Quand le FN dit que le ciel est bleu, je ne dis pas qu’il pleut …

Publié par le 9 Juil, 2017 dans Blog | 6 commentaires

Quand le FN dit que le ciel est bleu, je ne dis pas qu’il pleut …

Ce sera une première dans ce blog : je vais relayer ici une intervention de l’extrême droite !

Depuis les années 80, sous la pression de la gauche et avec la complaisance de la presse, le Front national a été ostracisé. Il est interdit d’en parler : ça le renforce ! Il est interdit de reprendre ses déclarations, même quand elle ne sont que de bon sens !

C’est cet interdit que je vais franchir aujourd’hui en proposant ici la déclaration de Jacques Bompard à l’Assemblée nationale, en réponse au discours de politique générale du premier ministre, Edouard Philippe.

Jacques Bompard dans sa mairie d’Orange.

Membre fondateur du Front national, Jacques Bompard l’a quitté en 2005, pour adhérer au MPF (Mouvement pour la France) de Philippe de Villiers. Jugeant le MPF trop proche de l’UMP, il le quitte en 2010 et fonde la Ligue du Sud dont il devient le président. Il est plus connu comme maire d’Orange, ville du Vaucluse qu’il conquiert en 1995.

J’ai trouvé que Jacques Bompard avait prononcé un excellent discours à l’Assemblée aussi bien sur la forme – dans un français de très bonne tenue – que sur le fond sur lequel se reconnaitra une grande partie du peuple de droite.

Avant de vous livrer la vidéo de son discours, en voici quelques extraits saillants :

  • Le bon pouvoir est celui qui se conforme au réel. C’est une exigence plus complexe qu’il n’y parait quand le siècle des idéologies du « prêt-à-penser » et des intérêts partisans, nous éloignent totalitairement du bien commun.
  • L’Homme est attaqué dans sa définition, la famille dans son intégrité, la société dans son unité, la nation dans son homogénéité et sa justice.
  • Les familles ont grand besoin de sécurité :
    • Sécurité dans nos rues en combattant l’explosion des viols, des violences aux personnes et de l’ensauvagement des rapports sociaux.
    • Sécurité en rétablissant l’autorité de la loi par l’application des peines, l’incarcération des condamnés et le retour à l’ordre.
  • Le réel, c’est que la société française est davantage emplie de « ceux qui ne sont rien » que de copies d’entrepreneurs américains.
  • Une France périphérique et confrontée à l’exode pour fuir des métropoles invivables ou inabordables qui subissent l’abandon le plus complet : déserts médicaux, millefeuilles territoriaux, excès de normes, persécution des agriculteurs. Tous ces Français sont les victimes d’un apartheid de fait.
  • Notre société est en crise parce qu’elle est interdite de réaction. A cet égard, le Grand Remplacement à l’oeuvre dans notre pays est l’enjeu politique le plus crucial. Pourtant, rien dans votre déclaration n’augure d’une prise de conscience à ce sujet. Pire, les tendances humanistes du mouvement En Marche laisse planer le doute d’une connivence avec les intérêts de l’immigration massive:
    • réduction de la France à une société multiculturelle,
    • soutien d’état aux clandestins qui forment la majeure partie des flots de migrants,
    • renonciation de la France à l’arasement des civilisations puisque pour votre demi-dieu, « la culture française n’existerait pas !« 
  • La France est en danger face au terrorisme islamique et aucun ne demande l’exclusion des Frères musulmans et des salafistes.

Qui, à droite, peut trouver à redire à ces paroles ?






6 Réponses à “Quand le FN dit que le ciel est bleu, je ne dis pas qu’il pleut …”

  1. Un excellent discours et d’une totale réalité

  2. J’hadere a ce genre de discours, un politique qui dit tout haut ce que d’autre cache tout bas.

    Exellent, et surtout du realisme, et non de l’idéologie.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *