Quel est le seul homme politique
qui ose défendre Viktor Orbán ?

Publié par le 24 Mar, 2019 dans Blog | 14 commentaires

Quel est le seul homme politique qui ose défendre Viktor Orbán ?

Il fallait oser saluer le paria !

Viktor Orbán est devenu en effet le paria de l’Europe. La Parti Populaire Européen (PPE) vient de décider de suspendre de ses rangs son parti, le Fidesz, pour une durée indéterminée.

Selon le site de La Croix, depuis son arrivée au pouvoir, le premier ministre hongrois a multiplié dans son pays les dérives illibérales, vues d’un mauvais œil par un PPE qui, jusque-là, avait préféré ne pas s’en mêler. La polémique a enflé le mois dernier en raison d’une campagne « anti-Bruxelles » ciblant le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, lui-même membre du PPE.

Viktor Orbán, depuis son accession au poste de Premier ministre en 2010, s’est positionné contre l’Union européenne à plusieurs reprises, en particulier sur la question migratoire. Mais la goutte de trop pour le PPE est venue d’une campagne d’affichage lancée le 19 février, qui montre Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, ricanant aux côtés du milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, en les accusant de soutenir l’immigration en Europe.

Pourquoi pas une exclusion ?

Exclusion ou suspension, là était la question. En Belgique, au Luxembourg, en Finlande, en Suède, nombreux étaient les partisans d’une exclusion définitive du Fidesz. Même Jean-Claude Juncker avait estimé que la place de la formation était « hors du PPE ».

La solution médiane a été préférée : la suspension signifie que, jusqu’à nouvel ordre, le Fidesz n’aura plus le droit de participer aux réunions, sera privé de ses droits de vote et ne pourra présenter de candidats à des postes au sein du parti.

En Europe, on aime pas les opposants surtout sur le point délicat et crucial de la politique d’immigration. Sujet sur lequel Viktor Orbán a montré une opposition déterminée !

C’est donc à contrecourant de cette stigmatisation quasi générale que Nicolas Sarkozy s’est exprimé ce samedi 23 mars lors d’un colloque international sur le thème des migrations :

On essaye de faire nos différences une force, c’est pour ça que je suis aux côtés de Victor et du Fidesz. L’Europe ne doit pas être sectaire. Personne n’a de leçon à vous donner », a lancé Nicolas Sarkozy. Critiquant Schengen, l’ancien président français a estimé que « quand on a des frontières, on doit les défendre ». « On ne peut plus faire de tourisme social en Europe. On ne peut pas aller en Europe pour toucher des allocations. Je suis favorable à ce que les aides sociales ne soient dues qu’à partir de 4 ou 5 années de présence », a-t-il ajouté.

Pour Nicolas Sarkozy, « il faut plusieurs Europe, celle de l’euro qui a besoin de plus d’intégration, celle de Schengen. Et il y a l’Europe de l’Union, qui aujourd’hui s’occupe de beaucoup trop de choses. Elle doit s’occuper du marché commun et de quelques politiques économiques. Tout le reste doit revenir aux États. »

La Lettre patriote, qui a également consacré un article à la déclaration de l’ancien président de la République, conclut, non sans humour :

Quelle mouche a donc piqué notre ancien président ? Deviendrait-il de droite ?

Au risque d’énerver quelques uns des lecteurs de ce blog, je note depuis quelques semaines, sur les réseaux sociaux, que les partisans de Nicolas Sarkozy relèvent la tête et par comparaison avec ses prédécesseurs, en regrettent l’éviction.

Même Emmanuel Macron et le gouvernement écoutent ce que dit Nicolas Sarkozy puisqu’après les terribles émeutes du 17 mars sur les Champs-Elysées, ils viennent de suivre l’un de ses conseils :

« Il y a vraiment, maintenant, une question d’autorité ! »

C’est vrai, Nicolas Sarkozy avait ses écarts de langage qui étaient largement diffusés et rediffusés avec gourmandise par une presse agressive à son égard. Mais ses écarts s’en prenaient à des racailles (avec le fameux karcher) ou à un opposant qui l’avait insulté (casse-toi pauvre con) mais jamais aux Français qu’ils n’auraient jamais humiliés comme le fait régulièrement Emmanuel Macron.

Pour en revenir au soutien à Viktor Orbán, le soutenir est faire preuve de courage, en refusant de jeter le bébé avec l’eau du bain. L’Europe a échoué sur le problème de l’immigration et est en décalage total avec l’opinion majoritaire des peuples européens. Force est de constater que les actions courageuses des dirigeants de Hongrie, de Pologne et plus récemment d’Italie, un coup d’arrêt salutaire a été donné à la politique pro-immigration de Bruxelles.

Nicolas Sarkozy, en soutenant Viktor Orbán, ne fait que le rappeler !

Merci de tweeter cet article :





14 Réponses à “Quel est le seul homme politique
qui ose défendre Viktor Orbán ?”

  1. Richard Mauden dit:

    Faut-il encore y voir une gesticulation opportuniste au Karcher dont Sarkozy nous a amusés pendant 5 ans, sans jamais changer les choses dans le monde réel ?

    • Je ne suis pas d’accord avec vous…

      Ceux qu nous ont amusés, sont les gochistes, qui utilisait ce stratageme, enn la passant e boucle, pour couler N Sarkozy.

      Avec la goche, une campagne de denigrement permanent, est faite lorsqu »un gouvernement de droite passe au pouvoir.

      N Sarkozy a avait fait un theme de la securité en France,
      qu’on fait les medias, sachant que s’il reussissait, il reapssait pour les prochaine elections ?

      Eh bien il a suffit d’employer la methode de desinformation sur la securité, ne pas en parler, qui signifiait pour le peuple que le gouvernement de droite n’obtenait pas de reussite…
      C’est la combine des medias sur cette situation, qui a ete utilisé.

      De meme les critiques permanentes quotidienne des medias, qui destabilise le peuple, et decredibilise la droite petit a petit, c’est la technique des petit pas…
      On avance doucement mais on detruit toute l’image de la droite, ainsi que les « methodes » du gouvernement de droite, en s’y employant jour apres jour…

      C’est une « bataille de l’image et de la parole » des medias contre un gouvernement de droite… Et a ca a marché.

      La plupart d’entre vous se sont reveillés a cette ocasion sous le gouvernement de N Sarkozy ou de hollane le normal 1 er,
      moi j’observais deja les « disfonctionnements »politique des medias en 1994…

      Rien ne m’a surpris lorsque N Sarkozy fut en permanence attaqué…
      souvenez vous que sous J Chirac, son gouvernement fut aussi l’objets d’attaques en sous main par les medias.
      Le ton fut donné deja des les premier jour de l’election de J Chirac, par les medias, qui essayaient de soulever le peuple contre la droite,
      en attisant le sentiment de revolte, en presentant 6 ou 7 pecqnots allant a pieds jusqu’a l’elysée pour se plaindre… de quoi ?
      Les medias de terminer ainsi sur cette affaire… Partout en France, les manifestation s’organisent… C’etaiy bien un appel a des soulevements contre un president tout juste elu…

      Les medias ont une enorme responsabilitée, dans les echec et les reculs de la droite, lorsqu’elle fut au pouvoir. Je sais ce que je dis, car j’ai observé les combines utilisés par les medias…

      Ce fut les medias qui ont soulevé le peuple contre A Juppé alors de droite, la manipulation du peuple a marché a fond.

      Souvenez vous aussi de la retraite a 62 ans, les manifs furent tres molles et tres peu suivi, parce que la droite avait presenté correctement les problemes si la retraite n’etait pas repoussé…
      Resultats : tres ^peu de manifs, des manifestants peu enthousiastes…
      jusqu’a ce que les medias firent tout pour doper ces manifestants, en relayant simplement l’information, mais de façon quoditienne et tres soutenus, de sorte que les mouvements furent encouragés par cette couverture des medias,
      cela simplement pour contrer une idée d’un gouvernement de droite…

      L’excuse des medias fut ( une fois de plus), d’avoir seulement voulu couvrir l’information au fur et a mesure que le mouvement se developpait… Seul les imbeciles croiront a ça.

      Les medias depuis 1994 ( et deja avant), ont toujours bataillés contre les gouvernement de droite au pouvoir, jusqu’a leur enlever l’idée meme d’etre de droite.

      Les medias comme la goche est un mouvement de propagande de goche, et comme les partis de goche endoctrinent, manipule, desoriente le peuple, tous les coups bas sont permis avec ces gens là.

      Pour en revenir sur la securité promis par la droite, au temps de N Sarkozy, il suffisait pour les medias, de simplement de ne pas couvrir ce theme dans le quotidien pour faire passer le gouvernement de droite pour des menteurs, c’est aussi simples que ça.
      On n’en parle pas = ça n’existe pas.

      • Au lieu de soutenir Orban, il ferait mieux de soutenir FX Bellamy, à moins qu’il préfère Macron.

        Bonne stratégie pour lui rallier quelques voix supplémentaires de la droite molle en soutenant l’insoutenable pour les naifs qui gobent toutes les Fake-news de la Macronie et sa machine à revivre les années 1930’s.

  2. N Sarkozy a raison de soutenir V Orban, et de voir plusieurs europes qui ne se comprennent pas…

    Celui qui fut taillé en piece par les medias, en permanance, et par la pseudo justice de goche comme chacun sait, sait de quoi il parle.

    L’astuce bien connu, utilisé par les medoias et la pseudo justice, consiste, a attaquer sans cesse une personne, de sorte que le peuple imagine qu’il n’y a pas de fumées sans feu… Et ca a marché.

    Souvenez vous de hollane, le normal 1 er, qui disait: Sarkozy ? je sais tout ce qu’il fait…
    le petit hollane avait peur, que N Sarkozy revienne au pouvoir, comme toute la goche et les medias…

    L’acharnement mediatique et pseudo justice particulier sous le gouvernement de hollane, avec des methodes contestable, et une evidente haine des medias et de la pseudo justice contre Sarkozy, a porté ces fruits…

    Il suffit d’attaquer l’homme, ( medias et pseudo justice), pour que le peuple bêlent dans le sens voulu…

    Ce sera plus difficile maintenant car les demonstration de democratie foulée au pieds maintes fois par les medias et la pseudos justice,
    voir avec l’affaire Fillon, et l’emploi fictif, dont deux emplois fictifs sur le FN, qui eut juste quelques heures d’attaques de medias contre eux,
    contre des milliers d’heures d’attaques sans fin contre F Fillon, avec une pseudo justice qui a fait trainé les pieds a toute l’affaire Fillon, au nom de la pseudo transparence, bien entendu, a demontré au citoyen lambda que medias et pseudo justice sont passé a l’acte, de façon visible cette fois, et non masqué, la plupart du temps, comme cela etait le cas auparavant pour les profanes non habitué a des methodes de gangster.

    Les gens ont ouvert les yeux a ce moment là, mais d’autres les avait ouvert bien avant, pour moi c’est depuis 1994… J’avais deja observé les strategies diverses employé par les medias, ainsi que je voyais la sale mentalité des medias, pour reduire de toutes les manieres possible, la droite…
    C’est en 1994 que les medias se sont enhardi, et ont accentués leur pouvoir de nuisance uniquement envers la droite.

    Les personnes qui s’appuient sur les medias, sont soit : gochistes, soit des ignorants, soit des imbeciles…

    Attention,
    lorsque les medias attaquent des gens de goches, c’est que la personne de goche est devenue indefendable, et que pour se couvrir, les medias attaque pour se donner une image « honnete », vis a vis du peuple, contre l’indefendable les medias ne peuvent pas faire grand chose, a part nier, jusqu’a une certaine limite.

    Pour en revenir sur le quiquenat de Sarkozy, il suffit, pour ces medias, de ne pas informer le peuple, sur les resultat obtnu par le gouvernement de celui ci, cela equivaut pour le peuple, a ce que la droite n’a rien fait… ne pas en parler = ça n’existe pas… pour le peuple qui croit aux medias.

    • La goche, serait’elle plus honnete que les autres partis ?
      A voir:

      Acte XIX, grossière récupération parisienne de Méluche : et si Marine était venue ?
      https://ripostelaique.com/acte-xix-grossiere-recuperation-de-meluche-et-si-marine-etait-venue.html

    • Une des astuces des medias pour faire passer l’affaire Fillon plus facilement, fut d’utiliser l’hysterie,
      cette methode qui permet de ne pas debattre,
      et de surtout raconter tout et n’importe quoi, en melangeant tout, (voire son contraire aussi si necessaire)

      Ce calcul ( un de plus par les medias), a permis de creer une climat deletere, construit habilement par les medias, qui servait la pseudo justice, qui ( soi disant) recherchait la transparence.

      L’un et l’autre, ont ete les facteurs construit habilement pour faire trainer l’affaire Fillon au maximum.

      La methode par l’outrance a payé, nul doute que pour le prochain candidat de droite, pour les presidentielle une autre méthode sera employé, a moins qu’il ne mauque d’imagination, mais ca m’etonnerait.
      Pour le moment, pour les europeennes, il s’agit juste, pour les medias, de ne pas parler du LR, pour le faire passer pour un fantome, ca continuera ainsi, sauf si d’autre methode permettent mieux aux medias de deconstruire la droite.

      Comme tous les mouvement endoctrinaire, les medias utilisero,nt toutes les methodes adaptées aux situation qui se presenteront ou seront inventés par les medias, pour detruire les adversaire surtout de droite, car les medias ont toujours eu besoin du FN/ RN, pour diaboliser certains debats.

  3. Sarkozy peut donc être de droite quand Carla n’est pas là : Loué, soit le Seigneur! Eh oui, tout arrive, l’immense homme d’État qui a détruit un État – la Libye – peut se déguiser le temps d’une soirée en patriote. Mais Sarkozy va se reprendre ; c’était un instant d’égarement : en allant voir Orbàn, il a péché et va promptement se repentir. Carla va certainement le faire inviter à une soirée « people » pour sa rédemption, pour se laver et même s’il le faut, laver les pieds de BHL…Oui, le populisme, c’est comme le peuple : c’est exaltant un court instant mais çà sent quand même mauvais.

  4. en voici une autre , de tête de Turc de nos médias : j’aimerai voir la tête de Laurence Haïm et Philippe Gély, omniprésents correspondants aux USA de nos télés, qui prédisaient une fin proche de Trump !
    http://www.lefigaro.fr/international/2019/03/24/01003-20190324ARTFIG00098-le-rapport-mueller-blanchit-donald-trump.php

    • Les fake-newseurs fake-newsés !!!

      Et pourtant, toute la sphère médiatique et le star-système convergeaient sur le fait qu’il y avait collusion entre Trump et les Russes.

  5. Une fois de plus, l’acharnement des juges contre l’ancien president der la republique…

    Affaire des écoutes : la justice rejette les recours de Sarkozy
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/justice/affaire-des-écoutes-la-justice-rejette-les-recours-de-sarkozy/ar-BBVcPpV?ocid=spartandhp

    Le texte:
    Le recours de l’ancien président contre la décision des juges de le renvoyer en correctionnelle dans l’affaire des écoutes a été rejeté par la cour d’appel de Paris.

    La cour d’appel de Paris a rejeté lundi le recours de Nicolas Sarkozy contre la décision des juges de le renvoyer en correctionnelle dans l’affaire de « corruption » et de « trafic d’influence » à la Cour de cassation en 2014, révélée par des écoutes téléphoniques.

    Les magistrats ont déclaré « irrecevable » l’appel qu’avait interjeté l’ancien chef de l’État contre son renvoi devant le tribunal correctionnel ordonné le 26 mars 2018 par les juges d’instruction, a indiqué une source judiciaire.

    Ils ont également refusé de transmettre une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par sa défense. Appelée à se prononcer ce lundi, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris avait déjà rejeté un précédent recours de l’ex-président contre le réquisitoire du parquet national financier (PNF).

    Les juges d’instruction avaient suivi l’avis du PNF et ordonné le 26 mars 2018 un procès pour « corruption active » et « trafic d’influence » contre Nicolas Sarkozy, son avocat et ami Thierry Herzog et Gilbert Azibert, ex-magistrat à la Cour de cassation, au terme d’une instruction marquée par des péripéties procédurales.

    Écoutes de conversations entre Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog
    Ces magistrats réclament un procès pour Nicolas Sarkozy pour avoir, début 2014, tenté d’obtenir auprès de Gilbert Azibert, alors magistrat à la Cour de cassation, des informations confidentielles en marge de l’affaire Bettencourt, où il avait obtenu un non-lieu en 2013.

    Au coeur de l’accusation: des écoutes de conversations entre Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog interceptées à l’occasion de l’enquête sur le présumé financement libyen de la campagne de 2007 où l’ex-président est notamment mis en examen pour « corruption passive ».

    Selon ces écoutes, Nicolas Sarkozy semblait s’engager à intervenir en faveur de Gilbert Azibert pour lui obtenir un poste à Monaco, que ce dernier n’aura finalement pas.

    • Herzog n’est pas Benala, Sarkozy n’est pas manu, sinon, ils auraient gardé leurs téléphones cryptés et hop
      « je te vire sans te virer, et tu continues à bosser pour moi… »

  6. Herzog n’est pas Benala, Sarkozy n’est pas manu, sinon, ils auraient gardé leurs téléphones cryptés et hop
    « je te vire sans te virer, et tu continues à bosser pour moi… »

  7. Sarkozy, celui qui s’est assis sur le référendum de 2015 ?
    Sarkozy, le visiteur du soir de p’tit manu ?
    Bref Sarkozy le …. (je préfère ne pas le qualifier).

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *