qui servira a faire peur au peuple
          et donc aidera a re elire le gouvernement deja en place, malgres sa politique pro immigrés.

          Merci et bonne journée.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Face au burkini, le bikini a perdu la bataille | A droite fièrement ! - […] « Non, moi, je ne pardonne pas » […]
  2. Des accommodements raisonnables à la complaisance coupable | A droite fièrement ! - […] déjà commis deux articles : – Non, moi, je ne pardonne pas ! – Face au burkini, le bikini…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *