Pour la justice, une mosquée est plus sacrée
que la cathédrale Notre-Dame de Paris !

Publié par le 15 Déc, 2017 dans Blog | 8 commentaires

Pour la justice, une mosquée est plus sacrée que la cathédrale Notre-Dame de Paris !

Notre justice est malade !

Depuis que le « mur des cons » du Syndicat de la magistrature a jeté une lumière crue sur la partialité d’une partie des magistrats, on ne compte plus les décisions qui semblent conforter les soupçons d’une justice partiale, penchant à gauche, et délivrant des jugements à contre-courant du bon sens populaire.

Il est souvent très instructif de comparer les jugements rendus pour des faits similaires reprochés à des justiciables suivant qu’ils sont de droite ou de gauche.

C’est ce qu’a fait Valeurs actuelles, cette semaine, en comparant les peines infligées aux identitaires qui avaient occupé pendant quelques heures une mosquée en construction à Poitiers et celles  délivrées contre des Femen qui avaient envahi Notre-Dame de Paris et endommagé des cloches.

Prison pour les identitaires

Le 20 octobre 2012, 73 militants du mouvement Génération identitaire grimpent sur le toit de la mosquée, en chantier, de Poitiers. En passant, ils déplacent des tapis de prière et déploient à l’extérieur du bâtiment une banderole réclamant un référendum sur la construction des mosquées et sur l’immigration massive. Deux autres affichent le nom du mouvement et le nombre « 732 », en référence à la bataille de Poitiers. L’UOIF, proche des Frères musulmans, porte plainte. Cinq militants identifiés comme les organisateurs de l’action sont poursuivis pour provocation « à la discrimination, à la haine ou à la violence » et « dégradations en réunion« .

La sentence est tombée : quatre des cinq hommes ont été condamnés à un an de prison avec sursis et cinq ans de privation de droits civiques, et l’association à 40 000 euros d’amende. lls font appel de cette condamnation qu’ils jugent « scandaleuse ».

Relaxe pour les Femen

Le 12 février 2013 , le lendemain de l’annonce du renoncement de Benoît XVI, neuf Femen pénètrent dans la cathédrale de Paris. Devant des fidèles et des touristes présents ce jour-là, elles exhibent leurs torses maculés d’inscriptions moquant la religion catholique, singent le signe de croix et scandent des « pope no more » (« plus de pape »). Puis, armées de bâtons, elles s’attaquent à des cloches exposées provisoirement dans la nef. Les vigiles interviennent fermement pour expulser les militantes.

Mgr Jacquin, alors recteur de la cathédrale, dépose plainte contre les neuf Femen pour « dégradations« . En septembre 2014, le tribunal correctionnel de Paris les relaxe et condamne … les vigiles à des amendes de 300, 500 et 1 000 euros avec sursis. Le 29 octobre 2015, la cour d’appel confirme la relaxe des Femen et les condamnations de deux des vigiles.

Que conclure ?

Provocation ? Vous avez dit : provocation ? Comment peut-on justifier ces deux jugements à l’opposé pour des faits similaires ?

Les musulmans, au nom du vivrensemble et de la repentance qui sévit à gauche, seraient-ils devenus intouchables ?

Sachez-le, s’il est admis qu’on puisse entrer dans le plus grand symbole de la religion en France, la cathédrale de la capitale, que l’on puisse insulter la religion, et dégrader ses symboles, il est manifestement interdit de manifester dans une mosquée, fut-elle encore en chantier !

Combien de temps encore les élites médiatiques, politiques et judiciaires pourront-elles humilier le peuple ? Faudra t-il attendre l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite pour que cela cesse ?

Mais, à ce moment-là, il sera trop tard !






8 Réponses à “Pour la justice, une mosquée est plus sacrée
que la cathédrale Notre-Dame de Paris !”

  1. J’en suis malade de voir mon pays natal en cet etat pitoyable .

  2. Sans compter le prix de la laïcité remis à une des femens à la mairie de Paris:

    https://www.oeuvre-orient.fr/2017/11/21/prix-de-laicite-2017-chronique-de-mgr-gollnisch-radio-dame/

    Si ça, ce n’est pas de la provocation…!!!!!!

  3. Ces imbecilitées de goche, se revelent un peu plus, deja le deux poids deux mesure je l’avais observé en 1995, entre une personne de droite et l’autre de goche pour la mempe affaire..

    La connerie n’a fait que se developper.

  4. Des juristes pourraient vous répondre que le juge est saisi de faits et qu’il a pouvoir d’apprécier leur gravité au regard des circonstances révélées par l’enquête. La disparité de traitement des identitaires et des femen n’est pas, à mon avis, le bon angle de tir pour remettre en cause l’impartialité des juges.

    De plus, on sait bien qu’on n’est pas jugé de la même façon selon l’endroit où est commis l’infraction. Un individu interpellé avec 1 kg de cannabis dans le ressort du TGI de Bobigny ne sera pas traduit en correctionnelle mais il prendra du ferme au TGI de Montluçon.

    Je crois, au contraire, que la Justice est actuellement dans une dérive politique. Les juges ou au moins une bonne partie d’entre eux se sont institués en défenseur d’un ordre politique et moral. C’est donc leur objectivité qui est en cause. A mesure que les décisions iniques tombent, leur crédibilité tombe aussi.

    De plus en plus de justiciables auront cette idée à l’esprit en entrant dans le prétoire. Il faut donc avoir un bon dossier, un bon avocat et avoir surtout de la chance quant au magistrat qui va vous juger. Le juge devient un simple professionnel comme un dentiste ou un électricien.

    Considérer la Justice comme un pouvoir constitutionnel d’équilibre entre le législatif et l’exécutif n’est plus vrai. C’est un Ordre comme celui des médecins et un syndicat d’intérêts comme les autres.

  5. Il est clair que nous nous retrouvons dans la même configuration que nos parents au siècle dernier.
    J’ignore pourquoi ceux qui tentent de mettre en place une dictature s’empressent de faire alliance avec cette idéologie qui n’a rien de religieux au sens strict du terme…

    Sauf peut être le fait que leur croyance dit que les non croyants seront laissés tranquilles s’ils payent une dîme à leur confrérie et le montre en demandant à la masse de croyants de mettre le « bon » bulletin de vote dans l’urne!
    Idéologie qui leur demande de se débarrasser de ceux qui refusent de se soumettre, ce qui permet aux politicards de voir leur opposants diminuer sans se salir les mains, tout en demandant aux victimes ou familles de victimes de ne pas faire d’amalgame et de donner beaucoup d’amour aux bourreaux mal aimés.

    De plus, sans aucun doute, suivant les définitions du terme religieux, on peut y trouver une réponse:

    Il y a deux sources étymologiques du mot « religion » : relegere (cueillir, rassembler) et religare (lier, relier) – . Cette filiation sémantique et formelle trouve sa source dans Cicéron et est soutenue par Benveniste. (idixa .net)

    Lactance et St Augustin, lorsqu’ils écrivent que religion vient de relier (religare), font valoir que la religion devrait être « ce qui relie à Dieu et à lui seul ». Par ailleurs St Augustin rejette la religion envisagée comme « lien social »

    Et, plus loin dans l’article :Aujourd’hui, dans les études francophones c’est l’étymologie relegere qui est considérée comme généralement admise, tandis que dans les études anglophones c’est plutôt celle de religare.
    (Wiki)

    — Notons que le mot « religio », rĕlĭgĭo \Prononciation ?\ féminin. (Figuré)veut dire : Ce qui attache ou retient : lien moral, obligation de conscience, attachement au devoir, sentiment d’honneur, intégrité, loyauté
    (Wiki)

    Tout ça pour dire que l’on se sert du lien communautaire (donc social, culturel et familial et/ou amical)pour obtenir le rassemblement de personnes aptes à donner le pouvoir, la puissance et la gloire aux mégalos narcissiques de tous poils.

    il suffit d’aller se balader sur le site de terra Nova (dont le « think thank  » est une source d’inspiration de nos braves social-communistes-insoumis en marche vers l’ Olympe) pour prendre conscience que les adeptes du religere le font à des fins purement électorales et financières, en se fichant comme d’une guigne des peuples ou des individus qui ne sont bons qu’à traire…

    Dans cette démarche de spoliation culturelle, politique et spirituelle, les juges (dont beaucoup sont du côté où ça rapporte) sont des serviteurs zélés.

    PS : je viens de m’apercevoir que sur Wiki, le terme « Saint » est supprimé devant le nom ou prénom des saints, sauf lorsqu’on se penche sur leur vie. là le terme Saint (sans majuscule) se trouve dans le corps de l’article….

  6. La déliquescence s’accélère de plus en plus. Après le siècle des Lumières, les années noires des Illuminés…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *