Coronavirus : la décadence de l’Occident

Publié par le 23 Mar, 2020 dans Blog | 6 commentaires

Coronavirus : la décadence de l’Occident

Voici le troisième et dernier volet de l’article publié par Jean-Dominique Michel.

Après, « S’il n’y avait pas ces cas graves, l’épidémie serait insignifiante ! »

et « Coronavirus, fin de partie ? »

l’auteur analyse les stratégies de lutte contre le coronavirus mises en place en Occident et en Asie :

La décadence de l’Occident est hélas criante et révélée ici dans toute sa crudité …

 

Nous disposons d’une médecine de qualité, mais d’une santé publique moyenâgeuse. Le leadership technologique et scientifique est passé à l’Extrême-Orient depuis longtemps déjà, et notre nombrilisme intellectuel nous fait souvent nous raccrocher aux lanternes du passé plutôt qu’à la science d’aujourd’hui.

Des tests systématiques seraient faciles à instaurer, pour autant qu’on en fasse une priorité sanitaire et que l’on s’organise, ce que les Coréens ont fait en un temps record. En Europe, nous avons été complètement dépassés, comme si nous vivions dans un autre temps. Les autorités comprennent maintenant qu’il s’agit d’une priorité absolue – suivant en cela les recommandations insistantes de l’OMS.

Produire les tests ne présente aucune difficulté :

« C’est de la PCR [réaction en chaîne par polymérase] banale que tout le monde peut faire, la question c’est l’organisation, pas la technique, ce n’est pas la capacité de diagnostic, nous l’avons, commente Raoult. C’est un choix stratégique qui n’est pas celui de la plupart des pays technologiques, en particulier les Coréens qui font partie, avec les Chinois, de ceux qui ont maîtrisé l’épidémie en faisant dépistage et traitement. On est capables dans ce pays comme n’importe où de faire des milliers de tests et de tester tout le monde. »

Certes, des régimes politiques plus disciplinés ou même autoritaires ont un avantage de compliance sociale, mais la question n’est pas là. Le problème, c’est bien nous. La France s’enfonce dans des polémiques sans fin avant même que qui que ce soit ait ouvert la bouche, pendant que son jupitérien président s’envole dans des pérorations antiques sur l’« état de guerre » en se contemplant dans un miroir … Dans notre pays, le Conseil fédéral a réagi sans agitation ni malice, mais en donnant comme toujours l’impression qu’on le réveillait déplaisamment de sa sieste.

Bref, pour notre pays qui se targue de sa qualité d’innovation et de biotech, c’est encore un peu la fête au village …

Le changement c’est maintenant ?!

Heureusement, on peut espérer que le vent change vite et bien. Le ministère de la santé français vient de mandater le CHU de Lille pour un essai visant à répliquer les résultats obtenus à Marseille. Rappelons que des essais probants ont déjà été menés en Chine et en Corée – mais en France on tient en général que ce qui vient de l’étranger est indigne du génie français.  Quelques services hospitaliers et leurs médecins-chefs sont capables d’envisager qu’ils se sont trompés, c’est par exemple le cas du Pr Alexandre Bleibtreu de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, qui a tweeté récemment avec humour :

L’intérêt pour la chloroquine est désormais mondial avec des équipes travaillant aux quatre coins du monde. Si l’efficacité aujourd’hui très probable du médicament se confirme, ce sera un major game-changer.

Une fois les personnes à risque de complications diligemment traitées, les innombrables infections bénignes dues au SARS-CoV-2, que nous serons très nombreux à vivre, pourvoiront l’immunité de masse qui ravalera cette « pandémie » au rang de sale mésaventure.

Le dépistage de masse est désormais enfin une priorité sanitaire. Le temps d’organiser la capacité d’analyses des laboratoires, nous y aurons tous progressivement droit. Le laboratoire Sanofi vient par ailleurs de proposer au gouvernement français de produire gratuitement un million de doses de chloroquine.

Et si la molécule ne tenait pas ses promesses ? C’est bien sûr une hypothèse possible, même si elle est à ce stade peu probable. D’autres médicaments sont actuellement en voie d’examen, notamment des antiviraux connus (comme le Favipiravir) testé en Chine également avec des premiers résultats cliniques encourageants.

Ce qui est frappant autour de la chloroquine, c’est la religiosité du débat que cette option provoque  – un classique toutefois en science. Raoult est décrit comme une espèce de gourou (malgré ses états de service scientifiques remarquables) et on décrit la « croyance » en ce médicament comme étant l’attente d’un « remède-miracle » qui égarerait les gens en faisant miroiter des « espoirs impossibles ».

Heureusement, il reste une démarche qui s’appelle la science et qui vise justement à passer du registre des opinions (chacun voit le monde à sa manière) au savoir (ce que l’on a éprouvé, vérifié et validé indépendamment des opinions personnelles).

Si les résultats obtenus à Marseille et Chine se démentent, alors l’hallucination collective dans laquelle nous sommes engoncés se poursuivra, avec de très lourdes conséquences sur notre société, nos mode de vie, notre santé psychique et sociale. Si en revanche ils se confirment, on aura fait un pas de géant pour sortir de cette lourde gonfle, et ce sera alors bel et bien « Fin de partie ! pour le Covid ».

Nous aurons appris bien des choses au passage.

Jean-Dominique Michel.

J’ajoute un graphique qui compare la vitesse de contamination en fonction des pays :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Attention ! L’axe des ordonnées est en échelle logarithmique, ce qui écrase les courbes. La droite tracée en pointillés et marquée : 33 % DAILY INCREASE correspond à une augmentation des cas de … 33 % par jour ! Ainsi la France est en dessous avec environ 20 % par jour, mais les USA, qui sont partis plus tard, sont nettement au dessus !

On voit clairement que les pays asiatiques (sauf la Chine) ont bien mieux maitrisé la contamination que l’Occident (courbes en bleu).

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Coronavirus : la décadence de l’Occident”

  1. Ce monsieur est remarquable.

    Bravo , car il ose dire ce que nous pensons dans notre coin, sans avoir le droit à la parole.

  2. Christian 54 dit:

    Cela me fait penser à ce que Pasteur à fait, lui qui n’était «que » chimiste. Il a osé, il a pris des risques, il a réussi. Souhaitons que Raoult ait eu un comportement comparable.

    • jacques boudet dit:

      39 40 GAMELIN WEYGAND CON-SULTE LES ANGLAIS
      2020 TOUT PAREIL CON-SEIL CON-STITUTIONEL

      TRANSFUSION SANGUINE TROP CHER
      HORMONES DE CROISSANCE TROP CHER

      MEDIATOR, DISTILBÈNE MAMELLES SILICONE à BÉTON

      PUB RENAULT : le BEDOUIN PAS ASSEZ CHER MON FILS !

      CHLOROQUINE & HYDRO~ PAS ASSEZ CHER ???????

      CON-FIANCE AVEUGLE !!!!!

  3. jacques boudet dit:

    ALORS CETTE PLANÈTE TU LA SAUVES CORONAVIRUS ???

    PRESQUE 8 MILLIARDS D’habitants et moins de 10.000 MORTS

    JE VOUS LAISSE JUGE

    • C’est ce que j’essaie de dire partout, sous les haros de la foule béate d’admiration devant macronimbus, tout du moins dans ma région!

      (peu ou pas touchée par ailleurs, mais où on n’a même pas le droit d’aller dans son jardin en pleine cambrousse, s’il est à plus d’un km de chez soit (et quand bien même on met un masque -fabriqué maison-, des gants, et qu’on prend seul, son véhicule)

  4. jacques boudet dit:

    Validation MINISTÉRIELLE – AMM
    Protocoles de Tests Double Aveugle :
    Combien de pantoufles dorées,
    De prébendes,
    De douceurs
    De conseillers en schmilblick
    De communicants volapuk
    De chasseurs émérites de Licornes
    De voitures de fonction avec chauffeur
    Émoluments, primes, bonus, libéralités
    De Tables ouvertes , ad libitum
    IPSO FACTO
    Le Professeur Raoul est un Imposteur !!!
    QUOD ERAT DEMONSTRADUM

Trackbacks/Pingbacks

  1. Coronavirus, fin de partie ? | A droite fièrement ! - […] A suivre : Partie 3 – La décadence de l’Occident […]

Répondre à Suzanne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *