« Une religion de paix et de lumière … »

Publié par le 7 Mai, 2020 dans Blog | 4 commentaires

« Une religion de paix et de lumière …  »

Où l’on voit un « honorable cheikh » nous enseigner comment battre sa femme.

Mais dans sa grande sagesse, il pose des limites à la force des coups :

  • Ne pas frapper sa femme au visage (ça pourrait laisser des traces).
  • Ne pas l’insulter pendant qu’on la frappe (un peu de respect, Bon Dieu !)
  • Quand on la frappe, pas plus de dix coups (Elle finirait par s’habituer !)
  • Pas d’os cassés, pas de chair coupée, pas de dents cassées ! (Avec respect on a dit !)
  • Ne pas atrophier les yeux (ça peut servir !)
  • Avec un bâton, les coups ne doivent pas laisser de traces (Restons discrets !)

Et tout cela, dit-il, parce qu’Allah a honoré la femme qui a besoin d’être corrigée !

A ma gauche, on me dira que j’ai choisi un exemple extrême pourtant YouTube est plein de tels tutos !

Que les autorités musulmanes fassent le ménage et dénoncent les extrêmes !

Combien de temps un prêtre catholique mettrait-il à être sanctionné pour de tels propos ? Et quelle serait la réaction des bien-pensants ?

Si vous en avez le courage, regardez la vidéo :

Pourtant, y’a quelqu’un qui m’a dit …

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “« Une religion de paix et de lumière … »”

  1. Degueulasse…

    Quand on voit que ces individus politique, sans honneur se sont vendu a des arrierés qui sont des « chances » pour la france,d’apres certains medias, pour avoir un electorat…

    Si c’etait un blanc il y a longtemps que la pseudo justice l’aurait condamné, sauf s’il est tres a goche…

    Ce sont des musulmans, donc la pseudo justice ferme les yeux… par lacheté et par ideologie… comme d’habitude.

  2. Quand il y a 900 eglises chretiennes vandalisées, pas un mot du gouvernement et des politiciens pour les defendre, par contre, dès que cela touche les religions etrangeres, c’est la reaction immediate pour condamner l’acte.

    Il faut voir que les politiques ont choisi leur camp, celle d’etre du coté de l’ennemi de la chretienté, en tant que complice silencieux.
    Qui ne dit mot, concent.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *