Ouverture de la chasse aux Blancs à l’opéra de Vienne

Publié par le 14 Jan, 2021 dans Blog | 4 commentaires

Ouverture de la chasse aux Blancs à l’opéra de Vienne

Depuis qu’Aïssa Maïga s’est livrée, lors de la cérémonie des César 2020 à une comptabilité des Noirs présents dans la salle, le contrôle pointilleux du respect des quotas ethniques et « LGBTiques » est devenu le sport national !

Par exemple, Sibyle Veil, la présidente de Radio France vient de déclarer que l’axe majeur de sa direction sera la diversification du recrutement. Traduisez : la mise en place de la discrimination positive.

On pourrait faire remarquer à cette dame qu’elle pourrait commencer par diversifier les opinions politiques exprimées sur France Inter ! Ce qui a donné l’idée à l’avocat Gilles-William Goldnadel de postuler ironiquement à Radio France par tweet :

C’est également ce même avocat qui s’en prend, dans un article de Valeurs actuelles, au trompettiste Ibrahim Maalouf qui critique le manque de musiciens non-blancs dans l’orchestre national de Vienne :

Ouverture de la chasse aux Blancs à l’opéra de Vienne

Le trompettiste Ibrahim Maalouf s’est livré pour la nouvelle année à un sordide exercice de comptabilité ethnique à l’opéra de la capitale autrichienne. Cette pathologie obsessionnelle se répand en Europe.

La comptabilité ethnique et l’annulation de la culture classique sont parfaitement compatibles avec le racisme. Pas avec n’importe quel racisme, bien entendu. Uniquement celui qui veut régler son compte à l’Occident. En cette fn d’année, ce sont les opéras qui ont fait les frais de cette pathologie obsessionnelle.

Cela a commencé par Paris. Un article du Monde nous expliquait au premier degré que le nouveau directeur était à présent un certain M. Neef, choisi on ne sait selon quel critère de compétence, mais certainement pas celui de l’inspiration intellectuelle. Ce monsieur déclarait sans ambages qu’au-delà de l’absence de diversité ethnique, il conviendrait de revoir le répertoire. Le Lac des cygnes et Casse-Noisette étaient sur la sellette.

Au-delà, il conviendrait de se livrer à une révision de l’histoire. Il est vrai que le très inspiré lui aussi Olivier Py, comme un prince en Avignon, s’était ouvertement vanté d’avoir délibérément modifié le final de Carmen роur luі соnférеr unе mоrаlе рluѕ urbаіnе. Dеvаnt la levée de glaives et de boucliers, notre nouveau directeur a reculé. On l’avait mal compris. Et voici que pour un peu, les porteurs de glaives et de pavois auraient tout inventé. En attendant, le M. Neef ne pavoisait plus. Dans la même obsession, le trompettiste Ibrahim Maalouf a trouvé le moyen de claironner ainsi un 1er jan vier: « Sublime orchestre de Vienne qui chaque année excelle autant musicalement qu’il se fait tristement remarquer par son manque de diversité ethnique. 2021 on veut plus de diversité ! Si Vienne est à l’extrême, les orchestres français sont loin du compte aussi … »

Ainsi, M. Maalouf, qui nous vient du Liban, a plus l’oeil critique sur les orchestres d’Occident que sur ceux d’Orient. Au-delà de sa comptabilité ethnique assez sordide, le voici qui entend imposer des règles sélectives.
Pour bien connaître la musique orientale, je ne sache pas que chez les joueurs d’oud ou de cithare, de Beyrouth à Alger, un quota minimum de Blancs soit exigé.

Il ne me serait pas venu non plus à l’esprit de me plaindre
d’une pénurie de Blancs dans un orchestre de jazz.

Et pour sortir de la fosse musicale, j’observe que la gauche médiatique tend l’oreille absolue à la fameuse Megan Rapinoe,
dernière égérie des racialistes et des LGBT réunis, qui se plaint qu’il y ait trop de Blanches dans l’équipe féminine de football mais n’a jamais trouvé à redire sur l’aspect assez monocolore de l’équipe masculine de basket américaine.

our le dire autrement, les comptables ethniques nous cassent les oreilles et ceux qui veulent nous priver de Casse-Noisette à la carte de l’Opéra nous les brisent menu.

Gilles-William Goldnadel, avocat et chroniqueur, pour Valeurs actuelles.

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “Ouverture de la chasse aux Blancs à l’opéra de Vienne”

  1. Richard Mauden dit:

    L’Amérique blanche chrétienne occupée par les mondialistes
    Le Nationalisme de Trump est une des causes idéologiques du complot mondialiste à la racine de la fraude et de la crise de la société de l’Amérique blanche. Le trumpisme de l’Amérique blanche est né en réaction aux indigénistes racialistes anti-Blancs et aux mondialistes des GAFA affairistes, ceux qui vendront la solution avec la corde pour les pendre. Le trumpisme de l’Amérique blanche, c’est l’héritage national face au complot mondialiste des affairistes anti-Blancs, anti-chrétiens et anti-catholiques dignes de Bergoglio.
    Les milliardaires des GAFA sont les promoteurs libertaires du mondialisme cosmopolite destructeur de l’Occident chrétien et ils sont, de fait, les alliés objectifs des indigénistes racialistes anti-Blancs !
    Le Complot anti-Trump est le fait du mondialisme cosmopolite destructeur de l’Occident chrétien.
    La fraude électorale massive des démocrates s’est imposée une tâche et une mission : liquider Trump et l’Amérique blanche et donc liquider en même temps la démocratie américaine. Il n’est question de rien moins que de détruire la société américaine traditionnelle profonde, l’Amérique blanche et chrétienne !
    Les démocrates gauchistes ne sont pas tenus d’obéir à la morale ni à la loi démocratique. Ils sont alors seulement des athées stupides et, comme Macron gay-fiendly, des libertins LGBT pervers et irréligieux.
    Ils jugent plus commode de nos jours de frauder les élections que de convaincre. Pas question de les obliger envers la religion sur laquelle tous les démocrates gauchistes avec Tweeter se mettent d’accord pour la détruire, refusant à chaque Américain la liberté de ses convictions religieuses et la liberté de ses opinions politiques personnelles. Cette nouvelle religion des GAFA affairistes, qui vendront la solution avec la corde pour les pendre, consiste à faire croire que pour être un homme de bien et sincère, un homme d’honneur et de probité, il faut être soumis au politiquement correct quelles que soient les croyances qui puissent le limiter.
    Le Complot anti-Trump est essentiellement de nature progressiste post-marxiste, avec pour objet la création de la tyrannie mondialiste du mensonge contre la vérité, contre la morale, contre l’idée nationale, et contre la solidarité des Américains patriotes entre eux. Le Complot anti-Trump travaille à l’amélioration de la vie matérielle et morale des milliardaires des GAFA, les spéculateurs promoteurs libertaires du mondialisme cosmopolite destructeur de l’Occident chrétien, contre le perfectionnement intellectuel et social de l’humanité.
    Le Complot anti-Trump a pour principe la fraude et l’intolérance, le non-respect des autres et de soi-même, et le refus de la liberté de conscience des Américains Blancs patriotes. Il considère les conceptions religieuses des Américains Blancs patriotes comme étant du domaine exclusif du vieux monde à détruire !
    Le Complot anti-Trump a pour principe et pour devoir d’étendre le droit d’asile à tous les membres de l’humanité non-Blancs et l’égalité des droits des minorités racialisées venues de toute la surface de la terre.
    La fraude électorale massive des démocrates recommande à ses adeptes la propagande anti-Trump sur tous les médias collabos. Ils ont pour devoir, en toute circonstance, d’aider les fraudeurs, de les protéger, et de défendre l’injustice parfaite contre Trump. C’est ainsi qu’ils favorisent nombre d’arrivistes démocrates par leur réputation de favoriser par la fraude la carrière des adeptes démocrates racialistes cosmopolites.
    Aussi est-il nécessaire d’en étudier les principes anti-Trump et leurs conséquences pour en discerner la réalité au-delà des apparences. Qu’est-ce donc que la fraude électorale massive des démocrates, d’où vient-elle, et quelle est sa vraie nature ? Quels sont ceux qui l’organisent, qui la composent et quel a été leur cheminement pour y parvenir ? Quels sont ses buts et ses méthodes ? En quoi son action peut-elle favoriser les mouvements indigénistes racialistes de déconstruction de la société et de la démocratie américaine ?
    Quelle est l’évolution de la fraude électorale et ses conséquences dans la société américaine ? Quelle est son importance véritable, car deux erreurs sont à éviter : la voir partout et ne la voir nulle part, afin que nul n’y adhère sans savoir à quoi il s’engage. Les démocrates gauchistes antichrétiens sont, tout comme les Palestiniens, des imposteurs, des escrocs et des fripons. Ils ont participé à tous les tripotages financiers !
    Ils ont participé à toutes les manigances anti-Trump et à la fraude pour l’élection de Biden (le clown haineux dément). Ils ont eu l’habileté de tromper les gens sur Trump. C’est ce qui donne une indication de leur véritable haine du peuple américain avec la fraude anti-Trump. Ils démontrent le lien entre la fraude anti-Trump et l’élément financier jamais absent des entreprises mondialistes anti-nationales et anti-Trump.
    Face à une société américaine encore imprégnée par le christianisme, il n’y a pas eu de continuation, mais substitution et toute l’habileté de la fraude fasciste de la gauchosphère anti-Trump va être d’en détourner le sens progressiste. Beaucoup se sont laissé prendre et se laisseront toujours prendre par cette escroquerie intellectuelle anti-Trump. Trump a été le précurseur direct de la renaissance de l’Amérique avec l’obligation d’être « fidèle à Dieu et à la Chrétienté de l’Amérique ». Alors que les démocrates gauchistes antichrétiens ont pour but d’évacuer et même d’éliminer par la trahison la tradition chrétienne de l’Amérique profonde !
    Tel est en résumé l’histoire de la fraude pour l’élection de Biden qui transforme le vote des Américains Blancs patriotes pour Trump en vote pour Biden. Moralité : Biden est comme le coucou qui s’introduit par la fraude dans le nid d’un autre, avec les Républicains divisés et incapables de défendre le vote Trump.
    Ainsi, c’est faussement que Biden revendique la victoire ! La victoire par la fraude n’est pas la victoire.
    En réalité, la victoire revendiquée par Biden (le clown haineux dément) n’est pas pertinente.
    C’est pourquoi, il faut pouvoir examiner tout particulièrement toutes les fraudes impunies des votes par correspondance, du fait de l’importance de leur apport à la victoire de Biden par la seule fraude.
    En France, les islamo-gauchistes LREM socialistes opportunistes comme Aurore Bergé jugent qu’il est nécessaire de combattre Trump et le chaos qu’il a entraîné alors que ce sont les fraudeurs gauchistes !
    « La gauche médiatique qui chantait hier encore l’air de la liberté en est toute enchantée. »
    G-William Goldnadel signale que le compte de l’ayatollah Khamenei qui souhaite la destruction d’un état comme Israël, est lui, grand ouvert. Elle est belle la démocratie des GAFA ! — (@GWGoldnadel)
    Christian De Lablatinière, europe-israel.org : Éric Zemmour : « Ceux qui ont divisé l’Amérique ne sont pas les trumpistes mais les mouvements d’extrême-gauche ». Dans Face à l’info, Éric Zemmour a loué les mérites du trumpisme et estimé qu’il avait encore de belles heures devant lui, malgré la défaite de son leader.
    Éric Zemmour a résumé parfaitement ce qui se passait depuis quatre ans aux États-Unis. Donald Trump, le président sortant, a beau être voué aux gémonies depuis le début de son mandat, et ses fidèles avec lui, son mouvement incarne l’avenir des sociétés occidentales. La classe populaire américaine attendait son champion. Éric Zemmour dénonce la caricature de Donald Trump dans les médias, où on ne voit qu’une ligne partisane anti-Trump : « Trump divise l’Amérique », « Trump pousse à la guerre civile », « Trump est horrible ».
    « Mais c’est archi-faux ! Ceux qui ont déconstruit, et finalement désagrégé l’Amérique, ce n’est pas Trump, ce sont les mouvements des années 60 d’extrême-gauche, qui naissent dans les campus américains depuis la guerre du Vietnam. En vérité, cette classe populaire américaine qui a voté Trump attendait son champion, aucun n’osait lever l’étendard et affronter ces mouvements de gauche qui tenaient les médias, la finance, les GAFA etc. Et Trump s’est levé, et il s’est battu ». Et il a gagné en 2016 contre toute attente !
    Éric Zemmour : Le « double basculement » du « Grand remplacement » et du grand déclassement !
    Éric Zemmour pense que le trumpisme, et le populisme en général, restent le mouvement de l’avenir.
    Pour une raison simple : Les classes populaires, et désormais les classes moyennes de tous les pays occidentaux vivent un double basculement, le grand remplacement et le grand déplacement social. Ces deux mouvements vont continuer. Le populisme, c’est le cri des peuples qui ne veulent pas mourir. Et ces peuples-là vont continuer à se battre et il faudra simplement qu’il y ait quelqu’un qui, comme Trump, lève le drapeau et accepte de combattre pour ça. Les vraies menaces pour la démocratie sont Facebook et Twitter !
    Éric Zemmour a analysé les raisons de l’intrusion de ces peuples qui ne veulent pas mourir dans le Capitole : C’est la révolte d’un peuple trumpiste désespéré ! C’est une foule éphémère, une foule d’individus, ce n’est pas un peuple en armes. Ces gens avaient l’air perdu dans le Capitole, plus qu’autre chose. Ce n’est pas cette foule en colère qui est la plus à craindre. Les vraies menaces pour la démocratie sont Facebook et Twitter, ce n’est pas Davy Crockett ! La plus grande erreur de Donald Trump, c’est de ne pas avoir cassé les réseaux sociaux avec la loi anti-trust contre les positions dominantes. Aux U.S.A., la loi Sherman dite antitrust votée en 1890 considère comme coupable d’un délit toute personne qui monopolise ou tente de monopoliser une partie quelconque du trafic (de l’information) ou du commerce entre les divers États (de l’Union).
    Sandra Wildenstein, europe-israel.org : « Washington : la vidéo que les médias ne montreront jamais : Les partisans de Trump ont protégé la police des Antifas ! De nombreux témoignages de patriotes présents à Washington le 6 janvier affirment que les casseurs qui ont attaqué le Capitole et la police étaient des Antifas d’extrême gauche, déguisés en supporters de Trump. Dans une vidéo, l’on voit des partisans de Trump protéger la police, ce que les médias mainstream ne vous montreront jamais !
    Si les partisans de Trump constituaient la majorité de la manifestation, ces mêmes partisans ont mis en garde contre l’infiltration d’Antifas avant que la violence éclate. La vidéo montre un Antifas casser une fenêtre du Capitole infiltré au milieu des partisans de Trump qui ont été manipulés. Des témoins affirment que des Antifas ont infiltré les manifestants et ce sont eux qui cassaient les fenêtres et fracturaient les entrées.
    Mais aucun média collabo anti-Trump ne rapportera jamais leurs témoignages !
    Des émeutiers habillés tout en noir, des Antifas qui savent qu’ils ne seront jamais ni démasqués ni dénoncés par les médias, avec des casquettes MAGA, ont déclenché des extincteurs à l’intérieur du Capitole.
    Sandra Wildenstein, europe-israel.org : « Dictature et censure des GAFA : Twitter bannit le président en exercice Trump « de façon permanente ». La gauche médiatique applaudit alors que le compte de l’ayatollah Khamenei qui veut détruire Israël existe toujours ! « Compte suspendu ! » C’est ce qu’ont pu voir de nombreux utilisateurs de Twitter sur le compte du président Donald Trump. « Twitter suspend les comptes qui enfreignent les règles de Twitter », peut-on lire. Donald Trump, le président officiellement en fonction, a dénoncé la décision sur le compte de la présidence des États-Unis, fustigeant l’attitude de Twitter de « museler la liberté d’expression ». Une décision de Twitter qui pourrait susciter de nombreux débats comme l’a souligné Donald Trump vis-à-vis de la liberté d’expression. » Et en même temps, l’ancienne candidate Hillary Clinton (alcoolique sous médocs) battue par Trump s’est fendue d’un Tweet où elle se réjouit de la décision de Twitter.
    Sandra Wildenstein, europe-israel.org : « Que cache l’hystérie des démocrates ? Nancy Pelosi (cette folle haineuse déglingo de 80 ans) dit avoir discuté avec l’armée pour empêcher Trump d’ordonner « une frappe nucléaire ». Craint-elle que Trump ne déclassifie des dossiers ? Que révèle l’hystérie des démocrates américains, suite à la grande manifestation pro-Trump à Washington et l’entrée dans le Capitole de certains partisans et Antifas ? Biden, les démocrates et leurs alliés, médias et réseaux sociaux, se déchaînent contre le président en exercice Donald Trump. Pourquoi alors qu’ils sont sûrs que Biden sera président ?
    Redoutent-ils que Trump ne déclassifie tous les dossiers et dévoile leurs magouilles ?
    Pour la Pelosi (la folle haineuse déglingo de 80 ans en plein délire parano), la chef des démocrates au Congrès, l’actuel président est « déséquilibré » : « La situation avec ce président déséquilibré ne pourrait pas être plus dangereuse ». Dès lors, a-t-elle promis, « le Congrès agira si Donald Trump ne quitte pas de façon imminente et volontairement le pouvoir, tel qu’il est censé le faire le 20 janvier, au profit de Biden ».
    Comme Nancy Pelosi (cette folle haineuse déglingo de 80 ans), plus personne ne retient ses coups contre Donald Trump, accusé d’avoir chauffé à blanc ses partisans révoltés contre la fraude, à Washington !
    Sandra Wildenstein, europe-israel.org : « Les GAFA veulent imposer au petit peuple ce qu’il doit penser ! Incroyable censure : Zuckerberg annonce bloquer indéfiniment le président Trump sur Facebook et Instagram. Incroyable ! Les GAFA censurent définitivement un président en exercice pour l’empêcher de révéler LEURS participations au coup d’état et à la fraude… Déjà qu’ils censuraient tout ce qui ne leur plaisait pas, désormais ils décident ce que le monde doit penser à la place des peuples.
    Voici le communiqué du petit dictateur Zuckerberg en plein délire parano :
    « Les événements choquants de ces dernières 24 heures montrent clairement que le président Donald Trump a l’intention d’utiliser le temps qui lui reste en fonction pour saper la transition pacifique et licite du pouvoir vers son successeur élu (frauduleusement, le clown dément) Joe Biden.
    « (Donald Trump) a perturbé à juste titre les gens aux États-Unis et dans le monde entier. Nous avons retiré ses déclarations parce que nous avons jugé que leur effet, et probablement leur intention, serait de provoquer une nouvelle violence. Après la certification des résultats (frauduleux) des élections par le Congrès, la priorité pour nous doit être de veiller à ce que les 13 jours restants se passent conformément aux normes démocratiques (de la fraude électorale) en vigueur. Nous avons permis au Président Trump (de s’exprimer) en supprimant parfois du contenu ou en étiquetant ses publications lorsqu’elles enfreignent nos politiques.
    Nous pensons que le public a droit au plus large accès à la parole politique, même controversée.
    Pour le petit dictateur idéologue en pyjama en plein délire parano Zuckerberg : Le contexte actuel pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement (frauduleusement) élu est différent. C’est pourquoi nous prolongeons le blocage de ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment !
    Sandra Wildenstein, europe-israel.org : « Le président Trump acte le coup d’état démocrate qui met fin à son mandat mais promet que « c’est seulement le début de notre combat ». Donald Trump a reconnu la fin de son mandat, sans jamais prononcer le terme de « défaite » ni le nom de Biden. « L’Amérique est et doit toujours rester une nation de loi et d’ordre. Nous devons nous consacrer à l’Amérique. Servir l’Amérique comme président a été l’honneur de ma vie. Ma campagne continue de contester vigoureusement par tous les moyens légaux les résultats de l’élection. Mon but était d’assurer l’intégrité du vote et je me suis battu pour défendre la démocratie américaine. Nous devons faire revivre les liens sacrés d’amour et de loyauté, qui nous unissent comme une seule grande famille nationale. Merci, et que Dieu vous bénisse et bénisse l’Amérique ».
    Le but du Président Donald Trump est de préparer la suite avec l’avènement du vote populaire non frauduleux. Donald Trump, c’était déjà l’homme qui faisait croire à la renaissance de l’Amérique !
    La fraude confirme la grande influence des mondialistes pour le vote Biden (le clown haineux dément) victorieux. Ils ont limité l’essor politique des esprits des classes populaires et fermé l’horizon du redressement national de l’Amérique profonde. Ils ont manipulé les votes contre le renouveau de l’Occident chrétien.
    La fraude électorale massive des démocrates démontre l’influence des racialistes indigénistes et des milliardaires mondialistes par sa nature structurellement luciférienne, amorale et différente du christianisme.
    Ainsi, quels que soient les essais de récupération des votes par Donald Trump, on voit bien où le bât blesse. Dans sa recherche de la vérité, il a été barré par l’absence totale de racines spirituelles chez les élus démocrates ! Et on voit aussi la contamination du monde arabo-musulman par la présence des palestiniens à la manœuvre avec la fraude électorale massive des démocrates contre Trump et contre l’Occident chrétien.

  2. Il me semble qu’il y aurait plutôt une discrimination anti-blanc, non?

    En ce qui concerne le Lac des Cygnes, chez nous, il y a peu de cygnes no**s (pour vous protéger et protéger ce site que j’aime, j’évite d’écrire dorénavant certains mots interdits en entier)

    Pour Casse-Noisettes, pas de problèmes : les noisettes sont marrons, couleur d’automne et en plus ils nous les cassent (les oreilles pour les femmes)…

    Problème : l’auteur, Piotr Ilitch Tchaïkovski, est un russe blanc…
    Peut être a t-il copié un illustre compositeur d’opéras racisé???
    Et en plus, peut être sa famille est elle alliée au grand Satan Trump???

    Si j’étais de M. Neef, je boycotterais ces opéras (et ouf pour nous, ils ne seraient ainsi pas dénaturés)

    • Tchaïkovski est mort en 1893, il ne peut donc pas être un russe blanc, terme employé pour désigner l’opposition au Bolcheviks pendant la guerre civile.

      Je trouve aussi qu’il n’y a guère de blancs, ni de noirs dans cette interprétation de l’hymne à la joie.

      https://www.youtube.com/watch?v=X6s6YKlTpfw

      • J’aurais du dire russe de couleur blanche (il n’est pas racisé)
        Pardon, sniff, sniff 😉
        (Compositeur russe, Piotr Ilitch Tchaïkovski est né le 7 mai 1840 à Votkinsk (Russie). Il est mort le 6 novembre 1893 à Saint-Pétersbourg (Russie). Il a composé des symphonies, des ballets et des opéras, en particulier Le lac des Cygnes et Casse-Noisette.)

        Ceci dit, du fait de son homosexualité (réprimée selon sa biblio) c’est peut être pour cela que nos incultes zélites veulent le mettre en valeur.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *