Un peu de terrorisme fiction …

Publié par le 4 Avr, 2018 dans Blog | 4 commentaires

Un peu de terrorisme fiction …

Après les attentats de Trèves, une question se pose :

Combien faudra t-il d’attentats, combien faudra t-il de morts pour que les médias, les « élites » françaises et le gouvernement prennent la vraie mesure de la situation de la France ?

Il semble que l’acte de bravoure d’Arnaud Beltrame ait quand même produit un électrochoc et que les réactions après les attentats ne se limitent plus à l’appel à l’unité nationale au vivrensemble et au padamalgam mais aussi à un appel à résister à l’adversaire islamique ! Mais le chemin à parcourir dans les bons esprits de gauche est encore très long !

J’ai essayé d’imaginer ce qui pourrait se passer en France si la pression terroriste augmentait significativement …

Juin 2018 : les attentats se multiplient …

Fin mai, près deux mois de « grève perlée » à la SNCF, le gouvernement a cédé sous la pression de ses députés qui, à coup d’amendements, ont totalement vidé la réforme initialement prévue de son contenu.

Les Français sont à bout, fatigués et usés par deux mois de galère intégrale. Ils ont rendu les armes : la SNCF restera dans son triste état. Les cheminots continueront à jouir d’un statut faisant injure à la justice sociale et le contribuable continuera à payer leur retraite. Les Français n’aspirent plus qu’à une chose : partir en vacances et tout oublier … Mais, l’actualité va leur faire l’effet d’une douche glacée !

2 juin, 11H du matin : un camion prend en enfilade la rue Carsalade de Perpignan.

Dans cette rue étroite et longue de 200 mètres, se tient un marché très populaire dans la région. Il n’y a aucune échappatoire !  Le camion est suffisamment large pour emporter tous les étals présents des deux côtés de la rue et écraser la foule des chalands. Il fait un véritable massacre : on relèvera 103 morts et 322 blessés.

8 juin, 15H : trois hommes armés font irruption dans une église de Clermont-Ferrand.

C’est la cérémonie de la confirmation dans l’église Saint-Pierre-les-Minimes qui est presque pleine de fidèles. Deux des assaillants bloquent les deux sorties de l’église tandis que le troisième monte jusqu’au balcon de l’orgue. De là, il prend toute la nef en enfilade et sa Kalachnikov arrose méthodiquement l’assemblée des fidèles en pleine panique. Dieu merci – c’est de circonstance – un policier de la BAC était présent dans l’assistance, et avait conservé son arme de service sur lui. Profitant d’un changement de chargeur, il parvient à blesser gravement le tireur et tue le terroriste qui bloquait l’entrée principale de l’Eglise. Le troisième terroriste s’enfuit et sera abattu une heure plus tard par une patrouille de gendarmerie.

Sans le policier de la BAC, on aurait assisté à un terrible massacre. On relèvera néanmoins 27 morts dont 5 enfants et 57 blessés.

22 juin, 17H30, le TGV atlantique fonce vers Bordeaux …

A hauteur de Poitiers, une femme voilée munie d’un sac à dos remonte toute la rame. Arrivée dans le soufflet de la dernière voiture, elle ouvre son sac à dos, y plonge sa main gantée de noir et en sort une grenade. Elle ouvre la porte de la dernière voiture, crie Allah Akbar, dégoupille la grenade et la jette au milieu du wagon.

Elle rebrousse rapidement chemin et traverse en courant l’avant dernière voiture. Elle atteint le soufflet quand la détonation de la première!re grenade secoue le train. Elle jette alors sa deuxième grenade …

Elle jettera ainsi six grenades semant la mort parmi les passagers. On ne doit qu’à l’extrême solidité de la structure du TGV d’avoir éviter un déraillement à la vitesse de 290 kmh ! Le procureur Molens annoncera néanmoins 103 morts et plus de 300 blessés dans les six wagons dévastés par les explosions. On ne retrouvera quasiment rien de la femme voilée qui avait gardé en main la grenade dégoupillée au centre de la sixième voiture …

La France est sous le choc !

Les chaînes d’information en continue sont chauffées à blanc. Les experts se succèdent à l’antenne, rivalisant d’incompétence et d’hypothèses hasardeuses.

Gérard Collomb a encore pris dix ans de plus et le sourire constant d’Emmanuel Macron n’est plus de mise ! La salle de crise de l’Elysée ne désemplit pas. Sous la pression de la rue et les attaques de plus en plus musclées de l’opposition, le gouvernement rétablit l’état d’urgence.

Mais le terrible constat est là : comment surveiller toutes les églises ? Comment protéger tous les trains ? Comment contrôler tous les lieux de rassemblement des Français ?

Comment se protéger de cet ennemi de l’intérieur ?

A suivre …






4 Réponses à “Un peu de terrorisme fiction …”

  1. Vous devriez écrire des oeuvres de fiction.
    Je ne vous dis pas ça par ironie,mais parce que Laurent Obertone a eu la même idée que vous,en écrivant son livre « Guerilla ».
    Ce qui paraît une fiction,à première vue,présente des éléments de plausibilité qui font froid dans le dos.
    En bref,Obertone imagine une explosion de banlieues à la fois salafisées et mises en coupe réglée par les trafiquants et le crime organisé,à partir d’une « bavure policière ».
    Des forces de l’ordre débordées,ne pouvant faire face à des émeutes simultanées,en y ajoutant une paralysie du pays à la suite de mouvements de grèves très dures,et ce sont toutes les structures de l’Etat qui s’effondrent,plongeant bientôt la France dans le chaos,au sein d’une population tétanisée et atomisée,bientôt réduite aux réflexes de survie élémentaires et à la guerre de tous contre tous.

  2. Beaucoup de bruit, de discours politique qui sera suivit de peu d’effet actés sérieux contre le terrorisme, comme d’habitude.
    Tant que l’on ne comprendra pas que les franc maçon décident de la politique a suivre, comme sous la 3e republique, qu’ils sont responsable de la revolution et de ses morts, que le communisme et sa centaine de millions de morts est leur creation grace a karl marx qui etait FM, que la rose est un symbole franc maçonnique, de meme le marteau et la faucille ( voir le livre de Serge Monast, ( enquetant sur eux pendant dix ans et assassiné ) le gouvernement mondial de l’antechrist, avec toutes les preuves nécessaires passé et presente pour comprendre notre situation reelle et caché, alors vous saurez par QUI ont est dirrigé, et la sorte de gens qui les compose.

    A propos, n’attendez pas trop de pitié de leur part, le peuple est considérer comme les bélem, c’est a dire le betail. ( Voir livre de Serge Monast )

    Mais si vous preferez le confort plutôt que vous ouvrir et cherchez, alors continuez a bien dormir, la sociéte a tous ce qui faut pour vous divertir et vous aveuglez.

  3. Combien faudra t-il d’attentats, combien faudra t-il de morts pour que les médias, les « élites » françaises et le gouvernement prennent la vraie mesure de la situation de la France ?

    Oh, mais, à mon avis, les élites prennent la vraie mesure de la situation, mais s’en fichent!

    Ils sont persuadés qu’eux serons épargnés;
    le populo? c’est le cadet de leurs soucis (sauf pour racketter leurs économies, afin de ne pas écorner les leurs);

    Ensuite? Eh bien, ils pensent que, en bons colonisateurs (ou enfants de?), ils viendront à bout de la nouvelle génération de nos contrées, avec force fouets, boulets aux pieds et autres moyennes coercitifs.

    Nous avons visité un musée des tortures..
    Je n’imaginais pas que l’espèce humaine avait pu avoir (et a toujours) autant d’idées créatives pour tuer à petits feux leurs ennemis, c’est à dire ceux qui ne pensaient pas comme eux, que ce soit politiquement ou spirituellement, ou dérangeaient leur vision de leur propre bien être et/ou leurs droits à la propriété… et les impôts qui vont avec.
    Et ce, selon toutes les cultures.

    Ainsi, j’ai appris que les ceintures de chasteté étaient mises volontairement par les femmes afin de se protéger des envahisseurs (et devinez d’où venaient ces envahisseurs? Je vous le donne en mille…. )
    Certaines étaient superbes, décorées, et tout et tout… Et, semble t-il efficaces, avec un seul problème de risque d’irritation et/ou infections dues aux frottements du métal sur les peaux fragiles.

    Allons nous revenir au 7 et 8eme siècle et être obligées de reporter ce genre de protections contre les barbares?

    Alors, je ne pense pas que cette histoire soit de la fiction (au sens d’histoire qui ne peut pas exister en vrai), mais plutôt une vision réelle de l’avenir qui nous attend.

    Nous en discutions avec une connaissance. je lui ai proposé la lecture du Livre qui permet (et qui impose) ce type de comportement;
    j’y avais mis des annotations et es marque-pages.
    Cette conaissance me l’a rendu en me disant n’avoir lu que la préface et les morceaux annotés… puis l’avoir fermé defibnitivement… elle en a fait des cauchemarsq!

    Une vraie fiction (car je ne pense pas que cela puisse arriver) :
    La prise de l’Élysée par ces troupes de guerriers arriérés, et le sort réservé à la belle Bribri et son mignon!

    Ce serait génial!
    (peut être que là, des travaux seraient faits pour élargir les couloirs du palais?)

  4. J’enverrais de suite les terroristes chez les gens de goche qui veulent les excuser, et accueillir toute la misere du monde avec les tueurs…

    Sûr qu’il arriverait a les changer, avec juste quelques sermons gochiste…

    Plus serieusement, c’est une vision qui n’est pas si fictive que ça.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *