Un film que n’aiment ni le Monde ni Télérama
a toutes les chances d’être bon (J-P. Brighelli)

Publié par le 14 Jan, 2018 dans Blog | 16 commentaires

Un film que n’aiment ni le Monde ni Télérama a toutes les chances d’être bon (J-P. Brighelli)

A gauche, on a l’impression que tout
est jugé au travers du prisme de l’idéologie !

Un bouquin ne peut être intéressant, un film ne peut être bon que s’il est conforme aux canons de cette idéologie.

Bien sûr, si « l’oeuvre » traite (positivement) de l’immigration, si elle met en scène un représentant des minorités, noir, homosexuel ou transgenre, elle reçoit immédiatement le label « conforme ».

Mais si l’ouvrage ou le film se permet de retracer l’histoire de France d’avant 1789, ou pire de glorifier le patriotisme ou la Nation, il est immédiatement qualifié de « réac » et sera descendu en flammes par la presse de gauche.

Je vous propose de matin un article de Jean-Paul Brighelli (La fabrique du crétin) qui défend le film « Les heures sombres » retraçant une partie de la vie de Winston Churchill et pour lequel Télérama parle de « Vision bêtement patriotique et hagiographique * »  :

Les heures sombres

« Un film que n’aiment ni le Monde ni Télérama a toutes les chances d’être bon », me suis-je dit en entrant au cinéma pour voir le « biopic », comme on dit in french in the text, que Joe Wright vient de consacrer au Winston Churchill de mai 1940. Oh comme j’avais raison !

Je ne vais pas vous le résumer : c’est comme les tragédies classiques, on connaît la fin en entrant dans la salle, Churchill ralliera l’Angleterre à sa vision et sauvera les 350 000 soldats britanniques coincés à Dunkerque — et in fine gagnera la guerre contre le « peintre en bâtiments ». Non, tout ce qui compte, c’est le traitement.

C’est magnifiquement joué : Gary Oldman a pris trente kilos pour le rôle, un gage pour un Oscar, il ferait bien au passage de nous dire, en fin de film, comment il compte les reperdre, et Kristin Scott Thomas est égale à elle-même, donc à ce qu’il y a de mieux — et la direction d’acteurs dans l’ensemble est époustouflante. C’est magnifiquement filmé — le chef opérateur, Bruno Delbonnel, a merveilleusement rendu cette couleur années 30-40 qu’il y avait déjà dans Genius ou The end of the affair : les Anglais s’y connaissent en atmosphères.

Et c’est fort émouvant : la lutte de Churchill pour prouver que le whisky et les havanes fortifient la santé frise le sublime.

Gary Oldman dans le rôle de Winston Churchill dans le film : les heures sombres

Non, je ne vous parlerai pas de ce qui fait le charme, l’intérêt, l’émotion de ce film. Je me suis juste demandé pourquoi Télérama et le Monde n’ont rien voulu comprendre.

« Vision bêtement patriotique et hagiographique de Churchill en sauveur de l’Empire britannique face au péril nazi », dit l’hebdo télé. Comme malgré tout on ne peut suspecter Télérama de sympathies hitlériennes, c’est que « patriotique » est une injure suprême, au tribunal du bon goût des bobos mondialisés. Associer le mot à « hagiographique *» permet d’ailleurs de dévaluer tout ce qui se réfère à la patrie. Pour un journal « de gauche » auto-proclamé, il ne saurait y avoir de grands hommes. Seules comptent les masses, bla-bla-bla.

C’est d’ailleurs sur ce point qu’insiste le Monde, avec les mêmes co-occurrences : « Un spectacle simpliste dont est évacué le principal intéressé — en l’occurrence le peuple britannique. Et quand scénariste et réalisateur tentent de réintroduire les loyaux sujets de Sa Majesté dans le jeu, le résultat touche au ridicule : au hasard d’une alerte aérienne, Sir Winston prend le « tube » et rencontre de vraies gens qui lui témoignent de leur admiration et de leur patriotisme. »

Je préfère prévenir : la scène où Churchill prend le métro est splendide — parce qu’elle est aujourd’hui impossible. J’ai un peu fréquenté quelques ministres, que j’ai suppliés de descendre dans la rue, au bar du coin, dans le métro, prendre le pouls de leurs concitoyens. Impossible, m’ont-ils répondu en substance : la « sécurité » ne le permet pas. Haroun ar-Rachid s’y risque dans les 1001 nuits, Churchill descend seul dans le métro alors même que Londres devait grouiller d’agents allemands, mais les excellences qui nous gouvernent ne nous fréquentent que derrière un glacis de micros et d’écrans. Via le Monde ou Télérama — ou BFM. Le rideau de fer, désormais, ce sont eux.

Pour un Français, la référence du film (et ce serait une hagiographie à risquer, s’il se trouvait un metteur en scène doué de déraison) c’est évidemment De Gaulle — qui allait à la rencontre des foules, quel que soit le danger : et le Petit Clamart n’est pas l’Observatoire … Churchill se baigne dans le peuple, ne serait-ce que par le biais de la dactylo qui tape ses discours — et quels discours ! Rien d’étonnant à ce que ce garçon ait fini prix Nobel de Littérature — une catastrophe qui ne touchera certainement pas les éminences actuelles, d’un côté ou de l’autre de la Manche. D’ailleurs, quel homme politique est aujourd’hui capable d’écrire ses discours ? Ghost writers là-bas, « nègres « ici. Sylvain Fort prix Nobel ? Hmm …

Lire la suite sur le blog de Jean-Paul Brighelli

* Hagiographie :
– Ouvrage sur des choses saintes.
– Science qui concerne le récit de la vie des saints.
– Biographie excessivement embellie.






 

 

16 Réponses à “Un film que n’aiment ni le Monde ni Télérama
a toutes les chances d’être bon (J-P. Brighelli)”

  1. La goche pretend aimer le peuple, ( quelle blague), et les masses populaire, le meme film mais avec staline a la place de W Churchill serait mis au pantheon par la goche qui a une geometrie tres variable dans ses gouts comme dans la culture.

    Tout dans la goche n’est que mystification, mensonges, avilissement, ces gens là n’aime pas les heros, la loyauté, les valeurs universelle, la vraie culture,
    mais aime plutôt la lacheté, la perversité, le mensonge, en general… et surtout la liberté de faire n’importe quoi.

    La goche n’aime que les petites gens, anti patriotes, anti valeur, tout ce qu’elle ne peux pas etre, elle le vomit,
    ce sont des gens fait uniquement pour ce rebeller,
    ce qui me rappelle c chazal, demandant a une gochiste si elle avait de sentimment de rebellion, je suppose contre tout…
    Quelle tristesse de constater qu’a son age de tel arguments existait encore.

    Des enfantillages sans intérêts, mais la goche c’est aussi cela, irresponsable, debile, ideologique, et toujours contre tous ceux qui ne sont pas comme eux, grace a une reflexion digne des plus grand cretin. Ce sont avant tout des immatures.

    On ne raisonne pas les c…, on les supporte.

    • Vous me ferez toujours rire vous, vous passez votre vie ici, à déblatérer vos logorrhées pleines d’erreurs de syntaxe, à vouloir vous faire passer pour plus politiquement incorrect que vous ne l’êtes.
      Incapable prétentieux, à dénoncer le lobby juif, incapable que vous êtes à voir que la vraie droite, qui n’existe plus depuis 1945, dénonce votre Churchill, larbin d’Israël, meurtrier de Dresde, faux patriote dégénéré !
      Vous ne lisez pas Rivarol ou Jeune nation vous!
      Un conseil: commencez.

      • Tout d’abord les syntaxes, du moment qu’on me lit…

        je vous cite:
        à vouloir vous faire passer pour plus politiquement incorrect que vous ne l’êtes.
        Vous croyez, que dois je faire pour y parvenir ???

        Je vous cite:
        Incapable prétentieux, à dénoncer le lobby juif

        Je n’y connais rien et ca ne m’interesse pas.

        Je vous cite:
        incapable que vous êtes à voir que la vraie droite, qui n’existe plus depuis 1945

        Plus precisement depuis les années 80 pour moi, mais je me suis pas tellement penché sur ce probleme, mais essentiellement sur le probleme de la goche.

        On a donc deux visions différente, on est donc complementaire, c’est pas beau ça.

        • « Je vous cite:
          Incapable prétentieux, à dénoncer le lobby juif
          Je n’y connais rien et ca ne m’interesse pas. »

          Ah bon?
          Vous balancez vos commentaires ceux qui commandent le Grand Remplacement mais le lobby Juif ça ne vous intéresse pas?

          Je ne vais pas m’eterniser avec des gens comme vous, sachez juste une chose, il n’y a qu’une catégorie de personnes qui voit les choses comme elles sont vraiment: les nationalistes, les vrais, anti républicain, royaliste et catholique.
          La vraie droite, c’est celle de Pétain,la vraie droite aurait choisit le racialisme allemand au blochevisme de Staline.
          Dois je vous rappeller les accointances de Gaulle avec les soviétiques après guerre?

          Quand à vous, me paraissant assez éclairé malgré tout, lisez sur internet Jeune Nation et Rivarol, sincèrement.
          Vous verrez une autre facette de l’histoire, la vraie, remettant en cause tout ce que vous avez connu jusqu’ici.
          Lisez et vous n’en reviendrez jamais, et quitterez définitivement ce blog gaucho compatible.

          • Je n’y connais pas grand chose dans le probleme juif…

            Je vous cite:
            La vraie droite, c’est celle de Pétain,la vraie droite aurait choisit le racialisme allemand au blochevisme de Staline.

            Elle a ete disons une droite qui n’est pas a goche, c’est tout,
            pour moi, sans partager les errances des germains,
            il est clair que staline, n’avait rien de valable, avec le communisme, sinon seulement etre un poids lourds ce qui a aidé les alliés.

            C’est sur que sans cette errance de certains germains ( nazi), il est plus que normal de preferer une nation europeenne que staline, tout mais pas ce communisme, pas de probleme sur cet aspect.
            De tout façon le communisme c’est seulement du mensonge et pas mal de crime contre l’humanité, voir pol pot et ces deux millions de morts = crime contre l’humanité.

            Pour un total de + de 100 millions de mort, pour aider le peuple, la goche en general se porte plutot bien, aidée par des medias et des imbeciles, ca aide beaucoup.

            Pour De Gaule je ne connais pas.

        • Déblatérer :
          — intransitif, on ne peut déblatérer quelque chose, mais contre ou pour quelque chose, et ce, longtemps.
          le plus fréquent!

          — Transitif : on peut alors « déblatérer quelque chose »
          Mais dans ce cas, déblatérer veut dire : « proférer » : on peut « proférer (longtemps) » des c***ies » mais des logorrhées, voulant dire « diarrhées verbales », j’ai comme l’impression qu’il y a là comme un pléonasme.
          Me tromperai-je?

          A moins que vous utilisiez « déblatérer dans son sens unique de « proférer ». Mais j’avoue que cette expression est désagréable à mon oreille (et même aux deux 😉 )

          Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

  2. Pour donner une idée de la vraie goche :

    Gilbert Collard mis en examen pour apologie de Daech : un véritable scandale d’Etat !

    http://ripostelaique.com/gilbert-collard-mis-en-examen-pour-apologie-de-daech-un-veritable-scandale-detat.html

    G Collard mis en examen pour apologie de daesh…quel est le cretin qui peut croire cela… une partie de la goche, honnete loyal, donneuse de leçon, et dont la morale ne fait jamais defaut, grace a une gometrie tres variable de valeurs.

    La goche empirera, ca fait partie de son adn.

  3. @Philipette,
    Je n’arrive pas à vous répondre sous vos coms.
    Tant pis.

    Je m’étais dit que je vous laisserais « déblatérer » 😉 ici, sans vous répondre, mais j’ai un peu de temps ce soir et, je suis fille de résistant (un vrai de vrai, qui s’est battu pour la France dès l’âge de 15 ans en risquant sa vie)

    Je puis vous dire qu’il a toujours estimé que c’était la droite qui avait commencé -et continué- la résistance (certains de gauche en faisant partie, il ne fait jamais généraliser), les « de gauche » ayant rejoint en masse la dite résistance lorsqu’ils ont senti le vent tourner et ont réussi exploit de faire croire que c’étaient eux les héros et les initiateurs.

    Je me fait donc un devoir de défendre sa mémoire.

    A moins que vous ayez fait du second voire du 3eme degré, tant votre savoir et votre intelligence surpassent allégrement ceux de tous les commentateurs de ce blog, moi la première, une petite rien sur un quai de gare, bête et sans connaissances aucune.

    La vraie droite, c’est celle de Pétain,la vraie droite aurait choisit le racialisme allemand au bolchevisme de Staline. écrivez vous
    Pour mon père,la vraie gauche, c’était Pétain, sa francisque (et Mitterrand par la même occasion).
    je ne puis clore le débat, je n’étais pas née à l’époque.

    A dernière chose.
    je suis chrétienne, pas catholique, vous m’en voyez désolée pour vous… Sans doute pour cela que je suis aveugle selon votre thèse.

    Néanmoins, j’ose espérer que les chrétiens sont tolérants, et n’injurient pas tous ceux qui ne sont pas de leur avis.

    Ce qui ne leur empêche pas d’avoir de saines colères, et parfois, comme c’est souvent mon cas, l’humour un peu -beaucoup- acide…parce que j’aime rire en ces périodes objectivement peu réjouissantes

    Bonne nuit et faites de beaux rêves.
    Amicalement

  4. @ Suzanne

    Chère Fille de résistante gaullo communiste ( donc par essence collabo active du Grand Remplacement), vous ne m’inspirez guère de sympathie.
    De Gaulle n’était pas de droite, tout comme Churchill.
    Ils faisaient tous deux du centrisme juif gaucho compatible, loin du nationalisme pur et dur dont je me réclame.
    Je suis antisémite, royale, et catholique « intégriste », comme les gauchard aime m’appeller.
    Je suis de droite, la vraie, la radicale.
    Je vous invites, avant de vous dire adieu, à vous rendre chez Rivarol et Jeune Nation, comme pour Pseudo49, et vous finirez par renier à juste raison votre père « résistant ».
    Vous vous dites chrétienne mais pas catholique?
    Très bien, nous n’avons rien à nous dire, aller vous faire voir chez les Sémites.
    Deus Vult !

    • Philipette,
      Vous ne devez qu’à ma viscérale horreur de la censure le maintien de vos commentaires dans ce blog.
      Votre obsession du lobby juif n’a pas vraiment sa place dans ces colonnes.
      J’avoue que le ton de vos écrits m’insupporte. Cette condescendance, ces affirmations martelées mais gratuites, sont pénibles à la longue.
      Je ne saurais que conseiller à vos contradicteurs de vous ignorer tant il est évident que vous ne changerez jamais d’avis …
      Christian Balboa.

      • Christian 54 dit:

        Cher Christian
        Je souscris totalement à votre mise au point. Toutefois, je me demande si quelqu’un a jamais osé lui faire remarquer, très respectueusement bien sûr, que Jesus était lui-même sémite et, j’ose à peine le dire, juif.
        J’espère toutefois ne pas être à l’origine de son suicide en découvrant l’horrible vérité.
        Enfin, comme son cas est manifestement incurable, faut-il au nom de la liberté absolue d’expression tolérer plus avant ses insultes ? A son degré d’obsession, ce ne serait en aucun cas de la censure.

      • Cher Christian,
        Vous avez tout à fait raison.

        Comme je le disais dans ma réponse à Philipette, j’ai hésité, mais je ne pouvais pas laisser passer de tels textes, ne serait ce qu’au nom de tous les résistants qui ont risqué (et parfois perdu) la vie pour nous et notre pays.

        Je n’ai eu que ce que je méritais en recevant son commentaire, auquel, de plus, je m’attendais.

        Promis, je ne lui répondrai plus si par hasard, Mme Philipette se promenait à nouveau sur ce site.
        Amicalement

  5. « Pour un journal « de gauche » auto-proclamé, il ne saurait y avoir de grands hommes » euh, pardon Christian, ils ont leurs modèles, leurs héros : je cite dans le désordre Lénine, Staline pour certains, Trostsky pour les autres, Castro et son copain le « Che », Mao, Pol Pot … tous grands démocrates et bienfaiteurs de l’humanité !

  6. Pour parler d’autre chose … que pensez vous de cette mode qui règne surtout dans le monde artistique, qui est de glorifier tout ce qui est … comment dire, un peu misérable. Genre, un film qui a comme personnage principal un pauvre, chômeur, malade, SDF, drogué … recevra plus de sympathies qu’un film sur un étudiant qui réussit, ouvre son entreprise, gagne de l’argent, bref … J’ai l’impression que les mêmes qui tapent à la longueur de la journée sur la religion chrétienne sont absolument fascinés par l’histoire du fils prodigue

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *