Wauquiez : assumer l’idéal d’une République forte

Publié par le 23 Nov, 2017 dans Blog | 4 commentaires

Wauquiez : assumer l’idéal d’une République forte

Les élections à la présidence des Républicains
approchent à grands pas (10 et 17 décembre) …

Il est grand temps de se mobiliser !


Parmi les 3 candidats en lice, Florence Portelli, Maël de Calan et Laurent Wauquiez, j’ai éliminé rapidement le juppéiste grand teint, Maël de Calan.

Difficile de situer Florence Portelli ! Elle a sûrement beaucoup de qualités, mais je n’entends rien, dans son discours, qui me rassure sur sa volonté de sauvegarder notre identité et de restaurer l’autorité de l’Etat en France.

J’ai donc choisi Laurent Wauquiez qui porte un discours très clair, bien positionné à droite. Le fait qu’il soit devenu la cible favorite des médias est pour moi un brevet de capacité à incarner la droite, la vraie !.

Pour faire suite à mon précédent article : « Pour une droite plus forte« , voici la lettre que Laurent Wauquiez vient d’envoyer à tous les adhérents des Républicains.

Chers amis,

Pour reconstruire une République forte qui protège ses citoyens, je défends une droite qui veut rétablir l’autorité de l’Etat, l’autorité de la loi et la nécessité de l’ordre. La première des libertés est le droit à la sécurité. Au moment où la délinquance explose et où les menaces terroristes se multiplient, le domaine régalien ne doit pas être la variable d’ajustement de la politique budgétaire du gouvernement.

Rompre avec la culture du laxisme qui paralyse l’Etat, c’est d’abord mettre les mots sur les actes : un criminel n’est pas une victime de la société, c’est un criminel. La sécurité doit être une priorité, avec des forces de l’ordre modernisées et plus nombreuses, une justice ferme et rapide, la construction de nouvelles places de prison et le rétablissement des peines-plancher pour les multirécidivistes.

L’immigration doit aussi être strictement encadrée et soumise au respect d’un véritable pacte d’assimilation républicaine. Ce n’est pas à la France de s’adapter aux étrangers, c’est aux étrangers de s’adapter à la France. Ceux que nous avons choisis d’accueillir doivent exercer un travail, maîtriser notre langue, s’approprier notre mode de vie et respecter nos règles communes. C’est une question d’unité nationale, mais aussi de respect.

Et face à la naïveté d’Emmanuel Macron sur la menace terroriste que nous subissons au quotidien, nous n’accepterons aucune compromission dans la lutte contre l’islamisme radical et contre tous les prêcheurs de haine qui veulent prendre les armes contre notre pays.

A la tête des Républicains, je me battrai sans relâche pour que les Français se sentent à nouveau en sécurité en France. Notre famille politique doit se montrer intransigeante et assumer l’idéal d’une République forte face à un pouvoir laxiste qui désarme notre pays.

Merci infiniment de votre engagement à mes côtés. C’est ensemble, avec vous, grâce à votre soutien, que nous reconstruirons la droite républicaine que les Français attendent.

Vous pouvez compter sur ma totale détermination.

Avec toute mon amitié,






4 Réponses à “Wauquiez : assumer l’idéal d’une République forte”

  1. C’est ce qu’à France Inter on appelle la droite dure et Wauquiez un vilain.
    La gauche qui ne se définit plus que par une lutte contre
    quelque chose ou quelqu’un a trouvé avec Wauquiez du grain à moudre.

  2. Tout à fait d’accord. Wauquiez n’a pas le charisme d’un Sarkosy, mais il est clair qu’il masque sous une fausse modestie son QI (super-diplomé). Certains disent qu’il a varié dans ses convictions,mais comme sur l’Europe, nous avons tous varié, l’Europe oui mais pas celle-là technocrate, et surtout pas celle de Juppé/Macron et des centristes mous anti-nation.C’est le meilleur espoir aujourd’hui pour les vraies valeurs de droite, les classes moyennes et toute la France dite « périphérique ».

  3. Toujours pour L Wauquiez qui accepte le discours comprenant l’identitaire, contrairement aux deux autres.

    Pour la goche, et les medias, ( pleonsame), effectivement, elle se definie en fonction des personnes mais pas en fonction d’un programme et de ses valeurs… les pôvres!

    La goche et les medias, ont tellement roulés les Francais, que ceux ci ont ouvert un peu les yeux, de sorte qu’ils ne leur restent plus de « valeurs » de goche mais des valeurs qu’en fonctions des opportunités, depuis des années.

    C’est une fuite en avant toujours vers plus de c….ries pour la goche.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *