Coronavirus, fin de partie ?

Publié par le 22 Mar, 2020 dans Blog | 11 commentaires

Coronavirus, fin de partie ?

Les Chinois ont massivement porté des masques, mais la France a décidé que c’était inutile. Et Sibeth Ndiaye nous a expliqué que, de toute façon, les Français ne sauraient pas les mettre en place !

Les Coréens du sud ont massivement pratiqué des tests de contamination mais la France n’a réservé ces tests qu’aux malades présentant des symptômes graves !

Beaucoup de pays ont fermé leur frontière mais la France a décidé que ce ne serait pas conforme à l’idée européenne.

En Asie, le confinement a été décidé très tôt mais en France on vient à peine d’y entrer.

On entend de plus en plus parler d’un médicament prometteur, la chloroquine, mais en France l’élite médicale fait la moue …

Va t-on encore une fois voir passer un train dans lequel on ne montera pas ?

Voici la suite de l’article passionnant de Jean-Dominique Michel qui présente le professeur Didier Raoult, reconnu par la communauté scientifique mondiale mais boudé par l’intelligentsia sanitaire française (article précédent ici) :

Partie 2 : Coronavirus, fin de partie ?

Le premier expert mondial en matière de maladies transmissibles s’appelle Didier Raoult. Il est français, ressemble au choix à un Gaulois sorti d’Astérix ou un ZZ top qui aurait posé sa guitare au bord de la route. Il dirige l’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée-Infection à Marseille, avec plus de 800 collaboratrices et collaborateurs. Cette institution détient la plus terrifiante collection de bactéries et de virus « tueurs » qui soit et constitue un des meilleurs centres de compétences en infectiologie et microbiologie au monde. Le Professeur Raoult est par ailleurs classé parmi les dix premiers chercheurs français par la revue Nature, tant pour le nombre de ses publications (plus de deux mille) que pour le nombre de citations par d’autres chercheurs. Il a suivi depuis le début du millénaire les différentes épidémies virales qui ont frappé les esprits et noué des contacts scientifiques étroits avec ses meilleurs collègues chinois. Parmi ses hauts faits, il a découvert des traitements (notamment avec la chloroquine…) qui figurent aujourd’hui dans tous les manuels d’infectiologie au monde.

Le 26 février, il publiait donc une vidéo retentissante intitulée : « Coronavirus, fin de partie ! »

La raison de son enthousiasme ? La publication d’un essai clinique chinois sur la prescription de chloroquine, montrant une suppression du portage viral en quelques jours sur des patients infectés au SARS-CoV-2. Des études avaient déjà montré l’efficacité de cette molécule contre le virus en laboratoire (in vitro). L’étude chinoise confirmait cette efficacité sur un groupe de patients atteints (in vivo). Suite à cette étude, la prescription de chloroquine fut incorporée aux recommandations de traitement du coronavirus en Chine et en Corée, les deux pays qui sont le mieux parvenus à juguler l’épidémie …

So what ?!

Pourquoi vous parler de cela ? Eh bien parce que le Pr Raoult et ses équipes sont les meilleurs spécialistes actuels au monde de l’utilisation de la chloroquine.

Le Pr Raoult trouva donc dans l’essai clinique chinois la confirmation que la chloroquine était aussi indiquée contre le Covid-19.

Il fut toutefois accueilli comme un cheveu sur la soupe, ses confrères dénigrant d’emblée sa proposition. Les journalises du Monde allèrent même jusqu’à qualifier sa communication de « fake news », accusation reprise sur le site du ministère de la santé pendant quelques heures avant d’être retirée.

Le Pr Raoult obtint pourtant dans la foulée l’autorisation de conduire un essai clinique sur 24 patients dans son service et fut appelé à faire partie du comité pluridisciplinaire de 11 experts formé en mars par l’exécutif français, afin « d’éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au coronavirus« .

Les résultats de l’essai clinique étaient attendus avec impatience, en premier chef par votre serviteur. Nous savons la prudence requise face à de substances prometteuses et l’importance de ne rien avancer avant que la recherche confirme ou non une hypothèse La science n’est ni divination ni magie, elle est observation, test, puis le cas échéant validation.

Les résultats de son étude clinique sont sortis hier, confirmant l’obtention d’effets thérapeutiques spectaculaires. La méthodologie est robuste, puisque l’IHU de Marseille a pu comparer la négativation du portage viral chez les patients qui ont suivi le protocole avec des patients d’Avignon et de Nice qui n’ont pas reçu le traitement.

La réduction drastique du temps de portage viral donne non seulement l’espoir de traiter les cas critiques, mais aussi de réduire le temps nécessaire à une personne infectée pour ne plus être contagieuse. Et donc présente des perspectives énormes pour prévenir la propagation du virus. Cette nouvelle est bien sûr la meilleure nouvelle que l’on pouvait attendre. Les autorités et les scientifiques l’ont donc accueillie avec joie penserez-vous…

Eh bien que nenni ! Les réactions qui se sont fait entendre disputaient dans un premier temps la bêtise à la méchanceté.

Certes, ni les études chinoises, ni l’essai clinique marseillais n’a valeur de preuve (« evidence ») selon les critères de la recherche scientifique. Une réplication des résultats par d’autres équipes est requise, sans même parler d’une étude randomisée en double-aveugle, le top of the pop des méthodologies de recherche.

Mais diable ! nous sommes dans une situation d’urgence !

La chloroquine est un des médicaments les mieux connus et les mieux maîtrisés (en particulier par l’IHU de Marseille). On peut donc tabler sur une très solide expérience relative au sujet de sa prescription. Se réfugier derrière un intégrisme procédural est éthiquement indéfendable dès lors qu’on parle d’un médicament qu’on connaît par cœur, qui a déjà démontré son efficacité sur d’autres coronavirus, confirmée sur celui-ci par deux essais cliniques, et alors que des vies sont en jeu jour après jour !

Raoult a relevé avec ironie qu’il n’était pas impossible que la découverte d’un nouvelle utilité thérapeutique pour un médicament tombé de longue date dans le domaine public soit décevant pour tous ceux qui espèrent un prix Nobel grâce à la découverte fracassante d’une nouvelle molécule ou d’un vaccin… sans oublier la perspective des dizaines de milliards de dollars de revenus à prendre, là où la chloroquine ne coûte littéralement rien.

Pourtant les réserves à la chloroquine n’ont pas manqué !

Sur BFM TV, le Dr Alain Durcadonnet cassait aussitôt du sucre sur le dos de Raoult en rappelant qu’une conclusion scientifique se publiait dans des revues scientifiques et non pas par vidéo …

Le 1er mars, bien après la publication du premier essai clinique chinois, le directeur général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, disait ainsi au micro d’Europe 1 : « La chloroquine marche très bien dans une éprouvette, mais n’a jamais marché chez un être vivant« , ce qui était déjà parfaitement faux !

Dans les retours de la presse nationale, l’insistance est mise lourdement sur le risque du surdosage avec la chloroquine, effectivement toxique au-delà de 2 gr/jour en l’absence de comorbidité somatique. Les chinois ont privilégié des doses de 2x 500 mg/jour pendant leur essai. Raoult et son équipe, trouvant ce dosage excessif, préférant opter pour 600mg/jour. L’objection est donc d’une consternante vacuité- rappelons que nulle équipe clinique ne connaît mieux cette molécule que celle de Méditerranée-Infection.

Situation absurde résumée ainsi par Raoult : « Il y a une urgence sanitaire et on sait guérir la maladie avec un médicament que l’on connaît parfaitement. Il faut savoir où on place les priorités. » Face à la réalité de l’épidémie, il préconise d’arrêter de s’affoler et de détecter les malades sans attendre que leur cas s’aggrave pour mieux les traiter.

Le problème va plus loin !

La solitude de la compétence extrême ?! Raoult explique comment Emmanuel Macron est venu le chercher après sa première annonce publique du 26 février et l’étrange expérience qui a été depuis la sienne dans le cercle d’experts qui conseille le martial président. A la question posée par un journaliste de Marianne : « Y êtes-vous  entendu ? », il répond :

« J’y dis ce que je pense, mais ce n’est pas traduit en acte. On appelle cela des conseils scientifiques, mais ils sont politiques. J’y suis comme un extra-terrestre. »

C’est sa certitude, évidemment inconfortable pour les autorités : avec les mesures prises actuellement contre l’épidémie, on marche sur la tête. Nos pays ont renoncé (contrairement aux Chinois et aux Coréens) au dépistage systématique au profit d’un confinement dont le Pr Raoult souligne qu’il n’a jamais été une réponse efficace contre les épidémies. C’est un réflexe ancestral de claustration (comme à l’époque du choléra et du Hussard sur le toit de Giono). Confiner chez eux des gens qui ne sont pas porteurs du virus est infectiologiquement absurde- le seul effet d’une telle mesure est de détruire l’économie et la vie sociale. Un peu comme bombarder une ville pour en éloigner les moustiques porteurs de malaria…

La seule voie qui fasse sens selon lui est de confiner les porteurs du virus uniquement, et de les traiter en cas de besoin soit pour éviter de terribles complications comme celles que l’on voit, soit pour réduire le temps pendant lequel elles sont contagieuses.

La seule stratégie qui fasse sens est de dépister massivement, puis confiner les positifs et/ou les traiter, tout comme les cas à risque puisque c’est possible, comme on le voit en Chine et en Corée, qui ont intégré l’association de dépistages massifs avec la prescription de chloroquine dans leurs treatment guidelines.

Ni Hong Kong ni la Corée, deux territoires qui ont connu les plus faibles taux de mortalité face au Covid-19 n’ont imposé de confinement aux personnes saines. Elle se sont simplement organisées différemment.

Jean-Dominique Michel dans son blog.

A suivre : Partie 3 – La décadence de l’Occident

A lire en complément, cet article de LCI :

« Nous sommes choqués par votre inconscience » : témoignages de Chinois et d’Italiens face à nos comportements durant le confinement

Merci de tweeter cet article :





 

 

11 Réponses à “Coronavirus, fin de partie ?”

  1. A propos des gus gus qui nous gouverne…de lourdes accusation.

    https://www.youtube.com/watch?v=5GthuRRoRYw

    Nos dirigeants nous ont sacrifiés délibérément !

    Riposte Laïque
    34,7 k abonnés
    Pierre Cassen revient sur les nombreuses hypothèses qui courent, autour de la pendémie que subissent les Français. Nos dirigeants savaient-ils, sont-ils des incompétents, ou des assassins ? Sans se prononcer sur le fond du dossier, il accuse par contre les dirigeants de notre pays, ces trente dernières années, par leur politique migratoire, d’assassinat contre le peuple français, sa civilisation, son mode de vie et sa culture. Et là, aucun doute, nos dirigeants, délibérément, ont sacrifié notre peuple, et l’ont mis en danger de mort.
    https://www.ripostelaique.com

    • Querelles d’experts ou plutôt querelles d’égo!

      Faut il administrer le qlaquenil dés la détection de la maladie ou attendre que le malade soit sous respirateur et dire ça n’est pas efficace!

  2. l’avis du Pr Raoult sur les « comités scientifiques » me rappelle l’audition du Gal Sublet par les parlementaires : celui-ci avait parlé sans langue de bois : il fut viré peu après !

    Sinon, le traitement est déjà utilisé aux USA et semble-t-il avec un certain succès :
    https://therightscoop.com/watch-ny-doctor-says-his-hospital-already-using-chloroquine-for-coronavirus-patients-and-have-had-zero-deaths/

  3. Coronavirus : le patron des sénateurs LR exhorte à pouvoir utiliser la chloroquine
    Question:
    «La chloroquine, pourquoi ne l’utilise-t-on pas?», s’est interrogé sur France Inter l’élu de Vendée. «Elle a un avantage, elle n’est pas chère. Est-ce que c’est parce que les grands labos aimeraient se faire de l’argent sur le dos de nos concitoyens?», a-t-il poursuivi.

    Reponse:
    «Nous mettons tout en œuvre pour vérifier si c’est efficace», a répondu le ministre de la Santé Olivier Véran à l’appel de Bruno Retailleau.

    Tous vérifient et se tâtent……….Jusqu’à quand?

    Bande d’ordures.

    • stéphane roncaglia dit:

      Avez vous remarqué que tous ces médecins, sur BFM et autres pour nous dire que la Chloroquine (Nivaquine chez Sanofi ) n’est pas forcément efficace , dangereuse même , sont ceux qui touchent le plus de subventions des labos pharmaceutiques !!! Pour eux , ce médicament qui existe depuis 1949 est à proscrire car tombé dans le domaine public et donc , ne coûte presque rien à produire et , par conséquent , ne rapporte pas grand à celui qui le produit
      récapitulons les faits :
      Janvier 2020 : Début de l’épidémie en chine et , Buzyn , comme par hasard fait passer cette substance en catégorie vénéneuse
      Février 2020 : Les stocks de Chloroquine de la France disparaissent: volés
      Mars 2020 : le professeur Didier Raoult obtient des résultats spectaculaires avec cette substance en utilisant des doses journalières 4 fois moins importante (0.6g/j)que la dose toxique qui est de 2g/jour. Il est aussitôt dénigré par ses confrères beau parleurs sur BFM et , qui sont grassement payés par les différents labos
      On a le remède mais il ne coûte pas assez cher aux yeux des labos avides d’argent. On laisse donc le mode crever !!!!
      Le Maroc et Trump ne s’y ont pas trompés en commandant d’énormes quantités de ce médicament.
      L’évidence même, si le test en double aveugle n’as pas été fait, devrait-être pour la France d’essayer ce médicament.

      • La nivaquine ou la paludrine, les militaires en opex extérieure dans certains pays en prenaient préventivement non pas contre le paludisme mais pour preparer le traitement éventuellement.

        Combien de militaires sont morts de ce traitement non pas préventif mais préparatoire ???

        Je me demande encore pourquoi on a cornerisé M. Raoult, pourquoi on a juste fait remarqué qu’il ressemblait à Patrick Sébastien ou l’a-t-on fait passer pour un farfelu ???

        Je repense au débat chez Pujadas durant lequel le Pr Eric Caumes s’est fait qualifié d’alarmiste, de catastrophiste alors qu’il n’a fait que percer l’abcès du « sanitairement correct » dérivé du « politiquement correct ».

        Je pense que ce type a convaincu beaucoup de français et que si, dès le lendemain, les choses ont bougé, il y est pour qqchose.
        Lorsque la guerre sera du passé, il faudra décortiquer les faits et que certains soient interrogés, non pas pour les fusiller, mais pour les responsabiliser de leurs paroles et actes passés. Je note, par ailleurs que ce lanceur d’alerte a disparu des plateaux TV et j’espère juste que c’est parcequ’il juge que son électrochoc a fonctionné.

        Je note que le discours de Trump a changé, il s’intéresse beaucoup à la chloroquine et donc, ce matin, on parle sur les plateaux TV, d’essai à l’echelle européenne, qu’ont ils fait jusque là ?
        Il envisage aussi de projeter des hopitaux de campagne comme quoi les bonnes idées peuvent naître des 2 côtés de l’atlantique !!!

        Alors pourquoi attendre que les patients meurent sur le champ de bataille pour tester un medicament déjà administré à nos troupes et qui ne les immunisait même pas du paludisme !!!

  4. Radio-Québec : La Panique du Coronavirus est exagérée !

    Alexis : Les Statistiques sur la mortalité du Covid-19 ne tiennent pas compte de tous les malades !

    Alexis de Radio-Québec

    1 – CoVid-19 : Trump rend disponible un médicament basé sur les travaux d’un spécialiste français, la Chloroquine !
    2 – Le gouvernement Macron a caché ledit médicament à la population française,
    3 – Taux de mortalité du Covid-19, les statistiques sont discutables.

    https://www.youtu.be/UvOzDSaf3H8
    https://www.youtube.com/watch?v=UvOzDSaf3H8

    • stéphane roncaglia dit:

      J’ai écouté la vidéo de Radio-Québec qui dit par exemple que Trump valide la chloroquine et Buzyn l interdit, pour ne pas nous protéger du virus. Mais il y a une autre hypothèse que j’explique dans le post de Lisa, à lire:

  5. bis version corrigée

    Aujourd’hui, sur TF1, les chiffres sur la pénurie de masques dans le journal de A.C. Coudray, s’avèrent bien différents de ceux énoncés sur LCI.fr, dans l’article « Comment la France est passée d’un stock d’Etat de 723 millions de masques FFP2 à la pénurie », pourtant le même groupe médiatique.

    2 informations différentes démontrent forcément qu’au moins 1 des 2 infos est une Fake-news et donc pourquoi pas les 2 ?
    J’attend de leur part un peu d’auto-fact-checking !!!

    En ce qui concerne les idoles de cette « présenta-triste », après nous avoir dit

    que c’était une grippette,

    que le risque était devenu quasi-nul,

    que les tests de dépistage et que le port du masque étaient inutiles,

    que de toute manière on ne savait pas utiliser les masques,

    que les contrôles dans les aéroports, les gares et les frontières étaient inutiles,

    que le virus n’avait pas de passeport,

    que seuls les personnes âgées et faibles étaient à risque,

    que l’on pouvait aller au cinéma, au Théâtre, fréquenter les terrasses des cafés, les stades tout en interdisant les rassemblements « indoor » de plus de 5000 puis de 100 personnes

    qu’ils fermaient les écoles car les enfants véhiculaient le virus,

    que l’on pouvait aller voter mais qu’il fallait rester chez soi par ailleurs,

    que la décision de « Manu » d’aller voter lui avait été imposée par les chefs de partis ou, après démentis, par les présidents du parlement (pourtant il ne nous avait pas habitué à céder à des injonctions),

    qu’il fallait se confiner, sans prononcer ce gros-mot, à domicile tout en allant travailler,

    que l’on pouvait faire du sport et des achats de première nécessité (mais pas trop loin de son domicile),

    que le confinement durerait jusqu’au 1er avril (poisson d’avril, prolongation, surement annoncée demain, au moins jusqu’à la fête du travail ),

    que les masques ont été commandés bien avant l’arrivée du « véreux Véran » (coucou à Suzanne),

    que les « amateurs » ont un stock de 150 millions de masques alors que ce sont ceux réquisitionnés aux vrais professionnels,

    que la production française est en mesure de fabriquer 6 millions de masques (lesquels?) par semaine,

    que la commande de 250 millions de masques (lesquels?) est effective depuis des semaines et qu’elle a été faite durant le mandat de Mme « Ânesse Bousin », ex-future maire de Paris, joker du dieu « Pan Griveaux », lui même démasqué comme l’imposture du groupe LREM dans son ensemble.

    Aujourd’hui, selon TF1, le problème remonte à 2010, c’est Sarko et son équipe de magouilleurs, escrocs et traîtres (car certains sont en « Macronie ») les responsables de cette pénurie.

    Je pose des questions simples auxquelles ils n’ont jamais donné de réponse et pourtant bien des français voudraient que les décideurs leur expliquent autre chose que la façon de se laver les mains, de tousser, d’éternuer ou de se moucher.

    La France est en mesure de confectionner 6 millions de masques (lesquels?) par semaine, combien ont déjà été ajoutés au stock de « guerre » ???

    La commande de masques (lesquels?) est de 250 millions d’unités alors que le personnel soignant en aurait besoin, selon TF1, de 24 millions par semaine soient
    18 millions issus de la commande
    +
    6 millions produits en France,
    soient 13 semaines de crises si on n’étend pas l’usage à d’autres corps de métiers.

    Prévoient-ils de doter le personnel pénitencier, les forces de l’ordre, les conducteurs de voyageurs et chauffeurs routiers?

    Les stocks des pharmacies, magasins de bricolage et entreprises destinés au public, aux ouvriers et réquisitionnés par le gouvernement seront-il restitués aux professionnels, les vrais?

    Les citoyens vont-ils recouvrer le choix ou non de porter un masque pour sortir de chez eux ou pour faire du ponçage de surface?

    comment oublier les artisans et les professionnels du bâtiment que l’on oblige, depuis tant d’années, à se plier aux normes HSCT et auxquels M. Lemaire demande de reprendre le travail alors que le masque est souvent obligatoire sur les chantiers et que les gestes barrière peuvent y être irréalisable comme le démontrent les images diffusées des militaires en train d’ériger l’hôpital militaire de campagne à Mulhouse.

    Je crois bien que sous madame la ministre Bachelot, nous n’aurions sûrement pas connu une telle pénurie et que la sinistre « Bousin » avait raison sur une chose,

    « Il faut que la mascarade cesse »

    Ils déclarent qu’ils se sont adaptés incessamment à l’évolution de l’épidémie alors qu’ils ont raté une à une les opportunités qui leur étaient offertes de l’endiguer ou de la ralentir par
    arrogance, insouciance, idéologie, impréparation, manque d’anticipation et de moyens, restriction des solutions et enfin par obligation face au désastre annoncé.
    Bientôt, ou bien plus tard, M. (modeste) Legendre nous expliquera qu’ils ont été trop techniques dans leurs explications et bien trop intelligents pour à la fois avoir jugulé la pandémie et réglé le problème des retraite par « eugénisme », d’où la mise entre parenthèses de certaines réformes…

    • stéphane roncaglia dit:

      La plupart d’entre nous, les ont cru !

      « C’est juste une grippe, rien de plus, ça fait partis de la vie, chaque année en France il y a 10000 mort de la grippe » Médecin Cymes

      « Le virus n’arrivera pas en France » Busin

      «Porter un masque est totalement inutile » Véran ministre des Solidarités et de la Santé

      «Continuez à sortir et à faire la fête » Macron

      « Les écoles ne fermeront pas, on ne va pas arrêter la vie des français pour si peu» Sibeth Ndiaye Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, porte-parole du Gouvernement
      Ce gouvernement dit tout et son inverse !!!

  6. Je recopie un commentaire lu ailleurs : « Sans faire dans le complotisme « gras », on notera quand même une grosse rivalité (voir haine) entre Didier Raoult et Yves Levy ancien directeur de l’INSERM ET mari d’une certaine Agnès Buzyn… Cela pourrait expliquer pas mal de choses sur les obstacles que Raoult rencontre en France. »
    Circulez bonnes gens, ou plutôt mourrez …

Trackbacks/Pingbacks

  1. Coronavirus : la décadence de l’Occident | A droite fièrement ! - […] et « Coronavirus, fin de partie ? » […]

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *