Une croix abattue … Elle gênait les migrants !

Publié par le 12 Oct, 2018 dans Blog | 1 commentaire

Une croix abattue … Elle gênait les migrants !

On se souvient tous de la polémique qui était née, à Ploërmel, de l’érection dans l’espace public d’une statue à l’effigie de Jean-Paul II.

Les bouffeurs de curés de la Fédération morbihannaise de la libre pensée ont obtenu gain de cause. Le Conseil d’Etat a sommé la commune de retirer la statue au nom de la laïcité.

Le diocèse a alors racheté la statue à la ville et va la déplacer sur un terrain privé appartenant au diocèse.

Dans toute l’Europe, certains font la chasse à tous les signes extérieurs liés à la religion catholique. Ils sont moins sourcilleux sur les provocations des femmes bâchées de noir circulant dans l’espace public !

L’Observatoire de la Christianophobie relate un fait divers plus grave à propos d’une croix érigée dans une île grecque :

 

On se souvient que le 16 avril 2016, le pape François, le patriarche œcuménique de Constantinople et l’archevêque Hieronymos d’Athènes s’étaient rendus à Lesbos pour rencontrer des réfugiés arrivés dans cette île, et avaient jeté des fleurs dans la mer où tant de migrants avaient péri noyés. En hommage à ces défunts la ville avait érigé une grande croix de ciment armé sur les rochers de la plage d’Apelli sous le château de Mytilène.

Cette croix a été jugée offensante par un groupe prétendant promouvoir la coexistence interculturelle et l’accueil des migrants arrivés par la mer… Il a même osé écrire au responsable du port de Lesbos et au maire de la cité pour se plaindre que cette croix avait été érigée afin d’empêcher les migrants musulmans de venir se baigner dans la mer ! On croit rêver… Nuitamment la croix a été abattue sans autre forme de procès au grand mécontentement des habitants très majoritairement chrétiens.

La lettre indiquait que les initiateurs du monument étaient des “aspirants croisés”, motivés par des motifs racistes et intolérants, qui abusaient de la croix chrétienne, qui devrait être un symbole d’amour et de sacrifice. Et ils ont donc appelé à la démolition du monument.

Et c’est ce qui s’est passé. Quelques jours plus tard, la nuit, tout le monument a été rasé. Les restes démolis de la croix restent sous forme de décombres sur le site.

L’attaque par le groupe de la coexistence sur le monument et sa démolition ont suscité de vives réactions dans une grande partie de la population locale qui estime que cet acte va à l’encontre des croyances religieuses chrétiennes partagées par la majorité des habitants de l’île.

Source : Observatoire de la Christianophobie et blog Eldorhaan






Une réponse à “Une croix abattue … Elle gênait les migrants !”

  1. Encore un acte extremiste, pour combattre lachement la religion, a coup de fausse propangande, pour favoriser les migrants.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *