Vive la démocratie, à bas l’élection !

Publié par le 7 Juin, 2019 dans Blog | 10 commentaires

Vive la démocratie, à bas l’élection !

« Puisque le peuple vote mal,
il faut dissoudre le peuple ! »

C’est la leçon des élections européennes, inspirée d’une citation de Bertold Brecht, que le philosophe Paul B. Preciado propose dans le quotidien Libération. On en attendait pas moins de l’organe officiel de la gauche bobo qui n’a décidément plus qu’un rapport très très lointain avec le peuple de gauche.

Je vous livre quelques extraits d’un article d’André Perrin paru dans Causeur et qui nous rapporte le contenu pour le moins édifiant des propos de ce philosophe :

Dans Libération, la démocratie est fasciste,
trop blanche et antidémocratique

Libération n’en finit plus de nous surprendre. Le quotidien a livré ces derniers jours des leçons de philosophie politique pour le moins insolites. Les dernières élections auraient constitué une étape décisive dans l’avènement d’ « une nouvelle forme de fascisme », d’ailleurs la démocratie représentative serait un piège monté par vous-savez-qui.

Paul B. Preciado, le philosophe, collaborateur régulier du journal, nous apprend dès les premières lignes que les élections européennes ont constitué une étape décisive dans la construction d’ « une nouvelle forme de fascisme paradoxalement démocratique ». Comment cela ? D’abord, bien sûr, parce que les électeurs y ont envoyé siéger des candidats de Vox, du Rassemblement national ou de la Ligue. […]

Mais ce n’est pas tout, et ce n’est pas l’essentiel. N’allez pas vous imaginer qu’il suffirait d’interdire aux citoyens de mal voter pour résoudre le problème de la démocratie représentative. Non, le vice de celle-ci est bien plus radical, sa source plus profondément empoisonnée : « Le problème du fascisme démocratique n’est pas l’extrême droite. »Qu’est-ce donc ? « C’est le système représentatif anthropocentrique, patriarco-colonial selon lequel le consensus social est obtenu par un pacte de libre communication entre individus humains égaux – définis par avance en termes de citoyenneté bourgeoise, neurodominante, hétéropatriarcale et blanche. » Autrement dit, l’égalité des citoyens devant le droit de vote est une fiction et c’est le corps électoral lui-même qui n’est pas représentatif.

En effet, seuls y sont représentés les citoyens bourgeois néocoloniaux, ceux qui dominent les autres grâce à leurs neurones, ainsi que les hétérosexuels et hétéronormés blancs. Tous les autres en sont exclus, de sorte que le corps électoral n’est pas le bon corps : « L’enjeu de la démocratie est somatopolitique : quel corps est considéré digne de vote ? Où sont les corps politiques (non représentables, et donc non souverains) après (ou même durant) l’acte de représentation ? » Paul B. Preciado répond qu’il y a d’abord les abstentionnistes, qui sont fort nombreux, et qu’il préfère appeler les « votants abstentionnistes ». Mais ce n’est pas tout : si on leur ajoute « les angles morts du système », alors on obtient « la carte de la démocratie directe » que l’on peut opposer à la fallacieuse démocratie représentative dont les temples, étant vides, sont « remplis de fascisme ». […]

Il faut savoir gré à Libération d’offrir à ses lecteurs d’aussi belles leçons de philosophie politique. Ceux-ci peuvent désormais, en s’épargnant la lecture fastidieuse de Rousseau et de Sieyès, de Manin et de Rosanvallon, se faire une idée claire et distincte, mais néanmoins profonde, de la façon dont la démocratie directe peut remédier aux carences de la démocratie représentative.

André Perrin, agrégé de philosophie pour Causeur.

Je m’en doutais ! C’est bien le mâle blanc, hétérosexuel de moins de 50 ans, ce salopard descendant des colonialistes et des esclavagistes qui est la cause de tous nos malheurs !

Merci de tweeter cet article :





10 Réponses à “Vive la démocratie, à bas l’élection !”

  1. Richard Mauden dit:

    Rappel de l’Assemblée constituante russe de 1918 :
    Les élections
    Les élections se déroulent à la date prévue, le 12 novembre (n.s. 25 novembre), mais il faut attendre fin décembre pour colliger les résultats. La participation est d’environ 60% du corps électoral. Les bolchéviks n’obtiennent que 175 sièges sur 703. Les SR en remportent 299 ; les SR de gauche, les seuls alliés des bolchéviks 39 ; les mencheviks 18 ; et les Cadets 17. 158 élus représentent différents groupes nationaux. Les partis se revendiquant du socialisme, à savoir les socialistes-révolutionnaires, les bolcheviks et les mencheviks, disposent donc à eux tous d’une écrasante majorité, avec 87% des sièges.

    Parti Votes Députés
    Socialistes-Révolutionnaires 17 490 000 370
    Bolchéviks 9 844 000 175
    Menchéviks 1 248 000 16
    Cadets 2 000 000 17
    Minorités nationales 77
    SR de gauche 2 861 000 40
    Socialistes populaires 4
    Total: 41 700 000 703[4]
    Plusieurs raisons expliquent pourquoi les bolcheviks et les SR de gauche ne formaient ensemble qu’une forte minorité à l’Assemblée Constituante, alors qu’ils avaient une nette majorité dans les soviets.

    D’abord, une grande partie de la majorité paysanne du pays, et surtout dans les provinces très éloignées de Petrograd et Moscou, est très en retard sur les événéments et n’a pas encore assisté aux démonstrations politiques des différentes organisations. Elle fait encore confiance aux notables locaux qu’elle connaît, surtout du parti socialiste-révolutionnaire. À ce moment-là, le parti SR était encore uni dans la plupart des localités, où les électeurs ont ainsi voté pour des listes SR uniques. Les électeurs paysans votent pour un parti qui défend historiquement la réforme agraire, et ne savent pas que les notables SR qu’ils élisent sont en train de s’y opposer frontalement. Disposant par ailleurs de peu de membres dans les sphères dirigeantes du parti, les SR de gauche auront seulement une petite minorité des députés SR à la Constituante.

    A l’inverse les résultats donnent une nette majorité aux bolchéviks dans les centres urbains. À Petrograd et Moscou, les bolcheviks obtiennent au total 840 000 voix, contre 515 000 aux cadets, 218 000 aux SR et un nombre insignifiant aux mencheviks. A noter que dans cette élection de type « classique », les bourgeois peuvent soutenir le parti cadet dans ses bastions urbains, contrairement aux élections dans les soviets ouvriers où de fait ils ne sont pas (ce qui matérialise la dictature du prolétariat). Si l’on exclut leurs 800 000 voix de Transcaucasie, les mencheviks réunissent en tout moins de 700 000 voix.
    Les bolchéviks espéraient que l’Assemblée leur donnerait la majorité, et dans ce cas elle déclarerait son auto-dissolution pour reconnaître le pouvoir des soviets.
    Une lutte idéologique intense s’engage sur la question de la légitimité de la Constituante et sur ses modalités d’organisation.
    Beaucoup accusent les bolchéviks de ne pas vouloir convoquer l’Assemblée.
    Le 28 novembre, les bolchéviks interdisent le parti KD et font arrêter ses dirigeants[6], qui tout en misant sur la Constituante organisent activement la guerre civile. Ils sont déclarés ennemis du peuple. Les SR de gauche interpellent les bolchéviks sur l’arrestation de certains délégués (les chefs du parti KD), soutenant qu’ils ont une immunité.
    Le jour même, Lénine publie dans la Pravda ses Thèses sur l’Assemblée constituante où il expose que l’Assemblée est constituée de partis bourgeois, et qu’accepter sa domination par fétichisme du droit bourgeois serait un recul pour la révolution sociale. Il demande à l’Assemblée d’accepter le pouvoir des congrès des soviets sous peine d’être dissoute, et évoque la possibilité de convoquer une nouvelle Constituante plus représentative.
    L’Assemblée s’ouvre le 5 janvier sous la présidence du SR Victor Tchernov, élu par 246 voix, contre la SR de gauche Maria Spiridonovasoutenue par les bolchéviks, 151 voix. Le débat s’engage ensuite sur l’ordre du jour. Bolcheviks (derrière Sverdlov, assisté de Boukharine etSokolnikov) et SR de gauche demandent que l’on commence par examiner la Déclaration des droits soumise par le Sovnarkom. Sans même mentionner les soviets, donc en posant la Constituante comme unique source légitime du pouvoir, l’aile droite propose que l’on commence à examiner les bases politiques et constitutionnelles sur lesquelles l’Etat russe doit maintenant s’organiser. Son ordre du jour est adopté sans débat, par 237 voix contre 146.
    Dans ces conditions, les bolchéviks, suivi des SR de gauche, quittent l’assemblée pour se réunir. Les députés restants décident de continuer à délibérer, jusqu’à ce le marin responsable de la sécurité leur demande de quitter la salle « parce que la garde est fatiguée ». Tchernov fait alors voter dans l’urgence, sans débat, une série de résolutions avant que les participants ne se dispersent, vers 5 heures du matin. Elle abolissaient toutes les mesures prises par le pouvoir soviétique depuis octobre (décret sur la terre, adresse internationale pour mettre fin à la guerre, décret sur le contrôle ouvrier…) et affirmaient la suprématie de la Constituante sur les Soviets.
    Le lendemain, les bolchéviks et SR de gauche annoncent leur décision de dissoudre l’Assemblée par décret. C’est le coup d’État et la dictature de Lénine et des bolchéviks.

    • Tchernov fait alors voter dans l’urgence, sans débat, une série de résolutions avant que les participants ne se dispersent, vers 5 heures du matin.

      Voter à 4h du matin des lois par 12 oui contre 5 non et 2 abstentions (je cite au hasard, mais c’est fréquemment ce genre de chiffres) est quasi habituel!

      C’est pourquoi j’estime qu’une modification de la constitution imposant des quorums (tant de votants aux élections) que pour le parlement st nécessaire.
      sinon, nous tombons dans la dictature.

      Maintenant, le quorum d’électeurs pour qu’une élection soit valide, n’est pas pour demain.
      Cela arrange macron, car chaque abstention correspond, en %, à une voix pour lui.
      Il ne va donc pas se mêler de modifier un truc qui l’arrange à ce point.
      Déjà que le peuple vote mal!

      Votre commentaire illustre parfaitement vers quoi nous allons.(même si je trouve encore davantage de ressemblances avec le régime socialiste national allemand)

  2. Au vu de sa photo, on pourrait déjà se poser quelques questions sur le genre définitif de monsieur Preciado…masculin ? féminin ? transgenre ?

    Pour ce qui est de son charabia progressiste et sa conception de la représentatitivité démocratique, je voudrais poser une seule question sur la solution qu’il entend donner au problème d’un  » système représentatif anthropocentrique » ?

    Accorder le droit de vote aux animaux ? 😉

  3. C’est bien ce que je dis depuis des années. La démocratie est discriminatoire envers les minorités. Il faudrait que le vote des membres des minorités compte double.

    • Heu, il me semble, au contraire que nous sommes gouverné par les minorités activistes.

      Ainsi les PMA, GPA et autre mariage pour tous sont le fait de minorités agissantes (environ 2% de LGBT dans la population -peut être 4% maintenant, car il faut faire moderne, surtout chez les jeunes-, ces 2% étant actifs et plus visibles que le reste de la population!

      Idem pour les diversitaires (racialisés, selon le terme employé par les non-racistes).
      Ils sont, pour l’instant, en nombre moindre que la population autochtone.
      Et pourtant leur lobby pèse lourd sur les lois , règlements, subventions, bien-pensance, bien-disance…

      http://www.contre-info.com/le-scandale-du-grand-remplacement-des-medecins#more-58388

      Bon OK, c’est un site de réinformation, catho qui plus est! Attention aux fakes news.

      Mais peut être votre commentaire est-il au second degré? 😉

      • Euh, évidement que c’était du second degré, cela me paraissait tellement absurde que je pensais que c’était évident. Sérieusement, je crois que cette mise en avant des minorités (qui n’en demandent pas autant, pas tous en tout cas) servira à terme pour justifier la modification du système électoral qui est effectivement en principe discriminatoire envers les minorités. Cela nous évitera de voter mal

  4. Encore un dingo de goche qui a tout compris sur la democratie, elle n’est democratie que si ele vote a goche et dictature si elle vote autrement.

    Comme d’habitude la goche a sa definition de la democratie toute personnelle, etabli en verité evidemment.

    Au travers ses idées on y sent des complexes d’inferiorité importante, pour a ce point accuser l’homme blanc, certains, agissent sous la poussée de la haine et non de la verité ou de la philosophie, on a deja vue ça.

  5. Christian 54 dit:

    Je regrette sincèrement que tous ces philosophes de gauche dont les idées sont manifestement totalement suicidaires n’aient absolument jamais le courage de passer à l’acte individuellement sans même nous faire part de leurs idées débiles.

  6. Ce chemin est visiblement un pas de plus vers la destruction sociale et morale de la france ou la future dictature, vu le chemin que l’on prend ce pointera forcement au bout, pour imposez un jour toute formes d’expressions absolument contraire a l’evolution morale, signifiant la mort de l’ame, et le renversement des valeurs a deja commencé, imposez par des elites trop pourries…dont certains politiciens oeuvre volontairement vers l’anti-chretienté.

    pour preuves de ce que j’avance, voici des liens qui demontre cela, et malgré les photos et preuves, ne risque rien, ce qui fait deduire « qu’ils » tiennent les postes clées, assez pour etre tranquille.

    L’étrange spectacle d’inauguration du tunnel du Saint-Gothard

    http://www.eveil-delaconscience.com/video-danseurs-a-moitie-nus-tete-de-bebe-geante-letrange-spectacle-dinauguration-tunnel-saint-gothard/

    À VOUS DE JUGER.

    Partie 1 :

    https://youtu.be/JVw_mPvYcDM

    A la 2e minute vous pourrez y voir Lucifer qui revient sur terre? et a la 4e minute vous pourrez y voir BAPHOMET qui fait sont Apparition.

    Partie 2 :

    Cette cérémonie représente tout simplement l’ouverture de la Gueule infernale des abysses dans le Cercle d’Enfer.. Qui seras jetés dans la gueule du grand Léviathan? L’enfer est pavé de bonnes intentions !

    https://www.youtube.com/watch?v=K1Xg7lYuYus&feature=youtu.be

    https://youtu.be/Br6_hIguCY0

    http://homme-et-espace.over-blog.com/2016/06/le-grand-rituel-satanique-des-elites-europeenne.html

    INCROYABLE BAL SATANIQUE DE L’UNICEF #
    https://www.youtube.com/watch?v=t2J4HK9Jbig

    https://legrandreveil.wordpress.com/

    Que signifie la fin des temps ?
    Les clés pour comprendre ce qui va se passer
    La moisson
    Un eveque denonce…

    12 février 2019
    Le pape François ajoute la traîtrise à l’apostasie

    Le vers est dans le fruit, cela explique l’inversement des valeurs et l’inaction et le silence politique et mediatique des ennemis de la chretienté.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *