Sécu : on nous volerait … 14 milliards d’euros par an !

Publié par le 8 Jan, 2019 dans Blog | 9 commentaires

Sécu : on nous volerait … 14 milliards d’euros par an !

1,8 million de numéros de Sécurité sociale sont attribués avec de faux documents. La sénatrice centriste Nathalie Goulet lance une alerte sur cette fraude évaluée à 14 milliards par an.

Cette sénatrice se bat depuis 10 ans pour sensibiliser les exécutifs successifs à cette fraude qui est avérée dans un rapport qu’elle a rendu et qui s’appuie sur des enquêtes diligentées par les Douanes et la Répression des fraudes.

Ces 14 milliards partent principalement au Maghreb et surtout en Afrique subsaharienne. Mais il se dit que les gouvernements n’agissent pas pour acheter la paix sociale dans ces pays ! (source BFMTV)

Voici une interview de Charles Prats, magistrat et spécialiste de la fraude fiscale et sociale, qui a participé à cette enquête :

La fraude pourrait concerner 1,8 million de numéros de Sécurité sociale attribués sur la base de faux documents: la sénatrice centriste Nathalie Goulet a une nouvelle fois levé le lièvre, au détour d’un amendement au projet de budget pour 2019, adopté définitivement jeudi matin. « Ces faux numéros de ‘sésame paye-moi' » occasionneraient « une fraude évaluée à 14 milliards par an », selon la sénatrice.

Contre l’avis du gouvernement, Nathalie Goulet avait réussi le 7 décembre à faire adopter par le Sénat un amendement prévoyant que le gouvernement remette au Parlement « un rapport d’information sur l’étendue » de cette fraude, dite « documentaire », relative à l’attribution des numéros de Sécurité sociale. L’Assemblée nationale l’a passé à la trappe.

Une fraude aux finances publiques

« La position de l’Assemblée nationale à l’égard d’une simple mesure de contrôle est tout simplement inacceptable », a déclaré la sénatrice de l’Orne à l’AFP. L’affaire ne date pas d’hier. « Ce sont les conclusions d’une investigation que nous avions faite à l’époque où j’étais au ministère du Budget en charge de la coordination de la lutte contre la fraude aux finances publiques », a expliqué sur RMC le magistrat Charles Prats, spécialiste de la fraude fiscale et sociale.

Nathalie Goulet

Selon cette estimation de 2011, il existerait « 1,8 million de numéros de ‘Sécu’ attribués sur la base de faux documents », dans le cadre d’un processus d’attribution particulier, réalisé « manuellement », pour les personnes nées à l’étranger. « 1,8 million de numéros de Sécurité sociale de gens nés à l’étranger. C’est un chiffre colossal! 1,8 million de numéros frauduleux représentant environ 13 milliards par an. Un pillage dont le gouvernement est complice! », a réagi sur Twitter la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pe

Nathalie Goulet avait précisé dans l’hémicycle avoir été informée que « 5.000 faux comptes avaient été supprimés ». « Sur 1,8 million, le compte n’y est pas ». Le secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi l’avait assurée de la détermination du gouvernement à « lutter massivement contre la fraude documentaire ». Il avait également précisé qu' »un suivi régulier » de la fraude documentaire et sociale était déjà retracé dans les bilans annuels des différents organismes, y compris l’assurance-maladie.

L’Assemblée nationale vote contre le rapport sur la fraude

Contre l’avis du gouvernement, Nathalie Goulet avait réussi le 7 décembre à faire adopter par le Sénat un amendement prévoyant que le gouvernement remette au Parlement « un rapport d’information sur l’étendue » de cette fraude relative à l’attribution des numéros de Sécurité sociale.

L’Assemblée nationale l’a passé à la trappe. « La position de l’Assemblée nationale à l’égard d’une simple mesure de contrôle est tout simplement inacceptable », a déclaré la sénatrice de l’Orne.
Sécurité sociale. Quelle est cette fraude qui coûterait « 14 milliards d’euros par an » ?

En effet, que penser d’une majorité-godillots qui s’oppose à l’information de la représentation nationale ? Où est le Nouveau monde que nous avait promis le candidat Macron !

Rendez-nous l’Ancien monde … En urgence !






9 Réponses à “Sécu : on nous volerait … 14 milliards d’euros par an !”

  1. Il est marqué dans le bandeau de l’émission que cela coûte 14 milliards à l’Etat. C’est plutôt au contribuable que ça coûte, non ?

    • Mais qui nous a dit: « c’est l’Etat qui paie! »……
      Surement quelqu’un qui n’est pas habitué à ouvrir son porte-feuille personnel pour ses dépenses personnelles! A-t-il seulement un gilet jaune dans sa voiture? Ben non, il n’a pas de voiture personnelle!

    • Sachant que CSG veut dire Contribution Sociale Généralisée, ce n’est sûrement pas l’État qui paye…
      Vous avez parfaitement raison!

      Enfin, il est vrai que « L’État c’est nous »… surtout pour payer. Pour dépenser, non, ce n’est pas nous, ou plutôt pas pour nous!

      Maintenant, plus on paye, moins on reçoit : plus de cotisations, taxes et contributions, et de moins en moins de services publics…

  2. Christian 54 dit:

    Ces députés de la REM sont ignobles…

  3. Comme d’habitude c’est au citoyen francais que l’on fait payer les conneries d’un gouvernement au dessous de tout, et qui de plus est complice de la fraude des etrangers.

    Ces bobos qui parle de l’etat de droit, du respect de la republique, et de morale ne sont meme pas foutu de suivre leurs « belles » paroles.

  4. c’est proprement scandaleux et, bien sûr, pas un mot aux différents JT, pas un mot sur les chaînes d’info continue… silence assourdissant ! et après les journalistes se demandent pourquoi ils sont l’objet d’une telle méfiance de la part de leurs auditeurs et lecteurs ; Même Bourdin semble ne pas vouloir prendre la mesure d’une telle escroquerie….

  5. C’est bien là l’un des noeuds essentiels du problème. La France a des dépenses publiques pharaoniques, et des prévèlements tout aussi pharaoniques, afin bien sûr nous dit-on de financer ces fameux services-publics-que-le-monde entier-nous-envie. Sauf qu’une part substantielle et toujours croissante desdites dépenses est en fait affectée aux « transferts sociaux » (pas loin de 30% du PIB, 15% de celles la planète ai-je lu quelque-part), ce qui en général consiste à prendre à Paul ce qu’il a légitimement gagné pour donner à Jacques ce qu’il n’a pas gagné. Bien évidemment certains sont nécessaires et acceptés (retraites, maladie, handicap, …), d’autres sujets à débat au moins sur une limite acceptable car sans contrepartie pour les « prélevés » (ceux visant à réduire les inégalités de revenus). Mais il est certain que toute une partie vise clairement – y compris à travers une tolérance ou un aveuglement volontaire dace à la fraude – à acheter soit une clientèle électorale, soit la paix sociale face à certaines catégories ou certains quartiers. Je suppute que c’est là l’une des raisons principales pour lesquelles nos gouvernants actuels (et passés) reculent tant face à la nécessaire réduction des dépenses.
    Tout cela se fait bien évidemment au détriment des services publics nécessaires, qui voient leurs moyens phagocytés par toujours plus de social et donc réduits àpeau de chagrin (police, armée, hopitaux de campagne,…). On retrouve là les 2 origines de la révolte actuelle : trop de prélèvements, de moins en moins de service en face. En tout cas avant que la gauche et les médias nous la repeignent en attente de « plus de social ».

  6. Un deuxième commentaire qui s’éloigne un peu du sujet, quoique.
    Dans la liste des déclarations hallucinantes de la semaine, disputant la palme à Yann Moix cité dans un autre article, et au toujours très classe Franck Ribéry (même si sur le fond lui n’avait pas tout à fait tort), je cite Yves Cochet, ancien ministre.
    « Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. Ce sont eux qui ont le mode de vie le plus polluant. Par ailleurs, limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes » Il propose rien de moins que de « renverser notre politique d’incitation à la natalité, en inversant la logique des allocations familiales ». « Plus vous avez d’enfants, plus vos allocations diminuent jusqu’à disparaître à partir de la troisième naissance ! »
    Après l’avoir lu, je me suis toutefois demandé si après tout cela n’aurait pas l’effet inverse de celui qu’il recherche…

  7. Cet aveuglement volontaire, toute la classe politique en est coupable, ils ne peuvent l’ignorer, les voleurs et les volés s’entendent trop bien pour continuer a plumer le peuple et sont a mettre dans le meme sac et en prison s’ils devaient rendre des comptes aux peuples.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *