Sarkozy en avait rêvé … Macron va peut-être le faire !

Publié par le 27 Fév, 2018 dans Blog | 9 commentaires

Sarkozy en avait rêvé … Macron va peut-être le faire !

Nicolas Sarkozy n’avait pas grande estime pour les corps intermédiaires et notamment pour les syndicats.

Compte tenu du rapport de force en place à l’époque, et du relatif soutien de l’opinion politique envers les cheminots et les fonctionnaires, il avait dû composer avec eux. La profondeur de ses réformes en avait beaucoup souffert !

Emmanuel Macron semble être né sous une meilleure étoile et bénéficie à l’évidence d’une fenêtre de tir pour mettre à la raison les cheminots.

Voici l’excellent édito de Daniel Fortin paru avant-hier dans les échos :

La rupture sociale d’Emmanuel Macron

Sur la réforme de la SNCF comme sur celle de la formation professionnelle, le Président a décidé de passer par-dessus la tête des partenaires sociaux. Un tournant.

La semaine qui s’ouvre sera déterminante pour le gouvernement. Ce lundi, le Premier ministre, Edouard Philippe, doit détailler les modalités de la future réforme ferroviaire , et notamment l’étendue de la procédure  des ordonnances qu’il semble vouloir utiliser pour en venir à bout. Mardi, ce sera au tour de Muriel Penicaud, ministre du Travail, de détailler son « big bang » de la formation professionnelle, en lieu et place de l’accord conclu la semaine dernière entre patronats et syndicats qu’elle a jugé, avec des mots particulièrement cinglants, insuffisant.

Crédit illustration : Fabien Claurefond

Ces deux affaires traduisent la défiance croissante de l’exécutif – Emmanuel Macron en tête – à l’égard de partenaires sociaux jugés incapables de mener à bien la transformation d’un modèle social qu’ils gèrent depuis la seconde guerre mondiale sans avoir su le moderniser.

S’il ne l’a pas théorisé ainsi durant sa campagne électorale, on sent bien depuis son élection que le Président de la république n’attend plus grand-chose d’une gestion paritaire aujourd’hui en échec et incapable de se remettre en question, quand elle ne nourrit pas en son sein un conservatisme sans ressort. Une apathie qui rend aujourd’hui impossible le nécessaire dépassement des vieilles coutumes et des rituels usés, indispensable pour remettre en route un  Etat-providence à bout de souffle.

Cette attitude est, en soi, un tournant historique. Même Nicolas Sarkozy, qui n’avait pourtant de cesse d’affirmer sa faible estime pour les corps intermédiaires, avait fait le pari, en 2007, de réformer la France en concertation avec les grandes centrales syndicales, CGT en tête. Ce fut l’une de ses erreurs. Social-démocrate mal assumé, François Hollande, lui, avait tenté de marquer son début de quinquennat du sceau de la concertation permanente, avec le succès que l’on sait.

Emmanuel Macron tire aujourd’hui le bilan des échecs de ses deux prédécesseurs. Son projet initial d’étatiser l’Unedic et la froideur polaire de ses relations avec Laurent Berger, le leader de la CFDT – un syndicat sur lequel il aurait pu s’appuyer pour mener ses réformes -, étaient déjà des signes avant-coureurs d’une nouvelle façon de gouverner, à distance des partenaires sociaux.

Avec la SNCF, la formation professionnelle et bientôt l’assurance-chômage, sur laquelle le gouvernement devrait aussi reprendre la main, il entérine cette fois de façon plus franche la rupture, non pas avec les syndicats et le patronat, mais avec leurs apparatchiks. Car s’il se méfie des jeux d’appareils, le Président ne rejette pas pour autant le dialogue social. Sa récente  réforme du Code du travail montre qu’il souhaite au contraire le déplacer vers les entreprises afin de le mettre davantage en prise avec le réel.

Cette nouvelle gouvernance imposée par le chef de l’Etat repose sur un pari : celui du soutien d’une opinion lassée d’évoluer dans un pays bloqué. On saura avec les premières grèves de cheminots s’il a été gagné.
Daniel Fortin pour Les Echos.
@dafortin

Pour compléter cet article, voici les résultats d’un sondage réalisé le 26 février dernier sur la réforme de la SNCF :

  • 69 % des Français approuve la fin du statut des cheminots,
  • 54 % sont favorables au recours aux ordonnances pour réformer la SNCF,
  • 69 % pensent que la réforme réduira la dette de la SNCF,
  • 66 % que cela améliorera la qualité du service,
  • 56 % que cela permettra des tarifs plus attractifs,
  • 43 % des sondés soutiendront les éventuelles grèves à la suite de la réforme de la SNCF,
  • 38 % y sont opposés et 19 % y sont indifférents.






9 Réponses à “Sarkozy en avait rêvé … Macron va peut-être le faire !”

  1. 69% approuvent la fin du statut.
    43% (contre 38%) soutiendront les grèves.

    La cohérence n’est pas vraiment le point fort des Français.

  2. 70% des français approuvent les futures mesures prises à la SNCF…………..

    He bien, moi aussi je suis d’accord si les privilèges et statuts de tous les fonctionnaires et hauts fonctionnaires sont supprimés!
    Ne serait-ce que les employés du Sénat ou de l’assemblée nationale!
    ou encore les hauts fonctionnaires à la cour des comptes et ailleurs etc……….Sous prétexte qu’ils ont fait de longues études, tous les privilèges et avantages sont un dû!

    D’un côté micron casse du retraité, du cheminot et à côté de ça des pourris se vautrent avec suffisance dans les palais sans aucune retenue, ni pudeur!

    Le meilleur est à venir avec la réforme des retraites!……..On va voir si 70% des français sont pour!

    « A bas les privilèges du moment que je conserve les miens. »
    C’est exactement ce que pense tous ces politiques et les autres qui n’ont que mépris pour le petit peuple qui ferme sa bouche et applaudit après des décennies de décervelage.

    • « moi aussi je suis d’accord si … » Lisa, si on commence de cette façon , on ne fera jamais rien ! il faut un début à tout, aussi modeste soit-il c’est un pas dans la bonne direction. Puis un autre pas, puis un autre. Sinon, on rete sur le statu quo et on pleurniche que « la France est irréformable ».

      Macron a une opportunité unique : pas d’opposition forte !

      • Heureusement que je suis assise pour lire votre commentaire en réponse au mien!

        J’espère que aurez autant d’enthousiasme à participer avec des impôts et taxes diverses et variées à l’énorme trou suite à la fin de l’isf, entre 3.5 et 5 milliards semble t il!

        Je souhaite la même bonne volonté de voir votre taxe d’habitation et votre taxe foncière augmenter dans des proportions terribles quand 80% de paieront plus rien!
        Parce que ça c’est de la réforme? Moi j’appelle ça de l’injustice et un manque total de jugeote!
        « A moins que justement, c’est s’assurer un bon petit peuple d’esclaves qui marche au pas et te mange dans la main! Tu bosses, tu produis des richesses et une élite mange le gâteau! »

        Qu’il continue ce que lui et d’autres appellent des réformes qui pour moi n’en sont pas!
        Mais il semble que cela satisfasse pleinement une bonne partie des Français qui s’imaginent de pas faire partie des tondus!

        Si ce type était le grand réformiste qu’il prétend être, il ne s’attaquerait pas aux plus fragiles, il ne dépouillerait pas les retraités pour donner quelques euros aux smicards, il ne prétendrait pas donner une retraite aux agriculteurs qu’il confond avec les céréaliers en modifiant le statut des cheminots!!!!!!!!
        etc…….
        Il fait du hollande, gouvernement auquel il a participé mais l’a oublié!

        Les soins dentaires seront gratuits, les frais d’optique gratis…ben voyons, c’est l’état qui paie, les mutuelles complèteront!!!!!
        Qui paient les mutuelles privées, je ne parle pas des mutuelles entreprises qui parfois coutent peanuts!

        Mais bon, c’est normal que les sans dents, les illettrés, les gens de riens, les fainéants qui ne bossent pas pour se payer un costard participent plein pot!

        Ils applaudissent et en redemandent! Que lui, sa cour et ses députés tous plus prétentieux les uns que les autres ne se retiennent surtout pas et continuent dans leur lancée!
        Ils ont leurs sympathisants et je m’honore de ne pas faire partie du club!

        Que les profiteurs à tous les niveaux de la société continuent de se gaver, de profiter allégrement sans retenue…….se moquent de ceux qui paient et qui se taisent!

  3. maria-miguel Bechet dit:

    Tout à fait d’accord avec Lisa.

  4. Comme d’habitude, mon commentaire sera long.. Mille excuses!

    «le Président ne rejette pas pour autant le dialogue social. »
    –> Sans blague ?, sans doute pour cela qu’il va réformer par ordonnances ?
    Ah, j’oubliais : « je suis pour le dialogue social, mais en même temps, j’impose ma volonté… », c’est ça?

    « Sa récente réforme du Code du travail montre qu’il souhaite au contraire le déplacer vers les entreprises afin de le mettre davantage en prise avec le réel. »
    –> Avec quel réel ? Celui de son porte-monnaie, son portefeuille d’actions,… ???

    « Cette nouvelle gouvernance imposée par le chef de l’Etat repose sur un pari : celui du soutien d’une opinion lassée d’évoluer dans un pays bloqué. »

    • 69 % des Français approuve la fin du statut des cheminots,
    • 54 % sont favorables au recours aux ordonnances pour réformer la SNCF,
    –> je n’imaginais pas que les français aimaient autant les dictatures !

    • 69 % pensent que la réforme réduira la dette de la SNCF,
    –> des études ont été faites : ce sont, comme d’hab les con/tribuables qui vont payer…

    • 66 % que cela améliorera la qualité du service,
    –> Je rêve où quoi ? la SNCF restant propriété publique selon Monsieur en-même temps, je doute de l’efficacité de la réforme en tant qu’amélioration de la qualité du service !
    (« « Société anonyme » dont les actions « incessibles » resteront intégralement entre les mains de l’Etat)

    • 56 % que cela permettra des tarifs plus attractifs,
    –>Que dit le rapport sur lequel s’appuie Narcisse 1er, roi de la manipulation ?

    « Jean-Cyril Spinetta a disséqué la politique tarifaire de la SNCF et son « yield management » avec un œil d’expert. Et il en a conclu que « des marges d’amélioration des recettes semblent possibles ». »
    « un prix maximum du billet de seconde classe est un anachronisme, qui pèse probablement sur la rentabilité des lignes. Il faudrait s’en affranchir au moins sur la ligne Paris-Lyon-Marseille, la plus fréquentée, note-t-il. Cela reviendrait, de fait, à augmenter les prix en période de pointe. « L’ensemble de ces évolutions permettrait sans doute une augmentation des recettes de 200 millions d’euros »
    –> En ce qui concerne Ouigo « il est évident que ces tarifs devront être progressivement réajustés »

    –>En ce qui concerne les familles nombreuses, les handicapés:

    « Le coût pour la SNCF de ces réductions, de l’ordre de plusieurs dizaines de millions d’euros, est en principe assumé par l’Etat, qui ne compense pourtant plus la SNCF depuis quelques années »

    –> En général :
    « le texte souhaiterait voir disparaître – partiellement au moins – le principe de « prix maximum » pour l’instant règlementé par l’Etat. Aucune précision n’est donnée en revanche quant à l’ampleur de ces possibles augmentations.»
    (Infos sur l’augmentation des prix , lues sur les Echos, et La Tribune)

    • 43 % des sondés soutiendront les éventuelles grèves à la suite de la réforme de la SNCF,

    • 38 % y sont opposés et 19 % y sont indifférents.

    Que lit-on sur la presse non subventionnée ?

    Marianne
     » Le « nouveau pacte ferroviaire entre la nation, la SNCF et les cheminots » induira donc la fin de l’organisation actuelle de la compagnie ferroviaire et des trois établissements publics »

    — « La compagnie ferroviaire sera transformée par la réforme en « société nationale à capitaux publics » »

    Le Monde
    ( Pourtant subventionné… Comment se fait-il ?)

    Concertation: Le candidat Macron avait aussi promis de « redonner au Parlement le pouvoir de décider une politique d’équipement réaliste ». Avec le passage par ordonnance sur ce sujet pour « faire face à l’urgence », le Parlement voit, au contraire, son influence réduite. Même si le premier ministre l’a assuré ce matin qu’il « ne sera pas escamotée ».

    Le N.O
    Pourtant lui aussi subventionné ! Que se passe-t-il ?

    « la réforme est lancée, mais le gouvernement a oublié de dire ce qu’il va faire de la dette, le point noir qui handicape l’avenir des réseaux ferrés en France : elle est de 50 milliards cette année, s’élèvera à 60 milliards dans moins de 10 ans et le seul paiement des intérêts – alors qu’ils sont à un niveau quasiment nuls actuellement – coûte 1,5 milliard par an. Personne à la SNCF n’ose imaginer ce qui se passerait si les taux remontaient… Or ils sont déjà dans une phase ascendante. »

    Comme à l’habitude, beaucoup de théâtre, des manipulations, de la dictature : « je veux, taisez-vous ! », du brassage d’air…
    Rien de concret, rien de favorable au petit peuple.

    Je pense effectivement qu’il faut supprimer les privilèges… mais pas, « en même temps » facturer cette suppression aux con/citoyens !

    Et puis j’aurais préféré voir d’abord la suppression des privilèges:
    ** des députés (avec le retour de la CSG, la fin des frais exorbitants, bien que ceux-ci soient obligés de ne manger que des pâtes, tant leur train de vie est faible),
    ** la fin des subventions pour Mme Mère,
    ** la fin des voitures de fonctions pour les godillots et les girouettes (genre Philippe, Blanquer and Co..),
    ** la fin du financement des voyages en avion à plusieurs centaines de mille d’euros pour gagner 2h… (Et ne plus avoir mal au dos, car une classe affaire, ce n’est pas confortable ;;),

    La liste est longue)

    Et surtout, si on supprime les privilèges des salariés de la SNCF, notamment pour les retraités (seulement pour les entrants, hein, faut pas pousser, non plus) que l’on supprime, dès maintenant les retraites:
    ** des anciens ministres, députés, présidents (république, régions and Co) ainsi que leurs doublons (certains touchant 2, voire 3 retraites à plusieurs fois le SMIC par mois,
    ** des morts étrangers plus que centenaires,
    **la retraite garantie pour ceux qui n’ont jamais cotisé…. Etc, etc…

    Je ne supporte plus cet individu prétentieux.J n’aurais pas du lire cet article, je vais encore faire des cauchemars!

    • Tout à fait d’accord avec vous,Suzanne sur ces points .
      « Et surtout, si on supprime les privilèges des salariés de la SNCF, notamment pour les retraités (seulement pour les entrants, hein, faut pas pousser, non plus) que l’on supprime, dès maintenant les retraites:
      ** des anciens ministres, députés, présidents (république, régions and Co) ainsi que leurs doublons (certains touchant 2, voire 3 retraites à plusieurs fois le SMIC par mois,
      ** des morts étrangers plus que centenaires,
      **la retraite garantie pour ceux qui n’ont jamais cotisé…. Etc, etc… »
      il y a une gabegie affolante, à corriger de toute urgence , mais voila, qui aura le courage de changer les choses? Quel que soit le parti en place, on saigne le pays tout en faisant les généreux alors que l’on n’en a vraiment plus les moyens, tout en préservant quand meme les interets des élus.
      Comme disait ma grand mere, « c’est celui qui est pres du feu, qui se chauffe ».
      Moi je veux bien faire des sacrifices sur ma retraite , meme si je trouve cela parfaitement injuste, mais que ceux qui decident les sacrifices commencent par se les imposer au lieu de se voter des augmentations de primes assez scandaleuses.

      Le precedant a ridiculisé et affaiblit la France, Micron
      continue le travail de sape avec une arme plus redoutable, la manipulation quotidienne grace aux medias

  5. Et en même temps…………..distribution de millions d’euros pour engraisser les assos, le pouvoir en place et les djeuns sur place au Niger!

    Niger: aide française de 10 millions d’euros pour contrer le terrorisme!!!!!!!!!!!
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/27/97001-20180227FILWWW00319-niger-aide-francaise-de-10-m-eur-pour-contrer-le-terrorisme.php

    En France, petit bras et grande bouche, comme ses prédécesseurs, laisse des quartiers entiers aux mains des mafias pour avoir la paix sociale avant la guerre civile.
    Et il va dresser à coups de millions d’euros les africains?

    pendant ce temps, en France, les ravis de la crèche sont contents des réformes engagées par le Mozart de la finance ………Manque 3.5 milliards de rentrée fiscale suite aux cadeaux fiscaux faits aux plus riches, le chômage diminue, quant à la réduction de la dette, c’est en cours!……..super

  6. Au fait……..à quoi serve les 577 députés et tout le tintoin puisque tout désormais se décide à l’Elysée à coup de 49.3 et d’ordonnance?
    Le parlement ne sert à rien sauf à engraisser des profiteurs qui ne font rien à part brosser les pompes de micron de sa mémé ou encore se balader chez ardisson avec une robe au raz des fes.es et la laiterie en vitrine!
    Pauvre France!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *