Quand la charia s’applique sur le sol français …

Publié par le 18 Oct, 2020 dans Blog | 5 commentaires

Quand la charia s’applique sur le sol français …

L’assassinat de Samuel Paty, ce professeur de Conflans-Sainte-Honorine, est pour moi tout aussi révoltant, voire plus, que le massacre de l’équipe de Charlie Hebdo.

Car si Charlie Hebdo est un journal satyrique qui maitrisait totalement sa ligne éditoriale, ce professeur, lui, était mandaté par la République pour un cours d’instruction civique.

Une matière qui semble aujourd’hui indispensable de professer dans notre pays, notamment pour mieux intégrer les jeunes issus de l’immigration.

C’était un cours de sensibilisation à la liberté d’expression, une valeur elle aussi à défendre particulièrement auprès des élèves musulmans, privés, pour beaucoup,  de l’ouverture à ces valeurs élémentaires.

Le professeur, avant d’ouvrir son cours et la discussion à partir de l’exemple d’une caricature de Mahomet, avait pris soin d’inviter les élèves musulmans à sortir un instant de la classe pour ne pas les choquer.

C’est sur ce dernier point, que des parents d’élève ont porté plainte contre le professeur pour discrimination envers les musulmans. Je pense à l’inverse qu’il est tout à l’honneur de ce professeur d’avoir voulu éviter de les choquer.

Par ailleurs, il était tout à fait pertinent, en plein procès contre les complices des massacreurs de Charlie Hebdo, d’utiliser une de leurs caricatures pour illustrer le droit à la liberté d’expression.

De quel droit priverait-on les élèves non-musulmans de cette illustration d’un viol caractérisé et barbare de la liberté d’expression.

Un parent d’élève a posté le commentaire suivant après l’assassinat :

C’était un enseignant formidable, il cherchait à faire travailler l’esprit critique de ses élèves, toujours dans le respect et l’intelligence. Ce soir, je suis triste : pour ma fille mais aussi pour l’enseignement en France.

Une collègue musulmane du professeur assassiné a posté le tweet suivant qui porte des accusations très graves sur l’administration et sur certains professeurs :

J’ajoute que, d’après une note des agents locaux du renseignement territorial, Charline Avenel, rectrice de l’Académie des Yvelines s’apprêtait à sanctionner Samuel Paty pour avoir osé montrer des caricatures du prophètes Mahomet …

On se souvient que Charline Avenel est une amie de promotion de Macron et qu’il l’avait placée à ce poste grâce à un passe droit dans le processus de nomination !

Mais cet article a été motivé par une vidéo tournée par Abdelhakim Sefrioui, membre du Conseil des imams de France. Une vidéo que je trouve scandaleuse puisque le professeur y est traité à plusieurs reprises de voyou, quelques jours avant son assassinat.

Les islamogauchistes nous reprochent sans arrêt de faire un amalgame entre les musulmans et les islamistes. Mais dans le cas d’Abdelhakim Sefrioui, on est censé avoir affaire à un musulman dit modéré puisqu’appartenant au Conseil des imams de France.

Comme on l’a vu plus haut, il semble que les collègues professeurs musulmans de Samuel Paty se soient désolidarisés de lui. Ils auraient même diffusé ses coordonnées personnelles !

Est-ce à dire que les musulmans même modérés interdisent à la France d’utiliser une caricature pour illustrer la liberté d’expression ? N’a t-on pas ici une nouvelle preuve que beaucoup de musulmans placent la charia au-dessus des lois de la République ?

Cette vidéo, avec d’autres, n’a t-elle pas pu inspirer le geste barbare qui a conduit à la décapitation de ce professeur ?

On condamne Eric Zemmour pour incitation à la haine raciale pour bien moins que ça ! Et on n’a encore jamais vu un fan d’Eric Zemmour décapiter un musulman après l’une de ses chroniques !

C’est inadmissible ! Et j’espère – hélas sans trop y croire – que cet imam sera rappelé à l’ordre par le gouvernement, en l’occurence par le ministre de l’intérieur, responsable des cultes !

Voici la vidéo en question :

Les morts s’ajoutent aux morts … Jusqu’à quand :

Avant de clore cet article, je veux pointer la responsabilité de certains juges dans les derniers drames qui ont frappé la France :

  • Dans l’affaire de l’attaque au hachoir, le département du Val d’Oise avait mis en doute la minorité du Pakistanais agresseur mais un juge avait refusé de lui appliquer le test médical de minorité.
  • Concernant l’assassinat de Samuel Paty, le tchétchène meurtrier avait vu sa demande d’asile rejetée par les services compétents. Et c’est la justice qui les avait contraint à l’accueillir !

Il est temps d’en finir avec la République des juges !

Il y a deux remèdes à la situation catastrophique actuelle, tous les deux demandés par Eric Zemmour depuis des lustres :

  1. Réformer la justice en réduisant la marge des magistrats quant à la personnalisation des peines, en rétablissant des peines-planchers et en assurant l’exécution des peines, mêmes petites !
  2. Bloquer toute immigration jusqu’à ce que les immigrés déjà entrés soient réellement intégrés.

Voici, pour terminer tout de même sur une note d’espoir, un magnifique témoignage :

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Quand la charia s’applique sur le sol français …”

  1. Penser qu’une Préfecture ait pu donner un permis de séjour de 10 ans en mars 2020 à ce tchétchène « connu pour des délits de droit commun » est insupportable! N’y a-t-il donc aucun contrôle dans notre pays? Pourquoi n’a-t-il pas été expulsé du territoire dès ses 18 ans puisqu’il était connu des services de police? Faiblesse, laxisme.. c’est cela qui écoeure nos compatriotes, comme cette manifestation des sans-papiers le lendemain de cette décapitation. Ils étaient des milliers au coude à coude dans les rues de Paris, manifestation autorisée, alors qu’une semaine auparavant, il était interdit d’être plus de mille pour la manifestation contre les lois bio-éthiques! On n’en peut plus de ces deux poids, deux mesures!

  2. Christian 54 dit:

    La veulerie et la duplicité de certains membres de l’éducation nationale provoque la nausée presque autant que les paroles du membre du conseil des imams.
    Leur intolérance est de plus en plus intolérable !

  3. Marche blanche, bla bla…

    Attention, les zozos de en marche veulent encore s’attaquer aux reseaux sociaux.

  4. « les musulmans même modérés »

    Les musulmans modérés n’existent pas.
    Soit ils sont adaptés à notre culture et ils sont considérés comme hérétiques et non « modérés », soit ils sont tout simplement musulmans et ils respectent le Coran à la lettre.

    De toute façon impossible de trouver un second degré dans le Coran.

    Ou alors il faut que je révise mes cours.
    Car lorsque je lis « tuez les tous là où vous les trouverez » ou « ne prenez pas pour amis les juifs, les associateurs et les mécréants », je ne vois absolument pas où est le second, voire le troisième degré dans la chose.

    « Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant.» (Coran 33/57)

    Ensuite, il y a la charia et les hadiths où on trouve tout : à boire et à manger (hallal, hein…) ce qui permet de pratiquer la taqiya sans problèmes

    • Le gouvernement ne peut ignorer ce texte du coran depuis le temps qu’ils ont du etre avertit, les autres partit aussi, necessité oblige, ce n’est pas pour autant qu’il y aura une reflexion sur l’immigration pour diminuer le danger…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Assez de discours lénifiants ! Il faut passer aux actes ! | A droite fièrement ! - […] complément de mon précédent article […]
  2. Un imam bien connu des services de police … | A droite fièrement ! - […] Sefrioui, membre du Conseil des imams de France (voir ce précédent article) semble bien avoir joué un rôle central…
  3. L’Imam Sefrioui qui a lancé la Fatwa connu des autorités depuis des années qui n’ont rien fait - Gérard Info - […] Sefrioui, membre du Conseil des imams de France (voir ce précédent article) semble bien avoir joué un rôle central dans…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *