Quand la gauche justifie la violence des black blocs !

Publié par le 4 Mai, 2018 dans Blog | 5 commentaires

Quand la gauche justifie la violence des black blocs !

Dans un précédent article :

« Tout le mépris de camp du bien pour la droite  »

je montrais combien cette gauche, qui croit détenir l’unique vérité « morale », discrédite l’adversaire de droite par le seul fait qu’il se dit de droite.

Symétriquement à cette position sectaire, la gauche cultive la plus grande complaisance pour les violences observées dans certaines manifestations pourvu qu’elles viennent de la gauche, fut-elle extrême !

Les scandaleuses violences lors de la manifestation du 1 er mai sont dans un premier temps «  condamnées avec la plus grande fermeté » par certains à gauche, puis immédiatement expliquées sinon justifiées par « la violence qu’exerceraient Emmanuel Macron et son gouvernement sur le corps social ! »

Ecoutons par exemple Benoit Hamon (vidéo disponible ici) :

Quand on fait des gestes exclusivement en direction des plus riches, on entretient aussi une radicalité parce que sa politique est brutale.

Elle est brutale quand elle diminue le service public. Elle est brutale quand elle piétine aujourd’hui le dialogue social.

Et ces violences-là qu’exerce Emmanuel Macron, qui sont des violences symboliques, créent forcément de la violence sociale.

Cette politique-là crée des inégalités, crée des fractures, au coeur desquelles, aujourd’hui, se développent des violences qui peuvent ébranler la société française.

Benoit Hamon renvoie finalement dos à dos des émeutiers qui veulent casser du flic à coups de cocktails molotov et un président, un gouvernement et un parlement qui ont la légitimé démocratique et qui osent s’en prendre à un statut des cheminots totalement indéfendable sur le plan de la justice sociale.

Pire, il sous-entend que c’est le pouvoir qui a créé les conditions de la violence !

Même discours pour le moins ambigu du côté de Mélenchon

On commence par condamner les violences …

Non seulement je ne cautionne pas ces violences, mais je les combats. […] Ce sont des pratiques avant-gardistes avec lesquelles je suis en désaccord total. […] Ces gens sont eux-mêmes incapables de lancer leur propre mouvement politique. Sinon ils ne viendraient pas pourrir nos manifestations pour y faire de la récupération politique.

Et il y a une logique d’escalade de la violence que je condamne parce qu’elle aboutit à une impasse. C’est quoi la prochaine étape ? La guérilla urbaine ? En réalité, cela va donner lieu à la justification de dispositions sécuritaires de plus en plus violents. Enfin, ce sont des groupes qui ont des pratiques voisines de celles de l’extrême droite. Bloquer un cortège du 1er mai, même les fachos ne s’y risquent pas.

Et puis, on récupère politiquement ces violences !

J’aimerais qu’Emmanuel Macron réfléchisse à l’ordinaire de la violence quotidienne. Il y a 565 morts liés aux accidents du travail. Un paysan se pend tous les deux jours. Vous n’avez jamais entendu le président de la République en parler. Cette violence-là ne lui pose pas de problème ? La violence de la société capitaliste, elle traverse toute la société. Donc, s’agissant des vitrines, il y a des indignations qu’une personne qui pense doit mépriser.

Tant pis pour les commerçants dont les vitrines ont été brisées et les boutiques dévastées.

Mélenchon méprise leur indignation !

Ces propos sont insupportables !

Que se passerait-il si ces violences étaient le fait de groupuscules d’extrême droite (comme a tenté, un moment de le faire croire le même Mélenchon) ?

La gauche monterait aux créneaux et crierait à l’insurrection ! Elle demanderait qu’on dissolve sur le champ les groupuscules responsables et elle obtiendrait gain de cause !

Mais à droite, nous sommes toujours coupables … par définition !






5 Réponses à “Quand la gauche justifie la violence des black blocs !”

  1. Toujours les memes apparences, la goche condamne mais dans les faits, elle soutient les casseurs sous divers pretexes.

    C’est la meme menagerie que le cirque.

  2. a gôche même encore plus !!!! dit:

    C’est bien de raconter n’importe quoi, ça permet d’y croire…

    Quand on est blindé de fric, on a pas forcément envie de partager, c’est aussi simple que ça !!!

    et vous pourriez le dire, au moins ça serait clair, plutôt que de raconter des salades !!!

    • Si vos amis casseurs ont du temps à perdre,plutôt que de s’en prendre à la France qui bosse,à des boutiques sans défense et à d’innocents véhicules,pourquoi ne prennent-ils pas d’assaut le palais de l’Elysée?
      Ils se rendraient utiles au moins,au lieu de casser pour casser….

    • La différence entre la droite est la gauche, c’est que la première a compris qu’il fallait créer les richesses avant de les redistribuer …

  3. Ce n’est pas une question de droite ou gauche, mais simplement de valeur morale qui sont à rétablir, et dont la gauche politicienne en particulier s’en éloigne le plus.

    Le véritable intérêt du pays, n’est pas de taper sur l’autre camp, mais que le peuple se réunisse pour défendre des droits primordiaux, libertés et devoirs que chacun devrait avoir un minimum pour vivre correctement, et le mieux serait de ne plus voter pour cette clique de politiciens pourris qui nous mènent à notre perte, socialement, économiquement, culturellement par les vagues migratoires pour le grand remplacement dénoncé par Eric Zemmour, dont on voit les exemples à la TV, montre que nombre de politiciens sont d’accord en ne le dénonçant pas et par consequent ce sont des ennemis de nos intérêts vitaux et ils menacent notre avenir et notre pays, volontairement, d’où le refus d’écouter le peuple, ce qui signifie qu’ils nous ont tourné le dos, definitivement.

    Aussi, nos véritables adversaires sont nombre de politiques qui y consentent ou sont d’accord avec cela.

    Accuser la population de droite ou la gauche avec ses leaders ne résoudra pas le problème, cela fait le jeu du pouvoir en place et des partis qui exploitent ce « cinéma » par des discours qui n’ont aucune portée dans leur propre intérêt et laissent se détruire les intérêts du peuple, de droite ou de gauche, éternelle victime des politiques.

    On a tous le droit de vivre décemment, aussi, il ne faut pas compter sur les politiques qui nous ont éternellement trompés, jusqu’à quand faudra t-il soufrir pour le comprendre ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *