De la race des signeurs …

Publié par le 9 Nov, 2019 dans Blog | 3 commentaires

De la race des signeurs …

Mais de quoi se mêlent t-ils ?

Les uns sont acteurs de cinéma, les autres sont joueurs de foot à la retraite. Ils sont tous friqués mais votent à gauche.

Ils sont de gauche mais vivent à Los Angelès ou en Suisse.

Mais n’y voyez aucun mal ! C’est pour le bien de leur carrière pas pour des raisons fiscales …

Certains entament même une nouvelle carrière d’intellectuels et de donneurs de leçons …

Ils se répandent sur les ondes, battent le pavé à l’occasion ou pétitionnent à tout va. Ils appartiennent à ce qu’on appelle la race des signeurs !

Mais de quel droit nous imposent-ils leur morale à quatre sous ? De quelle légitimité peuvent-ils se réclamer ?

Ce serait Edouard Limonov, écrivain russe et dissident politique qui aurait inventé le vocable : Race des signeurs, et qui l’aurait utilisé dans le texte suivant :

En France, l’autoproclamé pays des droits de l’homme, la floraison de rebelles sans cause a même engendré un nouveau mal : la pétitionnite aigüe, cette pathologie typique de « la race des signeurs » occidentaux, si moralement supérieurs qu’ils signent tout et n’importe quoi ! Tiens, Muray et son Empire du Bien affleurent …

Dans un article paru dans Causeur, Alexandre Domovoï s’en prend à cette race des signeurs omniprésente dans les médias qui les accueillent avec déférence et complaisance :

Voile : ces artistes qui la ramènent

Omar Sy, Vikash Dhorasoo, Mathieu Kassovitz …

Alors que les Français se déchirent sur la place que le voile islamique est en train de prendre dans leur société, des privilégiés pensent pouvoir continuer de dicter leur morale aux autres. Pour qui se prennent-ils ?

Le 15 octobre dernier, une centaine de sommités et de célébrités (comme Mathieu Kassovitz, Kyan Khojandi, Nekfeu, ou encore Omar Sy) ont signé une véhémente tribune de soutien à la mère voilée et rappelée à l’ordre par un élu politique.

Un appel à manifester contre « l’islamophobie »

Le 3 novembre, c’est au tour du désormais incontournable Yassine Belattar et de l’ancien footballeur Vikash Dhorasoo d’appeler à une marche contre l’islamophobie, au côté de plusieurs personnalités de gauche. Loin d’être un phénomène nouveau, les artistes nous démontrent une fois de plus une implication politique de gauche et biaisée. Rien ne semble faire vaciller leur sentiment de supériorité morale.

Acteurs, musiciens, « humoristes », réalisateurs, animateurs, artistes en tout genre… par le travail ou la chance, vous avez réussi l’improbable et vivez, pour la plupart, confortablement, loin des considérations matérielles, des préoccupations quotidiennes et des réalités socio-économiques du pays. Grand bien vous fasse, vous le méritez.
Mais le succès ne vous serait-il pas monté à la tête ? Loin de rester modeste face à votre si bonne étoile et discret quant à moins fortunés que vous, voilà que vous vous permettez une nouvelle fois de cracher vos convictions et votre morale à la figure des citoyens, en leur sommant d’adopter vos positions, certains que vous êtes de leur bien fondé.
Qui êtes-vous ? Qu’avez-vous fait pour vous permettre une telle attitude et un tel mépris ?
Que s’est-il passé pour que vous osiez sortir de la neutralité pudique qui vous siérait pourtant si bien ?

Pas exceptionnellement courageux

Vous n’êtes pas les détenteurs de la sainte vérité ni de la morale objective et bonne par essence. Il n’en existe pas. En revanche, la morale des puissants qui l’imposent aux autres et s’en servent comme d’un miroir pour flatter leur égo, cela existe. C’est bien là tout ce que vous faites.

Vous souhaitez soutenir cette pauvre “maman” voilée à qui on a osé demander de retirer son symbole d’oppression et de servitude volontaire ? Élégant et si bien intentionné. On en oublierait l’interview qu’elle a donné au seul CCIF, vecteur de l’idéologie des Frères Musulmans. Pourquoi n’a-t-elle pas répondu à l’invitation de vrais médias républicains ? Vous voulez organiser une marche contre les méchants islamophobes ? Quelle attention charmante. On attend toujours que vous défiliez pour les centaines de milliers de vos compatriotes obligés de vivre une quasi-Charia au quotidien dans les territoires perdus de la République, sous peine de ne pouvoir vivre en paix.

Comme toujours, vous pensez défendre dignement la veuve et l’orphelin et combattre les forces du mal.

Comme toujours, vous vous congratulerez de votre action et en retirerez la gloire et un statut social renforcé. Mais comme toujours, vous ne comprendrez pas la réprobation populaire silencieuse de ceux qui refusent de se soumettre à votre diktat intellectuel et le décalage entre vos belles idées, provenant d’un monde de douceur à l’abri de vos caprices, et celles d’une population vulnérable, qui n’a que le devoir de les subir. Vous n’êtes pas particulièrement nobles. Vous n’êtes pas exceptionnellement courageux.

Vous n’êtes qu’une énième aristocratie faisant
preuve du plus évident mépris de classe qui soit.

Alexandre Domovoï pour Causeur.

Concernant, Mathieu Kassovitz, à mon sens le pire de tous, je lui avais consacré un article intitulé :

Kassovitz : la gauche caviar dans toute son horreur

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “De la race des signeurs …”

  1. Tous est bon pour servir les politiciens, diviser pour regner grace a l’ideologie « du camp du bien » pour faire marcher des celebrités aveugles a certaines realités…

  2. Je cite: Kassovitz : la gauche caviar dans toute son horreur…

    Ces zozos ne respire pas l’intelligence.

    Comme bien d’autre, c’est tellement vrai…

    Je cite Y Montant sur les artistes et lui meme qui soutenait la cause de la goche :
    On etaient cons, cons et dangereux…

  3. Tout le monde signe, d’aucuns contre l’islamophobie, d’autres pour défendre Zemmour, l’époque est à le pétitionnite, comme si ce genre de chose servait à faire avancer une cause.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *