Kamala Harris : le boomerang qui peut faire mal !

Publié par le 14 Août, 2020 dans Blog | 4 commentaires

Kamala Harris : le boomerang qui peut faire mal !

J’ai déjà consacré un article au choix de Kamala Harris comme colistière de Joe Biden aux prochaines élections présidentielles américaines.

La presse française, systématiquement favorable aux candidats démocrates, jubile devant le choix d’une femme noire.

Mais, déjà, certains ont fait remarquer que la négritude de Kamala Harris peut être mise en doute puisqu’elle descend d’une mère indienne et d’un père jamaïcain.

Mais il y a beaucoup plus ennuyeux pour le camp démocrate qui a instrumentalisé outrageusement l’affaire George Floyd !

Le site Breizh-info nous révèle que Kamala Harris descend d’une famille esclavagiste, ce qui ne manquera pas de ternir le choix de cette colistière.

James Woods (acteur) : « La famille de Kamala Harris possédait assez d’ esclaves pour commencer tout un championnat de football »

Toutes les stars du show bizz ne tombent dans le panneau tendu par les Négrolâtres irrationnels : ainsi l’acteur James Woods au sujet de la nouvelle égérie de la gauche obsédée racialement, a déclaré, évoquant la colistière de Joe Biden : « La famille de Kamala Harris possédait assez d’ esclaves pour commencer tout un championnat de football »

Le passé supposé de Kamala Harris ne semble en effet pas faire d’elle la descendante de super héros anti esclavagistes…

Kamala Harris is descended from one of Jamaica’s largest slaveowners, Hamilton Brown.

Voici ce qu’elle indiquait dans un article écrit en septembre 2018 à propos de ses racines jamaïcaines (par son père) :

Mes racines remontent, de mon vivant, à ma grand-mère paternelle Miss Chrishy (née Christiana Brown, descendante d’Hamilton Brown qui est enregistrée comme propriétaire de plantation et d’esclaves et fondatrice de Brown’s Town) et à ma grand-mère maternelle Miss Iris (née Iris Finegan, agricultrice et éducatrice, d’Aenon Town et d’Inverness, ascendance inconnue pour moi).

Le nom Harris vient de mon grand-père paternel Joseph Alexander Harris, propriétaire terrien et exportateur de « produits » agricoles (principalement du piment ou du tout épice), qui est mort en 1939 un an après ma naissance et qui est enterré dans la cour de la magnifique église anglicane que Hamilton Brown a construite à Brown’s Town (et où, enfant, j’ai appris le catéchisme, été baptisé et confirmé, et servi d’acolyte).

Toutefois, certains journalistes qui ont tenté de remonter la généalogie de Kamala Harris ne sont pas parvenus à établir ce lien qu’elle revendique, ne pouvant pas non plus l’infirmer.

Pour le moment, la presse mainstream française n’a pas évoqué cela, les journalistes « Fans » de Kamala Harris étant sans doute en pleine séance de masturbation (uniquement sur le côté noir de la militante démocrate, pas sur sa moitié indienne brahmane et pas franchement Intouchable …)

Breizh-info.com

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “Kamala Harris : le boomerang qui peut faire mal !”

  1. La goche democrate donneuse de leçon come la goche francaise, revelent que ce sont des gens ayant des defauts du meme acabits, que des proprietaire de plantation et d’esclaves.

    Bien entendu, a goche nul ne s’offusque de cela, come d’habitude.

    Que la fait la pseudo justice ( de goche) en armerique pour empecher cette imposture… rien, comme ca serait en france.

    La goche ultra menteuse, et donneuse de lecon, est contre l’esclavage ou ne fait rien, selon le camps auquel appartient son elue.

  2. Nous nous avons la famille Vergès de la Réunion, qui a donné Jacques l’avocat qu’on sait, Paul l’ancien militant communiste, reconverti en rentier de la république, et qui a réussi à caser ses enfants, notamment Françoise « grande spécialiste de l’esclavage ». Et pour cause, elle descend directement de la famille Million des Marquets, qui en 1848 possédait, comme le montre le détail du recensement disponible aux archives départementales, 121 esclaves !
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Françoise_Vergès

  3. C’est là que ça va devenir comique. Les blancs doivent la réparation aux noirs pour l’esclavage.
    1. Quel pourcentage de sang noir donne droit à la réparation?
    2. Cela regarde que les descendant des esclaves ou aussi les noirs qui sont arrivés en USA après?
    3. Quid de descendant d’esclaves ET esclavagistes?
    4. Et les descendants de noirs qui ont aidé les esclavagistes?
    5. Et tous ceux blancs qui se sont battus et risqué leurs vies pour aider les esclaves?
    6. Et tous ces blancs (probablement la majorité) qui n’ont jamais possédé des esclaves et ont eu une vie plus misérable que certains esclaves?
    Vu que ça fait déjà quelques générations depuis cette époque, la plupart des gens à certainement des ancêtres dans plusieurs de ces catégories.
    Le monde ne serait-il pas noir et blanc?

    • Tous les Noirs des USA ne sont pas des descendants d’esclaves et n’oublions pas que d’anciens esclaves affranchis possédaient aussi des esclaves.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Traite négrière - Géraldine Claise - […] Pheldge dit: Nous nous avons la famille Vergès de la Réunion, qui a donné Jacques l’avocat qu’on sait, Paul l’ancien…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *