J’aurais tant aimé être de droite !

Publié par le 25 Août, 2018 dans Blog | 12 commentaires

J’aurais tant aimé être de droite !

Comme vous l’avez compris dans un précédent article :

J’adorerais être de gauche …

Mais je n’en ai pas, tout comme Fabrice Lucchini, la grandeur d’âme nécessaire.

Mais pour autant, je ne trouve pas à droite un environnement politique qui me satisfasse !

Car la droite modérée nous a trahis et je comprends les sympathisants qui sont passés au Front Rassemblement national. La doctrine économique aberrante de ce parti est pour moi un repoussoir absolu.

La gauche de gouvernement s’est autodétruite pendant le calamiteux quinquennat de Normal 1 er. Emmanuel Macron s’acharne aujourd’hui contre la droite et pourrait l’achever si elle ne se reprend pas ! Mais pour cela, il faudrait qu’elle entende la complainte de ses militants.

Oui, J’aurais tant aimé être de droite !

  • J’aurais aimé être de droite avec Chirac, s’il ne m’avait pas trahi avec sa fracture sociale et sa mollesse radical-socialiste …
  • J’aurais aimé être de droite avec Sarkozy s’il avait été au bout de ses réformes …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti qui aurait de vraies valeurs de droite et qui les défendrait …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti qui ne se plierait pas aux diktats de la gauche …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti où la guerre des chefs ne serait pas inscrite dans les statuts …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti où les militants seraient écoutés et non méprisés par ses dirigeants …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti où des responsables élus par les militants ne pactiseraient pas avec l’ennemi dès les urnes rangées au placard …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti dont les responsables n’iraient pas à la soupe chez Macron juste après l’avoir combattu …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti sans Juppé, sans Raffarin, sans Pécresse et sans Coppé …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti … en résumé, sans centristes …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti qui réduirait vraiment les dépenses publiques pour baisser les impôts et les charges …
  • J’aurais aimé être de droite dans un parti qui s’engagerait dans la réforme de cette Europe qui est devenue objectivement notre ennemie …
  • Etc …

Dans mon idée, ce parti pourrait prendre comme devise … A droite, fièrement !

Mais hélas … ce parti n’existe pas !

Je rajoute ce tweet posté après la réunion des anti-Wauquiez des Républicains :

Quand on sait que Christian Estrosi fricotait, il n’y a pas si longtemps, avec le Font national, du côté de Nice, cela donne une idée des convictions du triste sire !

Merci de tweeter cet article :





12 Réponses à “J’aurais tant aimé être de droite !”

  1. Où on cotise pour ce nouveau parti?

    • Il faut demander à Christian, c’est lui le Président de ce nouveau parti, et là oui ! je cotiserai à un parti pour la première fois de ma vie. A 65 ans, il est temps………..

  2. La droite française, je parle de la « vraie droite », pas des socialistes honteux à la Juppé, et consorts, est hélas condamnée à rester dans l’opposition pour une très longue période, pour une raison simplement arithmétique : en additionnant les fonctionnaires (actifs + retraités),ceux des sociétés publiques privatisées, et les bénéficiaires d’aides étatiques diverses, on doit arriver presque à la moitié de l’électorat.
    Comment dès lors, oser tenir un discours prônant la rigueur budgétaire, la fin des déficits, la baisse des impôts et charges sur les entreprises, la fin de l’interventionnisme étatique ? Et je ne parle pas de le mettre en pratique …

    Certains jours, en y réfléchissant, je déprime : nous sommes condamnés à subir les brimades, et les nouvelles restrictions de liberté (80 km/h,fake news etc …), également les contraintes en tous genre (normes, contrôles techniques, diagnostics en tous genre ) et les hausses de prélèvements divers « pour sauver la Terre »…
    Et nos « hommes de droite », qui ont besoin d’être élus pour exister, et vivre, ont-ils le courage d’aller contre ça ?

    • Je crois que nombre de retraités de la fonction publique deviennent de + en + anti macron du fait des réformes débiles (quand je dis débiles, je suis hyper gentille)des hôpitaux…
      Comme nous ne croyons pas au rétro pédalage de Mme Buzyn, eux (ex )titulaires ni mi(contractuelle…pendant quasi 20ans)…nous ne changerons pas d’avis.

      Les profs commencent à tourner casaque.
      Quant aux édiles de gauche (maires et conseils municipaux) de nos provinces profondes… le ras le bol commence à être phénoménal!

      Le tout est de savoir résister aux remarques sans aucun argument de nos enfants et de cette génération que nous avons élevés comme des assistés permanents…
      et qui, finalement, vivent dans une idéologie bienpensante tout en nos traitons de vieux cons-ervateurs.

      Enfin, dans ma famille… enfants de droite convertis aux idées de juppéistes en marche droit dans le mur

      Donc, il faut revoir les calculs de majorité en réintégrant une bonne part des retraités et en faisant attention au fait que le populo et les bouseux, en somme les riens fainéants et illettrés provinciaux ont plus que marre d’être non seulement méprisés mais considérés comme vaches à lait payant pour les autres, et, comme Salvini, obligés de vor meurs villages changer de ouleur, au mépris de leur sécurité.

      •  »Obligés de voir leurs »… excuses…

        • Oui la colère est grandissante, oui la confiance n’est plus la même, mais pheldge est dans le vrai quand il dit que sans la droite molle, sans l’explosion du RN qui représente encore 1/4 des suffrages exprimés, aucune chance dans cet étau, pour un courant de droite traditionnelle de percer.
          Et malheureusement, on est plus proche de récupérer des déçus du Macronisme que l’aile modérée du RN qui ne peut plus voir en peinture les huluberlus du sujet.
          Mais, aucune alliance en vue à droite si retour au bercail des zozos bobos déjà converti à LREM comme Frédéric Lefebvre, NKM, Virginie Calmels et consorts.
          Je ne parlerai pas de la cinquième colonne opportuniste représentée par Philippe, Darmamaire et Le Nain (ou l’inverse), qui en plus d’avoir trahi les leurs, participent à détruire le parti qui leur a permis d’exister.

      • je pense que vous rêvez tous ! ne vous inquiétez pas, les journaleux genre « mediapart » ont déjà des dossiers conséquents sur n’importe quel homme/femme politique de droite qui voudra se présenter à la prochaine présidentielles, et les juges d’extrême gauche genre « mur des cons » se feront un plaisir de mettre cette personne en examen comme ils l’ont fait pour le pauvre Mr Fillon à qui on ne reproche plus rien maintenant.

        Donc ne rêvez pas, la Droite n’est pas près de revenir au pouvoir.

        Et les Français sont des moutons et continueront de voter « contre » au lieu de voter « pour ». Et ils ont la mémoire qui flanche à chaque élection et ne se souviennent plus de leurs erreurs du passé.

  3. Et surtout, l’opposition semble désormais se faire autour de Mélenchon, que les déçus de tous les bords finiront par rejoindre.
    La droite n’a pas encore de héraut, et en 4 ans qui restent, ça va être dur d’en trouver un, vu où ils en sont actuellement.
    Et je crains fort qu’après Macron MLP en 2017, nous n’ayons un Macron Mélenchon en 2022 !

  4. Allez, Christian, lancez-vous dans l’aventure, vous avez déjà quelques voix d’avance sur tous vos concurrents!
    Parmi mes amis (retraités pour la plupart!), ceux ayant avoué avoir voté Macron se font moins partisans, les conversations tournent le plus souvent aux dangers de l’immigration incontrôlée pour leurs enfants et petits-enfants, aux difficultés qu’ils rencontrent pour avoir un travail ou un salaire correct, à une éducation scolaire qui s’est fortement dégradée par rapport à celle que nous avons eue.
    On ne reconnait plus notre pays, certains envisagent d’aller finir leurs jours ailleurs, mais où?

  5. Si être de droite,c’est parler comme le transfuge Bruno Lemaire,que j’ai brièvement écouté ce matin à la radio,merci bien!

    Désolé de le dire, mais écouter Wauquiez,Le Maire ou Juppé s’exprimer,c’est avoir l’impression d’écouter parler des créatures formatées dans les laboratoires de l’ENA: ils sont absolument interchangeables,même Wauquiez,avec une stratégie populiste, »près des vrais gens,qu’il pense porteuse jusque l’Elysée en 2022.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *