Raphaël Enthoven n’en finit pas de déraper !

Publié par le 24 Nov, 2017 dans Blog | 6 commentaires

Raphaël Enthoven n’en finit pas de déraper !

Raphaël Enthoven a encore frappé !

Oui, le beau gosse philosophe et phare intellectuel de la radio Europe1 nous a encore gratifié, ce matin, d’une chronique dans le plus pur style « bobo de gauche, progressiste et féministe » …

Déjà la semaine dernière, il avait dépassé les bornes en accusant l’Eglise catholique d’islamophopie sous prétexte qu’elle avait modifié le texte du Notre Père, en remplaçant la phrase « ne nous soumets pas à la tentation » par « ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Raphaël Enthoven

Diane de Bourgueson, dans cet article de Causeur, avait vivement contré le philosophe :

On relèvera cependant l’immense mépris du philosophe éclairé à l’endroit des croyants qui, dit-il, « ânonneront quotidiennement à mots couverts » la prière en question.

M. Enthoven a donc voulu déceler dans cette nouvelle traduction du texte liturgique la volonté cachée de l’Eglise de se distinguer radicalement de l’islam, au motif que le verbe « soumettre » serait, pour les ignares que nous sommes tous – à l’exception bien entendu de notre brillant philosophe, docteur en théologie tous cultes confondus – une marque évidente de la religion de Mahomet.

Mais il va plus loin que suggérer une seule volonté de se démarquer : « Et les paranoïaques de l’islamophobie […] feraient bien de tendre l’oreille, pour une fois, dans la bonne direction, parce que ce qui se joue là, sournoisement, contre l’islam, crève les tympans quand on tend l’oreille. »

Cette affaire s’est heureusement terminée par les plates excuses du philosophe exprimée dans une nouvelle chronique où il s’est montré très sévère à son propre égard. Il est légitime de saluer Raphaël Enthoven pour ce si rare exemple de mea culpa que l’on peut visionner ici  !

Mais ce matin, le philosophe m’a encore choqué à propos du projet de loi (Modem) qui ferait de la garde alternée des enfants en cas de séparation, le principe général.

Il me semble que la première question qui devrait se poser face à ce projet de loi, c’est : « Va t-elle dans l’intérêt des enfants ?  ». Mais il semble, que pour la gauche progressiste, cet intérêt passe bien après celui de l’individu adulte dont la liberté de choix devrait être sans arrêt étendue.

Ce qui m’a outré ce matin, c’est que d’emblée, le philosophe a placé cette proposition sur le terrain du féminisme. Voici le début de sa chronique :

Il faut rappeler qu’en l’état actuel de loi qui permet au juge de fixer la résidence des enfants en alternance chez le père ou la mère en cas de séparation, 71 % des enfants se retrouvent chez leur mère, 12 % chez leur père et 17 % bénéficie de la garde alternée. Autrement dit, en pourcentage, il y a moins d’enfants en garde alternée que de femmes sénatrices […]

C’est dire le retard de la société sur cette question ! C’est dire l’inégalité flagrante, antique, spectaculaire, dont on pourrait penser qu’elle est au profit des femmes, si elle n’avait pour effet de les cantonner, dans l’esprit de tous, dans le rôle de femmes au foyer qu’on finance à s’occuper des mômes.

Je commencerai par relever la phrase : « bénéficie de la garde alternée » qui présuppose, sans aucune référence à une quelconque étude scientifique, que la garde alternée est un bénéfice pour l’enfant, changé d’environnement toutes les semaines …

L’argumentaire féministe du philosophe laisse pantois devant l’inversion rhétorique des victimes de l’inégalité qu’il dénonce. On pouvait naïvement pensé que les grands floués du statut quo actuel étaient les pères dont beaucoup se sont réunis en associations pour demander justement que la garde alternée soit généralisée !

Cet article de l’Express : « Egalité parentale: des pères réclament la garde alternée automatique », de juin 2013, relate l’organisation d’une manifestation réunissant une quinzaine d’associations de défense des droits des pères à Paris.

La principale association de défense des pères est SOS Papa dont le site web est ici.

Et bien nous n’avions rien compris ! Le fait de confier la garde des enfants à 71 % aux mères , loin de les favoriser, serait, aux yeux des « progressistes » autoproclamés une inégalité flagrante cantonnant les femmes dans le rôle de femmes au foyer !

Quand on se prétend philosophe, il faut être bien léger et superficiel pour poser un problème aussi sérieux, aussi grave pour l’équilibre de nos enfants, sous le seul angle du féminisme.

On ne peut que conseiller à Raphaël Enthoven de lire tout ce qui s’écrit sur les avantages et les inconvénients de la garde alternée, comme par exemple, cet intéressant article paru sur le site Psychlogies. com :

« La garde alternée en cinq questions« 

© iStock

Eu égard à mon grand âge, j’imagine que ma perception de ce sujet est quelque peu décalé et obsolète. Mais c’est mon opinion, et je la partage !

J’espère que mon article permettra néanmoins d’ouvrir un débat auxquelles mesdames les contributrices à ce blog sont vivement invitées à s’exprimer en priorité !






6 Réponses à “Raphaël Enthoven n’en finit pas de déraper !”

  1. Je n’ai pas été confortée à ce problème, ma fille ayant 20 ans lors de mon divorce. Mais, à ce que je constate autour de moi, certains enfants le vivent bien quand les parents s’entendent bien sur l’organisation, la gestion de l’école et des vacances, des vêtements, de l’autorité…
    Ne pas dénigrer l’autre, même si sa conception de l’éducation n’est pas la même.
    Réussir son divorce est bien plus dur que réussir son mariage!

  2. Thierry Ferjeux Michaud-Nérard dit:

    Nouveau délire du Notre père islamophobe de Raphaël Enthoven, le fumeux ex gendre de « BHL le fumeux » et ex de Carla Bruni. Il n’en finit pas de se prendre pour le nombril du monde. Enthoven le philo-scolaire rappelle le Schtroum-lunettes, le soumis en forme de fayot-délateur de la classe qui essuie le tableau pour plaire au prof.
    Il a été complètement éteint face à Mathieu Ricard sur Arte où il a montré toute sa suffisance et toute son insignifiance en tant qu’animateur très superficiel et factice. .

  3. Votre article est paru sur la GaucheMatuer sous un titre affreusement racoleur, je vous encourage à faire une réclamation !

  4. J’ai fait des études de théologie (je suis chrétienne orthodoxe) et j’ai toujours appris le Notre Père ainsi:
    « Pardonnes nous nos offenses comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Malin.
    Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, Votre Père céleste vous pardonnera aussi.

    Ce qui sous-entend:
    1/ que les chrétiens catholiques viennent de reprendre le Notre Père tel que certains orthodoxes le disent
    2/ qu’à l’époque où je l’ai appris, il n’y avait pas encore cette notion « d’islamophobie » mise à toutes les sauces et que M Enthoven est largement attardé, car il aurait du poursuivre d’autres chrétiens depuis des lustres…..lustres où on se fichait comme d’une guigne que le mot soumission soit une exclusivité musulmane…puisque nous ne l’utilisions pas!

    Quant à la garde alternée, elle pose, le plus fréquemment, de gros problèmes, tant d’adaptation pour l’enfant qui déménage en alternance chez l’un et chez l’autre, dans des contextes tant matériels (chambre, objets persos) que psychologiques, d’autant qu’il doit s’adapter à chaque fois au nouveau papa, à la nouvelle maman, aux nouveaux frères et sœurs et ce continuellement.

    De plus, si les parents divorcés habitent loin (cas aussi plus fréquent qu’on ne le pense), je vois mal comment il est possible de faire, à moins que ce soit une année scolaire chez l’un, une année scolaire chez l’autre.

    J’ai vu tant de cas difficiles dans ma carrière (c’est vrai que je ne voyais que les cas difficiles, les autres n’ayant pas besoin de mes services)avec des difficultés énormes, mettant à mal l’équilibre de l’enfant, que franchement, il me semble que l’idée d’imposer cette méthode me parait idiote.

    Elle doit être choisie et acceptée par les différentes parties et non imposée.
    Il est vrai que dans certains cas, si j’avais été juge, j’aurai préféré que ce soit le père qui ait la garde et non la mère. Mais, comme vous le dites si bien, on voit un énorme pourcentage de femmes obtenant la garde de l’enfant.

    Cependant, ce n’est pasparce que la femme doit être cantonnée au foyer, mais parce que dans l’inconscient collectif, elle est plus « maternante » que le père (Ce qui n’est pas toujours vrai)….et qu’un jeune enfant doit être cocooné.

    Je me demande si le manque de comprenette et les idées farfelues ne sont pas l’apanage des gens dits de gauche (sans généraliser! je connais des gens de gauche très bien avec qui on peut discuter et échanger! Vous aussi, je suppose)

  5. Quel gros crétin prétentieux et bouffi d’arrogance ! bien sûr les hautes instances catholiques auraient dû le consulter sur ce point essentiel de la liturgie ! Mais quel c.n ! Quant à sa pirouette pour effacer l’offense publique, là, c’est le comble !
    Ah je vois, M. l’habitué des plateaux télés, de la Jet Set, des dîners en ville, est jaloux de l’autre , le Plenel, dont on ne fait que parler … donc il se fait un petit buzz, un peu violent, mais qu’il vient excuser après … Pitoyable ! Et on nous vend ça sous l’étiquette, « intellectuel », oh, pardon, « philosophe » …
    Audiard le scénariste avait eu un mot ; « les c.ns, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ! »

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *