Vive l’immigration … italienne !

Publié par le 24 Mai, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Vive l’immigration … italienne !

Je ne suis pas fan de rap mais ce matin un rap m’a interpelé et, fait rarissime,  je l’ai écouté jusqu’au bout.

Les paroles de ce rap qui parlent de l’immigration italienne en France m’ont renvoyé à mon adolescence quand j’allais tous les ans en vacances chez mes grands-parents en Dordogne.

Ils habitaient dans un long bâtiment tout en longueur – qu’on appelait la Caserne – construit par le laminoir voisin et qui abritait toute une colonie de travailleurs immigrés avec leur famille.

Il y avait des Espagnols qui avaient fui Franco, des Polonais et des Italiens qui avaient fui la misère mais aussi des Français d’origine modeste qui tous travaillaient dur dans ce laminoir. Et tout ce petit monde, vivait en parfaite harmonie, sans aucune friction de nature raciste.

Une photo récente de « la Caserne » qui avait, à l’époque, une longueur double d’aujourd’hui.

Je n’ai compris que beaucoup plus tard toute la signification de ce que j’avais vécu à l’époque.

L’exemple parfait d’une assimilation qui a totalement disparu aujourd’hui.

La gauche a diabolisé et finalement tué l’assimilation au nom d’un droit à la différence totalement dévoyé en victimisant systématiquement les immigrés. Et qu’a t-elle proposé pour remplacer cette assimilation qui avait fait ses preuves ?

Le multiculturalisme qui détruit l’Etat-Nation.

Avant de vous laisser avec ce rap, en voici l’extrait qui m’a le plus touché :

Aujourd’hui, il vit en France
et remercie ce beau pays
qui lui a donné sa chance
et où ses enfants ont grandi.

Il a construit sa maison.
Il a l’amour de sa famille,
Bien éduqué ses enfants
À travers son cœur qui brille.

Tout le monde est fier de lui.
Son parcours est élogieux.
Ses sacrifice, toute une vie
Pour rendre les siens heureux.

La vie est belle !

Le titre de cet article : Vive l’immigration … italienne ! colle au sujet du rap évoqué plus haut. Bien évidemment, j’associe à cette immigration toute l’immigration européenne (espagnole, portugaise, polonaise, etc …) et également tous les immigrés du Maghreb qui ont manifesté la volonté de s’assimiler au peuple français. Je sais qu’ils furent nombreux dans la première génération d’immigration et que tout s’est décomposé par la suite.

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Vive l’immigration … italienne !”

  1. Alain De Vos dit:

    Super

  2. À travers son cœur qui brille.

    Belles paroles…

  3. Les débuts de l’immigration italienne au XIXe siècle ne furent pas tout rose, et il y eut plusieurs émeutes anti-immigrés qui causèrent des morts, la plus connue étant le massacre d’Aigues-Mortes en 1893.

  4. Son cœur qui crie peut être ?
    Très émouvant , mais ce n’est pas étonnant, ces gosses ont été élevés avec les principes de la foi catholique : humilitè respect don de soi …… tout se gagne rien n’est du .

  5. maria-miguel Bechet dit:

    Digne d’éloges en tous points.

  6. J’ai cotoyé dans mon enfance tous les immigrés Italiens, espagnols, portugais, arméniens,polonais, nous étions dans une ville où il y avait beaucoup de travail et à l’école tous essayaient de bien travailler, mais ils étaient de religion catholique et lorsqu’ils se bagarraient c’était à coup de poing jamais très grave
    dans mon immeuble des italiens, l’un était maçon (les fils ont crée leur société de mécanique) et l’autre menusier ébéniste (très beaux meubles) je faisais du tennis avec l’un de leur fils, ils étaient tous très travailleurs plus tard j’ai eu des magrébins dans mon entreprise comme soudeur chaudronnier ils ne faisaient pas le ramadan ni leur prière, eux aussi voulaient devenir français

  7. hijodearagon dit:

    A l’époque , les réfugiés étaient rassemblés dans des camps de transit , maintenant on chasse les clients des hôtels pour loger les migrants . Les pieds noirs étaient conspués , aujourd’hui on décore les migrants et on leur organise des fêtes à l’Elysée , collés-serrés avec le président .

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *