Une décision de justice … stupéfiante

Publié par le 23 Déc, 2019 dans Blog | 12 commentaires

Une décision de justice … stupéfiante

Certains penseront qu’il s’agit vraiment
d’un second assassinat pour Sarah Halimi !

La justice vient de décider que l’homme qui avait torturé pendant de longues heures, puis défenestré, Sarah Halimi, une femme juive, au cri de Allah Akbar ne serait pas jugé !

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a tranché en faveur de l’abolition du discernement de Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi.

Un avocat au Barreau de Paris, Oudy Ch. Bloch, dans un article paru dans Causeur, attire l’attention sur les conséquences énormes de cette décision de justice, l’usage massif du cannabis devenant une circonstance atténuante, une cause d’irresponsabilité pénale :

Meurtre de Sarah Halimi : le cannabis n’atténue pas la barbarie
L’usage massif du cannabis devient une circonstance atténuante

Le meurtrier de Sarah Halimi Kobili Traoré ne pouvait pas savoir. Il ne pouvait pas savoir que fumer du cannabis pouvait avoir des effets imprévisibles sur le cerveau. Impossible pour lui d’imaginer que la surconsommation de cannabis pourrait impacter son discernement. Pourquoi ? Parce que Kobili Traoré est un jeune à l’éducation défaillante à qui personne n’a pris soin d’expliquer que fumer du haschich est non seulement illégal mais dangereux pour la santé. Mieux encore, comme une immense majorité de consommateurs confronté à la banalisation de ce produit, il avait peu conscience de sa dangerosité. Il ne pouvait donc pas raisonnablement s’attendre, en dépit des 10 à 15 joints fumés par jour, à subir une bouffée délirante aigüe. Véridique. Il en résulte bien sûr une abolition de son discernement et une irresponsabilité pénale. M. Traoré ne saurait, dans ces conditions, être jugé aux assises pour le meurtre qu’il a commis.

Raisonnement stupéfiant

On aurait bien voulu qualifier cette défense de caricaturale, déresponsabilisante ou de farce sauf qu’il ne s’agit pas tant d’une stratégie de défense que d’un rapport d’expertise psychiatrique versé à la procédure.

Et comme les miracles n’arrivent pas qu’à Lourdes, le Parquet général, garant de l’ordre public et des intérêts de la société, avait requis de concert avec la défense que soit retenue l’abolition du discernement de Kobili Traoré.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris ayant adopté ce raisonnement stupéfiant, c’est le cas de le dire, et l’éducation étant devenue un critère de constitution des infractions, il faudra désormais faire passer un test de QI dès le début de leur garde à vue pour savoir si le mis en cause est en mesure de comprendre qu’il ne faut pas conduire quand on est ivre mort ou s’il peut anticiper que mélanger de l’extasy et de la cocaïne peut déclencher une bouffée délirante aigüe.

A ce rythme, la politique judiciaire de la France va vite changer. Parce que s’il faut attendre des consommateurs de drogues qu’ils aient un diplôme de pharmacotoxicologie et connaissent l’intégralité des effets des toxiques sur leur psychisme, aucun délinquant ayant volontairement consommé de l’alcool, des stupéfiants ou des médicaments ne sera jamais tenu pour responsable. Que les chauffards, les criminels et les terroristes se rassurent, aujourd’hui en France, une prise trop importante de psychotropes pourrait bien les absoudre de leurs crimes et délits pourvu qu’elle déclenche un délire.

Sans compter que cela permettra de résoudre le problème de la surpopulation carcérale puisqu’il faudra bientôt remettre en liberté tous ceux qui n’avaient pas appris par cœur le dictionnaire Vidal avant de passer à l’acte.

Vingt condamnations

Exit donc les treize années de consommation régulière et massive de cannabis de Kobili Traoré, exit son irritabilité grandissante, sa paranoïa, ses crises de rage incontrôlées, oubliées ses vingt condamnations notamment pour violences et consommation de stupéfiants. Effacés aussi les éléments de conscience avant, pendant et après le crime puisque certains experts expliquent, pontifiants, que le discernement pendant une bouffée délirante aigüe peut être en dents de scie et qu’au final ce n’est pas de chance si Kobili Traoré ne contrôlait plus ses actes uniquement au moment de battre à mort Sarah Halimi et de la jeter par-dessus le balcon. Traoré sera donc hospitalisé en psychiatrie.

Une question toute de même : pendant combien de temps ? En effet, les experts s’accordent tous sur l’absence de pathologie psychotique chronique de Kobili Traoré. Il n’a donc pas sa place en hôpital psychiatrique. Il était, du reste, apparu tout à fait lucide lors de l’audience et ce, en dépit d’un traitement thérapeutique extrêmement allégé depuis plusieurs mois.

Se pose alors la question de ce que l’on va faire de lui car si on n’emprisonne pas les « fous », on ne psychiatrise pas non plus les personnes saines d’esprit.

Mais s’il est remis en liberté, qui s’assurera que Kobili Traoré ne refume pas de cannabis risquant de déclencher une nouvelle bouffée délirante aiguë ? Qui assumera le risque de la récidive ?

Qui ira l’expliquer aux familles des victimes ?

Oudy Ch. Bloch pour Causeur.

A lire en complément : Affaire Sarah Halimi: la justice a bel et bien failli

Merci de tweeter cet article :





12 Réponses à “Une décision de justice … stupéfiante”

  1. La justice de ce pays est de plus en plus partiale et immonde ! Les juges sont désormais complices des crimes à venir pour cause d’aveuglement sectaire.

    • Jacques Boudet dit:

      @CHRISTIAN 54
      Médias Politicards Intelligentsia rêvent « MUSULFRANCE »

      GAGE DE SOUMISSION AUX FUTURS MAÎTRES
      GARANTIE DE CARRIÈRE
      « DOUCEURS et PRÉBENDES ASSURÉES »

      DIRE PLUS SERAIT INCIVIL

      JOYEUX NOEL à TOUS AMIS LECTEURS
      EN AVANT CALME et DROIT
      AND FUCK THEM ALL

  2. Il faut croire que les magistrats, tous confondus, n’ont ni parents ni enfants qui risquent de croiser un jour prochain la route de cet individu et de tant d’autres!!!!!!

  3. Ha ben voilà, c’est cela la cause de tous les actes relevant de la justice, le cannabis!
    C’est ce qui les rend innocents, ils ont des bouffées délirantes!
    Mais bon sang, c’est bien la raison pour laquelle ils sont toujours excusés quoi qu’ils fassent.
    Ca va de l’insulte en passant au cambriolage, aux agressions, aux viols et ensuite au meurtre!
    Ils délirent…………

    On se fout de qui?
    N’y a t il pas une possibilité d’appel d’une chambre quelconque, du parquet, de la chancellerie?

  4. Le cannabis, oui, l’alcool, non. Géraaaaaaaaaaaaard !

  5. Les juges, dans cette affaire, ont ouvert une dangereuse boîte de Pandore…
    Comme le faisait remarquer quelques internautes malicieux, si vous provoquez un accident de la route sous cannabis, ce sera considéré comme un facteur aggravant; en revanche, après un crime particulièrement odieux, comme celui de Traoré, vous pourrez toujours arguer de l’abolition de votre discernement et bénéficier de circonstances atténuantes !

  6. La justice, qui n’en est pas une, debloque completement, un tel laxisme est carrement delirant…et insultant envers la victime.

    Une question, est ce que dans la « justice » quelques un de ces « debiles » ne fumeraient pas aussi du cannabis???

  7. Noël de Virdeuil dit:

    Un jour, ils s’étonneront qu’une justice parallèle se mettra en place et fera ‘justice’ elle-même.

  8. Quand je pese que B Hammont voulait rendre la cannabis legal… de meme que la goche.

    Imaginez le nombre « d’irresponsable » ayant fumé le cannabis et qui tueraient, et serait ensuite relaxés par la pseudo justice…

  9. Serge Petitdemange menace les Magistrats affiliés à la Franc-maçonnerie qui rendent des verdicts Criminels
    https://stopmensonges.com/serge-petitdemange-menace-les-magistrats-affilies-a-la-franc-maconnerie-qui-rendent-des-verdicts-criminels/
    Serge Petitdemange s’adresse aux magistrats reliés à la Franc-maçonnerie de la Grande Loge Nationale de France et Le Grand Orient qui prêtent serment à leurs sectes quasi sataniques plutôt qu’à la République. Il nous montre des “codes” de reconnaissance dans les verdicts permettant de confirmer ou d’infirmer, à leurs confrères juges de prendre leurs décisions sans difficulté à l’étape suivante. Constituant ainsi un “trafic d’influence.

    @Juan Branco : Graves déclarations d’une juge “Il y a la Franc-maçonnerie, on peut rien faire”
    https://stopmensonges.com/juan-branco-graves-declarations-dune-juge-il-y-a-la-franc-maconnerie-on-peut-rien-faire/

  10. Une petition circule sur Change.org,(Un meurtrier non condamné ?)
    pour faire changer le choix debile de ces « magistrats ».

    Le nom du meurtrier a ete passé en mode occidental semble t’il…
    probablement,
    pour stigmatiser seulement les blancs, pas l’assassin d’origine nord africaine( je suppose )

    Malgres tout a signer,
    pour empecher les fous d’ideologie de juger n’importe comment.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *