Sortir d’un état de droit paralysant et antidémocratique

Publié par le 15 Sep, 2020 dans Blog | 4 commentaires

Sortir d’un état de droit paralysant et antidémocratique

Le pouvoir des juges, poison pour la démocratie !

Quand les citoyens ne comprennent plus leur justice, quand les gens honnêtes voient la justice protéger les délinquants et mépriser les innocents et les victimes, la démocratie est en danger.

Pire, quand un état de droit venu d’ailleurs, entrave le pouvoir législatif des représentants du peuple, le citoyen se détourne des urnes qu’il considère comme inutile.

C’est ainsi que dans le domaine de l’immigration des instances extérieures – et non élues – ont pris le pas sur la souveraineté des états. La Commission de Bruxelles et la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) participent à cette captation du pouvoir du peuple au profit d’une oligarchie de plus en plus rejetée par le peuple.

Pour illustrer ce grave danger, je voudrais aujourd’hui rapprocher deux articles parus dans La Lettre patriote.

Le premier dénonce la tentative d’une Commissaire de Bruxelles de retirer aux états membres le peu de souveraineté qui leur reste en matière d’immigration.

Le second rapporte la volonté de Boris Johnson de se retirer, à la suite du Brexit, de certaines contraintes imposées de l’extérieur au Royaume-Uni en terme de règlementation de justice.

1 – Ylva Johansson souhaite abolir l’autodétermination de la politique migratoire des pays de l’UE

Ils ne cachent même plus leurs visées fédéralistes et liberticides !

Commentant la situation des “migrants” du camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, la commissaire européenne suédoise Ylva Johansson, responsable notamment des questions de migration, a expliqué que dans de telles situations de crise et d’urgence, l’autodétermination nationale en matière de politique migratoire devait être supprimée au profit de décisions prises rapidement au niveau central à Bruxelles.

C’est dans une interview à la Télévision publique suédoise que Mme Johansson a pris l’initiative de ramener à l’ordre du jour la question controversée d’une politique migratoire centralisée de l’UE. Selon la commissaire européenne, la Commission présentera dans deux semaines une nouvelle proposition sur une politique migratoire commune pour les États membres.

Nous sommes fatigués des solutions ad hoc. Nous avons besoin d’un cadre réglementaire commun, et la Suède est l’un des pays qui soutient un système de solidarité obligatoire dans lequel tous les pays participent et contribuent lorsqu’un pays se trouve dans une situation vulnérable, comme la Grèce.

Tout le monde sait que c’est une question difficile, mais je pense qu’il est possible d’avoir un système qui puisse être accepté par tous les pays. Je pense que ce serait un grand pas en avant pour mettre de l’ordre dans la question des migrations dans toute l’UE.

Vivement qu’on pose la question à la Pologne ou à la Hongrie …

Marc Sergent pour La Lettre patriote.

2 – Boris Johnson envisage de retirer le Royaume-Uni des principales lois relatives aux Droits de l’Homme

Le premier ministre britannique et les ministres conservateurs envisageraient de se retirer des éléments clés de la loi sur les Droits de l’Homme (HRA).

Le Premier ministre cherche des moyens de modifier les lois qui protègent les demandeurs d’asile en arrêtant les expulsions, ainsi qu’une nouvelle législation rendant plus difficile la poursuite des soldats britanniques pour des crimes présumés commis à l’étranger, a rapporté le Daily Telegraph.

La HRA a été intégrée au droit britannique à la fin de 1998 dans le but d’inclure des éléments de législation énoncés dans la Convention européenne des Droits de l’Homme (CEDH).

Un examen par Whitehall des lois relatives aux Droits de l’Homme aurait déjà été effectué et ses conclusions devraient être révélées « dans les semaines à venir ».

Luc Berroyer pour La Lettre patriote.

Faudra t-il, nous aussi, sortir de l’Europe pour pouvoir reprendre en main notre avenir menacé par une immigration incontrôlée ou contrôlée de l’extérieur ?

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “Sortir d’un état de droit paralysant et antidémocratique”

  1. Qui, en France aura le cran ( pour ne pas dire plus ) d’en finir avec ces décisions prises sans aucun égard pour les citoyens des états concernés par des eurocrates irresponsables et dangereux ? Il est encore temps de réagir mais à voir l’évolution récente, il n’est pas certain que nous conservions longtemps la moindre bribe d’indépendance nationale.

  2. La proposition suédoise n’a aucune chance de passer, il faut que tous les membres donnent leur accord, et il y a des pays qui ne le donneront pas, à commencer par le groupe de Visegrad.

    Affaire suivante.

  3. Tous des vendus en europe.

    • Hors sujet:

      Vidéo-choc dans la Nièvre : les deux squatteurs narguent les proprios et le maire !
      https://ripostelaique.com/video-choc-dans-la-nievre-les-deux-squatteurs-narguent-les-proprios-et-le-maire.html

      Je cite d’une personne:
      Une petite idée pour faire avancer la cause :
      s’arranger pour faire connaître aux personnes intéressées les adresses des résidences secondaires des artistes, journalistes, gauchistes, écologistes et politiciens adorateurs de la diversité (migrants, gens du voyage, etc.).
      Je ne doute pas une seconde que le jour où les résidences secondaires de Plenel, Omar Sy, Kassovitz, Sophia Aram et autres bien-pensants seront squattées, les lois changeront rapidement

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *