Nous aussi, à droite, faisons de l’ « agit-prop » !

Publié par le 16 Oct, 2018 dans Blog | 6 commentaires

Nous aussi, à droite, faisons de l’ « agit-prop » !

Je relaye une nouvelle fois un article de LIGNE ¦ DROITE qui, de plus en plus, se révèle comme un groupe de réflexion propre à réparer une droite très endommagée.

Après avoir proposé plusieurs thèmes pour refonder la droite en réaffirmant ses valeurs les plus fondamentales,  LIGNE ¦ DROITE nous propose aujourd’hui une stratégie pour reconquérir le pouvoir, en s’inspirant des méthodes qui ont réussi à gauche !

Établir des rapports de force qui sapent
les positions du politiquement correct

Pour la droite nouvelle, l’arrivée au pouvoir ne viendra pas seulement d’une victoire électorale, elle devra aussi être le fruit d’une action militante visant à créer de nouveaux rapports de force qui lui soient favorables. Aujourd’hui, la Nouvelle Gauche tient tous les pouvoirs, Ligne droite estime donc nécessaire de la combattre partout où elle est présente en utilisant pour ce faire les méthodes du combat culturel bien connues depuis Gramsci.

Contester partout le pouvoir hégémonique du Système

Il serait en effet naïf de croire que le combat politique se résume de nos jours aux campagnes électorales. La gauche l’a bien compris qui n’a eu de cesse de parvenir à l’hégémonie culturelle afin d’imposer partout son idéologie.
Aujourd’hui, le Système détient en effet un pouvoir quasi totalitaire sur la société, s’attaquant de plus en plus à la liberté d’expression. Il se prétend pourtant « libéral » mais il ne respecte pas ses opposants, il les diabolise et utilise contre eux tous les moyens. Depuis la propagande médiatique jusqu’à la modification des règles électorales en passant par les manipulations, et les provocations de toutes sortes, tout est bon pour imposer sa domination.
Aussi la droite nouvelle a-t-elle peu de chances de l’emporter en se fondant uniquement sur les échéances électorales, comme si la France était encore une vraie démocratie. C’est pourquoi Ligne droite considère qu’elle doit s’attacher elle aussi à multiplier les initiatives qui la mettront en position de force pour diffuser ses valeurs, sa vue du monde et son projet politique. Ce qui implique d’investir dans la durée et d’accepter que les résultats ne viennent qu’à moyen terme.

D’abord s’attaquer à la dictature médiatique

Les médias jouent un rôle central dans la stratégie hégémonique du Système. Ce sont eux qui censurent les vérités dérangeantes, qui diffusent le politiquement correct ou qui formatent l’opinion et la classe politicienne. Pour Ligne droite il faut donc prioritairement briser le monopole des médias mainstream en utilisant massivement les réseaux sociaux et l’Internet. Mais aussi en soutenant la création de médias alternatifs, notamment audiovisuels. En investissant dans ces médias modernes et souples, la droite nouvelle pourra mener un véritable travail de réinformation du public et porter à sa connaissance les faits et les analyses qui lui sont cachés.
Elle pourra aussi entreprendre une action de délégitimation de la caste médiatique. Celle-ci est en effet devenue un rouage du pouvoir et s’affirme pour cette raison comme l’ennemie résolue de la droite. Il faut donc cesser de la respecter et lancer des campagnes pour dénoncer ses compromissions, sa partialité ou son statut. Car la médiacratie n’informe pas, elle fait de la propagande, tout en étant financée par le contribuable !

Forger de nouvelles élites

Face au Système qui repose sur une oligarchie cooptée, coupée du peuple, la droite nouvelle doit se préoccuper de faire émerger de nouvelles élites enracinées. Ligne droite estime qu’elle doit pour ce faire miser sur l’éducation et la formation.
Dans cet esprit, la droite nouvelle doit soutenir la création d’écoles de journalisme, afin de lutter contre le formatage idéologique de la profession. Elle doit aider à la réussite universitaire et professionnelle de ceux qui partagent ses convictions, par la création d’écoles de formation, la distribution de bourses d’études et la mise en place de fondations dédiées à l’enseignement et à l’insertion dans le monde du travail. Elle doit aussi faciliter la diffusion des travaux d’intellectuels de droite et parrainer les œuvres de ceux qui contestent le Système.
Alors que l’oligarchie organise le déracinement culturel des Européens, la droite nouvelle doit par ailleurs encourager la valorisation, voire la redécouverte de la richesse de notre civilisation. Elle pourrait aussi agir auprès de nos concitoyens pour qu’ils prennent mieux conscience de notre commune identité européenne.

Soutenir notre peuple au quotidien

Bien qu’elle ait investi depuis longtemps le monde syndical, la Nouvelle Gauche n’est plus sociale mais sociétale. Elle a en effet abandonné le peuple au profit des immigrants alors que le libre-échangisme auquel elle s’est ralliée provoque la paupérisation des Européens. Dans notre pays, rongé par l’individualisme libertaire et l’égoïsme de classe, la droite nouvelle doit par conséquent se doter d’une dimension sociale, aujourd’hui en déshérence.
À cet égard, Ligne droite préconise de donner corps au principe de préférence de civilisation et de créer sur cette base des institutions bénévoles destinées à venir en aide à nos concitoyens dans le besoin (9 millions de personnes vivent dans la précarité en France en 2016 avec moins de 1 015 € mensuels). Il s’agirait par exemple d’aider certains à trouver un logement ou une garde d’enfants, d’assister des familles « monoparentales » et des jeunes mères victimes de l’idéologie du Système, ou bien encore d’agir auprès des sans-abri qui, pour être en majorité autochtones, n’intéressent pas l’oligarchie.
La droite nouvelle devrait aussi assister les dissidents de droite victimes de la répression judiciaire et créer un fonds de secours pour faire face aux dépenses entraînées par des procédures injustes.
De nombreuses initiatives existent déjà pour venir en aide à nos concitoyens. Mais Ligne droiteestime qu’il serait utile à notre pays de fédérer celles qui peuvent l’être pour les rendre plus signifiantes politiquement.

Boycotter les soutiens du Système

Comme le montre l’exemple des médias mainstream, le Système réussit la performance de se faire financer par ceux qu’il met en servitude. Tel est en effet la signification des financements qui viennent des prélèvements publics, des ventes générées par la suggestion publicitaire ou des dommages et intérêts versés par les victimes de la répression judiciaire.
Ligne droite veut mettre un terme à cette situation par une pédagogie adéquate qui amènerait les Français à « voter avec leurs pieds » en cessant de financer ceux qui les désinforment.
La droite nouvelle devrait par exemple prendre l’initiative de campagnes destinées à dénoncer et à boycotter les entreprises qui pratiquent la discrimination à l’encontre des Français, qui encouragent l’installation d’immigrants irréguliers ou qui favorisent la « charia-isation » de notre société à des fins commerciales. Devraient aussi être boycottés les médias mainstream afin de réduire leur audience et donc leurs recettes publicitaires.
La droite nouvelle pourrait aussi lancer des campagnes destinées à dénoncer les dirigeants des grandes entreprises mondialisées qui délocalisent, qui financent des mouvements d’extrême-gauche ou qui parrainent des ONG « sans-frontiéristes ».

Les occasions de créer de nouveaux rapports de force ne manquent pas et elles doivent être systématisées afin que la droite puisse commencer à compenser l’omnipotence du Système, et finisse par faire triompher ses idées, son projet et ses valeurs.

LIGNE ¦ DROITE






6 Réponses à “Nous aussi, à droite, faisons de l’ « agit-prop » !”

  1. 100 pour 100 d’accord.
    Je cite :
    En investissant dans ces médias modernes et souples, la droite nouvelle pourra mener un véritable travail de réinformation du public et porter à sa connaissance les faits et les analyses qui lui sont cachés.

    Si la droite ne comprend pas ce probleme, elle est perdue, et nous avec.

  2. C’est bien écrit, mais il n’y a rien dedans. Il faudrait développer l’argumentaire. Ce n’est pas le tout d’être contre, où sont les idées ?

  3. En accord sur quasi tous les points (pas assez argumentés cependant, comme l’explique si bien @Le Nain).

    Sauf sur un! = le bénévolat « institutions bénévoles destinées à venir en aide à nos concitoyens dans le besoin »

    Le gouvernement et manu n’attendent que cela!

    Payer un pognon de dingue pour les migrants et les canailles avec nos impôts (pardon, j’oubliais, « ça ne coute rien, c’est l’état qui paye » comme aurait dit l’ancien patron de manu, Flanby Premier du nom) pendant que le peuple racketté aide ceux qui sont véritablement dans le besoin,gratuitement et gracieusement, en faisant le boulot des assistantes sociales, du ministre de l’éducation nationale ou autres fonctionnaires, bien payés par les con/tribuables.

    J’ai fait en son temps beaucoup de bénévolat.
    Aujourd’hui je fais la grève.
    Lorsqu’on me demande une aide (aussi bien financière que pragmatique), je réponds : « z’avez qu’à demander à manu qu’il vous donne une partie de l’argent de ma CSG. »
    J’ai remarqué au regard des quelques bénévoles restants (il y en a de moins en moins) que cela devient une réponse majoritaire des personnes abordées!

    Bon, je l’avoue : je fais encore un peu de bénévolat ou autres aides.
    Cependant, cela reste dans un milieu très restreint : personnes de connaissance, de voisinage ou de connaissances d’amis, sans passer par une association et à condition que cela ne se sache pas.

    Il est hors de question que je me fasse rackettée et, qu’en plus je finance les délaissés de macron, parce qu’ils lui coutent un pognon de dingue!….

    ….Et qu’en plus le dit macron s’enorgueillisse que grâce à lui « tout roule ma poule! »

    Donc reprise du bénévolat lorsqu’une vraie droite sera au pouvoir.

    Mais pas de bénévolat avant, bénévolat qui ne pourra être que nourriture pour le mépris de manu pour nous (genre  » cette pauvre droite stupide, m’évite de payer pour ces fainéants d’occidentaux non racisés, ces riens qui ne traversent même pas la rue pour trouver comment s’en sortir, tant ils sont illettrés »

  4. l'amalgameur stigmatiseur dit:

    Structurellement, l’omniprésence de la gauche s’est établie au travers de 3 piliers. Seuls deux d’entre eux sont mentionnés ici: l’éducation et l’information. Il manque la justice qui est le troisième appui de l’hégémonie de gauche. Toute statégie de long terme devra concevoir et intégrer un mécanisme, un processus qui garantisse la neutralité politique des juges.

  5. La droite pourrait denoncer tout cela aux travers des médias et s’inviter plus souvent pour ce faire.

  6. L’agit-prop, c’est aussi, ( pour faire remonter la coté du RN de marine Le Pen), les attaquer en « justice » pour faire remonter les elans des militant et electeur pour Le Pen,
    mais aussi, de meme pour melanchon.

    Vous observerez que pour la droite, tout est en sourdine, il s’agit de ne pas donner d’elan a leur electeurs et militants.

    Il y a la « justice » qui s’interesse a E Ciotti, et a L Wauquiez ou son candidat…
    Mais rien des les medias qui fustige ouvertement le droite, tout est silencieux de ce coté, cela permettra aux electeur de « droite », roulés par les combinaisons des medias et de la justice, de voter melanchon ou RN,
    ainsi la droite perdra sur ces deux tableaux.

    Combine deja effectué par la goche, et les roulure de medias.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *