Pourquoi aurions-nous honte ?

Publié par le 13 Août, 2018 dans Blog | 12 commentaires

Pourquoi aurions-nous honte ?

Oui, pourquoi aurions-nous honte ?

Pourquoi aurions-nous honte … de nous-même ?

Pourquoi aurions nous honte de notre civilisation, construite pas à pas, par des dizaines de générations de Français et d’Européens ?

Pourquoi aurions-nous honte de la progression constante de nos valeurs vers plus de liberté et plus d’égalité ? Quel chemin parcouru depuis le Moyen-Âge !

Mais certains, même dans nos rangs, mettent en doute la valeur de la civilisation occidentale au nom des erreurs qu’elle a pu commettre.

Et que nous montrent-ils en exemple, qui veulent-ils que l’on respecte, voire que l’on imite ?

« L’islam, religion de paix et de lumière », disent-ils ?

Rappelons-nous les nombreuses déclarations provocantes des socialistes par le passé :

La simple observation du monde musulman n’engage pas à vouloir l’imiter ! Quid de la démocratie dans les pays musulmans ? Quid de l’égalité homme-femme qui y règne ? Quid de leur générosité à accueillir les migrants venus d’Afrique ? Quid aussi, de leur développement économique depuis trois siècles ?

Notre civilisation est attaquée par des associations qui dénoncent le racisme et le sexisme de certains pays d’Europe vis-vis des musulmans et tout particulièrement des musulmanes empêchées de se vêtir comme elles l’entendraient …

Les tenants du communautarisme anglo-saxon veulent l’implanter en France et en Europe. C’est le thème de la chronique de Natacha Polony, parue ce week-end dans le Figaro :

Les taupes du communautarisme américain

L’Europe est un continent d’oppression. Aveugles que nous sommes, nous nous imaginions avoir, après les tragédies du XX ème siècle, construit une société à peu près préservée des horreurs que peut inventer l’être humain, et même avoir développé une forme de liberté et d’épanouissement des individus qu’aucune époque et aucun autre lieu n’ont connue.

Une tribune publiée dans La Libre Belgique le 2 août entend nous dessiller. L’Europe discrimine « les femmes musulmanes ». L’identité des signataires, outre qu’elle nous apprend le nombre impressionnant d’associations qui semblent trouver très secondaires l’incarcération en Arabie saoudite d’un blogueur condamné à mille coups de fouet pour athéisme, la criminalisation de l’apostasie en Égypte ou les pressions exercées sur les femmes tunisiennes pour qu’elles se voilent, nous prouve qu’il existe de plus en plus de figures, dont la plus médiatique est la chroniqueuse Rokhaya Diallo, pour s’investir dans la remise en cause obstinée de tous les fondements de la laïcité européenne, et en particulier française.

Le plus frappant est l’accumulation de tous les syllogismes habituels en la matière, pour démontrer que les pays de l’Union européenne cibleraient, par racisme bien sûr, et par sexisme puisqu’il ne faut négliger aucun argument porteur, les « musulmanes », sorte d’entité globale qui ne souffre apparemment aucune expression individuelle. Le raisonnement est simple : il existe des législations en Europe qui limitent le port de signes religieux. Elles ont une conséquence sur les musulmanes qui portent le voile. Conclusion : ces législations discriminent volontairement les femmes musulmanes. La preuve, « ces restrictions sont souvent adoptées suite à des débats publics houleux sur les tenues vestimentaires de femmes musulmanes et sur la présence des musulmans en Europe ».

Merveille de malhonnêteté intellectuelle : des groupes activistes ou des individus soucieux d’affichage identitaire provoquent une polémique en cherchant à rompre le consensus social autour des usages et des modes de vie, la société est obligée de clarifier juridiquement des règles jusque-là implicites, et voilà que l’affaire devient un scandaleux ciblage de certaines populations, la preuve d’une islamophobie congénitale européenne.

Mieux, ce sont les sociétés européennes qui sont accusées de sexisme, et non une idéologie qui entend montrer par un morceau de tissu le contrôle du corps des femmes et l’obligation de « pudeur » qui leur est faite. Pourtant, cette tribune marque une avancée dans le combat idéologique que mènent ces associations et groupuscules contre la laïcité dans sa dimension européenne et plus particulièrement française.

Pour la première fois est explicitement visée, non pas telle ou telle polémique estivale sur les tenues de plage, ou tel différend autour du règlement intérieur d’une entreprise, mais bien la neutralité de l’État et de ses agents, telle que la prescrit la loi de 1905.

Mais ce qui doit nous alerter, c’est bien la rhétorique employée pour faire passer cette remise en cause majeure de notre consensus politique et social pour un rétablissement de la justice et de l’égalité. Tout le vocabulaire de la propagande communautariste est là, dans ces voeux pour une Europe « inclusive », une Europe de la « non-discrimination »… Un vocabulaire directement importé des États-Unis.

Car le véritable noeud du problème est là :

La guerre que mènent ces activistes obsédés par les races et les différences, contre l’universalisme hérité des Lumières, est le parfait produit du soft power américain.

George Soros dans Valeurs actuelles

Tous ces militants ont d’ailleurs généralement bénéficié de formations pour assimiler la rhétorique communautariste, et leurs associations sont généreusement subventionnées par des fondations américaines soucieuses de répandre sur l’ensemble de la planète la merveilleuse pax americana, à l’image de l’Open Society Justice Initiative, financée par le milliardaire américain George Soros, qui a donc porté les « restrictions vestimentaires imposée aux femmes musulmanes » devant la Commission des droits de la femme et de l’égalité entre les genres, du Parlement européen.

Du lobbying culturel et juridique parfaitement orchestré.

Et parfois soutenu par la machine d’État américaine puisque, au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, Barack Obama s’était fendu d’un discours pour expliquer que la France payait les discrinlinations qu’elle inflige à ses populations immigrées …

Par petites touches, pied à pied, ces militants sont en train d’importer en Europe le modèle communautariste anglo-saxon qui est en fait le corollaire culturel du néolibéralisme économique : des individus et des communautés juxtaposés dans un même espace, sans aucun lien ni aucune valeur en commun, sous la seule régulation du droit et du marché organisés au profit de multinationales déterritorialisées, dans un espace mondial globalisé, indifférencié, pour que, à quelque communauté qu’il appartienne, un individu communie avec ses semblables dans la trilogie baskets-soda-smartphone.

Un des combats de l’Europe sera, dans les années à venir, de maintenir son modèle universaliste. Encore faut-il que l’Union européenne ne soit pas, par sa porosité aux lobbys, le cheval de Troie de la globalisation néolibérale.

Natacha Polony pour le Figaro.






12 Réponses à “Pourquoi aurions-nous honte ?”

  1. Ce qui reste frappant,lorsqu’on fait un pot-pourri de ces déclarations socialistes sur l’islam,c’est qu’elles accusent toutes la même direction-celle de Boubakeur est logique:il plaide pour sa paroisse,lui au moins.
    Comme un parfum de trahison nationale et de soumission culturelle,non dénuée de petits et grands calculs électoraux,pour récupérer les voix des électeurs mahométans…

  2. On aurait envie de dire à Rockaya Diallo que de là où elle nous parle:Al Jazeera,la chaîne du Qatar salafiste,nous savons qui elle est.
    Mais c’est ce « Nous » qui m’intrigue…
    Au nom de quels intérêts parle-t-elle,au juste?
    L’islamo-gauchisme?
    Le parti raciste et antisémite des Indigènes de la république?
    Les racialistes noirs?
    Un projet de rééducation des Français(« ce n’est plus un pays blanc et chrétien »).

    Finalement,Madame Diallo,qui veut faire croire que la France blanche est raciste et à déchristianiser,est elle même obsédée par les races.

  3. Derrière tout ceci, un réseau international régit cette montée de la propagande anti européen et anti-blanc.

    Ce n’est pas le fait de quelques pouilleux, mais bien d’une organisation à l’échelle de la planète.

    Il est intéressant de noter que la franc-maconnerie, dont beaucoup de politiques sont issus, aime l’islam mais déteste la religion catholique. Et si on regardait de ce coté-là …

    • J’aime beaucoup vos commentaires.
      Vous me paraissez très éclairé sur les véritables ennemis, nos « amis » les j….

      • Je peux citer un autre exemple, moins « extremiste » si vous voulez (et de chez eux ou plutôt dans la France):
        Caze neuve : ce n’est pas un delit de proner le djiaad… curieux non ?

        De plus, dans les derniers moment du dernier gouvernement, case neuve ou Walls ont proférés de mot de « frere » entre eux, il est de coutume que les franc macon agissent ainsi entre eux.

        De plus, il suffit de chercher sur internet, pour y lire que la franc maconnerie n’aime pas la religion catholique ( dû moins ceux qui ont du pouvoir), mais que curieusement elle apprecie l’islam.
        Et qu’observons nous dans le monde entier,
        une soudaine preference pour l’islam, ( preuve d’un reseau), et aussi une bienveillance particuliere sur cette religion, le tout masqué par la bien pensance bien sur.

        Je ne pense pas qu’il faille devoir etre Einstein pour comprendre ce qui se passe et dans quel etat les franc macon, détruisent les cultures et les nations, a l’aide d’immigrations.

  4. maria-miguel Bechet dit:

    Madame Natacha Polony est une des personnalités les plus lucides sur la destruction de notre civilisation judéo-chrétienne qui avance à grands pas.
    Pour le moment, elle est comme Cassandre qui ne cessait de dire que le péril était en la demeure.
    Je ne voudrais pas me montrer pessimiste, car si une prise de conscience générale ne se produit pas très rapidement, je crains que ce processus de sape ne l’emporte. Ce qui m’effraye c’est la passivité des gens et ce, dans tous les pays, du moins ceux que je connais et dont je parle la langue et qui ne sont pas des moindres.

  5. Il faut aussi regarder où se sont déroulées les dernières épurations ethniques dans le monde (Sierra Leone, Bosnie, Burundi, Rwanda, Kosovo, Somalie, Darfour, Kenya, Irak, Syrie, …, etc) et on va s’apercevoir que la France à souvent été investie pour s’interposer à ces actes ignobles. Non la France n’est pas un pays de barbares et le racisme y est combattu et puni par les tribunaux.
    Pourquoi tant de migrants veulent s’installer ici dans un pays de racistes plutôt que de rester dans leur paradis natal?
    Je crois qu’il y a bien pire ailleurs alors pas de quoi avoir honte, l’exode de notre pays ne concerne que les nantis qui préfèrent mettre leur argent à l’abri plutôt que leurs enfants !!!
    Ceux qui critiquent ce pays et surtout son peuple, qu’ils soient français où non, devraient partir ailleurs pour trouver le paradis sur terre.
    Pour ma part, le seul paradis sur terre se trouve près de nos racines et de nos proches.
    J’ai globe-trotté pendant 21 ans sur tous les continents et je sais de quoi je parle.
    Ici, c’est le pays des lumières et les obscurantistes qui veulent voiler leur femme (ou leurs femmes) n’ont qu’à s’exiler vers les pays qui ont ces pratiques.
    En été, quand on veut camper, on plante sa tente dans un camping et non à l’accueil d’un hôtel*****.
    Et si l’on veut se foutre à poil, on va dans un camp de naturistes.

  6. Pour appronfondir le marasme dans lequel nous sommes plongés, parlez nous de Monsieur Sorros.
    Merci à vous.

  7. Pour votre information, deux déclarations que vous atrribuez sont fausses, toutes les preuves existent sur internet.
    Un peu d’honnêteté s’il vous plaît

  8. Merci pour tous ces commentaires qui me rassurent sur l’attachement de leurs auteurs à la France et aux valeurs qui l’ont construite.
    ça tranche avec le discours souvent dévalorisant de la gauche et des médias et leur négation de l’identité française …
    Christian

  9. Pourquoi devrait on avoir honte d’etre blanc, ( pour ma part je n’ai jamais eu honte d’etre blanc et cela ne m’a jamais effleuré),
    L’autre culture:
    Willie Dille, élue PVV, brisée par un viol musulman, s’est suicidée

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *