Que faire des « fichés S » ?

Publié par le 3 Avr, 2018 dans Blog | 10 commentaires

Que faire des « fichés S  » ?

La droite et la gauche s’affrontent sur
l’action à mener contre les fichés S !

Preuve que, contrairement à ce que prétend Emmanuel Macron, le clivage droite-gauche est une solide et durable constance de notre paysage politique !

A droite, Laurent Wauquiez et Marie Le Pen veulent emprisonner les fichés S les plus dangereux tandis qu’à gauche on trépigne sur place en invoquant l’Etat de droit !

Voici un article extrait du Bulletin d’André Noël n°2557 paru le 2 avril 2018 et qui donne des pistes de réflexion sur la conduite à tenir vis à vis des fichés S:

Il semblerait que l’existence des individus fichés “S” pose un problème insoluble aux gouvernements successifs et, par conséquent, à la justice et à la police.

Ils ne sont pas assez « innocents » pour n’être point fichés par les services de renseignements, mais pas assez « coupables » non plus pour être incarcérés. Néanmoins, parce qu’ils sont jugés « radicalisés », ou en voie de l’être, ils sont susceptibles de basculer dans le terrorisme d’un moment à l’autre mais, tant qu’ils ne l’ont pas fait, on ne peut rien entreprendre pour les empêcher de nuire ; tout au plus jettera-t-on un oeil sur eux de temps en temps pour avoir de leurs nouvelles, s’ils veulent bien en donner. On a ainsi appris du ministre de l’Intérieur que le tueur islamiste du super U, Redouane Lakdim, était convoqué par la DGSI pour « un entretien d’évaluation » (sic) comme le sont régulièrement les employés dans une entreprise. Daech doit en trembler !

Il n’y a pas de traitement préventif, seulement une action répressive s’ils passent à l’acte. C’est aussi la raison pour laquelle les fichés “S” étrangers ne peuvent pas être expulsés vers leur pays d’origine. Il faut donc attendre, l’arme au pied, et en croisant les doigts pour qu’ils se tiennent tranquilles… C’est peu de dire que ce n’est pas une situation satisfaisante ! C’est d’ailleurs ce que pensent les Français, selon un sondage Odoxa-Figaro. Ils sont plus expéditifs que nos hommes politiques :

  • 88% veulent interdire le salafisme,
  • 87% sont partisans de placer les fichés “S” en détention
  • 83% d’expulser les étrangers.

L’opinion est en effet de plus en plus exaspérée quand, après un énième attentat islamiste, tel celui de Trèbes, le ministre de l’Intérieur, comme pour attester de l’efficacité de la police, déclare que le terroriste, fiché “S”, était bien connu des services de renseignements. La belle affaire si cette connaissance improductive n’a pas permis de l’empêcher de tuer ! A la limite, il serait plus rassurant qu’il fût inconnu, donc imprévisible. Là, on savait qu’il pouvait potentiellement semer la mort.

Quand, à l’unisson du peuple, Marine Le Pen depuis toujours, Laurent Wauquiez plus récemment, demandent la rétention des fichés “S”, de délicates âmes républicaines, de gauche comme de droite, se récrient en se voilant la face : « C’est contraire à l’Etat de droit ! » Nous briserions donc nos totems républicains et nos tabous démocratiques.

L’expression « Etat de droit » peut s’entendre de deux façons. La première, et la plus usitée, signifie que nous vivons dans un Etat régi par le droit pour faire obstacle à l’arbitraire et l’injustice. Mais dans un autre sens, il peut vouloir simplement dire « l’état de notre droit. » Ce dernier est évolutif, la loi change tous les jours ou presque, l’ensemble forme notre « Etat de droit », au sens premier. Celui-là peut donc évoluer également si l’on modifie la loi. Laquelle, en démocratie, procède du peuple. Si les Français l’exigent, les politiques doivent les entendre. Hélas ! Comme ils savent mieux que le populo ce qui est bon pour lui et pour le pays, ils en tiennent rarement compte quand ils ne font pas tout le contraire !

On modifie les lois pour les aligner sur les moeurs dissolues de notre temps (cf. la loi Veil, le « mariage » gay, etc.) mais, en revanche, pour protéger des terroristes potentiels, il ne faudrait pas toucher à un iota des lois conçues en des temps paisibles et pour des suspects ordinaires ? L’Etat de droit n’est pas, même en démocratie, un monument intouchable puisqu’il est suspendu en cas de guerre ; les libertés publiques y sont alors encadrées comme les droits des individus. La nécessité, alors, fait loi. Car, au-dessus de la liberté individuelle et des droits fondamentaux, il y a le salut ultime de la patrie et la protection collective des Français. Et nous sommes en guerre contre le terrorisme ; ceux qui ont fait acte d’obédience à l’Etat islamique, dont les fichés “S”, pratiquent l’intelligence avec l’ennemi, ils doivent donc être mis systématiquement hors d’état de nous nuire en étant incarcérés.

C’est l’article 411-4 du Code pénal : « Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450.000 euros d’amende. »

« Renier notre Etat de droit, c’est donner une victoire symbolique aux islamistes », ainsi s’exprime, après beaucoup d’autres, Sébastien Pietrasanta, ancien député PS, rapporteur de la commission d’enquête sur les attentats. Si la situation n’était pas si tragique, de tels propos confondants de naïveté prêteraient à sourire. Car les plus ardents défenseurs d’un Etat de droit qui permet à leurs partisans fichés “S” d’échapper à l’incarcération, ce sont les islamistes !

Y mettre fin, ce ne serait pas pour eux une « victoire symbolique » mais bien une défaite qui les priverait de combattants potentiels. Ils appliquent la règle inique qui était celle des communistes du temps de la guerre froide face aux pays occidentaux :

« au nom de vos principes, je vous réclame la liberté,
au nom des miens, je vous la refuse. »






10 Réponses à “Que faire des « fichés S » ?”

  1. Comment faire confiance à une équipe de clowns pour protéger efficacement les Français du terrorisme?
    Le risible Monsieur Collomb,qui semble toujours avoir un train de retard sur les terroristes islamiques,venant après le déjà catastrophique Bernard Cazeneuve;le non moins ridicule Monsieur Castaner,qui propose de reprendre 258 djihadistes pour-tenez vous bien-, »mieux les surveiller ».

    Pour les transformer,aussitôt posés en France,en fichés S,comme il se doit?

    Tant qu’une solution efficace ne sera pas trouvée pour mettre hors d’état de nuire des fichés S-et pas que des fichés S,d’ailleurs,si on tient compte des terroristes potentiels inconnus des écrans radar,susceptibles de passer à l’action-,on n’en sortira pas et la liste des victimes continuera de s’allonger.

  2. Christian 54 dit:

    Une nouvelle fois la question se pose de savoir comment exploiter le système actuel, et comme cela était prévisible, nos gouvernants font la sourde oreille et se refusent de façon systématique à écouter la Vox Populi.
    Ce état de fait est particulièrement choquant de la part de la part de députés véreux et non pas vertueux. Comment accepter qu’ils n’ecoutent jamais leurs mandants ? Lorsque l’on voit qu’ils se permettent de s’exempter de la CSG qu’ils ont généreusement fait supporter aux retraités… Lorsque l’on voit le comportement de Bruno Bonnel, macroniste arriviste, on en a marre !
    Il devient urgent d’adopter la fermeté d’une vraie démocratie et non les minables compromissions d’une démocrature jupitérienne.

  3. On est partagé entre la colère et la consternation lorsqu’on entend Monsieur Collomb prétendre que ses services n’ont pas dysfonctionné.
    Un délinquant-islamiste-fichier S tue quatre personnes;un étranger en situation irrégulière assassine deux jeunes filles devant la gare Saint Charles de Marseille;un islamiste porteur de bracelet électronique égorge un prêtre dans son église…mais tout va pour le mieux,pour Gérard Collomb,dans le meilleur des mondes.
    Devant cette irresponsabilité imbécile,qui est peut être la traduction d’une absence plus globale de volonté politique de la part des autorités de l’Etat,il serait peut être judicieux de conseiller aux proches et parents apitoyés des dernières victimes du terrorisme islamique de porter plainte,devant la cour de justice européenne,contre l’Etat français,ses services et sa justice,pour négligence ou incompétence,voire non assistance à citoyens en danger.

  4. Le comportement inadapté, irresponsable, de certains politique devrait etre passible du tribunal, que les victimes en prennent de la graine.

    De plus, comment peut on, proposer d’heberger 258 tueurs, des monstres qui decapitent, des adulte et des gosses, torturent des gens, assassinent ou massacre…

    castanner et bien d’autre devrait se remettre en question apres de tel propos tenu pour les heberger et demmissioner ensuite pour preuve de sa comprehension envers le peuple…

    n belloubet, a, je crois, pu faire venir en france une femmes partie en syrie pour le djh ad, parce que celle ci craignais ( uniquement) pour sa vie, apres la defaite de daesh.

    n belloubet, doit aussi demissionner du gouvernement, si elle a fait ça.

    Il y a bien une droite et une goche, dans ce pays.

  5. bonjour
    Alors pour moi, c’est tout simple : tous les détenus fichés S et les détenus étrangers : renvoi immédiat dans leur pays. Sans même demander l’accord de ces pays.

    Pas possible ? et bien il faut des centres de détention très spéciaux en plein milieu de l’Océan.

    Non mais j’en ai marre de ces crétins de politiques qui ne savent pas quoi faire des meurtriers, des violeurs, des étrangers en situation irrégulière, des salafistes, et autres islamistes radicaux : hors de France tous ces gens là. Pas de cadeaux !

    L’envahissement par tous ces étrangers qui ne veulent pas s’intégrer, ça suffit. Ceux qui travaillent et parlent correctement le Français, oui ce sont des bons, les autres il faut les bouter hors de France.

    Une amie me disait ce matin « normalement les étrangers qui arrivent dans un pays accueillant comme la France, ils doivent adopter les coutumes de ce pays. Mais en France, c’est à nous de nous adapter à leur culture, leurs coutumes et leur religion ». Pour moi…. JAMAIS !

  6. Naiveté, perte de sens du reel ? rien de tout cela, au contraire,leur comportement politique ne m’etonne absolument pas, appliquant un plan franc maçonnique contre l’interet reel du pays et contre la vox populi, dont ils s’en balance completement, et pour mieux masquer leur marche et tromper le peuple, le saupoudre d’idées comme l’esprit humanitaire, la bien pensance, la lutte contre le racisme automatiquement dirigé contre les blancs d’abord, systeme détourné des vrais valeurs pour les servir ainsi que leur plan, et vouloir empecher les vrais Français de souche d’y voir clair et de ce defendre, le tout annoncé sans regarder plus loin que le bout de son nez, repondre par le cœur, sans y meler la raison et le bon sens, sans qu’aucun medias gauchiste, complice, ne releve ni ne denonce, comme si la France et l’Europe etait les seuls a pouvoir accueillir ces vagues migratoires, alors que des pays freres alentour de meme mentalité peuvent y pourvoir.

    Aussi, j’estime qu’ils poursuivront jusqu’au bout leurs idées nefaste et meneront a la destruction du pays en tout point en apportant le chaos, le tout au nom de la bien pensance, de l’humanisme et de la lutte contre le racisme.

    Quand sous hollande, des mosqués salafistes, donc pour l’islamisme radical, etaient proteger, que des policiers devaient demander aux juges le droit d’ouvrir les coffres de voitures sous l’état d’urgence, vouloir la theorie du gender, comme imposé en certains pays d’europe, entre le disour et l’acte, comment doit-on juger ces personnes aux pouvoirs, plus que pourris et qui empeche une lutte normale contre le terrorisme, entre autre ?…

    Alors, niais ? irrealiste ? rien de cela, ils sont au contraire tres conscient de ce qu’ils font et ou meneras leur politique immigratoire avec l’appui des medias.

    Pas besoin d’etre un cerveau pour le comprendre, meme un enfant le saurais.

  7. Que faire des fichés S?

    On les aligne le long d’un mur et….

    Mais non, qu’allez vous imaginer : on les félicite pour leur retour…
    On est en Macronie, pas en France après une guerre!

  8. Que faire des fichiers S ? les envoyez chez les ministres ayant un raisonnement malsain et les faire vivres quelques temps avec eux, nul doute qu’apres avoir vecu l’enfer, et toujours en vie, ils trouveraient vite la bonne solution, au lieu de discuter et attendre que les morts s’ajoutent aux palmares.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *