Trop de Com tue la Com !

Publié par le 28 Juil, 2018 dans Blog | 10 commentaires

Trop de Com tue la Com !

Macron nous répète qu’il s’agit
d’une tempête dans un verre d’eau.

Tout son entourage, et les béni oui oui de la République en marche envahissent les plateaux télé pour nous affirmer que l’affaire Macron-Benalla n’intéresse pas les gens !

Ah bon ? En tout cas, Twitter est chauffé à blanc et 9 tweets sur 10 sont consacrés à l’affaire !

La COM de l’Elysée semble à l’agonie et jette ses dernières forces dans la bagarre médiatique.

Je voudrais illustrer cet atmosphère de surchauffe médiatique, totalement inhabituelle pour une période estivale, par deux exemples :

– La visite de Macron à la Mongie,
– Le passage de Benalla au 20H de TF1.

Un bien curieux bain de foule …

Crédit photo : Fernand Fourcade

Ce qui est intéressant dans la visite d’Emmanuel Macron à la Mongie, c’est de comparer le bain de foule dans lequel s’est complu le chef de l’Etat durant presque une heure, avec le sondage qui témoigne de l’opinion des Français sur l’affaire Macron-Benalla.

Un sondage LCI-Opinionway donne les résultats suivants :

– 72% des Français jugent l’affaire Benalla « grave »,
– 46% des Français jugent l’affaire Benalla « très grave »,
– 66 % des Français demandent à Macron de s’expliquer,
– 70 % pensent que Macron n’est plus en capacité de rassembler.

Sachant cela, comment a t-on pu voir 100 % des habitants de la Mongie applaudir Macron, siffler les journalistes et se battre pour faire des selfies ?

Pas une seule question gênante, pas une seule interpellation sur l’affaire Benalla !
Pas le moindre cheminot ou CGTiste brandissant une banderole !
Pas le moindre agriculteur mécontent !

La Mongie est-elle un fief de la République en Marche ? Ou alors avait-on trié les participants ?

En tout cas, pas sûr que les images de cette popularité retrouvée, tournant en boucle sur les chaines d’infos, ait convaincu grand monde !

Foutage de gueule en direct au 20H de TF1

On ne me fera jamais croire que le jeune homme BCBG – quasiment le gendre parfait ! – qui est venu hier soir au 20H de la poupée Barbie de TF1 est le même homme que celui qui a fait montre de violence vis-à-vis d’un couple de manifestants !

Ce devait être un sosie piloté par les communicants de l’Elysée qui est venu diffuser la bonne parole :

Je n’ai pas porté de coups ! Il y a des gestes qui sont vigoureux, qui sont rapides, mais il n’y a eu aucun coup porté !

Ce n’était donc pas l’Alexandre Benalla que plusieurs millions d’entre nous ont vu frapper  un manifestant (voir video ici) et lui donner un coup de pied dans le ventre. Il a dû s’agir d’une hallucination collective !

Non seulement, il n’a rien fait, mais il n’avait pas demandé à être là :

J’ai été invité par le chef d’Etat major adjoint de la direction de l’ordre public de la préfecture de police qui m’a convié. ça n’a pas été fait à ma demande et j’ai répondu favorablement à l’invitation …

On atteint là à l’apogée du foutage de gueule de l’interview ! Car enfin, quel policier haut gradé aurait envie d’inviter un observateur proche de l’Elysée dans des circonstances aussi risquées ?

L’interview se termine par une déclaration désengageant Emmanuel Macron de toute responsabilité dans cette affaire.

Benalla : un bon petit soldat, quoi !

Terminons avec la mascarade de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale

Guillaume Larrivé, corapporteur de la Commission parlementaire d’enquête, présidée par la députée LREM Yaël Braun-Pivet, a suspendu sa participation en dénonçant le refus de la présidente et de la majorité d’auditionner certaines personnes du personnel de l’Elysée.

Voici à quoi ressemble la nouvelle commission comparée à l’ancienne :

Une commission réduite à l’entre-soi des béni oui oui de la République en marche !

Voici la déclaration de Guillaume Larrivé :

Je suis contraint de suspendre ma participation à ce qui n’est devenu hélas qu’une parodie.  Seuls les députés LREM rejettent nos demandes d’auditions de certaines personnes de l’Elysée. Je les appelle à cesser de bloquer les travaux de notre commission d’enquête.

Est-ce que l’Elysée souhaite torpiller les travaux de notre commission ? Je le crois !

Eric Ciotti a ensuite annoncé le retrait de tous les participants des Républicains à la commission :

Les parlementaires d’En Marche aux ordres de l’Elysée ont décidé de torpiller la commission d’enquête sur l’affaire Benalla. Ont-ils peur de la vérité ? Avec les Républicains nous suspendons notre participation à cette mascarade !

Le rapport de cette commission d’enquête sera désormais considéré comme sans valeur au regard de son manque d’impartialité.

Les soubresauts de la communication de l’Elysée et de la République en marche ont comme un goût de fin de règne … Vous ne trouvez pas ?






10 Réponses à “Trop de Com tue la Com !”

  1. Thierry Michaud-Nérard dit:

    L’emballement médiatique et institutionnel a mis en évidence le trouble entretenu du système Macron entre majorité de la commission LREM pro-Macron et opposition, entre une commission parlementaire aliénée et soumise de députés pro-Macron et la commission parlementaire du Sénat, libre et talentueuse.
    La commission LREM pro-Macron a amené certains à vouloir faire porter le chapeau au ministère de l’Intérieur ou à la Préfecture de police.

    • C’est en empêchant la commission d’enquête de faire son travail et d’auditionner tel ou tel personnage ayant été lié aux événements du 1er mai, ayant participé au traitement et notamment en matière disciplinaire de l’affaire ou au fonctionnement du cabinet présidentiel avant et depuis cette date que la majorité laissera planner le doute qu’un grand nombre d’électeurs ont sur cette affaire.

      Ce doute collera dorénavant comme un chewing-gum à la semelle de Micron 1er et les électeurs, persuadés qu’on leur a menti et que la commission d’enquête à été truquée pour éviter que la vérité fasse surface sauront remettre sur la table, tout au long du quinquennat et bien-sûr lorsque la campagne présidentielle destinée à remplacer l’imposteur qui gouverne depuis presque 15 mois, les éléments non élucidés du Benalla-gate.

      Je pense qu’on ne peut plus truquer une affaire dans ce « nouveau monde » et qu’il ne suffit pas de dénoncer les pratiques de l’ancien monde pour faire parti de celui-ci mais plutôt d’éviter de les employer alors qu’on les a fustigées.
      Le peuple ne pardonnera jamais que le flou subsiste dans cette affaire, s’il se reproduisait dans l’avenir une telle autre affaire et surtout si le pouvoir d’achat, le chômage, la croissance, la sécurité, la perméabilité de nos frontières à l’immigration clandestine et l’efficacité anti-terroriste ne connaissaient pas d’amélioration flagrante.

      Le peuple l’a élu sur le doute Fillon, sur le rejet de Le Pen et certainement pas pour n’être que le prolongement du bras désarmé d’Hollande !!!

  2. Idomar Yassagof dit:

    Quelle différence de niveau intellectuel entre la présidente de la commission de l’assemblée et le président de la commission du sénat.
    En résumé entre une lrem sans libre arbitre, pilotée à distance, et un Philippe Bas autonome, aguerri et très réfléchi. Entre la nouvelle et l’ancienne école.
    Avouez que l’ancienne a une classe nettement supérieure sur tous les aspects. D’ici à ce que ce soit pareil pour tout le reste….

    • Le nouveau monde n’est que l’ancien pratiqué par des Néophytes, des recyclés n’ayant pas eu leur chance dans les partis centristes et des assoiffés de postes Haut placés ou autres carriéristes !!!

    • Moi aussi j’ai regardé attentivement toutes les auditions (merci la canicule )et je me suis etranglée plus d’une fois devant la mauvaise foi et l’amnésie des personnes auditées que ce soit par les députés ainsi que les sénateurs.

      Je rends grace ici à la sainte patience de philippe BAS dont l’ironie polie mais acide m’a reconciliée avec les sénateurs et m’a bien amusée.

      petite question qui m’obsede depuis le début de ce feuilleton de l’été:
      – alors que tous defilent pour affirmer que Benalla est irréprochable « limite enfant de choeur »(pour ceux qui ne peuvent vraiment pas nous faire le coup de l’amnésie ) ou au mieux que personne ne le connait, pourquoi aucun député , sénateur n’a été capable de dire qu’il est quand meme passé au tribunal pour violences sur une femme dans le passé,qu’il etait connu pour violences au siege de REM et signalé par le gérant des lieux qui avait fait son rapport.
      pourquoi laisse -on dire que rien n’est signalé à la hierarchie de la gendarmerie alors qu’un rapport a été remonté sur les « accrochages Benalla- gendarmes » à Roissy pour l’arrivée des bleus?
      pourquoi ce silence ?

  3. La Mongie est le premier village Potemkine de France,avec des figurants spécialement payés pour applaudir,obéissant le doigt sur la couture du pantalon aux instructions d’un chauffeur de salle…

    Ce n’est pas le vrai Alexandre Benalla que les spectateurs ont pu écouter,hier soir,au JT de 20.00,mais un cyborg spécialement programmé par l’Elysée,pour débiter des éléments de langage…

    Enfin, la fameuse commission d’enquête aux ordres,là oui vous pouvez le dire: du foutage de gueule intégral!
    C’est même à cela qu’on reconnaît une mauvaise pièce de théâtre: les sièges sont vides 🙂

  4. Vous verrez que dans la collection de pseudos dont semble doté Benalla,on apprendra bientôt qu’Alexandre Benalla était le nom de couverture de Pierre Durand,en mission d’infiltration…

  5. Cela confirme ce que je craignais, ce matin, les chaînes info sont sur la nouvelle vidéo d’un nouveau groupe de manifestants appréhender par 3 types parmi lesquels 2 sont identifiables comme la bande à Benallagardère, l’écuyer du roi.

    Les journalistes focalisent sur Benalla, encore une fois, ce ne sont pas ses actes qui sont une affaire d’état (cette vidéo était inconnue de l’Elysée) mais bien le traitement qui a été fait suites aux images et remontées d’info que le cabinet détenait lors de la prise de sanctions en interne exclusivement sans en informer les autorités judiciaires.

    Alexandre et surtout ses actes ne sont que le mobile de l’affaire d’état car c’est bien le recel d’informations et le mensonge qui sont les fautes impardonnables commises par le cabinet du chef d’état et dont ce dernier a décidé d’endosser toutes les responsabilités.

    Il s’est senti trahi par son collaborateur, il lui a pardonné ses fautes en se rendant coupable d’opacité, de parjure (transparence du nouveau monde) ou plutôt de fake-news présidentielles …

    Le peuple n’oubliera et ne pardonnera pas ces actes de trahison du chef de l’État à qui il avait accordé sa confiance par deux fois, aux présidentielles et législatives.

  6. Prendre un bain de foule à la Mongie devant des supporters triés sur le volet(?) renvoie à un classique de la communication usé jusqu’à la corde: montrer que le chef est populaire et aimé.
    Kadhafi ou Chavez étaient beaucoup plus convaincants dans cet exercice.

    Macron prend une nouvelle fois les Français pour des imbéciles…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *